Rejoignez-nous

Jeux olympiques - Beijing 2022

Mathilde Gremaud s'offre une deuxième médaille olympique

Publié

,

le

Mathilde Gremaud s'est parée de bronze en Big Air (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Mathilde Gremaud s'est offert un superbe cadeau le jour de son 22e anniversaire.

La Fribourgeoise s'est parée de bronze mardi dans l'épreuve de Big Air des JO de Pékin, remportée par la Chinoise de 18 ans Eileen Gu devant la Française Tess Ledeux. La Genevoise Sarah Höfflin a quant à elle terminé 6e de cette finale.

"C'est fou. J'ai donné tout ce que j'avais, et je suis tellement heureuse de repartir avec une médaille. C'est le plus beau des cadeaux, c'est certain", a lâché la skieuse de La Roche. "Je suis super heureuse d'avoir cette récompense après avoir vécu un été difficile", lors duquel elle avait ressenti énormément de pression.

Gu et Ledeux au-dessus du lot

Médaillée d'argent en slopestyle en 2018 à PyeongChang derrière Sarah Höfflin, Mathilde Gremaud a donc décroché mardi la deuxième médaille olympique de sa jeune carrière. "Je suis super contente. L'émotion est la même qu'il y a quatre ans", a-t-elle souligné, émue aux larmes au moment de répondre à la RTS.

Particulièrement fière d'avoir su sortir ses meilleurs sauts le jour J, la vice-championne du monde 2021 de slopestyle a cumulé 182,50 points grâce à deux premiers essais. Elle se retrouve donc à distance respectable de la première championne olympique de Big Air Eileen Gu (188,25 points) et de sa dauphine Tess Ledeux (187,50).

Mathilde Gremaud n'a aucun regret à avoir au terme de cette finale. Elle a obtenu 89,25 points pour son Double Cork 1260, puis 93,25 points pour son fameux Switch Double Cork 1440. Virtuellement en argent après les deux premiers runs, elle a chuté - sans gravité - en tentant un 1620 sur son troisième passage.

La Fribourgeoise devait il est vrai prendre tous les risques, après qu'Eileen Gu avait posé un 1620 sur son troisième saut pour prendre la tête. Créditée de 94,50 points après avoir récolté 93,75 points pour son premier run, Eileen Gu a devancé d'un souffle Tess Ledeux (94,50 et 93,00 points sur les deux premières manches).

Höfflin à plus de 20 points du bronze

Sarah Höfflin, dont les figures manquaient de difficulté, n'aurait pour sa part pas pu espérer beaucoup mieux dans ce concours. La Genevoise a échoué à plus de 20 points de Mathilde Gremaud. Elle abattra sa meilleure carte dans l'épreuve de slopestyle, dont les qualifications auront lieu dimanche et la finale lundi prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Adam Peaty pourra défendre son titre olympique sur 100 m brasse

Publié

le

Adam Peaty sera bien présent aux Jeux de Paris (© KEYSTONE/EPA/MOHAMED MESSARA)

Adam Peaty pourra défendre son titre sur 100 m brasse cet été à Paris.

Le double champion olympique s'est qualifié pour les JO 2024 en réalisant la meilleure performance mondiale de l'année lors des championnats britanniques.

Peaty (29 ans) a remporté l'épreuve en 57''94 mardi soir. Il s'agit de son meilleur chrono depuis qu'il a remporté la médaille d'or aux précédents Jeux olympiques à Tokyo, en 2021. Il s'était alors imposé en 57''37.

Le détenteur du record du monde (56''88) est resté invaincu sur 100 mètres pendant huit ans, entre 2014 et 2022. Mais après son deuxième titre olympique, il s'est fracturé le pied puis a pris une longue pause pour soigner d'importants troubles psychologiques, évoquant des problèmes de dépression et d'alcoolisme. Il a décroché le bronze lors de son retour aux championnats du monde en février à Doha.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Les JO devraient coûter de 3 à 5 milliards d'euros d'argent public

Publié

le

Selon Pierre Moscovici, les JO 2024 coûteront de 3 à 5 milliards d'euros d'argent public (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les Jeux olympiques de Paris "devraient coûter" entre trois et cinq milliards d'euros d'argent public.

Le premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, l'a affirmé sur France Inter mardi.

"On ne connait pas encore le coût des JO", a dit M. Moscovici, "la Cour des comptes va l'auditer après les JO". "Ces Jeux devraient coûter entre 3, 4, 5 milliards, nous verrons bien mais ce n'est pas cela qui va avoir un impact absolument massif" sur la dette, a-t-il précisé.

A la question d'une auditrice sur l'impact des JO 2024 sur la dette, M. Moscovici a répondu qu'il serait "modéré".

Jusqu'à présent, Pierre Moscovici évoquait le chiffre de 3 milliards d'euros d'argent public pour les JO. En 2023, les documents budgétaires faisaient état d'investissements publics de 2,44 milliards d'euros (dont 1,3 milliard pour l'Etat ou encore 260 millions pour la ville de Paris).

