Rejoignez-nous

Vaud

Des députés vaudois demandent le retour d’une famille expulsée

Publié

,

le

Le député d'Ensemble à Gauche, Jean-Michel Dolivo, a déposé une interpellation concernant le renvoi forcé d'une famille en Géorgie. (Photo : Baudraz, archive)

Aux côtés du Collectif Droit de rester, cinq députés vaudois se disent choqués par le renvoi forcé d'une famille yézidie en Géorgie le 16 avril dernier. Ils demandent au Conseil d'Etat d'entreprendre des démarches pour faire revenir les parents et leurs trois enfants à Leysin, où ils vivaient depuis 6 ans.

Des députés vaudois montent au créneau contre le renvoi forcé en Géorgie d’une famille yézidie, déboutée de l’asile. Les parents et les trois enfants – nés en Suisse, scolarisés, âgés de 3, 5 et 7 ans – ont été forcés de monter dans un avion au matin du 16 avril dernier. Les parents avaient fui la Géorgie en 2011 après que la femme a été battue parce que son beau-frère - réfugié politique en Suisse - a épousé une femme yézidie d’une autre caste. Elle avait dans cette agression perdu l’enfant qu’elle portait depuis 8 mois. Mais leur demande d'asile politique en Suisse a malgré tout été refusée. Le député d’Ensemble à Gauche, Jean-Michel Dolivo dénonce une situation de renvoi inacceptable :

Jean-Michel Dolivo
Député d’Ensemble à Gauche, VD
Jean-Michel DolivoDéputé d’Ensemble à Gauche, VD

Selon le député, au moment du renvoi, la mère a été attachée sur une chaise roulante, un masque sur la tête. Le père a fait une tentative de suicide, se tailladant gravement les avant-bras. Le tout, sous les yeux des enfants.

Un contexte médical qui interpelle

Le cas de cette famille de Leysin fait notamment réagir pour les retombées médicales qu’il implique. Les médecins de la famille avaient en effet attesté de la fragilité psychique des parents face à un retour dans un pays où ils sont menacés. Le plus grand des enfants est par ailleurs atteint d’un trouble du spectre autistique. Pour le député socialiste Alexandre Démétriadès, co-signataire avec Jean-Michel Dolivo d’une interpellation au Grand Conseil, ce renvoi ne respecte pas la loi vaudoise :

Alexandre Démétriadès
Député socialiste, VD
Alexandre DémétriadèsDéputé socialiste, VD

En outre, pour Alexandre Démétriadès, l’intérêt prépondérant de l’enfant a été oublié dans cette décision de renvoi :

Alexandre Démétriadès
Député socialiste, VD
Alexandre DémétriadèsDéputé socialiste, VD

Dans cette interpellation, les députés Jean-Michel Dolivo et Alexandre Démétriadès demandent au Conseil d’Etat de justifier la décision de renvoi forcé de cette famille, notamment au regard de leurs problèmes de santé. Le Conseil d’Etat a trois mois pour répondre. Deux questions orales de Jean-Michel Dolivo sur ce même sujet seront par ailleurs traitées ce mardi au Grand Conseil. L’une concerne l’usage de moyens coercitifs lors des renvois forcés. L’autre, les conséquences pour un enfant autiste, né et scolarisé en Suisse d’être renvoyé dans un pays, la Georgie, qu’il ne connait pas et dont il ne parle pas la langue.

Une pétition pour que la famille revienne en Suisse

Pour sa part, le Collectif Droit de rester a demandé au Conseil d'Etat et au médecin cantonal pourquoi les certificats médicaux ne sont pas pris en considération lors de renvois, a rapporté Graziella de Coulon, membre du Collectif, lors d'une conférence de presse. En outre, elle espère que ce cas permettra de faire réagir le politique :

Graziella de Coulon
Membre du Collectif Droit de rester
Graziella de CoulonMembre du Collectif Droit de rester

Et si le cas de la famille de Leysin est mis en avant ces jours, il n'est pas le seul précise Graziella de Coulon :

Graziella de Coulon
Membre du Collectif Droit de rester
Graziella de CoulonMembre du Collectif Droit de rester

Le propriétaire de l’appartement où logeait la famille yézidie depuis 6 ans, qui a assisté aux faits, exprime pour sa part sa consternation face au renvoi « d'une famille bien intégrée à Leysin et devenue amie ». Les nouvelles de Géorgie ne sont pas bonnes, selon ses dires. Il rapporte que six institutions ont notamment refusé la prise en charge de l'enfant autiste parce qu’il ne parle pas géorgien. Il a lancé une pétition qui a réuni pour l'heure plus de 1000 signatures. Elle demande au Grand Conseil et au gouvernement d'entreprendre les démarches pour le retour de cette famille.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

L'exécutif d'Yverdon-les-Bains satisfait de sa législature

Publié

le

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains présentait mercredi le bilan de son programme de législature 2016-2021. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON - Image prétexte).

