Rejoignez-nous

International

Airbus prend le large face à Boeing

Publié

,

le

Sur les dix premiers mois de l'année, Airbus a livré 460 appareils contre 268 pour Boeing. Les deux constructeurs ont vu leur activité amputée par la pandémie mais le premier est à nouveau bénéficiaire, tandis que le second reste dans le rouge. (archives) (© KEYSTONE/DPA/CHRISTIAN CHARISIUS)

L'un rit, l'autre pleure: tandis qu'Airbus repart de l'avant après le Covid, Boeing reste encalminé dans des crises à répétition, donnant un avantage durable à l'européen dont la gamme d'avions correspond mieux aux besoins des compagnies, s'accordent les analystes.

Sur les dix premiers mois de l'année, Airbus a livré 460 appareils contre 268 pour Boeing. Les deux constructeurs ont vu leur activité amputée par la pandémie mais le premier est à nouveau bénéficiaire, tandis que le second reste dans le rouge.

Si le 737 MAX vole à nouveau depuis un an après les deux accidents mortels qui l'ont cloué au sol, Boeing doit encore écouler près de 370 appareils stockés sur ses parkings, ce qui prendra encore deux ans, selon son directeur général David Calhoun.

Et l'avionneur attend toujours sa re-certification en Chine, qui tarde à venir. L'accès à ce marché clé conditionnera les plans de l'avionneur pour monter ses cadences de production, convient le patron de Boeing.

Autre déconvenue, la suspension depuis juin des livraisons du 787 Dreamliner après la découverte de nouveaux problèmes de fabrication chez un fournisseur. Cela devrait coûter à Boeing environ un milliard de dollars, selon ses estimations. Qui vont s'ajouter aux 6,5 milliards de dollars de coûts supplémentaires prévus pour faire face à la certification retardée de son futur gros-porteur 777X, dorénavant attendue pour la fin 2023.

"Il y a eu tant de problèmes que c'est très difficile de dire que c'est terminé", affirme à l'AFP Richard Aboulafia, analyste chez Teal Group.

Pour ne rien arranger, "la crise du Covid a particulièrement affecté les avions long-courrier, où historiquement Boeing est plus fort", explique Rémy Bonnery, du cabinet Archery consulting. Avec un trafic aérien longue distance gêné par les restrictions de déplacements et qui ne devrait retrouver son niveau qu'entre 2023 et 2025, les ventes de gros-porteurs risquent donc d'être durablement atrophiées.

Airbus, lui, profite à plein du marché plus porteur des moyen-courrier avec les déclinaisons de son A320.

Le constructeur européen a surtout décoché sa carte maîtresse: l'A321neo et notamment sa future version XLR à très long rayon d'action, attendue pour 2023. Cet appareil monocouloir pourra effectuer des vols de dix heures qui jusqu'ici ne pouvaient l'être que par des gros-porteurs plus difficiles à remplir.

"Arrêter l'hémorragie"

Avec un trafic aérien anémié du fait de la pandémie, il permet aux compagnies aériennes d'envisager de développer de manière rentable des lignes long-courriers à faible flux de trafic et de "tester" de nouvelles destinations, tout en effectuant les liaisons plus traditionnelles d'un moyen-courrier.

"Sur ce marché des monocouloirs long-courrier, Airbus est seul", selon Rémy Bonnery, pour qui "pour les 10 ans à venir, la balle est tirée: on aura des livraisons d'avions supérieures chez Airbus par rapport à Boeing".

Face à cela, l'avionneur américain est pour l'instant démuni après avoir renoncé début 2020 à lancer son projet de NMA (New Midsize Aircraft).

"Boeing est en train de perdre 10 points de parts de marché, en grande partie à cause de l'A321neo, et perdre 10 points de parts de marché c'est prendre le risque de devenir un acteur marginal", n'hésite pas à dire Richard Aboulafia.

Il lui "faut véritablement arrêter l'hémorragie par rapport à Airbus" car reconquérir des parts de marché perdues est "très compliqué et très cher", juge Michel Merluzeau, analyste au cabinet américain AIR.

