Rejoignez-nous

Lausanne

Lausanne à Table remet le couvert avec une 7e édition

Publié

,

le

Lausanne À Table remet le couvert. Pour sa 7e édition, la manifestation propose 50 événements sur 120 dates.

Jusqu’en décembre, les Lausannois pourront goûter le sanglier à la broche, déjeuner sur l’herbe à l’Hermitage, ou encore déguster la cuisine de chefs étoilés… Une fête pour les gourmands. Le but avant tout, c’est de découvrir et de se faire plaisir. Elise Rabaey, secrétaire générale de Lausanne à Table :

Elise Rabaey
Secrétaire générale de Lausanne à Table
Elise Rabaey Secrétaire générale de Lausanne à Table

Parmi ces acteurs du goût justement, il y a les producteurs. Lausanne à Table propose justement d’aller à leur rencontre, pour découvrir leur travail, et apprendre à bien choisir ses produits au marché. Elise Rabaey :

Elise Rabaey
Secrétaire générale de Lausanne à Table
Elise Rabaey Secrétaire générale de Lausanne à Table

Des événements « second degré » sont aussi au programme de cette 7e édition. Ce sera le cas notamment en fin d’année avec une « Battle Raclette & Chasselas ». La compétition verra s’affronter Lausanne, Neuchâtel, Sion et Genève. Elise Rabaey :

Elise Rabaey
Secrétaire générale de Lausanne à Table
Elise Rabaey Secrétaire générale de Lausanne à Table

Un programme varié, pour refléter la variété culturelle lausannoise. Et la culture, justement, fait son entrée cette année dans le menu. Elise Rabaey :

Elise Rabaey
Secrétaire générale de Lausanne à Table
Elise Rabaey Secrétaire générale de Lausanne à Table

Miam Festival, Tables Ephémères et autres activités pour les enfants complètent le programme. Plus d’infos sur le www.lausanneatable.ch

Photo : Miam Festival Lausanne à Table 2017 ©EliseHeuberger 3

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Frédéric Recrosio nommé codirecteur du théâtre Boulimie

Publié

le

Le théâtre Boulimie à Lausanne a nommé un nouveau tandem à sa direction. L’institution dédiée à l’humour sera gérée par Frédéric Recrosio, l’une des figures les plus connues de l’humour en Suisse romande, et Marion Houriet, une spécialiste en gestion culturelle.

Le binôme, qui travaille ensemble depuis plusieurs années, remplace Kaya Güner et Frédéric Gérard. Tous deux avaient annoncé leur départ en septembre dernier après avoir officié pendant près de sept ans comme codirecteurs.

La nouvelle direction entrera en fonction le 1er juillet prochain, mais participera dès avril à la préparation de la saison 2020/2021, précise mercredi le théâtre dans un communiqué.

Pour le Conseil de fondation, présidé par l’ancien conseiller aux Etats Luc Recordon, Boulimie sera désormais axé sur « la création et l’accueil d’acteurs ou de troupes divers du domaine de l’humour, pour des périodes allant de quelques jours à trois semaines. »

A l’origine, Boulimie était le titre d’un spectacle de cabaret présenté à l’Université de Lausanne, puis le nom d’une troupe qui a joué pour l’Expo 64 et créé des spectacles qui ont essaimé dans toute la Suisse romande. Boulimie s’est ensuite installé en 1970 au centre de Lausanne, où sa vocation consiste « à la défense et l’illustration de l’humour sous toutes ses formes. »

Continuer la lecture

Lausanne

Mobilisation contre de nouvelles jonctions autoroutières

Publié

le

Des associations vaudoise et des individus ont écrit à la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga pour lui demander l'abandon des nouvelles jonctions autoroutières dans l'Ouest lausannois (photo d'illustration).
Un groupe d’associations vaudoises et d’individus veut l’abandon des projets de nouvelles jonctions autoroutières dans l’Ouest lausannois, ainsi que la requalification en route nationale du tronçon d’autoroute entre Ecublens et la Maladière. Il a écrit en ce sens à la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

La lettre ouverte envoyée le 13 février demande à la cheffe du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication des mesures fortes en matière de transports, l’un des leviers principaux pour agir en faveur du climat. Cela passe notamment par l’arrêt du développement des autoroutes, relèvent les signataires lundi dans leur communiqué.

En vue d’une politique des transports zéro carbone, les signataires demandent l’abandon des projets de nouvelles jonctions dans l’Ouest lausannois et la requalification en route nationale de 3e classe du tronçon entre Ecublens et la Maladière. Ce dernier, conséquence d’un projet avorté d’autoroute au sud de Lausanne, détruit actuellement le tissu urbain des communes traversées et empêchent toute amélioration de la mobilité, estiment-ils.

Les projets actuels sont particulièrement coûteux et gourmands en espace. Ils amèneront aussi une demande induite qui pourra causer une augmentation importante du trafic autoroutier et des nuisances liées.

Les signataires demandent que les erreurs du passé ne soient pas répétées par le maintien d’une vision et d’un projet tous deux inscrits dans les années septante. Parmi eux, figurent notamment l’Association bien vivre Chavannes, Pro Natura Vaud, le WWF Vaud Grands-Parents pour le climat.

Des personnalités telles que Dominique Bourg, Jacques Neirynck et Jean-Bernard Racine, tous professeurs honoraires à l’Université de Lausanne, Marc Atallah, directeur de la Maison d’ailleurs ou encore Philippe Roch, ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement ont également paraphé la lettre.

