Rejoignez-nous

International

Au moins 26 morts dans des frappes ukrainiennes

Publié

,

le

Les forces de Kiev ont frappé très fort dans l'est de l'Ukraine (illustration). (© KEYSTONE/AP/EFREM LUKATSKY)

Au moins 26 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées vendredi dans plusieurs frappes ukrainiennes sur des zones contrôlées par la Russie dans l'est et le sud de l'Ukraine, ont indiqué les autorités d'occupation.

Une double frappe a notamment visé le village de Sadové, dans la région méridionale de Kherson, partiellement occupé par la Russie.

Selon Vladimir Saldo, à la tête de l'occupation russe de la région, une bombe aérienne a détruit un magasin "avec un nombre important de visiteurs et d'employés" dans ce village, avant qu'un missile HIMARS ne frappe la zone, tuant 22 personnes et en blessant 15 autres.

"Après le premier tir, les habitants des maisons voisines sont sortis en courant pour aider les victimes, mais peu de temps après, un missile HIMARS est arrivé", a indiqué M. Saldo dans les médias russes.

Il a dénoncé un "meurtre ignoble de civils" rendu possible par les livraisons d'armes occidentales à Kiev, et une double frappe destinée à "faire le plus de victimes".

Plus tôt vendredi, quatre personnes ont été tuées et 57 blessées par une frappe de missiles de fabrication américaine ATACMS sur la ville de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, également sous contrôle russe.

Selon le ministère russe des Situations d'urgence, cette frappe ukrainienne a notamment provoqué l'effondrement d'un immeuble d'habitation de plusieurs étages.

"Le nombre total de personnes blessées lors de la frappe de missiles d'aujourd'hui sur Lougansk s'élève à 57. Quatre d'entre elles sont décédées", a précisé sur les réseaux sociaux la ministre locale de la Santé, Natalia Pachtchenko.

Selon le responsable prorusse de la région de Lougansk, Léonid Passetchnik, deux écoles secondaires, trois écoles maternelles et un collège ont également été endommagés.

Le ministère russe de la Défense a quant à lui affirmé que "cinq missiles ATACMS de fabrication américaine" avaient visé "délibérément des quartiers d'habitation de la ville de Lougansk".

Quatre de ces missiles ont été abattus par les systèmes de défense antiaérienne russes, tandis que le cinquième a touché deux immeubles résidentiels, selon cette source.

Prise russe

La Russie a par ailleurs revendiqué vendredi, dans un autre communiqué de son ministère de la Défense, la prise du village de Paraskoviïvka, dans la région de Donetsk, également dans l'est de l'Ukraine.

Paraskoviïvka se trouve à environ 30 kilomètres au sud-ouest de Donetsk, la grande ville aux mains des Russes dans la région éponyme.

Les troupes russes grignotent du terrain depuis des mois dans le Donbass face à une armée ukrainienne en manque d'hommes et de munitions, et ont également lancé le 10 mai une offensive dans la région de Kharkiv (nord-est), s'emparant de plusieurs localités.

Côté ukrainien, une femme de 71 ans a été tuée dans une frappe russe à Nikopol, dans la région de Dnipropetrovsk (centre-est), selon le gouverneur Serguiï Lyssak.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

20 minutes convaincantes pour Kyshawn George

Publié

le

Kyshawn George a marqué des points lors de la Ligue d'été de Las Vegas. (© KEYSTONE/AP/Julia Nikhinson)

Troisième succès en cinq matches pour Kyshawn George et Washington dans la Summer League de Las Vegas. Les Wizards se sont imposés 91-79 face à Milwaukee.

Au bénéfice d’un temps de jeu de 20 minutes, Kyshawn George a eu le temps de poser sa griffe sur la rencontre. Auteur de 9 points avec un 3 sur 3 derrière la ligne des 3 points, l’intérieur valaisan a été crédité d’un bilan de +12.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Violences au Bangladesh: Washington relève son niveau d'alerte

Publié

le

Des soldats patrouillent dans les villes du Bangladesh pour réprimer l'agitation croissante. (© KEYSTONE/EPA/MONIRUL ALAM)

Le département d'Etat américain a déconseillé samedi aux Américains de se rendre au Bangladesh, en proie à des troubles civils meurtriers. Il va commencer à rapatrier certains diplomates et leurs familles.

Le département d'Etat autorise le départ volontaire des employés du gouvernement américain non essentiels et des membres de leur famille, précise l'avis.

Du côté suisse, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) recommande "une très grande prudence dans tout le pays". La situation au Bangladesh est confuse, ajoute-t-il sur son site en ligne.

