Rejoignez-nous

International

L'armée ukrainienne assure ralentir l'offensive russe

Publié

,

le

Au moins 35'000 civils ont été évacués mercredi de villes ukrainiennes assiégées par les forces russes. (© KEYSTONE/AP/Vadim Ghirda)

L'armée ukrainienne a assuré jeudi à l'aube qu'elle ralentissait l'offensive russe, deux semaines après le déclenchement de l'assaut. A Kiev, les forces russes poursuivaient leur "opération offensive" pour encercler la capitale ukrainienne.

Elles attaquent en outre sur d'autres fronts les villes d'Izioum, de Petrovske, de Hrouchouvakha, de Soumy, d'Okhtyrka ou dans les régions de Donetsk et Zaparojie, a précisé dans un point sur la situation à minuit locale (mercredi 23h00 en Suisse), l'état-major ukrainien.

Des colonnes de chars russes ne se trouvaient plus mercredi qu'à une quinzaine de kilomètres, à proximité de Brovary. A 30 km de cette localité, des combats ont également eu lieu près de Rusaniv, ont dit à l'AFP des soldats ukrainiens.

"Les colonnes de chars russes ont pris hier deux villages à quelques kilomètres. Ils tirent pour effrayer les gens et les forcer à rester chez eux, volent ce qu'ils peuvent pour se ravitailler et s'installent au milieu des habitants, pour ne pas que les forces ukrainiennes les bombardent", a raconté Volodymyr, qui habite non loin de Brovary.

35'000 personnes évacuées mercredi

Le chef de l'administration militaire de la région de Soumy, Dmytro Jivitsky a indiqué jeudi que trois couloirs humanitaires devraient ouvrir jeudi pour évacuer des habitants de la région vers la ville de Poltava.

La Russie et l'Ukraine se sont entendues mercredi sur des cessez-le-feu pour permettre d'établir des couloirs humanitaires autour de zones durement frappées ces derniers jours par les combats, qui ont obligé les civils à rester parfois des jours cachés dans des caves.

Au moins 35'000 civils ont été évacués mercredi de Soumy, d'Enerhodar et de zones proches de la capitale Kiev, a annoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky mercredi soir. Plusieurs couloirs étaient également prévus afin de laisser se replier, vers Kiev, les habitants de villes à l'ouest de la capitale.

Le bombardement aérien mercredi d'un hôpital pédiatrique par les forces russes dans la ville assiégée de Marioupol, port stratégique sur la mer d'Azov (sud-est), a provoqué l'indignation des autorités ukrainiennes et des Occidentaux, dont la Suisse. L'attaque a fait 17 blessés.

Le président ukrainien, qui a dénoncé un "crime de guerre", a partagé des vidéos montrant la destruction de l'établissement, qui abritait une maternité et un hôpital pédiatrique. On peut voir l'intérieur de bâtiments soufflés, des débris, des feuilles de papier et des morceaux de verre jonchant le sol.

"Il n'y a aucun enfant" parmi les blessés et "aucun mort", selon un bilan fourni par les autorités locales. Le bombardement s'est produit alors que des femmes étaient en train d'accoucher dans l'hôpital, qui venait d'être ré-équipé, a indiqué à l'AFP un membre de l'administration militaire de la région de Donetsk.

Le gouvernement russe n'a pas nié l'attaque, mais a affirmé que des "bataillons nationalistes" ukrainiens utilisaient l'hôpital comme base de tir. Les neuf jours de siège de Marioupol ont déjà fait 1207 morts, a affirmé mercredi soir la mairie.

Dans son dernier bilan mercredi, l'ONU a estimé que 516 civils ont été tués et plus de 800 blessés en Ukraine depuis le début de l'invasion, qui a jeté sur les routes de l'exil plus de deux millions de réfugiés.

Discussions en Turquie

L'attaque a eu lieu la veille de discussions à Antalya entre le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue ukrainien Dmytro Kuleba. Les deux hommes sont arrivés en Turquie jeudi pour la première rencontre jeudi à ce niveau depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février.