D’autres voix s’élèvent contre ces aménagements routiers. Récemment, l’ATE Vaud a également proposé de déclasser le cul-de-sac de l’A1 à Lausanne-Maladière.

Continuer la lecture

Lausanne

Le PLR Pierre-Antoine Hildbrand souhaite rempiler

Publié

le

Le municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand, en charge notamment de la sécurité, est candidat à sa réélection.
Le municipal PLR Pierre-Antoine Hildbrand, 43 ans, est candidat à sa réélection à l’exécutif lausannois en 2021. Ayant « éprouvé de grandes joies dans cette fonction », il a envie « de continuer à agir » et espère être rejoint par un deuxième PLR.

« Mon unique ambition est de servir les Lausannois », indique le municipal en charge de la sécurité et de l’économie lundi dans une interview accordée au quotidien « 24 Heures ». Interrogé sur son intérêt éventuel pour le Conseil d’Etat, Pierre-Antoine Hildbrand dit se concentrer sur la Ville.

« J’ose croire que j’ai un rôle actif au sein de la Municipalité », souligne celui qui est le seul représentant de la droite au sein de l’exécutif, évoquant les « sujets tout de même assez clivants » dont il s’occupe: le trafic de drogue, la mendicité, les manifestations, les conditions pour les commerces, les taxis.

Pour mener une politique de droite, « il faut voir ce qu’il est possible d’obtenir et donc c’est un équilibre à reconstruire tout le temps. La force des services protège aussi le minoritaire. Chacun peut d’ailleurs l’être, sur un thème ou lors d’une crise », ajoute le municipal.

Classe moyenne

Avoir deux PLR à la Municipalité « serait plus équilibré et […] permettrait d’avancer dans un certain nombre de dossiers où les préoccupations d’une partie de la classe moyenne ne sont pas toujours prises en compte », relève-t-il encore.

Revenant sur les réalisations concrètes de la législature, il estime que « l’effort sur la sécurité et l’eau potable ont pris passablement de temps, d’énergie et de budget. Et la Municipalité a aussi pris des décisions courageuses, par exemple en refusant la nationalité à des personnes qui manifestaient leur refus de l’égalité hommes-femmes. »

Quant à ses relations avec ses collègues, « les divergences d’opinions sont évidemment présentes, chacun doit faire un bout de compromis », note-t-il.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne met hors service un groupe de captages d’eau potable

Publié

le

Lausanne continue "d'alimenter son réseau avec une eau de qualité irréprochable", assure la Ville dans un communiqué. (Photo : DR)

La Ville de Lausanne a sorti du réseau d’eau potable l’un de ses groupes de captages. En cause: une présence de chlorothalonil à un niveau « très légèrement supérieur » à la nouvelle norme en vigueur.

Une valeur de 0,11 microgramme par litre – alors que la limite légale en Suisse est de 0,1 – a été constatée dans le réservoir de Vernand dans les hauts de la ville. Celui-ci a été mis hors service début 2020 « par mesure de précaution », explique jeudi la capitale vaudoise dans un communiqué.

Elle ajoute que les autres résultats sont « rassurants » et conformes aux normes. Les investigations se poursuivent et des prélèvements sur l’ensemble des ressources en eau souterraine sont en cours d’analyse pour tous les métabolites (produits de décomposition) du chlorothalonil, un pesticide de la famille des fongicides interdit depuis le 1er janvier en Suisse.

En août dernier, Lausanne s’était déjà conformé à la norme légale en mettant hors service trois captages et en diluant deux autres avec l’eau du Léman.

Lausanne continue « d’alimenter son réseau avec une eau de qualité irréprochable », assure le communiqué. Celui-ci rappelle que l’ensemble des résultats d’analyses concernant les micropolluants est disponible sur la page du site internet de la Ville.

Continuer la lecture

Lausanne

L’ATE veut repenser le cul-de-sac de l’A1 à Lausanne-Maladière

Publié

le

Le tronçon autoroutier passe derrière la nouvelle Maison olympique (archives).
L’ATE Vaud lance une large réflexion autour de la requalification du tronçon d’autoroute qui se termine à la Maladière, dans le sud-ouest lausannois. Il propose de déclasser ce tronçon en boulevard urbain. Une table-ronde et des interventions parlementaires relancent le débat.

Le tronçon A1a qui relie Crissier à la Maladière représente un cas unique à l’échelle suisse d’une autoroute cul-de-sac. Il avait à l’origine été pensé pour permettre le contournement sud de Lausanne, par Ouchy, un projet abandonné par la suite.

Une requalification de ce tronçon A1a permettrait d’y intégrer les transports publics et la mobilité douce. Cela supprimerait cette « cicatrice » qui coupe l’ouest lausannois en deux et améliorerait la desserte du futur écoquartier des Près-de-Vidy, écrit mercredi l’ATE dans un communiqué.

Le 25 février, une conférence et table-ronde réunissant des chercheurs, des urbanistes et des personnalités politiques discutera du sujet. En parallèle, des postulats et des interpellations seront déposés dans les conseils communaux de l’ouest lausannois ainsi qu’au Grand Conseil vaudois. David Raedler, conseiller communal écologiste et président de l’ATE Vaud, déposera une interpellation au Conseil communal de Lausanne.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Travail acharné, obstiné qui exige plein d’énergie. Votre persévérance trouvera sa justification en fin de journée.

Publicité

Les Sujets à la Une

X