Rejoignez-nous

Culture

L’été des festivals au Montreux Jazz avec Basement Saints

Publié

,

le

Avant de jouer au parc Vernex lundi 3 juillet 2017, le chanteur du groupe soleurois de rock a repris un titre qui lui est cher sur  LFM.

Emotions lundi 3 juillet 2017 sur le plateau du Funky Claude's au Palace de Montreux, avant le concert de Basement Saints au Park le soir-même. Le chanteur Anton a repris «Lullaby» de JJ Grey & Mofro.

Ce titre lui rappelle un amour qui n'a pas marché. Souvenir très important pour lui encore aujourd'hui.

 

Article à lire aussi sur : http://www.20min.ch/ro/musique/news/story/Basement-Saints--une-reprise-pleine-d-emotion-10301362

 

 

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Yann Lambiel honoré par la Ville de Morges

Publié

le

Yann Lambiel au Théâtre du Pré-aux-Moines à Cossonay (@La Soupe Prod/Thomas Masotti)

Humoriste bien connu des auditeurs de la radio LFM, Yann Lambiel est le récipiendaire de la Distinction culturelle de la Ville de Morges. Valaisan d'origine, cela fait près de 20 ans qu'il s'est installé à la Coquette.

C'est Yann Lambiel qui a été choisi. Choisi par la Ville de Morges pour recevoir la Distinction culturelle qui récompense "des personnalités qui ont marqué le paysage culturel morgien, voire rayonné au-delà de celui-ci". Et Yann Lambiel, cela fait bien longtemps qu'il rayonne bien au-delà des frontières de la Coquette. Morgien d'adoption depuis 2001, il occupe le paysage culturel romand depuis près d’une vingtaine d’années. C'est sa participation à l’émission La soupe est pleine de la Radio Suisse Romande qui le fait connaître du grand public dès l'an 2000. Dans leur communiqué de presse, les autorités morgiennes soulignent que l’humoriste de 47 ans "se démarque par ses imitations de personnalités suisses et sa connaissance pointue de l’actualité helvétique". Elles rappellent par ailleurs qu'en 1998, il avait remporté le concours du festival Morges-sous-Rire. Vingt ans plus tard, il tourne avec son nouveau spectacle Multiple et c'est sur LFM qu'il officie tous les jours à 7h50. Et ce, depuis 2016. Après le Prix suisse de la scène en 2009 et le Prix de la Société Suisse des Auteurs pour trois de ses spectacles, la Ville de Morges souhaite "lui faire honneur en récompensant sa carrière remarquable ainsi que sa contribution active au rayonnement culturel de la Ville".

Morges a aussi décerné un Prix d'encouragement, qui revient à La Compagnie du Botte-Cul. Celle-ci cherche à amener l'art dans la rue avec diverses créations (théâtre, cirque, marionnettes).

Continuer la lecture

Culture

Chappatte primé par la Fondation de Genève

Publié

le

Le dessinateur de presse Patrick Chappatte recevra mercredi le Prix de la Fondation pour Genève. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le dessinateur de presse Patrick Chappatte sera primé mercredi par la Fondation pour Genève. Au cours de la cérémonie au Victoria Hall, différentes personnalités prendront la parole.

La Fondation pour Genève indique sur son site Internet récompenser Patrick Chappatte "pour sa contribution exceptionnelle au rayonnement de Genève et pour son engagement en faveur de la liberté de presse et d’expression". La fondation explique que le dessinateur "a acquis une renommée internationale en publiant ses dessins dans des journaux prestigieux à l’instar du New York Times et de l’International Herald Tribune." Elle félicite "son regard critique sur l'actualité, sa capacité à toucher les gens et à les faire réfléchir, transcendent les frontières et les langues".

Dessins pendant la conférence

Au cours de la cérémonie, une allocution des autorités fédérales et genevoises est prévue. Différentes personnalités témoigneront, dont l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss, Didier Pittet, médecin épidémiologiste et infectiologue genevois, le dessinateur Herrmann, l’ambassadeur de Suisse en Israël Jean Daniel Ruch ou encore le journaliste Darius Rochebin.

