Rejoignez-nous

Culture

(Ré)volte pour la Maison d'Ailleurs, qui révolutionne ses vernissages

Publié

,

le

Avec ces vernissages "à vide", le directeur de la Maison d'Ailleurs Marc Atallah veut "questionner nos propres certitudes, voire même ce à quoi on ne pense plus". (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Maison d'Ailleurs d'Yverdon-les-Bains a proposé samedi deux vernissages inédits en ouvrant les portes de son musée... complètement vide. Dans une démarche artistique et durant toute la période de montage, le public est invité à "mettre la main à la pâte".

A contre-courant des schémas habituels, le musée de la science-fiction, de l'utopie et des voyages extraordinaires a décidé de débuter le processus de montage de ses deux nouvelles expositions le jour même de leurs vernissages. Ouvrir un musée à vide et en chantier et une manière de "questionner les présupposés inhérents à tout vernissage" et d'inclure le public dans la vie du musée, indique l'institution yverdonnoise.

Marc AtallahDirecteur de la Maison d'Ailleurs

Pour le musée, cette ouverture originale est également "le plus bel hommage que l'on pouvait rendre" à Pierre Versins, singulier fondateur de l'institution, qui aurait eu 100 ans en 2023.

Page blanche

Aux yeux du directeur de la Maison d'Ailleurs Marc Atallah, il n'était pas question d'organiser un vernissage "classique" où "tout est beau" et d'où les visiteurs rentrent "repus" après avoir bu un verre de blanc. "Il fallait trouver autre chose".

"Tout ça est un peu spécial, mais ça va avec cette idée un peu choc peut-être de l'exposition, c'est-à-dire comment on fait pour questionner nos propres certitudes, voire même ce à quoi on ne pense plus", poursuit Marc Atallah. "Quand on va à un vernissage, on ne remet plus en question le fait que l'exposition est terminée, mais on ne sait pas vraiment ce qu'est une exposition."

Même l'affichage et le site Internet ne sont pas terminés, a précisé le directeur. L'affiche est, pour l'instant, presque entièrement blanche et ne sera dévoilée dans sa version définitive que dans un mois. Même chose pour le site web.

Marc AtallahDirecteur de la Maison d'Ailleurs

Militantisme et science-fiction

Après avoir assisté gratuitement à l'envers du décor, le public sera invité, dès le 6 avril, à payer son entrée et à visiter les deux expositions, qui s'étendront jusqu'au 7 janvier 2024.

Intitulée "(Ré)volte!" et établie dans le bâtiment principal, la première exposition aborde, comme son nom l'indique, la contre-culture contemporaine. Sept artistes internationaux et une scénographie immersive seront présentés. Il s'agit, selon Marc Atallah, de la troisième pierre d'une trilogie d'exposition. "(Ré)volte!" fait ainsi suite à "Je est un Monstre" et "Transformations!"

Marc AtallahDirecteur de la Maison d'Ailleurs

Dans l'Espace Jules Verne, la seconde exposition "Volte-face: des visages sous les masques" puisent, elle, dans les collections du musée et parmi les trésors des collectionneurs pour explorer l'univers du film "Star Wars".

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Théâtre du Jorat: une saison 2024 entre rêves et utopies

Publié

le

Ariane Moret, directrice du Théâtre du Jorat à Mézières (VD). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La saison 2024 du Théâtre du Jorat se décline en 15 spectacles, du 24 mai au 20 septembre. La Grange Sublime, à Mézières (VD), propose un cocktail artistique allant de la danse au théâtre, en passant par la musique et les choeurs.

Plusieurs concerts sont au programme: Daniel Auteuil interprétera des musiques et des textes de son cru, Camille et Julie Berthollet fusionneront musique classique et pop, avec des morceaux de Queen ou des Beatles et Dominique A revisitera 30 ans de son répertoire accompagné des 40 musiciens de l'Orchestre de Chambre de Genève.

La saison 2024, plus courte et intense, s'ouvre le 24 mai avec "20'000 lieues sous les mers" de Jules Verne, un spectacle pour acteurs et marionnettes de Chistian Hecq et Valérie Lesort. Suivront "Fantasio" qui réunit une bande de jeunes acteurs puis, en août, "Désalpe", d'Antoine Jaccoud, où trois comédiennes et quatre musiciens racontent la détresse des hôteliers et moniteurs de ski face à la disparition de l'or blanc.

Plusieurs créations

Avec "Chapitres de la chute: la saga des Lehman Brothers", Thierry Romanens et les musiciens de Format A'3 raconteront avec truculence l'épopée capitaliste des frères Lehman. Le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui présentera "Nomad", une pièce créée en 2019 où dix danseurs explorent la difficulté de vivre dans le désert.

Plusieurs créations jalonneront cette saison, la deuxième sous la houlette d'Ariane Morin: "INRI" du musicien André Hahne qui réinvente la Passion selon Saint Jean de Bach, en version jazz, avec des danseurs, un choeur et le Sinfonietta, "Graals" de Luc Birraux en coproduction avec Le Grand Théâtre de Genève et la Haute Ecole de musique et une oeuvre chorale "Me voici nue".

La Grange Sublime, bâtiment de 1908 classé monument historique, est en cours de restauration jusqu'au printemps 2025. Cette année, les travaux se concentrent sur les jardins, où un pavillon avec terrasse et une arrière-scène modernisée sont en construction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Iris Apfel, "starlette gériatrique" de la mode, est morte à 102 ans

Publié

le

La centenaire aux 2,9 millions d'abonnés sur Instagram était encore active sur le réseau social la veille de son décès (archive). (© KEYSTONE/AP/Andy Kropa)

Iris Apfel, icône excentrique de la mode à New York, sujet d'expositions et star d'Instagram, est morte vendredi à 102 ans, a annoncé son compte officiel sur le réseau social.

