Rejoignez-nous

Vaud

Coups de feu à Grandson

Publié

,

le

Le centre de Grandson (VD), au bord du lac de Neuchâtel, a été fermé par la police. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
La police vaudoise poursuit son enquête sur la fusillade qui a fait plusieurs blessés samedi dans un appartement de Grandson. Dimanche après-midi, elle n'était pas en mesure de communiquer de nouveaux éléments, notamment concernant d'éventuelles arrestations.

Interrogé par Keystone-ATS, le porte-parole a indiqué que l'enquête était toujours en cours. Mais aucune information supplémentaire n'est prévue pour le moment.

La police cantonale a été alertée samedi à 12h35 pour des coups de feu. Elle a déployé un important dispositif comprenant des hommes armés de pistolets-mitrailleurs et portant des gilets pare-balles afin de sécuriser les alentours de l'immeuble de la rue Basse, théâtre des détonations. Plusieurs blessés ont alors été retrouvés dans un appartement.

Deux hélicoptères

Des ambulances et deux hélicoptères de la Rega ont pris en charge les victimes. Des barrages routiers ont été maintenus jusque vers 15h30 alors qu'un hélicoptère affrété par la police tournait au-dessus de la localité.

On ignore si une ou plusieurs personnes ont été interpellées. Un témoin entendu par la police a parlé d'une voiture blanche qui aurait démarré en trombe au moment des faits.

Une enquête pénale a été ouverte par le procureur de service et confiée à la police de sûreté. L'appartement et ses alentours ont été passés au peigne fin par la police scientifique.

La police cantonale souligne que les faits se sont déroulés dans un lieu confiné et que la population n'a pas été mise en danger. La fête des Brandons qui devait démarrer samedi en fin d'après-midi a été maintenue.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Dix zones à trafic modéré seront créées à Lausanne d'ici 2023

Publié

le

Comme à la rue Beau-Sejour, la ville de Lausanne prévoit l'installation de dix nouvelles zones modérées sur sa commune d'ici à 2023. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Afin de poursuivre sa politique volontariste en la matière, Lausanne amorce en avril 2021 une campagne de création de nouvelles zones modérées à travers toute la ville. Elle en aménagera dix de plus d'ici 2023.

"Il est essentiel pour nous de réduire les nuisances sonores que subissent les Lausannois et les zones modérées permettent d’atteindre cet objectif tout en améliorant la convivialité et la sécurité dans les quartiers", souligne Florence Germond, municipale en charge de la mobilité, citée mercredi dans un communiqué.

Les lieux choisis sont des zones identifiées comme présentant un niveau sonore trop élevé. Les travaux concerneront, dans l'ordre chronologique, l'avenue des Acacias, l'avenue de Cour Ouest, le chemin de Bellevue, l'avenue Dapples, l'avenue du Temple, l'avenue Druey, l'avenue de France ouest, la route du Pavement sud, l'avenue Marc Dufour sud, et enfin l'avenue de l'Avant-Poste.

Le choix des lieux à transformer s’est également fait sur la base de demandes citoyennes, notamment en lien avec la sécurité aux abords des écoles. Ainsi, sur les dix sites en question, trois incluent cette thématique.

En concertation

La création de nouvelles zones modérées se fera en concertation avec les riverains. Pour chaque lieu, la Ville tiendra compte du retour et du souhait des habitants, pour décider s’il s’agira de zones 30 ou de zones de rencontre, dans lesquelles la vitesse est limitée à 20 km/h.

Ces aménagements viennent en complément d’autres mesures de lutte contre le bruit routier. Notamment celles visant à appeler la population à se tourner vers la mobilité active et les transports publics, l’achat d’un radar acoustique de prévention, la pose de revêtements phono absorbant et la généralisation de la limitation à 30 km/h sur l’ensemble du territoire communal la nuit.

Continuer la lecture

Vaud

Vaud étend et accélère la vaccination contre le coronavirus

Publié

le

Le canton de Vaud passe à la vitesse supérieure et ouvre la campagne de vaccination à de nouvelles tranches d'âges. (archives - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le canton de Vaud ouvre à son tour la vaccination contre le coronavirus à de nouvelles classes d'âge. Les personnes de 50 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous. Pour augmenter le rythme, un vaccinodrome va ouvrir lundi à Beaulieu-Lausanne. Puis un deuxième au Centre des congrès de Montreux dès le 26 avril.

Sur le site de Beaulieu, il sera possible d'administrer environ 12'000 vaccinations par semaine dans un premier temps. Le rythme pourrait ensuite passer à quelque 16'000 injections, en fonction des livraisons de vaccins, explique mercredi le canton.

