Rejoignez-nous

Lausanne

Mondial 2018 : la police sera tolérante mais vigilante

Publié

,

le

Et c’est parti pour le Mondial 2018 ! Encore quelques heures à attendre pour les amateurs de football avant d’aller assister aux matchs sur écrans géants.

À Lausanne, la police a prévu plusieurs dispositions pour assurer la sécurité des supporters. Elle prévoit de faire preuve de tolérance vis-à-vis des scènes de liesse. Mais elle rappelle aussi que les règles en matière de circulation restent en vigueur. Jean-Philippe Pittet, Chef Prévention & communication à la police de Lausanne :

Jean-Philippe Pittet
Chef Prévention & communication à la police de Lausanne
Jean-Philippe Pittet Chef Prévention & communication à la police de Lausanne

Et malgré le côté bon enfant que peut avoir ce genre de manifestation, la police rappelle qu’elle restera stricte en matière de sécurité. Jean-Philippe Pittet :

Jean-Philippe Pittet
Chef Prévention & communication à la police de Lausanne
Jean-Philippe Pittet Chef Prévention & communication à la police de Lausanne

La police est consciente que certains matchs appellent plus de perturbations que d’autres. Jean-Philippe Pittet :

Jean-Philippe Pittet
Chef Prévention & communication à la police de Lausanne
Jean-Philippe Pittet Chef Prévention & communication à la police de Lausanne

De son côté, la police cantonale souligne que la règle de tolérance post-matchs d’une heure est valable sur l’ensemble du territoire.

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Un 1er Comptoir helvétique en demi-teinte

Publié

le

Des vaches étaient présentes pour cette première édition du Comptoir helvétique. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Comptoir helvétique, né des décombres du Comptoir suisse, se termine dimanche sur un bilan en demi-teinte. Environ 40’000 personnes ont visité les halles nord de Beaulieu, à Lausanne. Des enseignements seront tirés pour la deuxième édition à Fribourg en 2020.

Les organisateurs espéraient entre 75’000 et 100’000 visiteurs. Ils visaient les 50’000 pour atteindre l’équilibre et, finalement, 40’000 visiteurs ont répondu présents à cette édition 001. « Il est vrai que nous espérions une meilleure affluence, mais c’était une première et nous partions sur des chiffres imprécis », a expliqué dimanche David Chassot à Keystone-ATS.

Au-delà de l’affluence, le directeur opérationnel voit plusieurs signaux encourageants: la majorité des exposants sont satisfaits et veulent revenir l’an prochain à Fribourg. « Les exposants auxquels j’ai parlé me disent qu’ils ont fait des affaires », note M. Chassot.

Note prometteuse

Un public diversifié s’est déplacé à Beaulieu et les Jeunesses vaudoises ont perpétué la tradition de visiter le Comptoir durant le week-end du Jeune, qui est férié dans le canton de Vaud. Globalement, cette première édition se termine sur une note « prometteuse », explique un communiqué de presse.

Pour la suite, les organisateurs entendent tirer profit des propositions d’amélioration des exposants et des visiteurs. Pour rappel, il est prévu que la manifestation fasse la navette entre Lausanne et Fribourg. En 2020, elle se tiendra à Forum Fribourg du 13 au 22 novembre. Un retour est prévu à Beaulieu en 2021.

Les organisateurs, la société Chassotconcept des frères Chassot, espèrent pouvoir compter sur les organisations économiques – banques, assurances ou encore institutions cantonales – des deux cantons. Elles n’étaient pas présentes à Lausanne pour cette première édition organisée dans l’urgence. « Elles nous ont dit qu’elles viendront à la prochaine édition », ajoute M. Chassot.

Faible affluence en soirée

Parmi les points négatifs, qui restent à corriger, figurent la faible affluence en soirée: « On a été pris de court « , reconnaît-il. Il promet un programme du soir « fort et attractif » en 2020. Les horaires seront revus, avec une ouverture probable dès 11h00.

Le budget global se situe en peu au-dessous du million de francs. L’exercice devrait se solder sur un léger déficit, de l’ordre de 5 à 10%. « Nous n’avons pas de chiffre précis. Nous pensons que nous n’arriverons pas à couvrir nos dépenses. Mais on savait qu’on n’allait pas gagner de l’argent la première année », dit-il.

