Rejoignez-nous

International

Serbie et Kosovo s'accordent pour désamorcer les tensions

Publié

,

le

L'accord devrait apaiser les tensions à la frontière serbo-kosovare. (© KEYSTONE/EPA/VALDRIN XHEMAJ)

La Serbie et le Kosovo sont parvenus jeudi à un accord sous l'égide de Bruxelles pour désamorcer les tensions à leur frontière, où les unités spéciales de la police kosovare avaient été déployées tandis que Belgrade relevait le niveau d'alerte de son armée.

Le Kosovo et la Serbie, qui n'a jamais reconnu l'indépendance de son ancienne province à majorité albanaise, entretiennent des relations tumultueuses qui sont un obstacle majeur à leur éventuelle intégration européenne.

Le nouvel accès de fièvre a été provoqué le 20 septembre par la décision du Kosovo d'interdire les plaques d'immatriculation serbes sur son territoire avec obligation de les remplacer par des plaques kosovares provisoires.

"Après deux jours de négociations intenses" à Bruxelles, "un accord sur une désescalade et le moyen d'avancer vient d'être conclu", a déclaré sur Twitter Miroslav Lajcak, représentant de l'Union européenne pour le dialogue entre les deux parties.

Pour faire appliquer la mesure sur les plaques, Pristina avait dépêché des unités de la police kosovare dans le nord, une région peuplée en majorité de Serbes qui refusent de reconnaître l'autorité de Pristina.

Furieux, des centaines d'entre eux ont bloqué en représailles les routes conduisant aux deux postes-frontières de la zone, Jarinje et Brnjak.

En réaction, la Serbie a relevé le niveau d'alerte de son armée, déployé des chars près de la frontière tandis que ses avions de chasse ont effectué des survols à proximité pour la première fois depuis la guerre entre indépendantistes kosovars et forces serbes (1998-99).

Déploiement de la Kfor

Pristina faisait valoir que les véhicules immatriculés "République du Kosovo" -non reconnue par Belgrade- étaient contraints depuis des années à prendre des plaques serbes provisoires pour entrer en Serbie.

Selon l'accord conclu à Bruxelles qui dirige depuis une décennie un dialogue censé normaliser les relations entre les deux anciens ennemis, le Kosovo a accepté de retirer samedi de la région ses forces de police spéciales.

Simultanément, les barricades érigées par les Serbes seront démantelées.

La Kfor, la force de l'Otan chargée de la sécurité du Kosovo, sera déployée dans la zone frontalière pendant deux semaines pour assurer "un environnement sûr et la liberté de mouvement".

Les deux parties sont également convenues d'une solution provisoire sur le problème des plaques. A savoir l'entrée en vigueur d'un accord précédent jamais appliqué qui prévoit que les conducteurs des deux côtés recouvrent les symboles de souveraineté sur leurs plaques à l'aide d'autocollants. Des négociations ultérieures doivent aboutir à un accord définitif.

Le chef de l'Etat serbe Aleksandar Vucic, qui accueillait en Serbie la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, a parlé d'une "grande victoire". "Nous avons assuré la liberté de circulation des biens et des personnes, maintenu la paix et la stabilité".

Le Premier ministre kosovar Albin Kurti a également jugé que l'accord était bénéfique. "La réciprocité des plaques d'immatriculation est établie".

"Beaucoup à régler"

Mme Von der Leyen a salué un "développement positif" qui est "bon pour toute la région". "La dialogue doit maintenant continuer".

Gabriel Escobar, émissaire américain pour les Balkans occidentaux, a aussi applaudi mais relevé qu'il "restait toujours un bon nombre de choses" à régler entre les deux parties.

La dernière crise entre le Kosovo et la Serbie touche à la question sensible des 120.000 membres de la minorité serbe du Kosovo. Beaucoup refusent de prêter allégeance à Pristina et sont fidèles à la Serbie, leur "mère patrie", et au président Vucic.

Ces liens sont particulièrement forts chez les 40.000 Serbes du nord, du fait de leur proximité géographique avec la Serbie qui les finance abondamment.

Certains employés d'institutions financées par Belgrade avaient d'ailleurs témoigné auprès de l'AFP faire à leur demande des "vacations" sur les barricades de camions bloquant les routes conduisant aux postes-frontières.

