Rejoignez-nous

Vaud

Des députés vaudois demandent le retour d’une famille expulsée

Publié

,

le

Le député d'Ensemble à Gauche, Jean-Michel Dolivo, a déposé une interpellation concernant le renvoi forcé d'une famille en Géorgie. (Photo : Baudraz, archive)

Aux côtés du Collectif Droit de rester, cinq députés vaudois se disent choqués par le renvoi forcé d’une famille yézidie en Géorgie le 16 avril dernier. Ils demandent au Conseil d’Etat d’entreprendre des démarches pour faire revenir les parents et leurs trois enfants à Leysin, où ils vivaient depuis 6 ans.

Des députés vaudois montent au créneau contre le renvoi forcé en Géorgie d’une famille yézidie, déboutée de l’asile. Les parents et les trois enfants – nés en Suisse, scolarisés, âgés de 3, 5 et 7 ans – ont été forcés de monter dans un avion au matin du 16 avril dernier. Les parents avaient fui la Géorgie en 2011 après que la femme a été battue parce que son beau-frère – réfugié politique en Suisse – a épousé une femme yézidie d’une autre caste. Elle avait dans cette agression perdu l’enfant qu’elle portait depuis 8 mois. Mais leur demande d’asile politique en Suisse a malgré tout été refusée. Le député d’Ensemble à Gauche, Jean-Michel Dolivo dénonce une situation de renvoi inacceptable :

Jean-Michel Dolivo
Député d’Ensemble à Gauche, VD
Jean-Michel Dolivo Député d’Ensemble à Gauche, VD

Selon le député, au moment du renvoi, la mère a été attachée sur une chaise roulante, un masque sur la tête. Le père a fait une tentative de suicide, se tailladant gravement les avant-bras. Le tout, sous les yeux des enfants.

Un contexte médical qui interpelle

Le cas de cette famille de Leysin fait notamment réagir pour les retombées médicales qu’il implique. Les médecins de la famille avaient en effet attesté de la fragilité psychique des parents face à un retour dans un pays où ils sont menacés. Le plus grand des enfants est par ailleurs atteint d’un trouble du spectre autistique. Pour le député socialiste Alexandre Démétriadès, co-signataire avec Jean-Michel Dolivo d’une interpellation au Grand Conseil, ce renvoi ne respecte pas la loi vaudoise :

Alexandre Démétriadès
Député socialiste, VD
Alexandre Démétriadès Député socialiste, VD

En outre, pour Alexandre Démétriadès, l’intérêt prépondérant de l’enfant a été oublié dans cette décision de renvoi :

Alexandre Démétriadès
Député socialiste, VD
Alexandre Démétriadès Député socialiste, VD

Dans cette interpellation, les députés Jean-Michel Dolivo et Alexandre Démétriadès demandent au Conseil d’Etat de justifier la décision de renvoi forcé de cette famille, notamment au regard de leurs problèmes de santé. Le Conseil d’Etat a trois mois pour répondre. Deux questions orales de Jean-Michel Dolivo sur ce même sujet seront par ailleurs traitées ce mardi au Grand Conseil. L’une concerne l’usage de moyens coercitifs lors des renvois forcés. L’autre, les conséquences pour un enfant autiste, né et scolarisé en Suisse d’être renvoyé dans un pays, la Georgie, qu’il ne connait pas et dont il ne parle pas la langue.

Une pétition pour que la famille revienne en Suisse

Pour sa part, le Collectif Droit de rester a demandé au Conseil d’Etat et au médecin cantonal pourquoi les certificats médicaux ne sont pas pris en considération lors de renvois, a rapporté Graziella de Coulon, membre du Collectif, lors d’une conférence de presse. En outre, elle espère que ce cas permettra de faire réagir le politique :

Graziella de Coulon
Membre du Collectif Droit de rester
Graziella de Coulon Membre du Collectif Droit de rester

Et si le cas de la famille de Leysin est mis en avant ces jours, il n’est pas le seul précise Graziella de Coulon :

Graziella de Coulon
Membre du Collectif Droit de rester
Graziella de Coulon Membre du Collectif Droit de rester

