Rejoignez-nous

Coronavirus - Vaccination

La vaccination à ARNm peut protéger jusqu'à trois ans

Publié

,

le

La vaccination avec deux doses de vaccin à ARNm induit des réponses en anticorps deux à quatre fois plus importantes qu'après une infection, selon la task force (Archives © KEYSTONE/EPA/MICHAEL REYNOLDS)

Les vaccins à ARN messager protègent les adultes contre une forme grave du coronavirus pendant une période pouvant aller jusqu'à trois ans, estime la task force scientifique de la Confédération. Cette durée s'élève à 16 mois pour une forme modérée de la maladie.

La vaccination avec deux doses de vaccin à ARNm, comme ceux de Pfizer/Biontech ou Moderna, induit des réponses en anticorps deux à quatre fois plus importantes qu'après une infection, relève la task force dans un document publié vendredi. La protection dure ainsi plus longtemps.

Chez les personnes de moins de 75 ans, il existe une protection de 50% contre une maladie modérée pendant 16 mois et de 80% contre une forme sévère pendant trois ans. Pour les personnes plus âgées, les durées de protection sont plus courtes: de 7 à 10 mois pour une maladie modérée et de 15 à 24 mois pour une forme sévère.

Durée déterminante pour les rappels

La durée de la protection est cruciale pour déterminer si et quand des vaccinations de rappel sont nécessaires, écrit le groupe de travail. Elle est également déterminante pour la durée des certificats Covid après une vaccination ou une guérison.

Ces estimations sont fondées sur des études montrant que la concentration d'anticorps spécifiques au SARS-CoV-2, suivant une infection ou une vaccination, diminue avec une demi-vie d'environ 100 jours.

Les scientifiques estiment qu'environ 20% de la réponse initiale en anticorps après une infection est nécessaire pour assurer une protection de 50% contre une réinfection et une maladie légère et 3% de la quantité initiale pour protéger contre une forme grave.

Protection plus courte avec le Delta

Cependant, la quantité d'anticorps nécessaire pour se protéger de variants comme le Delta est environ cinq fois plus élevée. Si de tels variants deviennent dominants, la durée de protection sera plus courte que prévu. Des vaccinations de rappel plus précoces pourront être indiquées, en particulier pour les personnes âgées.

Concernant la durée des certificats Covid, la task froce estime, selon les données actuelles, qu'une durée de six mois après une infection est appropriée. Une extension à 12 mois pour les personnes entièrement vaccinées avec des vaccins à ARNm serait justifiable d'un point de vue scientifique.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus - Vaccination

Le vaccin de Johnson & Johnson disponible dès jeudi à Genève

Publié

le

Genève va administrer le vaccin Janssen de Johnson & Johnson à partir de jeudi. Seules 7200 doses seront disponibles (Photo d'illustration © KEYSTONE/AP/VIRGINIA MAYO)

Genève va administrer le vaccin Janssen de Johnson & Johnson à partir de jeudi. Quelque 7200 doses seront disponibles. En raison de ce nombre limité, ce vaccin sans ARNm et à dose unique sera accessible uniquement aux personnes qui résident dans le canton.

Le vaccin Janssen sera administré dans le centre m3 Sanitrade-Chêne, aux Eaux-Vives, sur rendez-vous au moyen de la plateforme d'inscription à la vaccination ge.covid-vaccin.ch, a indiqué mardi le Département de la sécurité, de la population et de la santé. Délivré après l'injection, le certificat Covid-19 ne sera valable que 22 jours plus tard.

Le vaccin Janssen, à vecteur adénoviral, a été approuvé par Swissmedic en mars. La Confédération en a acquis récemment 150’000 doses. S'il protège contre les risques d'hospitalisation et évite les infections légères et asymptomatiques, il est globalement moins efficace que les vaccins à ARNm de Pfizer/BioNtech et de Moderna, rappelle le canton.

