Rejoignez-nous

Culture

Deux ans après son lancement, Disney+ voit sa croissance ralentir

Publié

,

le

La plateforme de streaming Disney+ compte désormais 118 millions d'abonnés (archives). (© KEYSTONE/AP/STEVEN SENNE)

Disney+ compte désormais 118 millions d'abonnés dans le monde mais la plateforme aux pléthoriques catalogues voit sa conquête des foyers ralentir. La production de nouveaux programmes a souffert de la pandémie.

Le service a accumulé 2 millions d'abonnés supplémentaires en trois mois, mais les investisseurs espéraient au moins 125 millions d'utilisateurs payants à ce stade.

Bob Chapek, le patron du groupe californien, les avait pourtant prévenus, fin juillet, que la croissance allait ralentir. "Je veux rappeler que nous restons déterminés à atteindre nos buts sur le long terme", a-t-il tenté de rassurer, mercredi, lors de la conférence téléphonique aux analystes après la publication des résultats trimestriels.

"Nous sommes confiants sur le fait que nous sommes sur la bonne trajectoire pour parvenir aux objectifs annoncés l'année dernière, à savoir entre 230 et 260 millions d'abonnés payants à Disney+ dans le monde d'ici la fin de l'année fiscale 2024", a-t-il indiqué.

Lancement aidé par la pandémie

Disney+ a été lancée en fanfare le 12 novembre 2019 aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. La plateforme a conquis 10 millions d'abonnés en 24 heures, et a grandi à un rythme effréné depuis, distançant de nombreux concurrents.

Ses catalogues historiques (Marvel, Pixar, Star Wars, etc) et de nouvelles franchises lui ont permis de talonner Netflix, le pionnier du secteur, qui a dépassé les 213 millions d'abonnés.

La pandémie a aussi aidé Disney+ à décoller, mais elle a retardé la production de nouveaux films et séries, essentiels pour relancer l'intérêt des consommateurs.

Cinémas contre investisseurs

Le groupe américain, longtemps dépendant des chaînes de télévision et cinémas pour diffuser ses contenus, a aussi des choix stratégiques difficiles à faire entre sortir ses nouveaux films d'abord en salle, puis sur internet, ou sur les deux en même temps.

Après "Mulan" en 2020, "Black Widow et "Jungle Cruise" ont ainsi été diffusés cet été directement sur Disney+, au grand dam des salles obscures et de stars comme Scarlett Johansson, qui déplorent un manque à gagner pour elles.

Disney a fait des concessions. "Eternals" des studios Marvel a été réservé aux cinémas pendant 45 jours consécutifs au moins, tout comme le "West Side Story" de Steven Spielberg, qui sortira le 10 décembre aux Etats-Unis.

Mais ces décisions ne sont pas du goût des analystes. "Quand il y a de nouveaux films, les gens veulent les voir immédiatement sur la plateforme", commente par exemple Rob Enderle. "Si on les force à retourner dans les salles, Disney+ devient inutile".

Les investisseurs ont aussi noté que le revenu mensuel moyen par abonné à Disney+ avait diminué de 9% en un an, à 4,12 dollars. Dans son communiqué de résultats, le groupe a attribué cette baisse aux abonnements moins chers sur certains marchés, comme l'Inde ou l'Indonésie. Il note aussi que Disney+ fait face à des hausses de coûts, en termes de production des contenus, de marketing et de technologie.

Activité des parcs réduite

Le groupe californien a réalisé 18,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires pendant le quatrième trimestre de son exercice décalé, et dégagé 160 millions de bénéfice net. Ces résultats sont sans comparaison avec ceux d'il y a un an, quand Disney enregistrait une perte nette de plus de 700 millions à cause de la pandémie.

Mais le titre de l'empire du divertissement perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse. Le marché attendait de meilleures performances, d'autant que tous les parcs d'attractions ont pu rouvrir cet été, à la faveur des campagnes de vaccination.

L'activité des parcs et produits dérivés a ainsi doublé son chiffre d'affaires, à 5,5 milliards de dollars, "mais nous sommes toujours très affectés par les capacités d'accueil réduites", à cause des restrictions sanitaires, selon Disney.

Les plateformes du groupe (Disney+, ESPN+ et Hulu) comptent 179 millions d'abonnements et ont généré un chiffre d'affaires de 4,6 milliards de dollars (+38%).

