Rejoignez-nous

Culture

BDFIL dévoile sa programmation 2017

Publié

,

le

Le festival de bande dessinée a partagé la programmation de sa treizième édition, qui se déroulera du 14 au 18 septembre à Lausanne.

La manifestation s’adresse, selon son directeur artistique, à tous, comme les BD de Tintin, de 7 à 77 ans, « et même aux plus jeunes et aux plus vieux ». Quelques points du programme commentés par Dominique Radrizzani, directeur artistique de BDFIL :

Dominique Radrizzani
Directeur artistique de BDFIL
Dominique Radrizzani Directeur artistique de BDFIL

 

Les spectateurs y découvriront aussi une exposition sur Titeuf, à l’occasion de la sortie du quinzième album. Dominique Radrizzani :

Dominique Radrizzani
Directeur artistique de BDFIL
Dominique Radrizzani Directeur artistique de BDFIL

 

Un hommage à Mix et Remix, décédé en décembre dernier… Dominique Radrizzani :

Dominique Radrizzani
Directeur artistique de BDFIL
Dominique Radrizzani Directeur artistique de BDFIL

 

Un hommage qui s’impose comme une évidence pour Mix et Remix, pour Burki également, même si son organisation n’a pas été de tout repos. Dominique Radrizzani :

Dominique Radrizzani
Directeur artistique de BDFIL
Dominique Radrizzani Directeur artistique de BDFIL

 

Les épouses des deux dessinateurs disparus ont participé à la sélection des planches d’une exposition hommage, à découvrir à Morges, à la Maison du Dessin de Presse. Un duel graphique entre Blutch et Mix et Remix sera rediffusé à Lausanne. La programmation complète du festival est à retrouver sur le www.bdfil.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

#BackToCinema à distance et suivi des contacts

Publié

le

(KEYSTONE/Ennio Leanza)
Les amateurs de salles obscures peuvent retrouver les grands écrans dès samedi. La plupart des cinémas félicitent le Conseil fédéral pour sa décision de rouvrir les salles à partir du 6 juin.

Sous le slogan #BackToCinema, de nombreux cinémas sortent leur projecteur dès samedi. Des salles ouvriront deux jours plus tard, le 8 juin, d'autres le 11 juin. D'autres cinémas attendront encore un peu, ou même resteront fermés, entrant ainsi directement dans la pause estivale.

Certains gérants auraient souhaité une réouverture plus tardive. Les mesures de protection auraient ainsi pu être conçues sans précipitation et des films plus récents auraient été disponibles, comme l'ont expliqué plusieurs d'entre eux.

Patchwork européen

En matière d'ouverture, l'Europe ressemble à un patchwork, avec la Suisse au milieu. Les cinémas ont déjà ouvert en Slovénie (1er mai), en Islande (4 mai), en Norvège (7 mai), en République tchèque (11 mai), en Slovaquie (20 mai) ainsi qu'aux Pays-Bas, en Finlande et en Pologne (1er juin). Dans certains Länder allemands, le redémarrage était autorisé le 19 mai.

Plusieurs pays vont rouvrir après la Suisse comme l'Italie (15 juin), la France (22 juin), l'Autriche (1er juillet), la Grande-Bretagne (4 juillet) et l'Irlande (10 août). Certains pays n'ont pas encore donné de date. En Suède, où l'Etat n'a pas exigé de fermeture, de nombreux cinémas ont d'abord fermé volontairement avant de rouvrir.

Efforts et coûts supplémentaires

Les mesures requises par le Conseil fédéral vont coûter cher aux cinémas alors qu'ils seront confrontés à une forte baisse des entrées avec moins de séances, des salles limitées à 300 personnes et un siège vide à un intervalle régulier.

L'effort supplémentaire - que les cinémas doivent eux-mêmes financer - comprend le marquage des entrées et des sorties séparées, l'installation de panneaux en plexiglas dans la zone de paiement, l'achat de matériel de désinfection et de protection, sans oublier le nettoyage du hall après chaque représentation. Ils devront aussi être en mesure de retracer les clients en cas de contamination.

Cinéma français au rendez-vous

Les cinéphiles pourront découvrir les films qui sont sortis peu avant la fermeture des salles. Les amateurs de cinéma français sont bien servis avec 'La fille au bracelet' avec Chiara Mastroianni (Lise, 18 ans, porte un bracelet car elle est accusée d'avoir assassiné sa meilleure amie), 'La vérité' avec Catherine Deneuve et Juliette Binoche (fille d’une mère éternellement jeune) ou 'Thalasso', un film où Michel Houellebecq et Gérard Depardieu se rencontrent en cure à Cabourg.

La programmation comprend également le film de danse géorgienne 'And then we danced', le drame relationnel 'Hope gap' avec Annette Bening et Bill Nighy, la comédie romantique 'The high note' avec Dakota Johnson, la nouvelle adaptation de 'Pinocchio' avec Roberto Benigni, le documentaire féminin 'Woman' ou les courts métrages suisses 'Lockdown collection'.