Janssen est recommandé aux personnes âgées de plus de 18 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner avec un vaccin à ARNm pour des raisons médicales ou qui ne le veulent pas. Il est toutefois déconseillé aux personnes immunosupprimées, aux femmes enceintes ou allaitantes, en cas de maladie aiguë ou de quarantaine ainsi que pour ceux qui ont une réaction allergique à un de ses composants.

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Vaud vaccinera dès vendredi avec Johnson & Johnson

Publié

le

De

Le vaccin Janssen de Johnson & Johnson sera injecté dès demain en terres vaudoises. (©EPA/ETIENNE LAURENT)

L’administration du vaccin Janssen de Johnson & Johnson commencera demain dans le canton de Vaud. Ce vaccin s’adresse aux personnes dès 18 ans ne pouvant pas se faire vacciner avec un vaccin à ARNm ou préférant des vaccins sans ARNm.

L’administration du vaccin Janssen de Johnson & Johnson commencera mercredi 6 octobre dans le canton de Vaud. Les rendez-vous peuvent être pris dès ce mardi 5 octobre. Le vaccin Janssen a été approuvé par Swissmedic en mars 2021. La Confédération en a acquis dernièrement 150’000 doses pour offrir une alternative aux personnes qui ne peuvent être vaccinées avec les vaccins à ARNm ou qui préfèrent un vaccin utilisant une technologie sans ARNm. Le canton de Vaud s’est vu attribuer un contingent fixe de 13'400 doses.

Ce vaccin à vecteur adénoviral nécessite une injection unique. Il permet d’obtenir un certificat COVID valable une année dès le 22e jour après l’injection. Le vaccin Janssen est administré aux personnes âgées de 18 ans révolus ou plus. Il n’est pas recommandé pour les femmes enceintes ni aux personnes immunodéficientes. Une petite partie des 13'400 doses sera réservée aux personnes présentant des contre-indications médicales aux vaccins ARNm. Le solde est à disposition de la population générale selon le principe du « premier arrivé, premier servi » dans la limite des stocks mis à disposition du canton.

En raison du nombre limité de doses à disposition du canton, la vaccination avec le Janssen se fera uniquement sur rendez-vous. Les personnes de 18 ans et plus qui souhaitent se faire vacciner avec le vaccin Janssen sont donc invitées à se rendre en priorité sur le site www.coronavax.ch pour prendre un rendez-vous. Pour les personnes n’ayant pas accès à internet ou en cas de difficultés, la hotline 058 715 11 00est également à disposition.

Les possibilités de se faire vacciner avec les vaccins Moderna et Pfizer restent nombreuses dans le canton de Vaud. Huit centres sont actuellement ouverts. La vaccination est également possible dans certaines pharmacies et cabinets médicaux. Une offre de vaccination mobile sans rendez-vous est également proposée par la Protection civile vaudoise à Orbe du 4 au 8 octobre et à Aubonne du 11 au 15 octobre 2021.

COMMUNIQUÉ

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Vaud lance une action de vaccination sans rendez-vous

Publié

le

Des centres de vaccination de proximité ont déjà été mis sur pied ailleurs dans le canton de Vaud, comme ici au Flon à Lausanne. (Images d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le canton de Vaud poursuit ses efforts pour faciliter la vaccination contre le Covid-19. Trois centres d'injection sans rendez-vous sont mis sur pied temporairement à Aigle, Aubonne et Orbe.

Toutes les personnes âgées de 16 ans ou plus et n'ayant pas été testées positives au coronavirus dans les quatre semaines précédentes peuvent se présenter spontanément dans ces sites de proximité, a communiqué lundi l'Etat de Vaud. Elles pourront y recevoir une première dose et s'inscrire sur place pour la deuxième.

A Aigle, la structure est ouverte depuis ce lundi à côté de la gare, de 12h00 à 20h00, jusqu'au 1er octobre. A Orbe, c'est la salle du Casino qui sera réquisitionnée, du 4 au 8 octobre, de 09h00 à 18h00. A Aubonne, les piqûres seront effectuées dans l'entrée principale du magasin de meubles Ikea, du 11 au 13 octobre de 10h00 à 19h00 et les 14 et 15 octobre de 13h00 à 21h00.

