Choisissez votre radio
Connect with us

Coups de théâtre dans l’affaire du fourgon braqué sur l’A1

Publicité

Vaud

Coups de théâtre dans l’affaire du fourgon braqué sur l’A1

Rebondissement dans l’affaire du fourgon blindé braqué sur l’A1, près de Chavornay jeudi dernier. Le chauffeur et son collègue convoyeurs de fonds ont été arrêtés par la Police française. La fille de l’un d’eux a également placée en garde à vue. Ils ont finalement été relâchés ce mardi après-midi.

C’est un rebondissement plutôt inattendu qui est venu secouer cette affaire, digne d’un scénario hollywoodien.

Jeudi 8 février 2018, dans la soirée, un véhicule de transport de fonds qui roulait en direction de Lausanne est contraint de sortir de l’autoroute A1 à la hauteur de Chavornay. Le chauffeur et son collègue remettent alors les quelques 30 millions de francs contenus dans le fourgon à plusieurs malfrats qui prennent ensuite la fuite à bord d’une Porsche de grosse cylindrée.

Dans le même temps, la fille de l’un des deux convoyeurs est retenue en otage en France voisine, près de Lyon, par deux complices des braqueurs. Elle aurait téléphoné à son père, pour l’inciter à remettre l’argent en guise rançon. Elle sera libérée quelques heures plus tard, saine et sauve.

Ce lundi, 4 jours après les faits, un coup de théâtre est venu relancer l’affaire : le convoyeur du fourgon, sa fille et son co-équipier ont été placés en garde à vue à Lyon.

Selon les informations de France 2, les enquêteurs ont voulu vérifier la provenance d’une somme de plusieurs centaines de milliers de francs suisses retrouvée au domicile de l’un des deux convoyeurs. Une somme qui aurait été remise par les auteurs de l’enlèvement, en dédommagement du tort causé.

Mais nouveau coup de théâtre ce mardi après-midi. Alors que les spéculations vont bon train : le chauffeur, son collègue et la jeune fille kidnappée ont finalement vu leur garde à vue levée par les enquêteurs français. C’est ce qu’a indiqué une source proche de l’enquête, en refusant toutefois de préciser si le trio était définitivement mis hors de cause dans cette affaire d’enlèvement contre rançon

Parallèlement, les braqueurs courent toujours et le butin n’a pas été retrouvé.

L’enquête est menée en deux volets : l’un par le Ministère public du Nord-vaudois. L’autre par la justice française de Lyon.

 

À lire aussi : Un fourgon de transport de fonds braqué à Chavornay

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Vaud

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez LFM sur tous les supports

écrans
To Top
X