Patrick Chappatte, le lauréat, dessinera pendant la conférence. Il livrera aussi un discours, l’occasion "pour mieux comprendre son métier et revoir ses meilleurs dessins", indique une publication du Temps, journal dont Patrick Chappatte est le dessinateur attitré depuis 1998.

La cérémonie aura lieu mercredi à 18h30 au Victoria Hall et sera retransmise en différé sur Léman Bleu et en direct sur différents sites, dont celui de la fondation. La participation à la cérémonie est possible sur inscription. Le port du masque est obligatoire.

Le Prix de la Fondation pour Genève récompense depuis 1976 des Genevois d’origine ou d’adoption ou encore des institutions qui contribuent au rayonnement de Genève en Suisse et dans le monde, que ce soit dans les domaines scientifiques, politiques, économiques, culturels ou humanitaires.

Continuer la lecture

Culture

Carnet noir: Barnabé a tiré sa dernière révérence

Publié

le

En 2009, le théâtre Barnabé avait joué "Robots". (Image d'archive - ©KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Le Café-Théâtre Barnabé de Servion est en deuil. Son fondateur, Jean-Claude Pasche, alias Barnabé, s'est éteint samedi à l'âge de 80 ans. Pendant plus de 50 ans, il avait monté des revues donnant à sa salle une atmosphère de cabaret parisien.

"Barnabé était un passionné qui savait donner vie à ses rêves les plus fous", écrivent sa famille, la fondation et la direction du café-théâtre dans un message sur les réseaux sociaux. Ses revues étaient "connues loin à la ronde pour leurs décors somptueux et leurs costumes grandioses".

Cet autodidacte inspiré a contribué à l'émergence de la comédie musicale professionnelle en Suisse romande. En 2016, il avait quitté la direction du théâtre. Homme de scène jusqu'au bout, Barnabé s'est produit pour la dernière fois à Servion en 2020 dans la comédie musicale "Sister Act", l'un des plus grands succès de la salle.

Le Conseil d'Etat vaudois rend hommage à Barnabé "pour tout ce qu'il a apporté à la culture de notre région", a-t-il écrit dans un communiqué dimanche. Vaud soutient le Théâtre Barnabé, car "c’est l’un des rares endroits de la région où sont joués et produits des spectacles musicaux de A à Z."

Du resto au théâtre

L'aventure de Barnabé a commencé dans la tradition d'un restaurant familial. En 1965, "La Croix-Blanche" à Servion fêtait ses cent ans et ses propriétaires, Françoise et Jean-Claude Pasche, ont voulu marquer l'événement par une manifestation culturelle. La grange vide, à côté du café, pouvait servir de salle. La première saison a eu lieu au printemps de cette année-là.

C'est alors que Jacques Béranger, ex-directeur du Théâtre Municipal de Lausanne, a suggéré au restaurateur de reprendre la défunte Revue de Lausanne. Déplacée à Servion, la manifestation s'est totalement identifiée au jeune Café-Théâtre et lui a fourni sa carte de visite.

Homme-orchestre

Jean-Claude Pasche était un véritable homme-orchestre. Courant les scènes européennes, il y cherchait des artistes dans les domaines les plus divers pour les amener à son théâtre. Bernard Haller y a notamment fait ses débuts.

Passionné de théâtre, de musique, de cinéma, amoureux d'opérettes et de comédie musicales, Jean-Claude Pasche était aussi un inlassable collectionneur. Il avait donné à son premier orgue de Barbarie, acheté en 1963, le surnom de Barnabé. Le local où l'instrument était entreposé s'est naturellement appelé, chez Barnabé, avant que le nom ne s'impose au Café-Théâtre.

Collection de costumes

Sa collection comprend aussi plus de 7000 costumes confectionnés pour les revues et les comédies musicales. Egalement amateur de modélisme, il a construit une immense maquette de trains où s'entrelacent rails, ponts, tunnels et wagons multicolores à laquelle il a dédié une salle entière du théâtre. Une fondation, née en 2005, est chargée de pérenniser son théâtre et ses patrimoines.