Cette opération fait suite à d'autres actions de proximité menées dans le canton, par exemple au Flon, à Lausanne. La vaccination sans rendez-vous est aussi possible dans des structures fixes, comme au vaccinodrome de Beaulieu à Lausanne ou au Centre Covid-19 de l'Ensemble hospitalier de la Côte, à Morges.

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Un tram de vaccination circule désormais dans les rues de Zurich

Publié

le

Stationné à la place Bellevue mardi après-midi, le tram de vaccination passe de quartier en quartier deux fois par jour. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Un tram destiné aux nouveaux candidats à la vaccination contre le Covid-19 circule depuis mardi dans les rues de Zurich. Il peut accueillir jusqu'à 550 personnes par jour. Les injections ont lieu à l'arrêt. La rame ne transporte que le personnel.

Mardi après-midi, le tram était posté à la station de la place Bellevue, près du lac, au centre-ville. Mercredi matin, les vaccinations se dérouleront au Hardplatz, à l'ouest de la ville. Le véhicule aménagé des transports publics VBZ change de quartier d'une demi-journée à l'autre. Ses horaires durent toute la journée jusqu'à 19h30, du lundi au samedi.

Le tram de vaccination se présente comme un mini-vaccinodrome avec un guichet d'accueil à l'avant. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Nouveaux candidats impatients

De cette manière, la ville et le canton entendent rendre la vaccination la plus simple possible. Le nombre d'injections est reparti à la hausse depuis quelques semaines et l'extension du certificat Covid accentue encore la pression. Les nouveaux candidats à la vaccination sont donc plus impatients que jamais: ils ne veulent pas attendre un rendez-vous, constate la ministre cantonale de la santé Natalie Rickli (UDC) face aux médias réunis sur place.

L'offre du tram de vaccination ou des bus de vaccination mobile sont donc d'autant plus importants, estime la conseillère d'Etat. Ces véhicules accueillent des gens qui ne se feraient peut-être pas vacciner d'une autre manière, commente-t-elle. Et d'ajouter en clin d'oeil: "plus les gens seront nombreux à se faire vacciner ici, plus vite le traditionnel tram à fondue fera son retour".

Le tram de vaccination ressemble à un mini-vaccinodrome. Il est composé d'un guichet d'accueil à l'avant, suivi de six postes de vaccination séparés par des rideaux, puis d'un espace de repos. Les seringues sont tenues à l'écart du public. Les doses du vaccin Moderna ne sont amenées dans le tram que juste avant leur utilisation.

Service de sécurité agressé

Un incident a émaillé l'inauguration du tram. La police a dû arrêter un Suisse de 65 ans qui avait agressé le service de sécurité. Se fondant en insultes, il a failli se faire écraser par un autre tram, mais un employé du service de sécurité a pu le retenir à temps. C'est alors que le sexagénaire a commencé à frapper son sauveur, indique la police municipale à Keystone-ATS. Elle confirme une information révélée par le site en ligne du Tages-Anzeiger.

Le canton de Zurich compte désormais plus d'un million de personnes vaccinées. En outre, 75% des personnes de plus de 16 ans ont reçu deux doses. La situation dans les hôpitaux reste toutefois tendue. La moyenne d'âge des malades du Covid-19 hospitalisés est de 53 ans et les plus jeunes d'entre eux ont entre 30 et 40 ans.

Continuer la lecture

Coronavirus - Vaccination

Vaccin recommandé pour les femmes enceintes

Publié

le

Les femmes enceintes sont désormais incitées à se faire vacciner dès la 12e semaine de grossesse, préconisent les experts de la santé publique mardi à Berne. (© KEYSTONE/AP/CHARLES KRUPA)

La commission fédérale pour les vaccinations et l'OFSP recommandent la vaccination de toutes les femmes enceintes à partir de la 12e semaine de grossesse. Les femmes enceintes ont souvent une évolution plus sévère de la maladie de Covid 19 que les autres personnes.