Disney a récemment lancé une offre commerciale à 2 dollars pour un mois d'abonnement à Disney+, puis 8 dollars par mois, pour relancer la croissance de son nombre d'abonnés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Une odyssée à travers l'oeuvre d'un compositeur genevois

Publié

le

L'odyssée dédiée au compositeur genevois Frank Martin débutera au Bâtiment des forces motrices (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Association l'Odyssée de Frank Martin propose de s'immerger dans l'oeuvre du compositeur genevois Frank Martin, mort il y a 50 ans. Le voyage musical débutera le 21 avril au BFM avec un programme couvrant six décennies de la vie et de la carrière de l'artiste, indiquent les organisateurs.

L'Odyssée Frank Martin se déroule durant trois saisons musicales. Le public sera emmené par divers ensembles artistiques dans ces pérégrinations, à commencer par l'Orchestre Frank Martin, créé par le chef d'orchestre Thierry Fischer, mais également des formations issues du monde du jazz, de la fanfare, de la danse.

Frank Martin (1890-1974) a contribué de "manière importante au renouvellement du langage musical du siècle passé", relève l'Odyssée Frank Martin. "Si ses origines protestantes ont fortement imprégné ses oeuvres", ses compositions religieuses ne représentent qu'un pan de son travail. Il s'est aussi éloigné des canons classiques.

Après le BFM le 21 avril, l'Odyssée Frank Martin organisera deux concerts de musique de chambre au Théâtre Les Salons les 26 et 27 avril. Le programme reprendra ensuite à la rentrée, au temple de Saint Gervais, avant un retour au BFM, pour finir le 21 novembre à la cathédrale, pour un concert commémoratif.

Programme

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Plus de 30'000 festivaliers à Zermatt Unplugged

Publié

le

L'artiste britannique Birdy comptait parmi les artistes invités cette année. (© Julius Hatt for Zermatt Unplugged/Julius Hatt)

Plus de 30'000 visiteurs se sont rendus à Zermatt Unplugged au cours des cinq derniers jours. Près de 150 concerts ont été donnés sur 17 scènes dans la commune valaisanne, ont indiqué les responsables.

"L'édition de cette année a permis aux invités et aux musiciens du monde entier de vivre des moments uniques", déclare le directeur du festival Rolf Furrer dimanche dans un communiqué.

Les styles musicaux du festival acoustiques étaient variés pour sa 15e édition: de l'écriture de chansons aux sons des DJ, en passant par la pop, le jazz et le folk. La 16e édition du festival acoustique est prévue du 8 au 12 avril 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Cully Jazz a attiré 70'000 festivaliers

Publié

le

Le Cully Jazz 2024 a connu plusieurs "moments inoubliables", comme le concert de la saxophoniste Lakecia Benjamin. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Le Cully Jazz a vécu une 41e édition "radieuse", se réjouissent les organisateurs à l'heure du bilan. La fréquentation du festival est estimée à 70'000 personnes, contre 62'000 l'an dernier.

Douze concerts payants ont affiché complet, ce qui représente plus de 12'500 billets vendus. Les 15 scènes du "off" ont aussi été "largement fréquentées", en particulier durant les deux week-ends ensoleillés, indiquent samedi soir les organisateurs.

Les ventes des bars et des stands de nourritures ont également "très bien fonctionné", ajoutent-ils, sans pouvoir encore se prononcer sur le bilan financier de cette édition.

Du point de vue musical, ils citent plusieurs "moments inoubliables", comme les prestations de la saxophoniste Lakecia Benjamin, accompagnée de la chanteuse Dee Dee Bridgewater, du groupe anglais The Herbaliser Band, du trompettiste Avishai Cohen, du multi-instrumentiste Rodrigo Cuevas ou encore du Portico Quartet.

Plusieurs artistes suisses se sont aussi distingués, comme la chanteuse lausannoise Nnavy, dont le concert "grandement attendu" s'est déroulé "dans une salle plus que comble." Les projets regroupant des instrumentistes issus du continent africain et de ses diasporas ont "transporté les corps et les coeurs jusqu'aux racines de leur riche héritage musical", poursuit le communiqué.

Balades musicales

Quant au festival "off", il a regroupé plus de 85 concerts dans les caveaux et scènes extérieures. De quoi offrir "un éventail de projets musicaux reflétant l'effervescence de la relève des musiques actuelles et du jazz", relèvent les organisateurs.