Le théâtre a connu une mauvaise passe, étant au bord de la faillite vers 2017. Il a depuis remonté la pente, en se focalisant sur les comédies musicales. Engagé en 2018, le nouveau directeur a pour mission de continuer sur la voie des "grands spectacles musicaux".

Continuer la lecture

Culture

Décès d'Eddie Van Halen, fondateur du groupe du même nom

Publié

le

Eddie Van Halen est décédé des suites d'un cancer à l'âge de 65 ans (Image d'archive - ©KEYSTONE/AP/Greg Allen)

Eddie Van Halen est mort mardi après "un long combat" contre le cancer à l'âge de 65 ans, a annoncé son fils Wolf. Il était un guitariste et fondateur du légendaire groupe de hard rock des années 1980 Van Halen.

"Mon père, Edward Lodewijk Van Halen, a perdu son long et difficile combat contre le cancer ce matin", écrit Wolf Van Halen sur Twitter.

Figure du hard rock des années 1980, le groupe Van Halen avait été fondé à Pasadena, près de Los Angeles par Eddie et son frère aîné Alex (batterie), avec le chanteur David Lee Roth. Le groupe a été rendu populaire par son tube "Jump" vendu à des millions d'exemplaires dans le monde.

Eddie Van Halen était né aux Pays-Bas mais avait grandi à Pasadena. Il était considéré comme un guitariste virtuose et s'était notamment illustré par un solo de guitare mythique sur le "Beat It" de Michael Jackson, en 1983.

"Il était le meilleur père dont on pouvait rêver. Chaque moment que j'ai partagé avec lui sur scène et en dehors était un cadeau", a ajouté Wolfgang "Wolf" Van Halen. Ce dernier avait remplacé le bassiste original du groupe (Michael Anthony) en 2007, lorsque David Lee Roth avait retrouvé Van Halen pour une tournée, après une séparation de plus de vingt ans.

Après le départ de David Lee Roth, Van Halen avait continué à sortir des albums et à se produire avec les chanteurs Sammy Hagar puis Gary Cherone. Il n'avait toutefois jamais retrouvé la popularité de la première période.

Continuer la lecture

Culture

Le créateur de Mafalda est décédé

Publié

le

Le créateur de la fameuse Mafalda, la petite fille espiègle aux questions dérangeantes, est décédé. (Image d'archive - ©KEYSTONE/AP/VICTOR R. CAIVANO)

Le dessinateur argentin Joaquin Salvador Lavado, dit Quino, le créateur de Mafalda, la petite fille espiègle à la tignasse noire, est décédé mercredi à l'âge de 88 ans, a annoncé son éditeur, Daniel Divinsky.

"Quino est mort. Toutes les bonnes personnes du pays et du monde entier le pleureront", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Entré à l'école des Beaux-Arts de Mendoza à 13 ans, la région argentine qui l'a vu naître le 17 juillet 1932, ce fils d'Andalous avait tôt arrêté ses études pour se consacrer à sa passion: illustrateur d'humour.

Sa plus célèbre création, l'irrespecteuse Mafalda (publiée pour la première fois en 1964), deux points pour les yeux et une petite boule en guise de nez, est la fille d'une femme au foyer et d'un agent d'assurances argentins totalement dépassés par sa maturité.

Ses demandes d'explication sur la condition féminine, la dictature, la surpopulation, la guerre atomique ou encore Fidel Castro sont en réalité l'expression d'une indignation constante contre le monde des années 60.

A sa sortie en Espagne, alors sous Franco, Mafalda est réservée aux adultes. Elle est censurée en Bolivie, au Chili et au Brésil. Après le coup d'Etat de 1976 en Argentine, Quino s'exile en Italie, puis en Espagne.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Un projet lié à l’étranger ou des contacts avec quelqu’un d’une autre culture s’apprêtent à vous ouvrir des horizons tout neufs...

Publicité

Les Sujets à la Une

X