Des responsables de Kiev et Moscou se sont déjà rencontrés à plusieurs reprises, mais c'est la première fois que la Russie a dépêché un ministre pour des discussions sur cette crise.

Les pourparlers entre la Russie et l'Ukraine ont jusqu'à présent abouti à plusieurs cessez-le-feu locaux et à l'ouverture de corridors humanitaires pour évacuer les résidents, mais Moscou a été accusé d'avoir violé ces accords.

M. Kuleba a indiqué dans une vidéo sur Facebook que ses attentes étaient "limitées", car la Russie maintient une campagne de bombardements brutale et un siège des grandes villes. Il a déclaré que le succès des pourparlers dépendrait "des instructions et des directives données à Lavrov" par le Kremlin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp / belga

International

Stephen Williams s'impose dans le froid au Mur de Huy

Publié

le

Les coureurs ont dû escalader le Mur de Huy quatre fois (© KEYSTONE/AP/Geert Vanden Wijngaert)

Stephen Williams (Israel-Premier Tech) a remporté la 88e édition de la Flèche wallonne. Les favoris ont tous échoué dans une course disputée dans des conditions météo très difficiles.

Le Britannique âgé de 27 ans a fait la différence grâce à une attaque à 400 m de l'arrivée dans la quatrième et dernière ascension du terrible Mur de Huy. Il s'est imposé devant le Français Kevin Vauquelin et le Belge Maxim van Gils.

"Quelle journée! Je ne peux pas croire que j'ai gagné la Flèche. Je suis aux anges, j'aime courir dans ce type de conditions et l'équipe m'a bien aidé durant toute la journée", a déclaré Williams, qui avait gagné le Tour Down Under en début d'année.

Tous les favoris, notamment le Suisse Marc Hirschi - vainqueur en 2020 -, l'Anglais Tom Pidcock ou encore le Danois Mattias Skjelmose, ont été distancés loin de l'arrivée, vaincus par le froid, le mélange pluie-neige et même la grêle qui ont accompagné les coureurs vers la mi-course. Tous ont abandonné afin de conserver des forces pour Liège - Bastogne - Liège, au programme dimanche. Au final, seuls 44 coureurs ont été classés!

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Tesla: les actionnaires vont décider de la rémunération de Musk

Publié

le

Fin janvier, la juge d'un tribunal de l'Etat du Delaware, dans l'est des Etats-Unis, avait tranché en faveur d'un actionnaire du constructeur automobile Tesla qui demandait l'annulation du plan de rémunération d'Elon Musk. (© KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN)

Le conseil d'administration de Tesla va soumettre à nouveau à ses actionnaires l'énorme plan de rémunération de son patron Elon Musk, qui avait été annulé en justice fin janvier, lors de sa prochaine assemblée générale prévue le 13 juin.

"Le conseil soutient ce plan de rémunération. Nous y avons cru en 2018, en demandant à Elon de poursuivre des objectifs remarquables pour développer l'entreprise. Vous, en tant qu'actionnaires, y avez également cru en 2018 lorsque vous l'avez massivement approuvé. Le temps et les résultats n'ont fait que démontrer la sagesse de notre jugement", fait valoir le conseil d'administration du constructeur automobile américain dans des documents préparatoires publiés mercredi.

Ce plan de rémunération, autorisé par le conseil d'administration en 2018, prévoyait de remettre à Elon Musk des actions Tesla en fonction de l'atteinte de plusieurs objectifs sur dix ans. Il était estimé lors de son adoption à 56 milliards de dollars (51 milliards de francs).

Annulation du plan

Mais fin janvier, la juge d'un tribunal de l'Etat du Delaware, dans l'est des Etats-Unis, a tranché en faveur d'un actionnaire du constructeur qui demandait l'annulation de ce plan.

La juge avait alors considéré que les actionnaires avaient reçu des informations "erronées" et "trompeuses" au sujet du conseil d'administration et du comité de rémunération, en amont de l'assemblée générale au cours de laquelle le plan avait été approuvé.