La situation sur place était calme jeudi, a signalé une correspondante de l'AFP. "C'est bien que les (forces de police kosovares) se retirent, quand ils le feront, on va se retirer aussi", dit Ivan, 33 ans.

"J'espère qu'il n'y aura pas d'incident quand on commencera à partir car je n'ai pas confiance dans la police du Kosovo", déclare en revanche Dragan, 51 ans.

Le Kosovo, qui a proclamé son indépendance en 2008, est reconnu par une centaine de pays, mais pas par la Serbie appuyée par ses alliés russe et chinois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Meta supprime les comptes d'une organisation anti-vaccins

Publié

le

Fervent opposant aux mesures anti-Covid, l'Américain avait participé à une manifestation contre la Loi Covid-19 et les mesures sanitaires l'année dernière dans la banlieue bernoise (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La maison mère de Facebook et Instagram, Meta, a supprimé de ces deux plateformes les comptes de l'influente organisation américaine anti-vaccins Children's Health Defense (CDH). Celle-ci est dirigée par Robert Kennedy Jr, neveu de John Fitzgerald Kennedy.

"Nous avons supprimé les comptes Instagram et Facebook en question pour violations répétées de nos politiques sur le Covid-19", a indiqué jeudi à l'AFP Aaron Simpson, un porte-parole de Meta. CDH, qui critique la sécurité des vaccins contre le Covid-19, accuse Meta de ne pas respecter son droit à la liberté d'expression, en s'alignant sur les autorités sanitaires américaines.

"Facebook agit ici comme un représentant de la croisade du gouvernement fédéral pour faire taire toute critique des politiques draconiennes du gouvernement", a déclaré le fondateur de l'organisation, Robert Kennedy Jr, dans un communiqué.

Figure majeure

Neveu de l'ancien président assassiné en 1963 et fils d'un ancien ministre, également assassiné en 1968, il est une figure majeure de la galaxie anti-vaccin américaine. CDH revendique "des centaines de milliers" d'abonnés sur ces deux comptes et a partagé, dans son communiqué, des captures d'écran montrant la suppression de ces comptes pour "désinformation".

Selon CDH, l'interdiction pourrait être liée à une action intentée par l'organisation à l'encontre de Meta, pour censure, devant la justice fédérale. La chaîne YouTube de CDH avait été supprimée en septembre dernier.

Meta, qui se voit régulièrement reprocher de propager la désinformation, essaie depuis la dernière élection présidentielle américaine de s'éloigner des contenus politiques pour se concentrer sur les échanges entre proches et communautés d'intérêt.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le bronze pour Annik Kälin sur l'heptathlon

Publié

le

Annik Kälin a décroché la 4e médaille suisse dans ces Européens (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Annik Kälin s'est parée de bronze dans l'heptathlon des Européens de Munich, deux jours après que Simon Ehammer a conquis l'argent sur le décathlon.

La Grisonne de 22 ans offre ainsi une quatrième médaille à la délégation suisse, après quatre jours de compétition. Le record d'Amsterdam 2016 (cinq podiums) pourrait bien tomber.

Prometteuse 6e des récents Mondiaux de Eugene, Annik Kälin a même battu son record national établi en Oregon (6464 points). Les 6515 points accumulés mercredi et jeudi lui ont permis de se classer au 3e rang, derrière l'intouchable Belge Nafissatou Thiam (6628 points) et la Polonaise Adrianna Sulek (6532).

Le forfait de la vice-championne olympique et du monde Anouk Vetter jeudi avant le javelot a certainement servi les desseins d'Annik Kälin, qui pointait au 5e rang au terme de la première journée. Mais la médaillée de bronze des Européens M20 de 2019 a surtout maîtrisé son sujet, notamment sur le 800 m.

Un saut décisif à 6m73

Annik Kälin avait ainsi idéalement lancé son heptathlon en remportant le 100 m haies en 13''23. Elle a aussi brillé sur 200 m (2e en 24''14) et, surtout, à la longueur où elle a bondi à 6m73 (1re place) pour devenir la deuxième performeuse suisse de l'histoire dans la discipline derrière Irene Pusterla (6m84).

Cette performance lui a d'ailleurs permis d'égaler le meilleur saut jamais réalisé par la légendaire Meta Antenen. Celle-ci était justement jusqu'ici la seule Suissesse à être montée sur un podium continental dans un concours multiple (argent du pentathlon en 1969).

