Rejoignez-nous

Climat

2022 est déjà l'année la plus chaude jamais mesurée en France

Publié

,

le

L'année 2022 aura été la plus chaude jamais enregistrée en France. Un avant-goût de ce qui s'annonce comme la norme dans quelques années. (archives) (© KEYSTONE/AP/AURELIEN MORISSARD)

C'est confirmé: même si 2022 n'est pas encore finie, l'année et ses vagues de chaleur, de sécheresse et d'incendies, sera la plus chaude jamais enregistrée en France, un triste record causé par l'intensification du changement climatique d'origine humaine.

"2022 sera l'année la plus chaude jamais enregistrée en France, depuis le début des mesures, c'est-à-dire depuis au moins 1900, c'est une certitude. Quel que soit le scénario retenu du mois de décembre, même (...) froid voire très froid", a annoncé mercredi Matthieu Sorel, climatologue à Météo-France.

La température annuelle de l'ensemble de 2022 sera comprise entre 14,2 degrés Celsius, si le mois de décembre est froid, et 14,6 degrés, s'il est chaud. Mais quoi qu'il en soit, 2022 terminera devant l'année 2020, qui tenait jusque-là le record avec 14,07 degrés.

Soit une "anomalie climatique de +1 à +1,5 degré", a souligné M. Sorel.

L'année a été marquée par plusieurs épisodes de chaleur: trois vagues cet été (15 au 19 juin, 12 au 25 juillet et 31 juillet au 13 août), soit un record de 33 jours, et deux hors saison (en mai et fin octobre) avec, en contrepartie, très peu de périodes froides.

"Tous les mois de l'année ont été plus chauds que la normale, à l'exception des mois de janvier et d'avril", souligne encore Météo-France.

Principale conséquence de ce réchauffement: une "sécheresse historique" qui a été l'élément déclencheur de méga-feux comme ceux observés en Gironde et même en Bretagne cet été.

"2022 est l'une des années les moins arrosées, avec un déficit pluviométrique attendu en fin d'année entre moins 20 et 25% par rapport à la normale, occasionnant une sécheresse intense et durable", a expliqué M. Sorel.

Cette année se classe pour le moment au troisième rang des périodes de sécheresse les plus longues en France. Elle compte déjà huit mois de sécheresse contre 17 en 1989/90 et neuf en 2005.

Une année "normale" en 2050

Certains mois ont même battu des records, comme mai (déficit de 60%) et juillet (-85%), qui sont les plus secs depuis le début des mesures en 1959.

L'année la plus sèche en France reste 1989, avec un déficit de 25%.

Cette sécheresse et cette chaleur persistantes ont eu des conséquences directes sur la vie quotidienne des Français: difficulté d'accès à l'eau dans de nombreuses communes, récoltes agricoles réduites, endommagées ou détruites, habitations qui se fissurent...

Sans compter un impact direct sur la santé: sur les 10.420 décès supplémentaires enregistrés cet été en France, toutes causes confondues, 2.816 l'ont été durant les vagues de chaleur, selon Santé publique France.

Mais 2022 est-elle un cas à part ? Oui si l'on réfère à un passé lointain, mais pas vraiment si on examine le début du XXIe siècle, et pas du tout si l'on se projette dans l'avenir, répond Météo-France.

Les fortes chaleurs sont devenues plus fréquentes ces dernières années: huit des 10 années les plus chaudes depuis le début du XXe siècle sont postérieures à 2010.

La cause en est évidente: le réchauffement climatique causé par les gaz à effet de serre émis par les activités humaines.

Ainsi les vagues de chaleur estivale de 2022 auraient été "hautement improbables et nettement moins intenses sans l'effet du changement climatique", indique Agathe Drouin, climatologue à Météo-France.

Les études estiment que cette période "aurait été quasiment impossible dans un climat non réchauffé par l'homme". Ces épisodes de chaleur ont été rendus "environ 500 fois plus probables avec le changement climatique d'origine anthropique", c'est-à-dire causé par l'homme, "et de 1,5 à 1,9 degré plus chauds". "Si on se projette en 2040, cet événement sera environ sept voire 10 fois plus probable" par rapport à 2022, estime Mme Drouin.

"Très chaude dans le climat actuel, l'année 2022 deviendra +normale+ au milieu du XXIe siècle", conclut Météo-France.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Tempête tropicale à Madagascar: 22 morts, selon un nouveau bilan

Publié

le

22 personnes sont décédées lors du passage de la tempête tropicale la semaine dernière, selon un dernier bilan (Archives). (© KEYSTONE/AP/VIVIENE RAKOTOARIVONY)

Vingt-deux personnes ont été tuées à Madagascar après le passage la semaine dernière d'une tempête tropicale dans le nord-est du pays, a annoncé vendredi à l'AFP le Bureau de gestion des risques et des catastrophes.

