Rejoignez-nous

Football

Servette - Genk: un match capital

Publié

,

le

Dereck Kutesa et Servette veulent y croire contre Genk (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

24 ans après une élimination face au Sturm Graz, le Servette FC retrouve le parfum enivrant de la Ligue des Champions. Il accueille Racing Genk à la Praille en match aller du 2e tour préliminaire.

Promise à un succès populaire presque inattendu avec la barre des 20'000 spectateurs qui pourrait être approchée, cette rencontre revêt une importance capitale tant pour le club que pour son nouvel entraîneur René Weiler. Elle peut marquer le début d'une belle aventure qui matérialisera en quelque sorte le retour du grand Servette après avoir traversé bien des crises lors du début de ce siècle.

Un objectif clairement défini

L'objectif de la direction du club est clairement défini: une qualification pour une phase de poules de l'une des trois compétitions européennes. L'idéal serait bien sûr de disputer la Ligue des Champions. Pour y parvenir, le chemin commande d'éliminer le Racing Genk, puis les Glasgow Rangers au troisième tour préliminaire et, enfin, un dernier adversaire encore plus huppé lors du barrage.

En cas d'élimination devant le Racing Genk, le Servette FC bénéficiera d'un premier repêchage avec un duel contre l'Olympiakos dans le cadre du tour préliminaire de l'Europa League. S'ils ne passent pas ce cap, les Grenat auront une dernière chance pour coller aux ambitions de leurs dirigeants avec un barrage en Conférence League. Contrairement à Lugano, troisième du dernier championnat mais assuré de jouer dans le pire des cas la phase de poules de la Conference League, les dauphins des Young Boys se retrouvent devant une voie bien tortueuse. Mais exaltante.

A René Weiler de relever ce défi. Le Zurichois se doit de frapper un grand coup d'entrée de jeu pour sortir de l'ombre d'Alain Geiger. Son prédécesseur laisse un souvenir lumineux avec cette qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions et un style de jeu qui a ravi les puristes. Celui de René Weiler tend vers une plus grande verticalité pour miser pleinement sur la puissance physique de Chris Bedia qui aura attendu plus d'une année pour s'affirmer enfin à la pointe de l'attaque.

Une absence de taille

Mardi soir, René Weiler devra toutefois composer sans Miroslav Stevanovic, suspendu. Sans son meilleur passeur, le Servette FC devra se "réinventer" en attaque pour battre le vice-champion de Belgique. "Le championnat de Belgique est plus relevé que la Super League et le Racing Genk est, depuis des années, l'un de ses meilleurs représentants", souffle René Weiler. "C'est un autre niveau", poursuit l'entraîneur pour souligner combien la tâche qui attend son équipe sera ardue.

"Le Racing Genk tire sa force d'une politique de formation remarquable, souligne le coach servettien. Et sa puissance financière est supérieure à la nôtre." Il peut, ainsi, laisser complètement sur la touche l'ancien capitaine de l'équipe de Suisse M21 Bastien Toma, recruté pourtant pour plus de 3 millions de francs à l'été 2020.

Prêté par Reims au Zulte-Waregem lors de la saison 2021/2022, Dereck Kutesa parle d'une équipe de Genk "qui s'efforce de repartir par l'arrière et qui prend beaucoup de risques" pour l'avoir affronté à deux reprises. "Mais il y a quelque chose à jouer pour nous", lâche le demi servettien pour convaincre le public genevois que l'exploit sera possible.

L'équipe dirigée depuis juillet 2022 par Wouter Vrancker a perdu sur le fil le duel qui l'opposait à Anvers pour le titre de Champion de Belgique. Joueur le plus "bankable" de l'équipe, le demi international belge Mike Tresor pourrait être relégué sur le banc mardi. Il serait sur le point de rejoindre Brentford.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Paris et Dortmund renversent la table

Publié

le

Kylian Mbappé transforme le penalty du 3-1. (© KEYSTONE/EPA/Alberto Estevez)

Paris l’a fait ! Sept ans après le cauchemar de la remontada, le PSG a découvert que l’ivresse du bonheur était aussi possible à Barcelone.

Sans doute aidés par l’intransigeance de l’arbitre roumain Istvan Kovacs, les Parisiens se sont qualifiés pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Battus 3-2 au Parc des Princes mercredi dernier, ils se sont imposés 4-1 à Montjuic grâce à des réussites d’Ousmane Dembélé, de Vitinha et à un doublé de l’incontournable Kylian Mbappé. Ils avaient pourtant concédé l’ouverture du score à la 12e minute lorsque Raphina avait surgi sur un centre de Lamine Yamal. A cet instant, la soirée s'annonçait bien longue pour le PSG...

Mais ce match a basculé peu avant la demi-heure avec l’expulsion de Ronald Araujo. L’Uruguayen a vu rouge pour une faute de dernier recours sur Bradley Barcola, cet ailier qui avait failli filer à St. Gall il y a 15 mois mais qui fut bien l’homme de la révolte à Montjuic. A onze contre dix, le PSG a vraiment fait ce qu’il fallait pour renverser le cours de ce quart de finale.

Même si le FC Barcelone aurait pu revenir dans la course à la qualification en fin de match malgré son infériorité numérique, le succès du PSG n’a rien d’usurpé. L’équipe a témoigné de cette force de caractère qui lui avait cruellement manqué six jours plus tôt.

Trois minutes pour un K.O.