La municipalité de la 2ème ville du canton présentait mercredi le bilan de son programme de législature 2016-2021. L’objectif était de développer l’attractivité et le rayonnement d'Yverdon-les-Bains. Pour se faire, l’exécutif ambitionnait de mettre en œuvre plus de 80 mesures prioritaires.

Sur ses objectifs annoncés il y a 5 ans, 60% ont été réalisés, 37% sont en cours et seulement 3% ont dû être reportés. 

La majorité des mesures semble donc avoir été mise en place comme l’explique le Syndic Jean-Daniel Carrard:

Jean-Daniel Carrard
Syndic d'Yverdon-les-Bains
Jean-Daniel CarrardSyndic d'Yverdon-les-Bains

Et parmi d’autres réalisations de la législature 2016-2021, il y a bien sûr la toute soudaine inauguration du nouveau stade municipal ce printemps. Mais une autre priorité d’Yverdon-les-Bains, c’est aussi de réduire l’empreinte écologique. Pour se faire, la ville a par exemple investi dans l'éclairage dynamique.

Pierre Dessemontet est municipal chargé de l’énergie:

Pierre Dessemontet
Municipal à Yverdon-les-Bains
Pierre DessemontetMunicipal à Yverdon-les-Bains

Interrogation sur les finances

Les finances de la ville se sont également bien portées jusqu’à l’année 2019, puisque les chiffres sont toujours restés dans le noir. Pour 2020, les résultats devraient sortir sous peu mais l’incertitude est de mise.

Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon:

Jean-Daniel Carrard
Syndic d'Yverdon-les-Bains
Jean-Daniel CarrardSyndic d'Yverdon-les-Bains

Et dimanche, ce sont les élections communales dans le canton de Vaud. À Yverdon, la Municipalité va de toute façon connaître du changement puisque 2 membres de l’exécutif ne se représentent pas. Il s’agit des PLR Valérie Jaggi Wepf et Marc-André Burkard. 

Continuer la lecture

Vaud

Consultation de dépistage visuel pour les diabétiques à Rennaz

Publié

le

L’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin ouvre une consultation de dépistage des maladies oculaires dues au diabète à son antenne de l’Espace Santé Rennaz dès jeudi. (© KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Dès jeudi, l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin ouvre une consultation d’ophtalmodiabétologie à son antenne de l’Espace Santé Rennaz. Elle a pour objectif de sensibiliser les personnes atteintes de diabète de la région du Chablais à l’importance du dépistage ophtalmique.

Cette consultation sera ouverte tous les jeudis. "On l’ignore souvent mais le diabète est une menace pour la vision et 30% des patients diabétiques développent une rétinopathie diabétique" explique le Dr Lazaros Konstantinidis, responsable de cette nouvelle consultation, cité mercredi dans un communiqué.

La rétinopathie diabétique affecte des vaisseaux sanguins de la rétine et peut endommager gravement la vue si elle est négligée. En l’absence de traitement, elle pourrait mener à une diminution importante de la vision, pouvant aller jusqu’à la cécité.

La maladie n’entraine aucun symptôme pendant la majeure partie de son évolution. C'est pourquoi un dépistage annuel et un suivi ophtalmologique avec examen approfondi de la rétine est particulièrement indiqué.

Continuer la lecture

Vaud

Vers la fin du plastique à usage unique dans l'administration

Publié

le

(Image d'illustration)

Le Grand Conseil vaudois souhaite que l'administration cantonale montre l'exemple et bannisse le plastique à usage unique. Unanime, il a transmis au Conseil d'Etat un postulat pour étude et rapport.

Le plastique, tout particulièrement celui à usage unique, est un véritable fléau pour l'environnement ainsi que pour la santé de la population. Il apparaît donc opportun aux députés que l'administration fasse oeuvre de pionnière dans le canton.

La postulante Nathalie Jaccard (Verts) a salué cette prise de conscience. Elle rappelle que 50 tonnes de plastique sont rejetées annuellement dans le lac Léman et que des mesures simples peuvent être efficaces. Ces dernières années par exemple, le recours aux sacs plastique dans les grandes surfaces a chuté de plus de 80%.