Les journées ensoleillées ont également contribué au "grand succès" des Balades Musicales guidées, organisées dans le cadre du programme Autour du Jazz. Cette année, le nouveau parcours a relié Puidoux à Cully, tout en faisant découvrir les compositions originales de huit artistes suisses.

Le Cully Jazz reviendra l'an prochain pour la 42e édition du 4 au 12 avril.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La surprise Shakira au festival Coachella en Californie

Publié

le

Le Festival Coachella vit son premier week-end. (© KEYSTONE/AP/Amy Harris)

Shakira a fait une apparition surprise vendredi soir dans l'ambiance déchaînée du célèbre festival Coachella, dans le désert californien, clou d'une première journée où les artistes latinos étaient au diapason.

Autre temps fort, la tête d'affiche Lana Del Rey a fait son entrée sur scène escortée de motos puissantes pour la soirée d'ouverture du gigantesque événement musical, coup d'envoi des festivals d'été aux Etats-Unis.

Certains espéraient une apparition surprise de son amie et méga vedette Taylor Swift, que la rumeur dit en week-end romantique à Coachella avec son compagnon et joueur de football américain Travis Kelce.

Il n'en a rien été, mais les "Swifties" peuvent encore espérer qu'elle se joigne aux concerts des Bleachers, le groupe de son producteur Jack Antonoff, ou de la rappeuse du Bronx, Ice Spice, avec laquelle elle collabore aussi.

"Arriba Coachella"

En matière de surprise, c'est Shakira qui a déboulé sur la scène du désert californien pour électriser un peu plus le set de son acolyte, le producteur et DJ argentin Bizarrap.

Vêtue d'une courte robe aux couleurs du feu, elle a offert une performance puissante et dansante, notamment sur le tube commun du duo où elle se venge de son ex, l'ancien footballeur Gerard Piqué.

"Arriba Coachella", a crié Bizarrap, sous les acclamations explosives de la foule, tandis que la chanteuse en a profité pour annoncer une tournée mondiale.

Le duo surprise a parachevé une première journée très latino, signant la domination de plus en plus forte des artistes hispaniques sur les plateformes de streaming.

L'année dernière, le Porto-Ricain Bad Bunny avait écrit l'histoire en devenant le premier chanteur de langue espagnole à se hisser en tête d'affiche du grand rendez-vous musical.

Entre virtuel et nostalgie

Cette année, c'est Peso Pluma - 5e artiste le plus écouté dans le monde sur Spotify en 2023 - qui a attiré une immense foule avec son style unique, fusion des musiques régionales mexicaines traditionnelles, de rap latino et de reggaeton.

Pendant que flottaient dans la foule de nombreux drapeaux mexicains, le chanteur de 24 ans avait fait projeter les gros titres d'articles de presse faisant allusion aux controverses autour de son genre musical, le "narcocorrido", accusé de glorifier les cartels de drogue. Peso Pluma revendique parler de la réalité.

Et ce n'était pas fini au pied des montagnes San Jacinto. La Porto-Ricaine Young Miko a lâché un set endiablé sur la scène principale, avec son trap latino qui rappelle le rap de la côte ouest américaine des années 1990, tandis que Cimafunk est devenu le premier artiste né à Cuba à se produire à Coachella, avec son funk afro-cubain teinté de cuivres inspirés de la Nouvelle-Orléans.

Les fans se sont aussi régalés de la célèbre chanteuse virtuelle japonaise Hatsune Miku, un logiciel de synthèse vocale personnifié par l'hologramme de l'adolescente aux nattes turquoise. Sur scène, l'artiste virtuelle était accompagnée d'un groupe de musiciens en chair et en os.

Samedi, c'est Tyler, the Creator qui tient la tête de l'affiche, tandis que le premier week-end se terminera dimanche avec Doja Cat.

Le festival offre une bonne dose de nostalgie aussi, avec les No Doubt de Gwen Stefani qui se reforment pour l'occasion, Vampire Weekend, qui vient de sortir son nouvel album, les légendaires rockers de Blur ou le groupe de reggae rock des années 1990 Sublime.

Le festival se déroule sur deux week-ends, jusqu'au 21 avril.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Vous êtes en train de vous métamorphoser et votre réseau social s'élargit… Ces évolutions personnelles vous sont hautement favorables.

Les Sujets à la Une

X