En demi-finale, le PSG retrouvera le Borussia Dortmund de Gregor Kobel qu’il avait affronté l’automne dernier en phase de poules. Les Allemands ont éliminé l’Atlético Madrid au terme d’une double confrontation qui restera dans les mémoires. Après leur défaite 2-1 à Madrid, ils ont gagné 4-2 un match retour un peu fou devant un public en délire. Le Borussia a forcé la décision en l’espace de trois minutes avec le 3-2 de la tête de Niclas Füllkrug (71e) et le 4-2 sur la frappe de Marcel Sabitzer (74e) .

Impuissant sur les deux réussites madrilènes, Gregor Kobel s’invitera pour la première fois dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Le no 2 de l’équipe de Suisse aura sans doute à c½ur de marquer les esprits juste avant l’Euro. Histoire de se rappeler au bon souvenir de Murat Yakin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Allemagne: décès de Bernd Hölzenbein à 78 ans

Publié

le

Bernd Hölzenbein et les Allemands vainqueurs de la Coupe du monde 1974 lors d'une réunion en 2004 (© KEYSTONE/EPA/ARMIN WEIGEL)

L'ancien international allemand Bernd Hölzenbein est décédé à l'âge de 78 ans, a annoncé Eintracht Francfort. Il avait été champion du monde à domicile avec l'Allemagne de l'Ouest en 1974.

"Une légende telle qu'on en trouve dans les livres. Un des plus grands que l'on ait eus. Bernd Hölzenbein, capitaine d'honneur de l'Eintracht, est décédé lundi à l'âge de 78 ans, entouré de sa famille", a écrit sur son site internet l'Eintracht Francfort, où le joueur avait fait la grande partie de sa carrière.

Milieu offensif au sein de l'équipe d'Allemagne de l'Ouest à partir d'octobre 1973, il avait pris la place de titulaire de Jupp Heynckes au cours du Mondial 1974 à domicile, disputant six des sept matches de la Mannschaft lors de la compétition.

Un penalty décisif provoqué en finale

En finale au stade olympique de Munich, il avait provoqué à la 25e minute le penalty - transformé par Paul Breitner - qui avait permis à la RFA d'égaliser face aux Pays-Bas. L'Allemagne s'était imposée 2-1 grâce à une réussite de Gerd Müller (43e).

Lors de son 40e et dernier match avec la Mannschaft à Cordoba lors de la 2e phase de groupe du Mondial 1978 en Argentine, Hölzenbein avait inscrit son 5e but en sélection. Mais cela n'avait pas empêché la défaite 3-2 contre l'Autriche synonyme d'élimination aux portes des demi-finales.

Meilleur buteur du club

Sa carrière en club est liée à l'Eintracht Francfort, qu'il rejoint en le 1er juillet 1967, après être passé par les équipes de jeunes du club. Meilleur buteur de l'histoire de l'Eintracht (160 buts en 420 matches), il a remporté trois fois la Coupe d'Allemagne (1974, 1975 et 1981) et surtout la Coupe de l'UEFA en 1980.

En fin de carrière, il a disputé plusieurs saisons aux États-Unis avec les Fort Lauderdale Strikers, les Memphis Americans et le Baltimore Blast. Il est ensuite devenu dirigeant de l'Eintracht Francfort à la fin des années 1980 et dans les années 1990. Il a été responsable du recrutement de 2004 à 2014.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Dortmund sans Haller contre l'Atlético

Publié

le

Sebastien Haller (à terre) est blessé à la cheville gauche (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHER NEUNDORF)

Buteur au match aller à l'extérieur, Sébastien Haller manquera le quart de finale retour de la Ligue des champions mardi contre l'Atlético Madrid.

L'attaquant de Dortmund a été touché à la cheville gauche en championnat samedi, a indiqué l'entraîneur du Borussia Edin Terzic lundi.

Samedi face au Borussia Mönchengladbach (victoire de Dortmund 2-1) pour sa première titularisation depuis mi-septembre, Sébastien Haller a été taclé dès les premières secondes de jeu par le défenseur central helvétique Nico Elvedi, qui a touché dans l'action la cheville gauche de l'attaquant international ivoirien.

Celui-ci a essayé de revenir mais a dû se résoudre à quitter ses partenaires à la 10e minute. "On s'attend à ce qu'il soit indisponible pour les deux ou trois prochaines semaines", a ajouté Edin Terzic en conférence de presse.

Haller a marqué le but de l'espoir la semaine dernière sur la pelouse de l'Atlético Madrid dans les dix dernières minutes, qui permet à Dortmund d'aborder le match retour avec un retard d'un but à combler (défaite 2-1 en Espagne) à domicile.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'Inter Milan de Yann Sommer tenu en échec par Cagliari

Publié

le

Alexis Sanchez (à gauche) et l'Inter Milan ont été accrochés par Cagliari et Ibrahim Sulemana. (© KEYSTONE/EPA/MATTEO BAZZI)

L'Inter Milan de Yann Sommer a été tenu en échec par Cagliari dimanche (2-2). Les Nerazzurri auront tout de même l'occasion de décrocher un 20e titre de champion d'Italie lors du derby milanais.

Les intéristes comptent quatorze points d'avance sur l'AC Milan, qui a lui aussi concédé le match nul à Sassuolo (3-3) malgré un but de Noah Okafor, alors qu'il reste six journées de championnat. Une victoire contre les rossoneri leur assurerait donc de remporter le Scudetto pour la première fois depuis 2021.

Face à Cagliari, l'Inter a mené deux fois au score grâce à des buts de Thuram (12e) et Calhanoglu (74e, sur penalty). Mais des réussites de Shomurodov (64e) et Viola (82e) ont permis aux Sardes de revenir au score à chaque fois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Mercredi tout-à-fait adapté pour définir clairement vos objectifs de vie et vous débarrasser de tout ce qui pourrait vous détourner de votre trajectoire.

Les Sujets à la Une

X