Son texte demande au Conseil d'Etat d'étudier l'opportunité de mettre en oeuvre une interdiction du plastique à usage unique, notamment des couverts ou des pailles. Cette interdiction pourrait s'étendre aux organismes subventionnés par l'Etat, voire aux manifestations qu'il organise, autorise ou soutient.

"On retrouve ces plastiques dans les cours d'eau, dans les lacs, mais aussi dans les sols", a relevé Claude-Alain Gebhard (Vert'libéral). "C'est une calamité, ces micro-plastiques sont présents dans les composts et finissent dans nos sols".

"Ce postulat est important. On y répondra avec détail et énergie", a promis la conseillère d'Etat Béatrice Métraux.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Le Centre lance un ticket 100% féminin pour la Municipalité de Lausanne

Publié

le

Stéphanie Mooser (à gauche) et Valérie Dittli visent la Municipalité de Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Dernière ligne droite avant le premier tour des élections communales dans le canton de Vaud. Ce sera ce dimanche 7 mars. Les électeurs doivent renouveler les Municipalités. Mais aussi les Conseils communaux, dans les localités concernées.

Chef lieu cantonal, Lausanne attire les convoitises : 26 candidats sont sur les rangs pour décrocher les 7 sièges de l’exécutif. Une Municipalité qui compte actuellement 3 socialistes, 2 Verts, un POP et un PLR. Tous se représentent, sauf le PS Oscar Tosato et l’écologiste Jean-Yves Pidoux.

Parmi les intéressés, il y “Le Centre”. Le parti, né de la fusion du PDC et du PBD, présente un ticket de deux noms pour la Municipalité. Deux femmes : Stéphanie Mooser, cheffe d’entreprise et conseillère communale, et Valérie Dittli, juriste et Présidente du parti cantonal.

Deux candidates qui veulent donner un coup de frais à leur parti et qui se disent “complémentaires”, à en croire l’une d’elles, Stéphanie Mooser :

Stéphanie Mooser
Candidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre
Stéphanie MooserCandidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre

Dans leur programme, les deux candidates du Centre plaident pour “le respect”, avec “l’humain au coeur des préoccupations”.

Avec par exemple les familles. Explications de Stéphanie Mooser :

Stéphanie Mooser
Candidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre
Stéphanie MooserCandidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre

Concernant la crise du Covid et ses conséquences économiques à Lausanne, Le Centre propose d’encourager les habitants à venir consommer dans les commerces locaux.

Stéphanie Mooser, candidate à la Municipalité :

Stéphanie Mooser
Candidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre
Stéphanie MooserCandidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre

La Municipalité de Lausanne est à majorité rose-rouge-verte depuis plusieurs législatures. Ce qui commence à agacer la droite. Mais aussi Le Centre, qui estime avoir sa place à l’exécutif.

La candidate Stéphanie Mooser :

Stéphanie Mooser
Candidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre
Stéphanie MooserCandidate à la Municipalité de Lausanne pour Le Centre

Le Centre lance donc deux candidates pour le premier tour à la Municipalité de Lausanne ce dimanche : Stéphanie Mooser et Valérie Dittli. Face à elles : 24 autres candidats, issus du PLR, du PS, de l’UDC, des Verts ou encore des Vert’libéraux.

Continuer la lecture

Vaud

Accélérer l'assainissement du parc immobilier vaudois

Publié

le

Il y a urgence à accélérer l'assainissement énergétique des bâtiments (Image d'illustration © KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Grand Conseil vaudois veut accélérer l'assainissement énergétique du parc immobilier cantonal. Il a adopté mardi deux postulats qui réclament des mesures pour inciter les propriétaires à rénover, sans pour autant que les loyers prennent ensuite l'ascenseur. Au Conseil d'Etat désormais de trouver un compromis.

Les motions Valérie Iduni (PS) et Georges Zünd (PLR) ont été transformées en postulat et renvoyées au Conseil d'Etat à la quasi-unanimité. "On a franchi une première étape, la plus facile. C'est désormais au Conseil d'Etat de trouver une solution qui satisfasse locataires et propriétaires", a relevé Jérôme Christen (Les Libres).

Des députés ont rappelé que les trois quarts du parc immobilier vaudois datent d'avant les années 1990. Or le taux de renouvellement de ce parc est de l'ordre de 1% par an. A ce rythme, plus de la moitié ne sera pas encore assaini en 2050, alors que le canton vise la neutralité carbone à cet horizon, a relevé Jean Tschopp (PS). Il y a urgence à agir, a ajouté Anne Baehler Bech (Verts).

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X