La recommandation de vaccination s'applique également aux femmes qui allaitent, a indiqué mardi Christoph Berger, président de la commission fédérale pour les vaccinations (CFV) devant la presse à Berne. Les femmes qui envisagent une grossesse devraient également être vaccinées.

De plus en plus de données montrent que les avantages de la vaccination des femmes enceintes l'emportent sur les risques, a poursuivi M. Berger pour expliquer la décision. Selon lui, les femmes enceintes qui ne se vaccinent pas ont un risque accru de se retrouver à l'hôpital et même en soins intensifs. Il existe également un risque de fausse couche.

Des conséquences graves n'ont jamais été observées chez les 150'000 femmes enceintes vaccinées aux Etats-Unis. Une recommandation de vaccination pour les femmes enceintes existe également dans d'autres pays, comme récemment en Allemagne. Des problèmes de fertilité ne sont pas à prévoir pour les femmes ou les hommes.

En raison de l'état actuel des études, la recommandation pour les femmes enceintes n'a été émise que maintenant, a répondu M. Berger à la question d'un journaliste: "c'est désormais suffisant".

Christoph Berger a aussi expliqué pourquoi la vaccination n'est recommandée qu'à partir de la 12e semaine de grossesse. "Au cours des premières semaines, des malformations et des avortements peuvent encore se produire, indépendamment de Covid ou de la vaccination".

Les experts veulent simplement exclure un lien avec la vaccination. "Si une femme veut se faire vacciner au début de sa grossesse, il n'y a aucune raison qu'elle ne le fasse pas", a poursuivi le spécialiste.

Pas de 3e vaccination pour l'instant

Les personnes gravement immunodéprimées reçoivent actuellement en Suisse une troisième dose de vaccin contre le coronavirus. La commission fédérale pour les vaccinations ne recommande pour l'heure pas de troisième vaccination pour le reste de la population, quelque soit l'âge ou les maladies antérieures, selon Christoph Berger.

La recommandation de vaccination est basée sur une stratégie de santé, dit encore Christoph Berger lorsqu'on lui demande pourquoi une troisième vaccination n'est pas proposée à tous ceux qui le souhaitent. La vaccination de rappel n'a pas encore été approuvée en Europe, nuance-t-il encore avant de rappeler que l'élargissement de la couverture vaccinale reste la meilleure stratégie dans la lutte contre la pandémie, dit-il.

Plus globalement, si la situation en matière d'infections s'est un peu calmée, le nombre de cas continuent toutefois à osciller à un niveau élevé entre 2000 et 3000 nouvelles infections par jour, a rappelé Patrick Mathys, le chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique. Un effort important reste à faire du côté des jeunes: l'OFSP a d'ailleurs lancé mardi une nouvelle campagne pour inciter les 12-29 ans à se faire vacciner.

Selon Rudolf Hauri, président de l'Association des médecins cantonaux de Suisse, l'infection des adolescents et des jeunes ne peut être évitée. Toutefois, des tests réguliers et un port obligatoire du masque à l'école permettent d'éviter la propagation incontrôlée du virus.

Dans les écoles et les crèches, les règles de quarantaine doivent être traitées de manière différenciée. Plus le taux de vaccination sera élevé, plus vite ces règles pourront être assouplies, a déclaré M. Hauri.

Vaccinations en hausse

Avec l'introduction du certificat Covid, la demande de vaccinations et de tests a augmenté. Ce qui est une bonne chose, car selon Rudolf Hauri, les unités de soins intensifs sont particulièrement sollicitées.

Les capacités ne peuvent pas être étendues. Et le "personnel usé" ne peut pas être remplacé aussi facilement: "c'est un problème auquel tout le monde doit faire attention."

Pour pouvoir proposer un vaccin alternatif, la Confédération est en négociation avec Johnson & Johnson, explique Patrick Mathys. Il serait destiné aux personnes qui ne peuvent pas être vaccinées avec une substance à ARNm pour des raisons médicales. Mais il n'y a pas encore de contrat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X