Le propriétaire de l’appartement où logeait la famille yézidie depuis 6 ans, qui a assisté aux faits, exprime pour sa part sa consternation face au renvoi « d’une famille bien intégrée à Leysin et devenue amie ». Les nouvelles de Géorgie ne sont pas bonnes, selon ses dires. Il rapporte que six institutions ont notamment refusé la prise en charge de l’enfant autiste parce qu’il ne parle pas géorgien. Il a lancé une pétition qui a réuni pour l’heure plus de 1000 signatures. Elle demande au Grand Conseil et au gouvernement d’entreprendre les démarches pour le retour de cette famille.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

La météo fragilise la forêt vaudoise

Publié

le

Les bostryches profitent des conditions météorologiques (photo d'illustration). (©KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

Sécheresse, canicule et intempéries affaiblissent les forêts et favorisent la multiplication des parasites. Dans le canton de Vaud, un nombre anormalement élevé d’arbres sèchent sur pied ou sont infectés de bostryches.

L’épicéa et le sapin blanc sont particulièrement touchés, et cela commence aussi sur certains feuillus. « La situation n’est pas aussi extrême qu’en Ajoie ou dans les cantons de Berne et Bâle, mais les dégâts sont plus élevés que la moyenne », a expliqué mercredi Jean-François Métraux, l’inspecteur cantonal des forêts, à Keystone-ATS.

Les problèmes sont apparus à la sortie de l’hiver, et sont liés aux tempêtes et à l’été particulièrement chaud de 2018. « Dès avril, des sapins blancs sont devenus rouges », raconte M. Métraux. Mais toutes les forêts ne sont pas concernées. Les zones les plus atteintes se trouvent au pied du Jura, dans le Chablais et le Nord vaudois. Les Préalpes sont touchées sur leurs versants secs.

Terrains séchards

« De Nyon à Bâle, il y a des dégâts généralisés le long du pied du Jura. Vers Baulmes ou Rances, on enregistre des dégâts qu’on n’a pas vus depuis des décennies. C’est surtout sur des terrains séchards, qui ont peu de capacité à retenir l’eau », ajoute le spécialiste.

Une conséquence du réchauffement climatique ? « Il est évident que les températures sont inhabituellement plus élevées qu’il y a 20 ou 30 ans. Et les arbres en souffrent », répond Jean-François Métraux qui note que « le cortège des essences va évoluer dans nos forêts ». Il pourrait y avoir moins de hêtres et plus de chênes, qui supportent mieux la chaleur.

Surveillance

Sur sol vaudois, les dégâts dus aux bostryches sont estimés à près de 20’000 m3, ceux dus directement à la sécheresse avoisinent les 7000 m3, indique un communiqué. Les services de l’Etat et les professionnels de la forêt suivent de près la situation.

Le canton a facilité et subventionné des coupes de bois sanitaires, lorsqu’il fallait par exemple limiter la propagation des bostryches. L’insecte se délecte des bois affaiblis, par la tempête ou la sécheresse.

Marché saturé

D’une manière générale, le canton recommande aux propriétaires de forêts de n’exploiter que les arbres qui représentent un danger ou qui sont infestés de bostryches. Car le marché des bois chablis – les bois tombés sous l’effet du vent ou colonisés par des parasites – est saturé. « On a trop de ces bois-là en Europe », relève M. Métraux.

Les arbres qui ont séché sur pied peuvent rester en forêt. Ils contribuent à l’amélioration de la diversité des habitats et au maintien des espèces dépendant du bois mort. Cette pratique est déjà appliquée dans les Préalpes vaudoises et donne de bons résultats, affirme le communiqué de presse.

Prudence

Enfin, le canton recommande à la population de faire preuve de prudence lors d’activités en forêt. Dans les secteurs où de nombreux arbres sont morts sur pied, des branches sèches peuvent tomber, surtout en cas de coups de vent.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Des vendanges 2018 de qualité

Publié

le

Marquée par des conditions climatiques exceptionnelles, l’année 2018 a donné naissance à des vendanges précoces caractérisées par un taux de sucre record dans le canton de Vaud (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Avec 29,2 millions de litres produits, l’année viticole vaudoise 2018 a été faste, dépassant la moyenne 2007-2017. L’espace dédié aux cépages rouges s’est étendu, mais le chasselas reste le roi incontesté du vignoble vaudois avec 60% de la surface viticole.

Le millésime vaudois 2018 se compose de 20,9 millions de litres de vin blanc, dont 93 % de Chasselas, et de 8,3 millions de litres de vin rouge. Les conditions météorologiques idéales de l’été ont permis d’atteindre des taux de sucre exceptionnels, écrit Statistique Vaud mardi dans un communiqué.