Mais, au total, la facture publique n'est pas possible à faire car tous les coûts ne sont pas connus. Se sont ajoutées récemment par exemple les primes de 1900 euros données aux policiers, qui pourraient grever la facture publique de 500 millions d'euros.

96% d'argent privé

Actuellement, la facture provisoire des JO - argent public et privé mêlé - est d'environ 9 milliards d'euros. Le comité d'organisation des JO (Cojo) a un budget de 4,4 milliards d'euros composé à 96% d'argent privé, auquel s'ajoute le budget de la Solideo, chargée de construire les ouvrages pérennes, environ 4,4 milliards d'euros également dont 1,7 milliard d'argent public.

Signe que les temps sont durs pour boucler le budget à quatre mois pile des JO, le Cojo a récemment sollicité la région Ile-de-France pour lui demander si elle pouvait prendre en charge financièrement les déplacements de 200'000 accrédités (athlètes, officiels, journalistes...), soit un budget d'un peu moins de 10 millions d'euros.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Beijing 2022

Russes et Bélarusses sous bannière neutre privés de cérémonie

Publié

le

Le président du CIO Thomas Bach et le board olympique ne laisseront pas les Russes parader sur la Seine (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les sportifs russes et bélarusses admis sous bannière neutre aux JO 2024 ne paraderont pas sur la Seine avec les autres délégations lors de la cérémonie d'ouverture le 26 juillet. Le CIO l'a annoncé.

Les sportifs russes et bélarusses admis sous bannière neutre aux JO 2024 de Paris ne paraderont pas sur la Seine avec les autres délégations lors de la cérémonie d'ouverture le 26 juillet. Le CIO l'a annoncé.

Comme ils participent "à titre individuel" à la compétition, ils ne se joindront pas au défilé des équipes nationales, mais "ils auront la possibilité de vivre l'événement", a indiqué sans plus de précisions James Macleod, directeur de la Solidarité olympique au sein du CIO.

Le CIO s'aligne ainsi sur la décision prise début mars par le Comité paralympique international (IPC) pour la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques, le 28 août, et exclut tout comme l'IPC de prendre en compte les podiums des "athlètes individuels neutres" (AIN) dans son tableau des médailles.

La commission exécutive de l'instance a adopté mardi un drapeau dédié aux Russes et Bélarusses sous bannière neutre, frappé des lettres "AIN" sur fond vert, ainsi qu'un court hymne sans paroles, qui sera joué en cas de titre olympique.

Dépouillés de leurs couleurs nationales, les sportifs des deux pays devraient par ailleurs être peu nombreux: seuls 12 Russes et 7 Bélarusses se sont pour l'heure qualifiés pour les JO 2024, sur les 6000 tickets déjà attribués, a expliqué James Macleod.

Les experts de l'instance olympique projettent, "selon le scénario le plus probable", que 36 Russes et 22 Bélarusses franchiront au total cet obstacle, et qu'au "maximum", ils seront respectivement 55 et 28, a poursuivi le responsable lors d'un point presse.

Une fois qualifiés, il leur faudra par ailleurs passer l'obstacle d'un "comité d'examen" mis en place par le CIO pour valider leur admissibilité - qui exige en particulier qu'ils n'aient pas activement soutenu l'invasion russe de l'Ukraine.

Une décision concernant la cérémonie de clôture, qui rassemble traditionnellement les athlètes plutôt que les délégations avec un protocole moins strict, "sera prise ultérieurement", a ajouté James Macleod.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le Real refuse de libérer ses joueurs pour les JO

Publié

le

Mbappé pourrait bien ne pas disputer les JO de Paris (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Le Real Madrid a informé plusieurs fédérations, dont la FFF, qu'il ne libérera pas ses joueurs pour les JO de Paris, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de L'Equipe.

Cela compromet encore un peu plus la participation de Kylian Mbappé, fortement pressenti pour rejoindre le club espagnol.

"Le Real a envoyé une lettre à toutes les fédérations, la FFF comprise, pour leur dire qu'il ne libérerait pas ses joueurs pour les JO", a indiqué la source à l'AFP. Cette lettre est une très mauvaise nouvelle pour Kylian Mbappé, qui a annoncé il y a quelques semaines aux dirigeants du PSG son départ du club à l'issue de la saison et signera, sauf retournement de situation exceptionnel, au Real Madrid cet été.

Le capitaine de l'équipe de France avait en effet fait savoir à plusieurs reprises qu'il rêverait de disputer les Jeux olympiques à Paris en bénéficiant du règlement autorisant chaque équipe à ajouter trois joueurs au-delà de la limite des 23 ans dans son effectif. Mais les JO ne faisant pas partie des dates FIFA, les clubs n'ont pas l'obligation de libérer leurs joueurs.

Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, interrogé sur le cas de Mbappé, avait déjà estimé jeudi qu'il était "très difficile d'enchaîner deux compétitions" comme l'Euro et les Jeux olympiques. Le sélectionneur de l'équipe de France olympique Thierry Henry avait expliqué de son côté que la décision de convoquer ou non Mbappé pour les JO était "dans les mains du club" du joueur.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X