Rejoignez-nous

Culture

Portes ouvertes samedi au centre d'archivage de Penthaz (VD)

Publié

,

le

En 2019, l'inauguration des nouveaux locaux de Penthaz avait attiré près de 3000 personnes (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Cinémathèque suisse ouvre au public samedi les portes de son Centre de recherche et d'archivage de Penthaz (VD). Les visiteurs pourront découvrir les coulisses de l'institution et aller à la rencontre de ceux qui y travaillent.

Les nouveaux bâtiments du site de Penthaz ont été inaugurés en 2019. Cette année-là, deux journées portes ouvertes avaient attiré près de 3000 personnes.

Samedi, les visiteurs pourront suivre un parcours en différentes étapes. L'événement est gratuit. Un bar avec petite restauration sera disponible sur place et un bus navette assure la liaison avec la gare de Cossonay-Penthalaz, indique un communiqué.

La Cinémathèque suisse est l'une des dix plus importantes cinémathèques au monde, selon la Fédération internationale des archives du film (FIAF). Elle se distingue par la diversité et la qualité de ses collections. Fondée en 1948 à Lausanne, elle héberge 85'000 films de fiction et documentaires, ainsi que des milliers d'heures de documents filmés en tous genres. Sans oublier des millions d'affiches, de photographies, de scénarios, de livres, d'appareils anciens, de décors ou d'objets cinématographiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Nouvelle conservatrice et directrice pour le Musée de Sainte-Croix

Publié

le

Le futur musée hébergera les automates et boîtes à musique du Centre International de la Mécanique d'Art CIMA (Archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le futur musée unique de Sainte-Croix a sa nouvelle conservatrice et directrice. L'historienne de l'art Diane Esselborn, 32 ans, est depuis 2016 conservatrice au Musée de St-Imier. Elle entrera progressivement en fonction.

Engagée à 20% dès octobre, Diane Esselborn pourra se familiariser avec les collections du musée, la thématique de la mécanique d'art et les artisans de la région, a annoncé jeudi le musée. Elle suivra aussi le développement de l'exposition permanente et le déroulement des travaux de transformation du musée, qui doit ouvrir en 2024.

Cet engagement à temps partiel lui permettra de mener à terme son projet actuel d'exposition au Musée de St-Imier. Dès le 1er février 2023, elle travaillera à 80% à Ste-Croix et assumera son rôle de conservatrice à la tête du futur Musée, qui regroupera trois institutions: la collection Baud de L'Auberson, le Musée des arts et sciences et le Centre international de la mécanique d'art (CIMA).

Etudes à Neuchâtel

Née à Genève en 1990, Diane Esselborn est titulaire d'un master en histoire de l'art et d'un master en étude muséale de l'Université de Neuchâtel. Avant de rejoindre le musée de St-Imier, elle a travaillé comme stagiaire et commissaire d'exposition au musée de Carouge puis comme régisseuse au Musée des Beaux-Arts de Lausanne.

L'historienne de l'art est l'auteure de plusieurs articles et publications scientifiques. Elle a a été recommandée à l'unanimité par le jury de sélection, convaincu par "ses qualités professionnelles, sa curiosité intellectuelle, son dynamisme et sa polyvalence", énumère le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

L'ex-scénariste de "Scrubs" poursuivi pour agressions sexuelles

Publié

le

Selon le procureur, Éric Weinberg a utilisé sa réputation à Hollywood pour attirer des jeunes femmes à des séances photographiques, durant lesquelles il est soupçonné de les avoir agressées sexuellement. (© KEYSTONE/AP/Christopher Weber)

L'ancien scénariste et producteur de la série hospitalière "Scrubs", Éric Weinberg, est poursuivi pour des agressions sexuelles, a annoncé le parquet de Los Angeles. L'affaire éclate cinq ans après le début du mouvement #MeToo, qui a profondément bouleversé Hollywood.

Egalement producteur de la série "Californication", M. Weinberg "a utilisé sa réputation à Hollywood pour attirer des jeunes femmes à des séances photographiques, durant lesquelles il est soupçonné de les avoir agressées sexuellement", a expliqué mercredi le procureur de Los Angeles. L'enquête concerne cinq femmes pour des agressions entre 2014 et 2019.

Selon le parquet, M. Weinberg a approché des femmes par deux fois en 2014, en se présentant comme un photographe, avant de les agresser sexuellement à son domicile. "En 2017, le prévenu a utilisé la même ruse" sur une autre jeune femme, selon un communiqué.

Des dizaines d'appels

"Depuis son arrestation en juillet, des dizaines de victimes potentielles ont contacté les forces de l'ordre", a précisé le parquet. Il va examiner chaque nouveau cas en vue d'éventuelles poursuites supplémentaires. Contactés par l'AFP, les avocats de M. Weinberg n'étaient pas immédiatement disponibles.

Selon le Hollywood Reporter, sa défense a déjà réfuté ces accusations et indiqué que le scénariste s'expliquera "si nécessaire, dans le seul endroit qui compte: un tribunal public".