Ce centre prendra place dans les halles nord de Beaulieu. Il proposera dans un premier temps la vaccination du lundi au samedi de 08h00 à 22h00, et le dimanche de 09h00 à 16h00. Il s'agit d'un "outil essentiel" pour augmenter considérablement le rythme de la vaccination, précise le canton dans un communiqué.

Autres ouvertures

D'autres structures ouvriront leurs portes ces prochaines semaines. Le 2M2C à Montreux sera opérationnel dès le 26 avril, avec une capacité de quelque 4000 vaccins par semaine le premier mois, puis d'environ 8000. Il est possible de prendre rendez-vous dès lundi.

Le dispositif sera renforcé par les Pôles santé Vallée de Joux (dès le 19 avril) et Pays d'En-Haut (dès le 11 mai). Le Pôle santé du Balcon du Jura à Sainte-Croix vaccine, lui, depuis le 12 avril.

Aussi les pharmacies

De premières pharmacies devraient commencer à vacciner dès lundi. Et de nouvelles structures se joindront à l'effort commun: le Groupement hospitalier de l'Ouest lémanique dès le 19 avril, Unisanté dès le 26 avril ainsi que les cliniques privées de Bois-Cerf et de Genolier dès le 26 avril également.

Cette liste s'ajoute aux sept centres déjà actifs dans le canton. Il s'agit notamment du CHUV à Lausanne et des sites hospitaliers de Morges, Payerne, Rennaz et Yverdon-les-Bains.

Pour les 50 ans et plus

Les vaccins arrivant désormais en plus grande quantité, la vaccination est ouverte à de nouveaux groupes de population. Les personnes nées en 1971 et avant peuvent prendre rendez-vous. La possibilité est aussi offerte aux personnes hébergées en institution (hors EMS qui sont déjà vaccinés) et aux proches aidants vivant sous le même toit que la personne vulnérable qu'ils assistent.

Pour rappel, le canton de Vaud avait d'abord ouvert la vaccination aux plus de 75 ans et aux personnes souffrant de maladies chroniques. Dans un deuxième temps, le feu vert avait été donné aux 65 ans et plus ainsi qu'aux personnels de santé.

Lundi dernier, Genève a annoncé qu'il allait également passer à la vitesse supérieure. Le canton ouvrira la semaine prochaine un vaccinodrome de grande capacité à Palexpo. Au bout du lac, la vaccination est possible pour les personnes âgées de 45 ans et plus.

Continuer la lecture

Vaud

Vaud veut une école plus durable

Publié

le

De nombreuses écoles vaudoises disposent déjà d'un potager scolaire (Image prétexte © KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le canton de Vaud veut se doter d'une école plus durable. Aller plus loin que le simple tri des déchets ou l'aménagement d'un jardin potager. Il lance un appel à projets auprès de ses 117 établissements scolaires et ouvre une plateforme pour ses enseignants.

Vaud annonce la couleur: il veut devenir "un canton exemplaire" en matière d'école durable. Une récente enquête a montré que 90% des directions sont prêtes à renforcer la place de la durabilité dans leurs établissements et jugent cette démarche "nécessaire", explique mercredi le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC).

Un quart des écoles a déjà organisé une journée ou une semaine spéciale dédiée à la durabilité. Les projets liés à la biodiversité - comme un jardin ou un hôtel à insecte - sont les premiers à émerger et permettent d'associer plusieurs disciplines. Et l'école à l'extérieur, en forêt notamment, séduit également.

Susciter des projets

Pour développer ces initiatives et en susciter d'autres, le Conseil d'Etat sollicite du Grand Conseil un crédit de 7 millions de francs. Ce montant, issu du Plan Climat, permettra de financer des projets ainsi que de nouveaux moyens d'enseignement et de doter les établissements d'un réseau de référents durabilité.

L'objectif est que les élèves acquièrent "des connaissances, mais également des compétences qui leur permettront de faire face aux enjeux climatiques", explique le communiqué. Les enseignants devraient, pour leur part, disposer de nouveaux outils.

Dans l'immédiat, une plateforme baptisée ecolevaudoisedurable.ch est mise en ligne depuis mercredi. Elle a été réalisée à la suite d'un sondage effectué en 2019-2020 auprès des enseignants. Elle leur facilite l'accès à des ressources qui permettent de renforcer l'éducation à la durabilité dans toutes les disciplines et les niveaux scolaires, explique le Département.