"Iris Barrel Apfel, 29 août 1921 - 1er mars 2024", peut-on lire sur la publication accompagnée d'une photo d'elle vêtue d'une longue robe à motifs dorés et de larges lunettes noires. Elle était encore active sur le réseau la veille.

L'autoproclamée "starlette gériatrique" du Queens avait récemment signé une collection pour H&M, après de multiples collaborations, avec notamment Citroën, Magnum, Happy Socks, MAC. Forme de consécration, elle avait aussi inspiré une poupée Barbie à son image.

Comptant 2,9 millions d'abonnés sur Instagram, la centenaire assistait encore aux présentations des grands couturiers, et défilait avec son immense sourire carmin dans sa chaise roulante.

"Tu n'es pas jolie"

Née en 1921 dans une famille juive du Queens à New York, Iris Apfel a étudié l'histoire de l'art. Décoratrice d'intérieur, elle a participé à des travaux de rénovation de la Maison Blanche pour neuf présidents, de Harry Truman à Bill Clinton.

Pendant des décennies, elle a amassé une collection de vêtements des plus grands couturiers du 20e siècle, qui remplissent deux étages de son appartement de Park Avenue. En 2005, le musée Met de New York avait consacré une rétrospective à cette garde-robe. Pour ses fameux bijoux, elle racontait se fournir aussi bien chez Tiffany's que dans les bazars de Harlem.

"Un jour, on m'a dit: 'Tu n'es pas jolie et tu ne le seras jamais. Mais ce n'est pas grave. Tu as quelque chose de bien plus important: tu as du style'", avait-elle coutume de raconter. En 2016, elle avait été simultanément l'objet d'une exposition au Bon Marché, à Paris, visage d'une nouvelle campagne de publicité de Citroën et d'une marque australienne de prêt-à-porter, Blue Illusion.

"Oser être différent"

Cette fashionista avait fait l'objet en 2014 d'un documentaire réalisé par Albert Maysles, "Iris". En 2015, après 67 ans de vie commune, elle avait perdu son mari, Carl, un industriel du textile, mort à 100 ans. Adepte des silhouettes colorées, Iris Apfel appelait les femmes à se départir de l'"uniforme des collants ou jeans noirs avec un pull, des bottines et une veste en cuir".

Son mantra: "oser être différent". Son secret: ne jamais avoir cessé de travailler. "Essayez de nouvelles choses. Ne vous laissez pas impressionner par l'âge et les nombres". Iris Apfel était parvenue à acquérir la "maîtrise de l'art de vivre", a résumé le musicien Lenny Kravitz sur Instagram.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Lukas Hartmann se remet de son attaque et publie un nouveau livre

Publié

le

Simonetta Sommaruga a démissionné en 2022 suite à l'attaque cérébrale de son mari, Hans-Rudolf Lehmann, un écrivain de 15 ans son aîné connu en Suisse alémanique sous le nom de Lukas Hartmann (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'écrivain Lukas Hartmann s'est "plutôt bien remis" de son attaque cérébrale, selon son épouse, l'ancienne conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Il publiera un nouveau livre en avril, déclare-t-elle samedi dans la presse.

"Aujourd'hui, il écrit à nouveau, ce qui est évidemment important pour un écrivain", indique la Bernoise dans les titres du groupe Tamedia.

"Martha et les siens" parle d'une femme qui est parvenue à une modeste prospérité en partant d'un milieu très pauvre, est-il indiqué sur le site Internet de la maison d'édition Diogenes. Le passé de Martha, marquée par ses souvenirs d'enfant placée, influence sa famille jusqu'à ses petits-enfants.

Lukas Hartmann a commencé à écrire ce livre avant son attaque cérébrale survenue durant l'automne 2022. Simonetta Sommaruga, alors à l'époque ministre de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, avait démissionné peu de temps après. "Je ne savais pas à l'époque ce qu'il adviendrait de mon mari", explique-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Prison pour un artiste auteur d'une chanson sur Mahsa Amini

Publié

le

En février 2023, "Baraye" avait reçu aux Etats-Unis un Grammy spécial pour la meilleure chanson pour le changement social. La récompense avait été remise par Jill Biden, l'épouse du président américain Joe Biden (Archives). (© KEYSTONE/AP/Chris Pizzello)

Un tribunal iranien a condamné à trois ans de prison Shervin Hajipour, a annoncé vendredi l'artiste. Le chanteur est l'auteur de la chanson "Baraye" qui est devenu l'hymne du mouvement de contestation ayant secoué l'Iran fin 2022.

L'artiste de 26 ans a été reconnu coupable d'"incitation et de provocation à des émeutes visant à perturber la sécurité nationale", selon le message qu'il a posté sur son compte Instagram. Ce verdict n'a pas été confirmé par la justice et les médias officiels.

Shervin Hajipour, actuellement libre sous caution, a également annoncé avoir été condamné pour "propagande contre le pouvoir".

Le chanteur pop avait écrit et publié "Baraye" ("pour") après le début des manifestations ayant suivi la mort en détention en septembre 2022 de Mahsa Amini, une femme de 22 ans arrêtée pour non-respect du strict code vestimentaire en vigueur en Iran.

La vidéo de "Baraye" était rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, avant que Shervin Hajipour ne soit placé en détention puis libéré sous caution.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

La communication est bloquée entre vous 2. Il est essentiel de trouver des solutions qui vont permettre à chacun de s'exprimer et de se sentir entendu.

Les Sujets à la Une

X