Ces poursuites ont été annoncées le jour anniversaire du mouvement #MeToo, exactement cinq après la publication par le New York Times d'une enquête sur les accusations de viol à l'encontre d'Harvey Weinstein, qui était alors un producteur incontournable d'Hollywood. Depuis lors, des millions de femmes ont repris ce mot clé dans de nombreux pays pour dénoncer les violences sexuelles et le sexisme ambiant.

Déjà condamné à 23 ans de prison lors d'un procès à New York, M. Weinstein, qui continue de clamer son innocence, doit également être jugé à partir de lundi lord d'un nouveau procès à Los Angeles.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Les travaux de transformation de Porteous vont commencer

Publié

le

Le chantier de transformation d'un premier espace du bâtiment de Porteous, au bord du Rhône à Vernier (GE), va commencer dans le courant du mois d'octobre. L'ancienne station d'épuration, qui avait été squattée, va devenir un centre culturel et social (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le chantier de transformation d'un premier espace du bâtiment de Porteous, au bord du Rhône à Vernier (GE), va commencer dans le courant du mois d'octobre. L'ancienne station d'épuration, qui avait été squattée, va devenir un centre culturel et social.

Le Tribunal administratif de première instance a constaté l'absence de recours contre l'autorisation de construire le 26 septembre, a annoncé mercredi l'association Porteous. Celle-ci travaille depuis plus d'un an avec un bureau d'architecte, le canton de Genève et la Ville de Vernier sur le projet de transformation du bâtiment, qui est inscrit au patrimoine.

Le chantier comportera un volet participatif au printemps prochain, lors d'ateliers de construction collectifs. Une permanence sera ouverte à tout le monde pour expérimenter différents usages possibles et réfléchir à la gouvernance et à la programmation du centre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Isabelle Huppert concocte le programme du Plaza

Publié

le

A Genève, le cinéma Le Plaza programme de vendredi à dimanche une dizaine de films choisis par Isabelle Huppert et rendant hommage aux personnages féminins qui l'ont inspirée. Le cinéma sera ensuite fermé pour deux ans pour des travaux de rénovation (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, le cinéma Le Plaza programme de vendredi à dimanche une dizaine de films choisis par Isabelle Huppert. La comédienne française rend ainsi hommage aux personnages féminins anticonformistes qui l'ont inspirée.

Le programme, qui précède la fermeture du cinéma pour deux ans de travaux de rénovation, propose de voir ou de revoir "Elle et lui", de Leo McCarey, "Roma città aperta", de Roberto Rossellini, ou encore "Le boucher", de Claude Chabrol. L'entrée est libre, mais la réservation est obligatoire. La soirée d'ouverture de vendredi, en présence d'Isabelle Huppert, est complète.

https://leplaza-cinema.ch/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Apple va sortir un film avec Will Smith, malgré sa gifle aux Oscars

Publié

le

Will Smith fait profil bas depuis la gifle qu'il avait donnée à Chris Rock lors des derniers Oscars (archives). (© KEYSTONE/AP Invision/CHRIS PIZZELLO)

Moins d'un an après le scandale provoqué par la gifle de Will Smith aux Oscars, Apple a annoncé lundi la sortie en décembre d'"Emancipation", avec l'acteur en tête d'affiche. Le dérapage a été largement condamné et lui a valu 10 ans d'exclusion de la cérémonie.

Les professionnels d'Hollywood misaient plutôt sur un report de ce long métrage historique sur l'esclavage, à cause du parfum de soufre qui émane de M. Smith depuis sa gifle en mars dernier sur l'animateur des Oscars, l'humoriste Chris Rock.

Malgré la polémique, Apple lancera "Emancipation" dans les salles obscures américaines le 2 décembre, avant une sortie sur sa plateforme de streaming Apple TV+ la semaine suivante.

Ce calendrier permet au groupe de proposer le film pour les prochains Oscars, juste après être devenu la première plateforme de streaming à être récompensée par la statuette du meilleur film lors de la dernière cérémonie, grâce à son long-métrage "CODA".

Profil bas

M. Smith fait profil bas depuis les derniers Oscars, lors desquels il a remporté le prix du meilleur acteur pour sa performance dans "La Méthode Williams", quelques minutes après avoir giflé Chris Rock, qui avait tourné en dérision l'alopécie de sa femme, Jada Pinkett Smith.

L'ancien "Prince de Bel-Air" s'est publiquement excusé peu après cet incident. En juillet, il a également posté une vidéo sur les réseaux sociaux, proposant une rencontre avec l'humoriste.

L'acteur de 54 ans a démissionné de lui-même de l'académie des Oscars. Celle-ci l'a interdit de cérémonie pendant 10 ans, mais rien ne s'oppose à ce qu'il soit nominé pour la compétition. Son Oscar du meilleur acteur ne lui a pas été retiré malgré le scandale.

Dans "Emancipation", il campe un esclave en fuite dans les marais de Louisiane, avec l'espoir d'atteindre le nord du pays, synonyme de liberté pour les Afro-Américains dans les Etats-Unis du XIXe siècle.

Le long métrage a été réalisé par Antoine Fuqua.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X