Cela passe donc par un nouvel avion. Cela coûte cher, une quinzaine de milliards de dollars au bas mot, selon lui. Or la dette de Boeing a quintuplé en moins de trois ans, celle-ci atteint dorénavant plus de 62 milliards de dollars.

Même s'il lance un nouveau programme rapidement, Boeing aura du mal à avoir un nouvel avion avant 2028-2029, juge Michel Merluzeau. Et celui-ci risque de ne pas bénéficier des ruptures technologiques, synonymes d'une efficacité et donc d'une rentabilité accrue et d'une empreinte environnementale réduite, qui sont plutôt attendues pour 2035.

Mais Boeing peut-il se permettre d'attendre? "Bien sûr, si une part de marché de 30% leur convient", ironise Richard Aboulafia.

Le patron de Boeing a envoyé fin octobre un signal, indiquant avoir mis sur pied une équipe pour engager la conception en parallèle d'un nouvel avion et d'un nouveau système de production.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Un quart de finale périlleux pour Rafael Nadal

Publié

le

Rafael Nadal toujours en course pour le Grand Chelem. (© KEYSTONE/AP/Alberto Pezzali)

Rafael Nadal sera bien présent au rendez-vous des quarts de finale pour conserver l'espoir de signer le Grand Chelem. Le Majorquin s'est qualifié en trois sets devant Botic van de Zandschulp (ATP 25).

Il s'est imposé 6-4 6-2 7-6 (8/6) face au Néerlandais, quart de finaliste à l'US Open l'an dernier. Le gaucher de Manacor a toutefois peiné à conclure un troisième set au cours duquel il a mené 5-2 avant de galvauder trois balles de matches consécutives dans le jeu décisif. Mais sur la quatrième, Botic van de Zandschulp devait rater un smash qui n'avait rien d'infernal.

Rafael Nadal devra élever le niveau de son jeu mercredi. Il affrontera, en effet, Taylor Fritz (ATP14), l'unique joueur à n'avoir pas encore lâché un set cette quinzaine. Titré en mars au Masters 1000 d'Indian Wells et victorieux il y a dix jours du tournoi d'Eastburne, le Californien disputera mercredi son premier quart de finale dans un tournoi du Grand Chelem.

Confiant comme jamais avec un coup droit qui peut lui permettre de tenir le choc sur la ligne de fond, Taylor Fritz est peut-être le joueur qui parviendra à stopper Rafael Nadal cette année en Grand Chelem. Apparemment, le défi ne lui fait pas peur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Léman Express: trafic perturbé mercredi dû à un mouvement social

Publié

le

Le trafic du Léman Express sera perturbé mercredi en raison d'un mouvement social en France (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le trafic ferroviaire du Léman Express sera perturbé mercredi. Un mouvement social national des personnels de plusieurs sociétés du groupe SCNF aura lieu de mardi soir à jeudi matin en France.

Si le mouvement commence mardi à 19h00, le trafic pourra être assuré normalement ce soir-là, indique la société Lémanis lundi soir dans un communiqué. Entre 05h00 et 08h00 jeudi matin, quelques perturbations résiduelles pourraient encore subsister.

C'est surtout mercredi que le trafic sera fortement perturbé, avertit Lémanis. La majorité des trains Léman Express et tous les RegioExpress des CFF circuleront normalement entre Coppet (VD) et Annemasse (F) de 05h00 à 10h00, puis de 15h00 à 20h00.

En revanche, entre 10h00 et 15h00 et après 20h00, les trains Léman Express s'arrêteront à Chêne-Bourg (GE) et les RegioExpress à Genève. Les voyageurs pourront alors prendre la ligne 17 des tpg à destination ou en provenance d'Annemasse.

En France, le trafic sera partiellement maintenu entre 05h00 et 10h00, puis entre 15h00 et 20h00. Il sera interrompu entre 10h00 et 15h00 puis dès 20h00; des bus de substitution seront mis en place.