Continuer la lecture

Lausanne

Services d’urgence inquiets du projet de 30 km/h nocturne

Publié

le

Les services d’urgence lausannois montent au front contre le 30 km/h nocturne. La généralisation de l’abaissement de la vitesse à 30 km/h en ville, entre 22h et 6h, est une mesure souhaitée par la Municipalité de Lausanne. Elle fait partie d’un plan d’assainissement du bruit lié au trafic routier, dont le préavis sera soumis prochainement au Conseil communal.

L’Association cantonale vaudoise des ambulanciers, l’Association des sapeurs-pompiers professionnels de Lausanne et l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne, font part cette après-midi de leur intention de faire opposition au projet, lors de sa mise à l’enquête publique. Les trois syndicats estiment que le projet, sous cette forme, fait porter trop de risques aux collaborateurs des services d’urgence, qui pourraient perdre leur permis de conduire, leur emploi, voire faire de la prison en cas de fort excès de vitesse, en intervention d’urgence.

Mélanie Eudes, vice-présidente de l’AFPL, l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Mélanie Eudes souligne l’actuel flou qui entoure les services d’urgence dans la loi. Si ce projet de 30 km/h nocturne aboutit à Lausanne, la vice-présidente de l’AFPL évoque le scénario de policiers ou d’ambulanciers qui devraient modérer leur allure, y compris en cas de course urgente :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Les services d’urgence lausannois rappellent que leurs missions consistent parfois à sauver des vies. Mélanie Eudes, vice-présidente de l’Association des fonctionnaires de police de Lausanne :

Mélanie Eudes
Vice-présidente AFPL
Mélanie Eudes Vice-présidente AFPL

Les syndicats des services d’urgence lausannois relèvent encore la nécessité, selon eux, de « travailler de concert sur une adaptation de la loi Via Sicura afin qu’elle prenne en compte les spécificités des services d’urgence ».

Continuer la lecture

Lausanne

L’Etat inaugure la nouvelle serre du Jardin botanique cantonal

Publié

le

Photo : Etat de Vaud

Après 25 ans d’attente, la nouvelle serre du Jardin botanique cantonal de Lausanne voit le jour.  Plus spacieuse et moins gourmande en énergie, la structure a été inaugurée ce lundi matin, en présence des autorités. 

Le nombre et le pedigree des invités en disent long sur l’événement. Etaient présents ce matin pour découvrir cette nouvelle serre,  le directeur des Musée et Jardins botaniques cantonaux évidemment, mais aussi le Président du Grand Conseil Yves Ravenel, deux conseillers d’Etat, Cesla Amarelle et Pascal Broulis, l’architecte cantonal ou encore différents chefs de services de l’administration cantonale. Tant de monde pour une serre ? Pour comprendre, il faut rappeler que le développement du projet n’a pas été une mince affaire :

Pascal Broulis
Conseiller d'Etat, VD
Pascal Broulis Conseiller d'Etat, VD

Cette serre du Jardin botanique remplace la précédente construite dans les années 70. Plus spacieuse et moins gourmande en énergie, la nouvelle installation a été financée grâce à un crédit cantonal de 900’000 francs, plus un don de 30’000 francs des Amis du jardin botanique.   L’ancienne conseillère d’Etat en charge de la formation, de la jeunesse et de la culture Anne-Catherine Lyon était présente à l’inauguration ce matin. Elle se rappelle la longue route de ce dossier :

Anne-Catherine Lyon
Ancienne conseillère d'Etat, VD
Anne-Catherine Lyon Ancienne conseillère d'Etat, VD

La nouvelle serre du Jardin botanique se trouve au pied de la colline de Montriond, en bordure du périmètre protégé. Elle mesure une trentaine de mètres, pour environ 6 de large et 6 de haut. À l’intérieur près de 400 espèces différentes :

François Felber
Directeur, Musée et jardins botaniques cantonaux
François Felber Directeur, Musée et jardins botaniques cantonaux

Ce nouvel outil permettra de sensibiliser les visiteurs aux enjeux climatiques et de favoriser la transmission de connaissances scientifiques :

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Continuer la lecture

Lausanne

Ouverture de la maison du projet des Plaines-du-Loup

Publié

le

A Lausanne, la maison du projet des Plaines-du-Loup ouvre ses portes. Ce lieu permanent d’échanges et d’information est dédié à l’écoquartier qui va sortir de terre dans les hauts de la ville.