Blockbusters attendus

Il faudra attendre un peu plus longtemps pour voir les blockbusters américains, à l'exception de 'Richard Jewell' de Clint Eastwood, qui revient sur l'attentat à la bombe d'Atlanta en 1996. À partir de la mi-juillet suivront le film d'action 'Tenet' de Christopher Nolan, où il sera question de troisième guerre mondiale, et de l'adaptation au cinéma par les studios Disney du dessin animé 'Mulan'.

Viendront ensuite en août 'Wonder woman 1984', toujours avec Gal Gadot, l'adaptation du livre pour enfants 'The one and only Ivan' avec Bryan Cranston et Angelina Jolie, puis 'Unhinged' avec Russell Crowe. En automne débarqueront sur les écrans 'The King’s man' avec Gemma Arterton et Ralph Fiennes, le remake de 'Death on the Nile' de et avec Kenneth Branagh et le nouveau James Bond 'No time to die'.

Comme dans d'autres secteurs, personne ne se fait d’illusions sur le fait que 2020 sera une année de crise pour les cinémas. Un gérant de salle zurichois va droit au but: "Gérer un cinéma de manière rentable est un défi, même dans des circonstances normales. Les exigences actuelles sont si élevées qu'atteindre les chiffres noirs ne sera tout simplement pas possible."

Continuer la lecture

Culture

L'Orchestre de la Suisse Romande (OSR) retrouve son public

Publié

le

Les musiciens de l'Orchestre de la Suisse Romande reviennent sur la scène du Victoria Hall, à Genève, avec 8 concerts offerts durant le mois de juin(KEYSTONE/Martial Trezzini)
Après des semaines d'arrêt lié à la crise sanitaire, l'Orchestre de la Suisse romande (OSR) s'apprête à retrouver son public. Les musiciens reviennent sur la scène du Victoria Hall, à Genève, 8 concerts offerts durant le mois de juin. Le nombre de spectateurs sera limité à 250 par représentation.

La gratuité des concerts a été rendue possible par l'apport de nombreux dons et grâce au soutien d'une généreuse mécène, précise mercredi l'OSR. Les concerts du 6, 8, 16 et 18 juin proposeront du Mozart avec pour artiste invité le pianiste Nelson Goerner, le tout sous la direction de Jonathan Nott.

Seul le concert du 8 juin est réservé aux abonnés, aux donateurs, grands donateurs, membres bienfaiteurs, lutrins d'or, sponsors et mécènes des amis de l'OSR. Un placement particulier est prévu pour respecter les distances physiques. Les inscriptions aux concerts se feront uniquement sur le site osr.ch et s'ouvrent jeudi.

La deuxième série de concerts compte trois dates, soit le 23, 25 et 27 juin. Deux concerts seront organisés le 27 juin. Le programme de cette seconde partie sera dévoilé prochainement, fait savoir l'OSR.

Continuer la lecture

Culture

Décès de Guy Bedos à 85 ans

Publié

le

Guy Bedos, lors de la présentation du film "Et si on vivait tous ensemble ?" au Festival du film de Locarno en 2011 (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
Le comédien et humoriste Guy Bedos est décédé à l'âge de 85 ans, a annoncé jeudi son fils Nicolas sur les réseaux sociaux. Il est connu pour ses sketchs féroces, son engagement à gauche et ses rôles dans des films comme "Un éléphant ça trompe énormément"

"Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t'avoir eu pour père. Embrasse (Pierre) Desproges et (Jean-Loup) Dabadie, vu que vous êtes tous au Paradis", a-t-il écrit sur Instagram et Twitter. Le décès de Guy Bedos survient quelques jours après celui annoncé dimanche de son ami, le parolier Jean-Loup Dabadie, qui a notamment écrit pour lui le sketch "Bonne fête Paulette".

Pied noir né à Alger en 1934, Guy Bedos s'est fait connaître grâce à des sketchs mordants, en duo d'abord avec Sophie Daumier qu'il épouse, dont celui consacré à la "drague" qui les révèle au grand public au début des années 60. La consécration vient en 1968 avec un seul sur scène à Bobino, puis des rôles sur grand écran, très souvent devant la caméra d'Yves Robert.

Grand angoissé

Ses plus grands succès sont "Un éléphant ça trompe énormément" (1976) et "Nous irons tous au paradis" (1977). Il travaille aussi pour Marcel Carné, Claude Berri ou Patrice Chéreau. Il s'est également produit dans de nombreux spectacles comiques, dont il est l'auteur, passe au Zénith, triomphe à l'Olympia avec Muriel Robin. Ils obtiennent la Victoire 93 de l'humoriste.

Ce grand angoissé, aux cheveux devenus blancs avec les ans et aux yeux noirs espiègles, adorait aussi jouer les éditorialistes, s'en prenant aux hommes de pouvoir et défendant les sans-papiers et les sidérurgistes d'ArcelorMittal.