La gare d'Annemasse sera fermée dès 21h00. Il est recommandé aux voyageurs qui le peuvent d'annuler ou de reporter leurs déplacements prévus mercredi et de privilégier si possible le télétravail, note Lémanis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

PSG: un contrat de deux ans pour Christophe Galtier

Publié

le

Christophe Galtier: un immense défi l'attend à Paris. (© KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA)

Christophe Galtier s'est engagé pour deux ans avec le Paris SG. L'ancien entraîneur de Nice succède à l'Argentin Mauricio Pochettino.

Aperçu dans les locaux administratifs du club parisien dans la soirée selon des vidéos postées sur les réseaux sociaux, Christophe Galtier doit être intronisé mardi par le PSG, qui a convoqué une conférence de presse à 14h00 au Parc des Princes. Avant cette saison 2021/2022 à Nice qui n'a pas répondu à toutes les attentes, Christophe Galtier avait été sacré Champion de France à la tête de Lille.

Le natif de Marseille, âgé de 55 ans, n'a encore jamais dirigé un groupe avec autant de stars mondiales que celui du PSG. Il n'a pas, non plus, remporté le moindre match de Ligue des champions en six rencontres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Six morts lors d'un défilé du 4-Juillet près de Chicago

Publié

le

La fête du 4-Juillet a été annulée à Highland Park, près de Chicago, alors qu'une fusillade a éclaté. (© KEYSTONE/AP/Lynn Sweet)

Un tireur a ouvert le feu lundi avec une "arme puissante" dans une ville près de Chicago. Il a tué au moins six personnes et semé la panique lors d'un défilé de la fête nationale du 4 juillet, avant de prendre la fuite.

Le drame, dans un pays encore sous le choc d'une récente série de fusillades meurtrières, a eu lieu vers 10h15 (17h15 heure suisse) à Highland Park, une banlieue cossue de la métropole située au nord des Etats-Unis. Au moins 24 blessés ont été pris en charge par les secours.

Des centaines de policiers ont été déployés dans cette ville de 30'000 habitants, située sur les rives du lac Michigan, pour retrouver l'auteur des tirs, un jeune homme blanc qui n'a pas été immédiatement identifié.

Se disant "choqué", le président démocrate Joe Biden a promis dans un communiqué de poursuivre la lutte contre "l'épidémie de violence par armes à feu" après ce nouveau bain de sang.

Tôt le matin, des centaines de personnes, dont de nombreuses familles avec enfants, avaient pris place sur les trottoirs de Highland Park pour assister, comme dans tous les Etats-Unis, au traditionnel défilé de la fête d'indépendance américaine, un jour férié de début d'été.

Alors que des fanfares lycéennes marchaient dans les rues, une rafale de tirs a retenti. "On a entendu environ 50 coups de feu, on a tous pensé qu'il s'agissait de feux d'artifice", a commenté sur CNN une femme témoin du drame. "A un moment, j'ai vu une fille couverte de sang, je n'avais jamais vu ça", a-t-elle ajouté, en décrivant une "mer de panique avec des gens qui tombaient les uns après les autres".

"Armé et dangereux"

Les tirs et la bousculade ont fait de nombreuses victimes. "A l'heure actuelle, nous savons qu'au moins six personnes sont mortes" et "que 24 ont été transportées à l'hôpital", a précisé la maire de la ville Nancy Rotering lors d'une conférence de presse. "Alors que nous étions réunis pour fêter notre liberté, nous devons pleurer la perte tragique de vies et surmonter notre terreur", a-t-elle déploré.

Un fusil "puissant" a été retrouvé, mais le suspect, "considéré comme armé et dangereux" reste en fuite, a précisé la police, qui a appelé la population à rester à l'abri jusqu'à son interpellation.

"Des preuves liées à une arme à feu ont été retrouvées sur le toit d'un commerce situé à proximité", a précisé un responsable de la police locale, Chris O'Neill, sous-entendant que le tireur avait agi de ce point surélevé.

L'homme "a approximativement entre 18 et 20 ans, de longs cheveux noirs et un tee-shirt blanc ou bleu", a déclaré un responsable de la police locale, Chris O'Neill. Et d'appeler le public à transmettre toutes les photos et vidéos du drame pour aider à l'identifier.