Avec un total de 86 degrés Oechslé, le résultat cantonal moyen est six degrés plus élevé que la moyenne 2007-2017. Cépage peu sucré, le chasselas offre un résultat de 83 degrés Oechslé, le 2e résultat le plus élevé après celui de 2015. S’agissant des rouges, 2018 est la meilleure des 30 dernières années tant pour le gamay que pour le pinot noir, avec respectivement 96 et 103 degrés Oechslé.

Stabilité du vignoble

En moyenne en 2018, un mètre carré de vigne a donné 0,77 litre de vin, soit environ 5% de plus que la moyenne des dix dernières années. Plus de la moitié de la production vaudoise est issue des vignobles de la Côte.

En ajoutant Lavaux qui en concentre un quart, les rives du Léman regroupent trois quarts de la production vaudoise. Avec le Chablais (17%), la partie sud du canton concentre plus de 90% de la production. Les régions plus au nord, côtes de l’Orbe, Bonvillars et Vully, se partagent le solde.

Malgré un développement urbain important et une forte croissance démographique, la surface viticole est restée stable ces 25 dernières années. Vaud est le second canton suisse, derrière le Valais, avec un total de 3805 hectares de vignes (moins de 5% de la surface agricole totale). Il arrive en première position en termes de surface de blanc et notamment de chasselas.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

La Fête des Vignerons dévoile son dispositif sécuritaire

Publié

le

« Souple, léger et mobile ». Après deux ans de préparatifs, les autorités présentent le dispositif sécuritaire mis en place pour la Fête des Vignerons.

Etat de Vaud, Police cantonale, Police communale, Pompiers, Armée, ambulanciers, Protection civile ou encore entreprise de sécurité privée : au total ce sont plus d’une dizaine de partenaires qui sont mobilisés à Vevey. Avec pour objectif de garantir la sécurité et l’accessibilité des quelques 800’000 visiteurs attendus durant 3 semaines et demi.

77 risques classés en 14 catégories ont été identifiés pour cette Fête, la plus grande manifestation de Suisse. Et si tout a été envisagé et entrainé, il y a certaines situations que redoutent particulièrement les autorités.

Denis Froidevaux, Chef de l’Etat-Major cantonal vaudois de conduite et responsable du dispositif de sécurité de la Fête des Vignerons :

Denis Froidevaux
Chef EMCC
Denis Froidevaux Chef EMCC

Pour éviter par exemple les mouvements de foule, les autorités disposent d’un nouvel outil : un programme informatique qui permet d’évaluer en temps réel les flux de personnes.

Denis Froidevaux, Chef de l’Etat-Major cantonal vaudois de conduite :

Denis Froidevaux
Chef EMCC
Denis Froidevaux Chef EMCC

Mais pour éviter certains problèmes, notamment l’énervement des visiteurs, il y a une recette toute simple selon Frédéric Hohl, Directeur exécutif de la Fête des vignerons :

Frédéric Hohl
Directeur exécutif, Fête des Vignerons
Frédéric Hohl Directeur exécutif, Fête des Vignerons

Notez que le budget pour la sécurité de cette Fête des vignerons se monte à 5,5 millions de francs. Par ailleurs, un poste de commandement réunissant tous les partenaires sécuritaires a été installé à deux pas de la Place du Marché de Vevey.

Continuer la lecture

Vaud

Bilan ensoleillé pour le Montreux Jazz qui se termine dimanche

Publié

le

Après son concert, Rag'N'Bone Man a fait des jams jusqu'à 04h30 du matin. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Montreux Jazz Festival va se terminer dimanche sur une belle fréquentation grâce à une météo « bénie des dieux ». Le concert d’Elton John, dans un stade en plein air, a marqué cette 53e édition. Des artistes ont participé à des jams jusqu’à tard dans la nuit.

A la veille de la clôture du Montreux Jazz Festival Mathieu Jaton tire un « super » bilan de cette « année 100% Montreux qui m’a beaucoup touché ». Il se réjouit de l’alchimie qui s’est créée avec les artistes. Certains étaient là en vacances, juste pour le plaisir, comme Woodkid ou Sam Smith, explique le directeur du festival.