Un record personnel pour conclure

Deuxième avant le 800 m avec une marge de 44 points sur Adrianna Sulek et de 107 points sur Noor Vidts (4e provisoire), Annik Kälin n'a rien pu faire face à la Polonaise. Mais elle a résisté aux assauts de la Belge, battant de près de quatre secondes son record personnel sur 800 m pour conquérir le bronze.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Seifert 5e du concours général, la Suisse en finale

Publié

le

SNoe Seifert a terminé 5e du concours général des Européens (© KEYSTONE/AP/Pavel Golovkin)

Noe Seifert a brillé jeudi lors du concours général des Européens de Munich, dont il a pris la 5e place. Il a aussi permis à la Suisse de se qualifier pour la finale de l'épreuve par équipe.

La formation helvétique, composée de Seifert, Andrin Frey, Moreno Kratter, Marco Pfyl et Dominic Tamsel, a pris la 6e place des qualifications. Cette performance d'ensemble est d'autant plus remarquable que la Suisse n'aligne pas tous ses meilleurs gymnastes.

Noe Seifert, qui a cumulé 83,031 points, a échoué à moins d'un point et demi du podium d'un concours général remporté par le Britannique Joe Fraser. L'Argovien de 20 ans a en outre décroché son ticket pour la finale de la barre fixe, terminant 3e des qualifications.

Andrin Frey, qui s'est classé 26e du concours complet, a quant à lui décroché le 8e et dernier ticket disponible pour la finale du saut. Il sera par ailleurs le premier remplaçant à la barre fixe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Swiatek éliminée dès les 8es de finale

Publié

le

Iga Swiatek a été battue dès les 8es de finale à Cincinnati (© KEYSTONE/AP/Chris Young)

Iga Swiatek (WTA 1) est décidément à la peine depuis son sacre à Roland-Garros.

La Polonaise a été éliminée dès les 8es de finale du tournoi WTA 1000 de Cincinnati, dominée 6-3 6-4 par l'Américaine Madison Keys (WTA 24).

À onze jours de l'US Open (29 août-11 septembre), Iga Swiatek, si irrésistible et dominante au printemps comme en témoignent ses 37 victoires d'affilée qui lui ont permis de s'imposer à Doha, Indian Wells, Miami, Stuttgart, Rome et à Paris donc, n'est plus que l'ombre d'elle-même.

Déjà éliminée au même stade par la Brésilienne Beatriz Haddad Maia la semaine passée à Toronto, la Polonaise n'a fait illusion que dos au mur au second set. Menée 5-0, elle a sauvé une balle de match sur son service, avant de recoller à 5-4. Mais Madison Keys a su serrer sa garde pour conclure sur un dernier break.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Kambundji en finale du 200 m avec le 3e temps des demies

Publié

le

Mujinga Kambundji s'est aisément qualifiée pour la finale du 200 m (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Mujinga Kambundji s'est aisément qualifiée pour la finale du 200 m des Européens de Munich, programmée vendredi à 22h22. Elle a signé le 3e temps des demi-finales.

En lice dans la troisième demi-finale, la Bernoise n'a pas eu à forcer son talent pour s'assurer la 1re place de sa série. Elle a pu couper son effort bien avant la ligne, réussissant un chrono de 22''76 pour devancer largement sa dauphine Shana Grebo (23''13).

Sa grande rivale Dina Asher-Smith, qui avait coupé son effort en finale du 100 m, s'est pleinement rassurée. La Britannique, tenante du titre sur le demi-tour de piste, a réussi le meilleur temps de ces demi-finales en 22''53.

Pointet et Reais éliminés

Qualifiée au temps pour les demi-finales grâce aux 23''39 réalisés le matin en séries, Léonie Pointet a logiquement connu l'élimination. La Vaudoise de 21 ans, qui dispute son premier grand championnat dans l'élite, s'est classée 23e en 23''77.

William Reais s'est lui aussi arrêté en demi-finales du 200 m masculin. Le Grison de 23 ans, qui s'était qualifié à la place en réussissant 20''66 en séries, n'a pu faire mieux que 20''82 jeudi soir sur une piste détrempée (18e rang).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Rien à faire, il va falloir attendre votre tour ! Dans une réunion de travail, vous comprendrez que la récolte ne sera que cet automne.

Les Sujets à la Une

X