La verve de Guy Bedos n'a pas non plus épargné le monde politique suisse. En 2000, il s'était attiré les foudres des délégués de l'UDC, après avoir traité Christoph Blocher de "gâteux fasciste" ou de "vieux con" à la radio-télévision Suisse.

Marié 3 fois - avec Karen Blanguernon, Sophie Daumier (décédée en 2003, des suites d'une maladie génétique rare) et Joëlle Bercot -, il est père de 4 enfants, Leslie, Mélanie, Victoria et Nicolas, devenu scénariste et réalisateur à succès.

Continuer la lecture

Culture

Le Festival Images Vevey se déroulera du 5 au 27 septembre

Publié

le

Une photographie du photographe français Philippe Durand, accrochée dans le lac Léman lors du Festival Images Vevey 2018. Archives . (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Grâce aux décisions du Conseil fédéral de mercredi, le Festival Images Vevey a annoncé jeudi que l'édition 2020 de sa biennale d'arts visuels aura lieu du 5 au 27 septembre. Sous le thème "Unexpected. Le hasard des choses", la manifestation présentera une cinquantaine d'installations photographiques.

Celles-ci seront visibles en extérieur dans les rues, sur les façades et dans les parcs de Vevey ainsi qu'en intérieur dans les musées de la ville et des lieux insolites, indiquent les organisateurs dans un communiqué.

"La forme que prendra cette édition 2020 tirera parti des conditions inhabituelles de sa préparation et dépendra de l'évolution de la situation sanitaire. Le défi est grand, tant la production de l’événement est soumise à des pressions inédites en termes logistiques et financiers", écrivent les responsables du festival.

Actualisé au fil des semaines, un concept de sécurité conforme aux dernières directives des autorités fédérales sera appliqué lors de la préparation et tout au long du festival. Intitulé "Toucher avec les yeux", ce concept créé sur mesure par le festival, permettra à chaque festivalier de vivre agréablement son expérience de visite dans le respect des gestes barrières, précisent-ils.

Avec plus de 20 projets monumentaux en plein air, entièrement gratuit et d'une durée de trois semaines, le format de la manifestation permet au public de déambuler librement et d'organiser ses visites en dehors des heures d’affluence. Dans les lieux intérieurs, les capacités seront adaptées de façon à garantir une circulation fluide, sécurisée et confortable, ajoutent-ils.

 

Continuer la lecture

Culture

Le far° à Nyon (VD) maintient sa 36e édition, mais transformée

Publié

le

Sous le tite "Communs singuliers", la nouvelle fabrique des arts vivants far° invitera le public à rejoindre de "nouveaux territoires, constellations, rendez-vous et performances dans l'espace public". (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le far° festival des arts vivants à Nyon (VD) a décidé de maintenir sa 36e édition malgré la crise liée au coronavirus, mais en repensant complètement son concept. De "festival", il mue en "fabrique" des arts vivants, avec une nouvelle temporalité et localisation.

Le far° propose "du printemps 2020 à l'été 2021 d'ouvrir de nouveaux imaginaires afin de réinventer les façons de travailler et de créer, aussi bien au sein de sa propre structure que dans la collaboration avec les artistes", ont indiqué mardi les organisateurs. "Il faut avoir le courage de ne plus utiliser momentanément le mot festival", a expliqué Véronique Ferrero Delacoste devant la presse.

Avec la pandémie et ses conséquences exceptionnelles, "il s'agit de réinterroger les façons de produire, de présenter, de recevoir et diffuser les œuvres" artistiques et culturelles, a-t-elle souligné. Sous le tite "Communs singuliers", cette nouvelle fabrique invitera le public à rejoindre de "nouveaux territoires, constellations, rendez-vous et performances dans l'espace public", dit-elle.

Un "chapeau virtuel"

Une dizaine d'artistes sont prévus, avec un programme complet qui sera dévoilé seulement début juillet. Il n'y aura à priori pas de lieu central à Nyon, ni spectacle en salle, ni buvette, ni billetterie. Le public pourra donner de l'argent via un "chapeau virtuel".

Les projets se déploieront dans des contextes géographiques différents, partant de Nyon et de son district (été 2020) jusqu'à La Chaux-de-Fonds (automne 2020) et dans le Val d'Anniviers (été 2021).

Du 13 au 22 août prochain, la fabrique des arts vivants s'ouvrira avec le premier volet de la série "Communs singuliers". Dans un contexte qui rendra sans doute difficiles les rassemblements en nombre, il s'agira d'explorer divers formats, selon les organisateurs.

Ils annoncent "des performances dans l'espace public sans convocation, des partages de récits en tête à tête, des œuvres envoyées à domicile et à activer soi-même, un projet participatif avec un groupe d'adolescents via des échanges téléphoniques, des émissions radios, des parcours chorégraphiques en pleine nature, des déjeuners dans l'herbe, etc.

www.far-nyon.ch

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X