« Bon Iver, un artiste plutôt introspectif, a jammé jusqu’à 4h00 du matin. Il a tout lâché. Rag’N’Bone Man est resté jusqu’à 4h30 au Belvédère à faire des jams », explique Mathieu Jaton. « Voir leur plaisir, leur enthousiasme, c’est ce qui me touche le plus ». Samedi soir, le festival prendra fin avec une soirée d’artistes réunis autour de Quincy Jones.

Comptes à l’équilibre

Côté chiffres, le bilan s’annonce plutôt réjouissant. « Nous sommes au-dessus du chiffre d’affaires de ces trois à quatre dernières années », relate le patron du MJF. Globalement, la fréquentation devrait se situer dans la « fourchette haute » des dernières années, qui voyait grosso modo 240’000 à 250’000 personnes sur le site.

Les comptes s’annoncent « équilibrés », a ajouté Mathieu Jaton. En raison de la météo favorable – « nous avons été bénis des dieux » – , les ventes de nourriture et de boissons dépassent les objectifs. Elles devraient compenser « un petit manque » sur la billetterie.

Les adieux d’Elton

Pour beaucoup, la tournée d’adieux d’Elton John – qui « était pour la première et la dernière fois à Montreux » – restera dans les mémoires. Un moment « dense », « émotionnel ». Mais aussi un défi: « On l’a fait, c’était superbe. Mais notre ADN reste le Stravinski ».

Pour cet événement, le budget tournait autour des trois millions. « J’espère, mais je ne pense pas qu’on arrivera à l’équilibre. Le stade avait une capacité plus grande, mais pour cette première, nous l’avons limitée à 15’000 billets payants pour le confort du public. Je ne suis pas triste d’avoir perdu un peu d’argent », note M. Jaton.

Sting et Joan Baez

Du 28 juin au 13 juillet, des stars ont fait le déplacement sur les bords du Léman comme Sting, Janet Jackson ou Joan Baez. Mathieu Jaton retient la prestation de Thom Yorke, le leader de Radiohead, où « tout est juste, tout est pesé », la jeune Sevdaliza ou encore la performance de Lizzo, qui a « capté le public en 10 secondes ».

Le festival off – complément indispensable du in – proposait plus de 250 concerts et inaugurait cette année une nouvelle scène sur le lac. De « belles opportunités » lui ont permis de programmer des artistes connus comme Charlie Winston ou Boulevard des Airs.

Un test

Autre première, un abonnement à 299 francs était proposé cette année pour le Lab, la scène des artistes qui montent. « Nous avons voulu tester quelque chose de différent, pour le jeune festivalier qui veut aller à la découverte de plusieurs soirées. Mais nous l’avons fait un peu tard. Le débriefing reste à faire », explique M. Jaton.

Le centre de congrès qui abrite l’Auditorium Stravinski et le Lab doit faire l’objet de rénovations, mais le calendrier est très incertain. « J’aimerais avoir une visibilité plus claire, mais cela ne m’inquiète pas plus que cela », résume le directeur, qui s’attend à pouvoir encore utiliser le bâtiment en 2021.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Trafic de faux euros à Montreux

Publié

le

La police vaudoise met en garde contre l'accroissement de mise en circulation de faux euros (archives). (©KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

La police a arrêté samedi dernier à Montreux un homme qui payait avec une fausse coupure de 100 euros. Elle a dû utiliser la contrainte pour le maîtriser. Le trafiquant a été placé en détention provisoire.

L’homme, un Belge de 33 ans domicilié dans le canton de Fribourg, a été interpellé vers 03h00 par des agents privés de sécurité. Il a utilisé un spray au poivre pour tenter de leur échapper, explique jeudi la police dans un communiqué.

Maîtrisé avec l’aide d’agents de police, le jeune homme a été blessé dans l’intervention et a dû recevoir des soins à l’hôpital. Il avait sur lui 2900 faux euros et 3000 francs authentiques, ces derniers correspondants aux transactions de la soirée.

L’homme, en possession de faux papiers d’identité, a reconnu son trafic, notamment dans divers commerces ces dernières semaines. Il a été placé en détention préventive. La police vaudoise met en garde contre une hausse du nombre de fausses coupures de 50 et 100 euros en Suisse romande.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Capricorne

Certaines attentes professionnelles sont sur le point de se réaliser… Relevez vos manches et ne ratez pas le coche !

Publicité

Les Sujets à la Une

X