Le précédent bilan faisait état un peu plus tôt dans la journée de 18 morts.

Vingt personnes sont par ailleurs portées disparues dans les zones ayant été touchées par la tempête baptisée Cheneso, qui a provoqué des inondations et une coupure des routes menant à la capitale, Antananarivo.

L'institution gouvernementale précise que plus de 59'100 personnes ont été touchées par la catastrophe, dont plus de la moitié ont dû quitter leur logement.

La tempête Cheneso est survenue le 19 janvier, accompagnée de vents violents atteignant 110 km/h et d'importantes averses de pluie.

Dans le sud de l'Afrique, la saison cyclonique s'étend de novembre à avril et Madagascar, île de l'océan Indien, en subit régulièrement des conséquences dévastatrices.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Yverdon-les-Bains lance son propre Plan climat

Publié

le

La Ville d'Yverdon-les-Bains a présenté son plan climat. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Après plusieurs cités vaudoises, c’est au tour d’Yverdon-les-Bains de se doter d’un plan climat. Présenté le 25 janvier, celui-ci prévoit de réduire les émissions de gaz à effet de serre mais aussi renforcer la résilience du territoire.

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains qualifie son Plan Climat d' "ambitieux". Elle annonce en effet vouloir réduire les émissions de gaz à effet de serre de son territoire de 60% d’ici à 2030, mais aussi de viser le chiffre zéro pour 2050. Le Plan climat yverdonnois se déploie dans dix domaines d'action comme la mobilité, l'urbanisme, les ressources naturelles ou encore l'accompagnement aux changements.

Petite particularité: l’élaboration de ce plan climat est en réalité le fruit d’une collaboration entre l’administration et un conseil formé par plusieurs citoyens de la ville. Sur les 53 propositions émises par ce dernier, 38 ont pu être intégrées au projet. Une initiative que félicite Carmen Tanner, vice-syndique en charge de l’urbanisme. Selon elle, ces objectifs ne seront atteints que grâce à une bonne communication avec les habitants de la ville.

Carmen TannerVice-syndique en charge de l’urbanisme

Aménager le territoire

L'autre grand objectif de ce plan climat est de renforcer la résilience du territoire. Située au pied du Jura et à proximité du lac de Neuchâtel, la ville d'Yverdon-les-Bains est par conséquent particulièrement vulnérable aux changements climatiques

Carmen TannerVice-syndique en charge de l’urbanisme

Engagement citoyen

Pour parvenir à tous ces objectifs, il faut pouvoir compter sur la collaboration et la bonne volonté des citoyens. La chose n'est pas toujours acquise selon Carmen Tanner. Pour elle, cela s'explique par le fait que la population suisse est encore trop peu informée sur les causes et les risques du réchauffement climatique. Une problème qu’il est important de résoudre aussi au niveau national.

Carmen TannerVice-syndique en charge de l’urbanisme

Un plan climat qui s'inscrit finalement dans la logique du conseil communal d'Yverdon-les-Bains. Celui-ci avait en effet décrété l’urgence climatique en décembre 2019.

Dimitri Faravel avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Climat

Les pompiers genevois très sollicités à cause de la bise

Publié

le

A Genève, les pompiers professionnels et volontaires ont été très sollicités samedi et dimanche à cause de la forte bise. Le vent a fait tomber des arbres, des branches, des blocs de glace, des tuiles et d'autres objets (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, les pompiers professionnels et volontaires ont été très sollicités samedi et dimanche à cause de la forte bise. Le vent a fait tomber des arbres, des branches, des blocs de glace, des tuiles et d'autres objets.

Entre samedi à 13h00 et dimanche à la même heure, le Service d'incendie et de secours de Genève (SIS) et les compagnies de sapeurs-pompiers volontaires de quinze communes sont intervenus 109 fois en lien avec la bise, a indiqué dimanche le porte-parole du SIS, le lieutenant Nicolas Millot. Le vent n'ayant pas faibli, ils ont continué à être appelés dimanche après-midi.

En 24 heures, les pompiers ont effectué 18 interventions sur des arbres, surtout pour débiter des branches cassées. Samedi après-midi, un peuplier a été déraciné à l'avenue Wendt, dans le quartier de la Servette. Il a coupé l'artère et détruit un abribus. Un arbre est aussi tombé sur une maison à Collonge-Bellerive, où le SIS a dû intervenir avec une grue pour le couper.