Continuer la lecture

Vaud

Nestlé veut ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050

Publié

le

Le président du conseil d'administration de Nestlé, Paul Bulcke, estime que la société peut augmenter sa rentabilité tout en contribuant à la protection du climat. (Image d'archives - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Nestlé prévoit de ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050. Elle se fixe cet objectif non pas pour être politiquement correct, mais parce que la protection du climat est bonne pour l'entreprise à long terme, selon son patron.

L'objectif de zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 est poursuivi tout au long de la chaîne de valeur, y compris pour les fournisseurs de lait, de cacao et de café, détaille Paul Bulcke, président du conseil d'administration, dans une interview publiée mercredi dans la NZZ.

Dans un premier temps, Nestlé investira 3,2 milliards de francs dans la protection du climat d'ici 2025. Les actionnaires pourront se prononcer sur le plan climat lors de la prochaine assemblée générale le 15 avril, précise M. Bulcke.

Plan équilibré

Il ajoute que l'entreprise planche depuis un an sur ce plan, qui est équilibré. La promesse est, qu'à terme, le plan d'action climatique ne se fera pas au détriment des bénéfices.

Pour M. Bulcke, ce plan doit être vu comme un investissement. "Nous pouvons à la fois renforcer notre rentabilité et contribuer à la protection du climat", assure-t-il, confiant que des nombreux actionnaires devraient reconnaître cela.

Le président du conseil d'administration souligne qu'il n'y a pas de contradiction entre objectifs économiques et sociaux. Lorsqu'une entreprise suit de bons principes et propose de bons produits qui améliorent la qualité de vie aujourd'hui et à l'avenir, elle est intrinsèquement responsable socialement.

Regagner la confiance

Le plan climat doit également permettre de regagner la confiance de la société. Le vote sur l'initiative "Pour des multinationales responsables" a montré que les entreprises doivent améliorer la communication sur leurs actions, reconnaît M. Bulcke.

Et d'ajouter que, pour Nestlé, les initiatives populaires en Suisse constituent un bon système d'alerte précoce pour identifier un malaise dans la société. C'est un grand avantage. Nestlé prend les critiques au sérieux, assure son dirigeant.

Continuer la lecture

Lausanne

Six auteurs de tags interpellés à Lausanne

Publié

le

Six auteurs de tags sur des rames de métro ont été placés durant un mois en préventive. Du matériel a été saisi. (© Police de Lausanne)

Six auteurs de graffitis ont été interpellés dans le sud de Lausanne, alors qu’ils venaient de commettre des tags sur une rame de métro à fin février.

D'autres déprédations sur des rames leur ayant été imputées, ils ont été placés en détention préventive pendant un mois. Montant des dégâts: 30'000 francs.

Peu avant 2 heures du matin le 21 février dernier, plusieurs patrouilles se sont rendues à Ouchy suite à un appel pour interpeller des auteurs de graffitis sur une rame de métro, a communiqué mardi la police de Lausanne. Arrivés sur place, les agents ont appréhendé trois personnes. Trois autres individus qui avaient pris la fuite ont été rattrapés par la brigade canine.

Agés de 17 à 27 ans, les auteurs, un Espagnol et cinq Italiens, ont été acheminés à l’Hôtel de police pour y être entendus. Plusieurs bonbonnes de peinture ont été retrouvées dans leurs sacs ou abandonnées lors de leur fuite. Du matériel de prise de vue et de protection a également été saisi.

Goût de l'interdit

Sous la conduite du Ministère public, une enquête a été menée notamment par les spécialistes de la cellule "graffitis" de la police municipale. Elle a pu établir que le groupe avait commis des tags sur deux autres véhicules de transports publics durant le week-end dans la région lausannoise.

Le coût global des déprédations est estimé à plus de 30'000 francs. Les individus ont agi par goût de l’interdit et désir de se mettre en avant sur les réseaux sociaux, souligne le communiqué.

Les cinq auteurs majeurs ont été placés en détention préventive durant un mois afin de permettre les investigations. Celles-ci ont également permis d’identifier des cas antérieurs imputables à l’un d'entre eux hors du canton de Vaud. Ici, les dégâts se chiffreraient à environ 36'000 francs.

La Police de Lausanne rappelle que, outre les suites pénales et financières auxquelles s’exposent les auteurs de tels actes, il est extrêmement dangereux de cheminer sur des rails ou de grimper sur des wagons ou des rames en raison des risques d’électrocution.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Ce matin, usez de discernement : un collègue se révélera peu fiable. Vous passerez l'après-midi à vous débrouiller seul.

Publicité

Les Sujets à la Une

X