Dans les documents publiés mercredi, le conseil d'administration a par ailleurs indiqué qu'il allait également soumettre au vote des actionnaires le transfert de l'enregistrement de Tesla de l'Etat du Delaware à celui du Texas, conformément à ce que son patron avait déjà annoncé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

L'UE réclame des explications à TikTok

Publié

le

TikTok dispose du "programme de récompenses", qui permet aux utilisateurs de gagner des points en effectuant certaines "tâches" sur le réseau social, telles que regarder des vidéos. (archives) (© KEYSTONE/AP/MICHAEL DWYER)

La Commission européenne a réclamé mercredi des explications au réseau social TikTok sur les risques d'addiction liés au déploiement en France et en Espagne d'un nouveau service rémunérant les utilisateurs qui regardent des vidéos.

L'exécutif européen explique avoir demandé "des détails sur l'évaluation des risques" que TikTok, propriété du groupe chinois ByteDance, "aurait dû effectuer avant le déploiement de la nouvelle application TikTok Lite dans l'UE".

"Cela concerne l'impact potentiel du nouveau programme de +récompenses+ sur la protection des mineurs et la santé mentale des utilisateurs, en particulier en ce qui concerne la stimulation potentielle du comportement addictif", a précisé la Commission.

Cette demande formelle intervient dans le cadre de la nouvelle législation européenne sur les services numériques (DSA) qui impose depuis l'an dernier à 22 très grands acteurs de l'internet, dont TikTok, des règles renforcées pour garantir la sécurité des utilisateurs.

TikTok a annoncé le 11 avril le lancement du nouveau service en France et en Espagne.

La Commission, qui joue désormais le rôle de gendarme du numérique dans l'UE, est dotée d'un pouvoir de contrôle et de sanction à l'égard des contrevenants. La procédure lancée mercredi n'est pas la première concernant TikTok.

TikTok doit transmettre sous 24 heures son "évaluation des risques" liés à la nouvelle application doit répondre à une série de questions d'ici au 26 avril.

Procédure déjà ouverte en février

La demande d'information annoncée mercredi ne constitue pas une mise en cause à ce stade. Il s'agit toutefois d'une première étape dans une procédure qui peut conduire à l'ouverture d'une enquête formelle, et à terme à de lourdes sanctions financières en cas d'infractions avérées à la règlementation.

La Commission avait déjà ouvert en février 2024 une procédure formelle contre TikTok, soupçonné d'avoir enfreint la DSA dans des domaines liés à la protection des mineurs, à la transparence de la publicité, à l'accès aux données pour les chercheurs, ainsi qu'à la gestion des risques liés à la conception addictive et au contenu nocif de son application. La Commission rassemble maintenant plus de preuves.

TikTok Lite dispose d'une nouvelle fonctionnalité destinée aux utilisateurs de 18 ans et plus: le "Programme de récompenses", qui permet aux utilisateurs de gagner des points en effectuant certaines "tâches" sur TikTok, telles que regarder des vidéos, aimer du contenu, suivre des créateurs, inviter des amis à rejoindre TikTok, etc.

Ces points peuvent être échangés contre des récompenses, telles que des bons Amazon, des cartes-cadeaux via PayPal ou la monnaie de TikTok qui peut être dépensée pour donner des pourboires aux créateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Perquisition au domicile de Nikola Portner

Publié

le

Le domicile de Nikola Portner a été perquisitionné (photo d'archives). (© KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN)

Le gardien de l'équipe nationale suisse de handball Nikola Portner, testé positif à la méthamphétamine, a subi une perquisition à son domicile. Il nie toute forme de dopage intentionnel.

Cette perquisition intervient une semaine après le contrôle positif de Portner et sa suspension provisoire par la ligue allemande. Depuis, le double vainqueur de la Ligue des champions, qui est sous contrat avec le SC Magdebourg, est également dans le collimateur du ministère public, qui a ouvert une enquête.

Le parquet a confirmé qu'une demande de perquisition avait été exécutée, mais qu'aucune substance interdite n'avait été trouvée chez Portner. Le résultat de l'échantillon B est attendu dans les prochains jours. S'il ne confirme pas le résultat de l'échantillon A, le Suisse verrait sa suspension être levée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X