Les chantiers ont également occupé les pompiers, qui ont dû sécuriser des bâches sur des échafaudages. Des poches d'eau sur les toits en travaux ont gelé et de gros blocs de glace sont tombés, comme samedi à la rue des Corps-Saints, dans le quartier de Saint-Gervais. Les pompiers ont aussi été appelés pour des pots de fleurs et des volets mal sécurisés, des palissades à terre ou encore des tuiles arrachées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

La bise fait tomber des arbres et des blocs de glace

Publié

le

La forte bise a déraciné un peuplier à l'avenue Wendt et un arbre est tombé sur une maison à Collonge-Bellerive. Près de 90 pompiers professionnels et volontaires sont sur le terrain pour les dégâts liés au vent (illustrations). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Samedi après-midi à Genève, la forte bise a déraciné un peuplier à l'avenue Wendt, dans le quartier de la Servette, tandis qu'un arbre est tombé sur une maison à Collonge-Bellerive. Près de 90 pompiers professionnels et volontaires sont sur le terrain pour les dégâts liés au vent.

Le Service d'incendie et de secours de Genève (SIS) a reçu une soixantaine d'appels entre 13h00 et 18h00, ce qui a donné lieu à plus de 40 interventions, a indiqué son porte-parole, le lieutenant Nicolas Millot. Et de préciser que MétéoSuisse annonçait des rafales de vent de 60 à 80 km/h pour samedi.

Les pompiers ont notamment été appelés pour débiter un peuplier qui est tombé à l'avenue Wendt, empêchant toute circulation sur l'artère et détruisant un abribus. Un arbre est aussi tombé sur une maison à Collonge-Bellerive, sans faire de blessés. Le SIS a dû intervenir avec une grue pour le couper.

Les chantiers ont également occupé les pompiers, qui ont dû sécuriser des bâches sur des échafaudages. Des poches d'eau sur les toits en travaux ont gelé et de gros blocs de glace sont tombés, comme à la rue des Corps-Saints, dans le quartier de Saint-Gervais.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Une vague de froid provoque au moins 70 morts en Afghanistan

Publié

le

Des femmes afghanes attendent une distribution de nourriture et de charbon ce mardi 17 janvier à Kaboul. (© KEYSTONE/EPA/STRINGER)

Au moins 70 personnes sont mortes en une semaine à cause de la vague de froid qui sévit en Afghanistan, ont indiqué mercredi les autorités. Le pays est en proie à une grave crise humanitaire, particulièrement depuis l'arrivée au pouvoir des talibans.

Kaboul et plusieurs autres provinces de ce pays pauvre ont vu leurs températures chuter depuis le 10 janvier. La région centrale de Ghor a enregistré les températures les plus basses: -33 C° au cours du week-end du 14 et 15 janvier.

"Cet hiver est de loin le plus froid de ces dernières années", a déclaré à l'AFP Mohammad Nasim Muradi, le chef du service météorologique d'Afghanistan. "Nous nous attendons à ce que la vague de froid se poursuive pendant encore une semaine ou plus", a-t-il prévenu.

Selon le ministère de la Gestion des catastrophes, au moins 70 personnes sont mortes depuis le début de la vague de froid. Quelque 70'000 bovins, denrée vitale pour les Afghans, ont péri.

Dans les campagnes, des familles sans abri ont été vues blotties autour d'un feu de camp, tandis que dans la capitale enneigée les plus fortunés se rassemblent autour de poêles à charbon traditionnels.

La vague de froid s'est ajoutée aux nombreuses difficultés auxquelles le pays, aux prises avec l'une des pires crises humanitaires au monde, doit faire face. Plus de la moitié de ses 38 millions d'habitants sont confrontés à une insécurité alimentaire aiguë et trois millions d'enfants risquent la malnutrition.

Femmes bannies des ONG

L'économie afghane, déjà malmenée par des décennies de guerre, s'est enlisée dans la crise après que des milliards de dollars d'aide internationale ont été coupés à la suite de la prise du pouvoir par les talibans en août 2021.

La distribution de l'aide humanitaire par les ONG est également affectée depuis que le gouvernement taliban a interdit le 24 décembre aux femmes afghanes de travailler dans les associations. Les principales ONG ont suspendu leurs activités pour protester contre cette décision qui s'applique à tous les secteurs à l'exception de la santé.

Certaines ont depuis quelques jours repris une activité dans ce secteur dans certaines provinces avec du personnel féminin, après avoir obtenu des garanties des autorités selon lesquelles leurs employées pourraient travailler en sécurité et sans entrave.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Excellente période pour réaliser une affaire juteuse. Quelques ouvertures astrales sont là pour favoriser vos initiatives et négociations.

Les Sujets à la Une

X