Sur des images de la ville diffusée sur les chaînes de télévision, on voit les forces de l'ordre, dont certaines en treillis militaire, circuler dans des rues vides, où les trottoirs sont couverts de fauteuils de camping et de poussettes abandonnés dans la panique.

"Abasourdis"

Adrienne Drell regardait défiler la fanfare d'un lycée quand un homme a lancé l'alerte. "C'était la panique dans toute la ville", a-t-elle confié au Chicago Sun-Times. "On est totalement abasourdis." Le défilé a immédiatement été suspendu et les festivités ont été annulées dans plusieurs villes voisines.

Les Etats-Unis sont encore sous le choc d'une série de fusillades, dont l'une dans une école primaire d'Uvalde au Texas, le 24 mai, avait fait 21 morts dont 19 enfants. Le pays est plus généralement confronté à une hausse de la violence par armes à feu avec plus de 22'000 personnes tuées depuis le début de l'année, selon le site Gun Violence Archive, qui inclut les suicides dans ses données.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Kellogg perd en justice contre le gouvernement britannique

Publié

le

Le mastodonte michiganais du petit déjeuner souhaitait que le calcul de la valeur nutritionnelle de ses produits inclue le lait avec lequel ils sont le plus souvent consommés. (archive) (© KEYSTONE/AP/Gene J. Puskar)

Le géant des céréales Kellogg a perdu lundi une action en justice face au gouvernement britannique contre des limitations à la promotion de certains de ses produits trop gras ou trop sucrés, qui doivent entrer bientôt en vigueur.

La promotion ou la mise en valeur des aliments ou boissons riches en graisses, en sucres et en sel seront limitées dans les supermarchés à partir d'octobre et le gouvernement prévoit aussi d'interdire à terme les publicités télévisées pour ces produits à certaines heures.

Le groupe Kellogg, connu pour ses Corn Flakes, Frosties, Miel Pops ou encore Special K, contestait la méthode de calcul de la valeur nutritionnelle de ses produits, estimant que ses céréales étant généralement consommées avec du lait, les éléments apportés par ce dernier devraient être pris en compte.

Mais "l'idée selon laquelle (ces aliments) deviennent en quelque sorte des produits sains s'ils sont consommés avec du lait n'est absolument pas convaincante", tacle le juge lundi dans la décision de la Haute cour britannique consultée par l'AFP.

Et même s'il existe des avantages nutritionnels à consommer des céréales au petit-déjeuner, cela "ne change rien au fait que si elles contiennent un excès de matières grasses, de sucre ou de sel, cette caractéristique est néfaste pour la santé d'un enfant", insiste le magistrat.

La mesure du gouvernement a pour but de lutter contre l'obésité dans un pays où 40% des enfants quittent l'école primaire en surpoids ou obèse, avec un coût de 6,5 milliards de livres (7,6 milliards d'euros) par an pour le service public de santé.

Le champion américain du petit-déjeuner s'est dit "déçu" du jugement dans un communiqué, mais a assuré "respecter la décision des tribunaux et n'a pas l'intention de faire appel". Il a expliqué avoir "toujours soutenu la stratégie du gouvernement contre l'obésité".

Selon le jugement, 54,7% des céréales de petit-déjeuner actuellement vendues par Kellogg seront "classées comme moins saines" si la marque "ne prend pas de mesure pour réduire les niveaux de sucre, de matières grasses et/ou de sel dans ces produits".

La marque a chiffré lors du procès à 5 millions de livres l'impact potentiel sur ses bénéfices annuels.

Un porte-parole du ministère de la Santé a salué un jugement qui "soutient l'approche du gouvernement" dans sa lutte contre l'obésité, "qui est la deuxième cause de cancer au Royaume-Uni", souligne-t-il.

Kellogg avait par ailleurs annoncé fin juin une scission de ses activités en trois entreprises distinctes, séparant ainsi la vente de céréales en Amérique du Nord et la vente de produits d'origine végétale du reste de l'activité.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

L’opinion de votre cher/e et tendre va vous aider à aller de l’avant. Obtenir son aval l’emportera sur tous les autres conseils.

Les Sujets à la Une

X