Tout comme les Prés-de-Vidy au sud, l’écoquartier des Plaines-du-Loup, au nord, fait partie du projet Métamorphose de la ville de Lausanne. Avec les infrastructures sportives de Malley, de la Tuilière et de Vidy, la capitale vaudoise va se doter de deux quartiers écologiques pour plus de 10’500 habitants et 4’500 emplois projetés. Avec son métro m3 et ses logements s’alimentant en géothermie, les Plaines-du-Loup, c’est le gros morceau, et le calendrier avance. Les chantiers des constructions de bâtiments de logements et d’activités devraient débuter l’année prochaine. Les premiers habitants sont attendus en 2022.

En attendant, c’est la maison du projet des Plaines-du-Loup qui a donc ouvert ses portes, face à l’entrée du Parking du Vélodrome, de l’autre côté de la route.

Parmi les dizaines de curieux, Aurélia, Michel et Monique :

Aurélia, Michel et Monique
Habitants de Lausanne
Aurélia, Michel et Monique Habitants de Lausanne

Représentant la ville de Lausanne, le syndic Grégoire Junod a parlé de l’importance et des multiples fonctions de cette maison du projet des Plaines-du-Loup :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

La dimension participative constitue la pierre angulaire du futur écoquartier des Plaines-du-Loup. Un défi et beaucoup de positif pour Grégoire Junod :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Cette page blanche est une chance pour une ville comme Lausanne :

Grégoire Junod
Syndic de Lausanne
Grégoire Junod Syndic de Lausanne

Notons encore que la maison du projet sera maintenue tout au long des chantiers. La maison de quartier prendra place ensuite dans le parc du Loup.

Ville de Lausanne – Projet Métamorphose

Continuer la lecture

Lausanne

Le PLR Lausanne veut un centre-ville sans voitures

Publié

le

Selon ce que propose le PLR Lausanne, la petite ceinture lausannoise - dont fait partie la rue du Grand-Pont - serait fermée à la circulation, exception faite des transports publics et des livraisons pour les magasins. (Photo : DR)

Il veut un centre-ville apaisé. Le PLR Lausanne s’apprête à déposer un postulat qui a pour but de repenser la circulation dans la capitale vaudoise. Les voitures seraient bannies de l’hyper centre-ville.

Ce postulat du conseiller communal PLR Xavier de Haller a pour ambition de mieux hiérarchiser et canaliser le trafic. Ce postulat part d’un constat du groupe PLR : il faut une réflexion globale sur le réseau routier lausannois. Selon la formation, le Conseil communal passe trop de temps à débattre sur des projets de mobilité route par route alors qu’il faudrait sur une vision générale. Mesure phare de la réflexion proposée par le parti : avoir un cœur du centre-ville sans voitures. Cette zone, piétonne et cycliste, s’inscrirait à l’intérieur de la petite ceinture lausannoise. Xavier de Haller :
 

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Et pour circuler de manière efficace autour de cette petite ceinture, le PLR propose de travailler sur des axes forts permettant l’entrée et la sortie rapide du centre-ville. Xavier de Haller :

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Quant à la question des commerces, pour l’élu PLR, ils ne risquent pas de souffrir de telles mesures. Il pense même que cela peut être un atout. Xavier de Haller :

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Pour le parti, sa vision de la mobilité est une alternative aux 30km/h généralisés au centre-ville, mesure demandée notamment en 2011 et 2016 par une partie de la gauche lausannoise. Xavier de Haller :

Xavier de Haller
Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne
Xavier de Haller Conseiller communal PLR et porteur du postulat, Lausanne

Hyper centre-ville piéton assortis de trois axes routiers forts autour, c’est la nouvelle vision PLR de la mobilité lausannoise. Le moyen selon lui de marier accessibilité et qualité de vie. Une formule qui doit être discutée par le Conseil communal.

Notons que sur cette question des 30km/h, le Canton et la commune de Lausanne présentent demain le bilan du projet pilote d’abaissement de la vitesse à 30 km/h de nuit sur les avenues de Beaulieu et Vinet.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Planning chargé, efficacité remarquable... Vous défendrez à merveille votre réputation de personnage performant au travail.

Publicité

Les Sujets à la Une

X