Selon un décompte de l'AFP, au moins 133 personnes ont été tuées cette semaine au Bangladesh, où les manifestations sont quasi quotidiennes depuis le début juillet pour réclamer la fin d'un système de quotas qui réserve plus de la moitié des postes de la fonction publique à des groupes spécifiques.

Tirs à balles réelles

Des soldats patrouillent dans les villes du Bangladesh pour réprimer l'agitation croissante, la police anti-émeute tirant à balles réelles sur les manifestants qui ont défié le couvre-feu instauré par le gouvernement.

La plus haute juridiction du Bangladesh doit se prononcer dimanche sur l'avenir des règles de recrutement dans la fonction publique qui ont déclenché des affrontements.

La première ministre Sheikh Hasina, au pouvoir depuis 15 ans et dont le gouvernement est accusé par ses opposants de faire plier le pouvoir judiciaire, a laissé entendre, en début de semaine, que le système auquel s'opposent les manifestants serait supprimé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Trois morts dans un raid israélien au Yémen

Publié

le

L'attaque israélienne a provoqué un immense incendie dans le port d'Hodeida. (© KEYSTONE/EPA/HOUTHIS MEDIA CENTER / HANDOUT)

Les frappes aériennes israéliennes sur le port stratégique d'Hodeida au Yémen ont fait trois morts, ont affirmé dimanche les Houthis. Des avions de combat israéliens ont bombardé samedi le port d'Hodeida, tenu par les rebelles yéménites, provoquant un énorme incendie.

Outre les trois morts, l'agence de presse Saba, dirigée par les rebelles et qui cite leur ministère de la santé, a donné dimanche un bilan de "87 blessés".

Le raid israélien a été lancé après une attaque de drone meurtrière menée à Tel-Aviv par les insurgés yéménites, qui a fait un mort après avoir déjoué le système de défense israélien.

Selon des experts, il s'agit des premières frappes annoncées par Israël contre le Yémen, pays affligé par une guerre entre les Houthis et le gouvernement, situé à environ 1800 kilomètres d'Israël.

Soutenus par l'Iran, les Houthis, disant agir en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, conduisent depuis des mois des attaques contre des navires au large du Yémen et ont tiré des missiles contre des villes israéliennes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Trump en campagne, une semaine après sa tentative d'assassinat

Publié

le

Donald Trump est apparu à Grand Rapids sans le bandage blanc qui lui recouvrait toute l'oreille droite, qui avait été transpercée par une balle lors de la tentative d'assassinat le visant. (© KEYSTONE/EPA/ALLISON DINNER)

Après son sacre à la convention républicaine, l'ex-président américain Donald Trump a tenu samedi dans le Michigan sa première réunion électorale depuis la tentative d'assassinat le visant. Il est apparu sans le bandage blanc qui lui recouvrait son oreille.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre a été acclamé dans une salle omnisports de 12'000 spectateurs pleine à craquer, à Grand Rapids dans le Michigan, un "Etat pivot" qu'il avait remporté en 2016, mais que l'actuel chef d'Etat Joe Biden lui a ravi en 2020.

"J'ai pris une balle, la semaine dernière, pour la démocratie", a-t-il lancé, pour répondre aux accusations récurrentes d'extrémisme vis-à-vis de sa rhétorique et de son projet politique.

Il a promis "un raz-de-marée monumental" en faveur des républicains lors des prochaines élections et moqué les démocrates "qui ne savent pas qui est leur candidat".

Donald Trump cherche à cimenter sa base dans cette région du nord ayant souffert de la désindustrialisation, à l'image de Detroit. Une démarche à laquelle doit contribuer son colistier, le sénateur J.D. Vance, originaire de l'Etat voisin de l'Ohio, et qui se présente comme un porte-voix de l'Amérique déclassée.

Kamala Harris visée

Prenant la parole avant Donald Trump, J.D. Vance a visé la vice-présidente Kamala Harris, dont le nom revient avec insistance pour remplacer l'actuel président américain Joe Biden.

"J'ai servi dans le corps des marines des États-Unis et j'ai créé une entreprise. Qu'avez-vous fait, à part encaisser un chèque?", a-t-il lancé à propos de l'ancienne sénatrice et procureure générale de Californie.

Mais l'attention se concentrait aussi sur le dispositif de sécurité, alors que de nombreuses questions demeurent quant aux manquements lors de la précédente réunion de campagne. Le rendez-vous de Grand Rapids se tient dans un lieu fermé, un environnement plus facile à sécuriser qu'un espace ouvert.

La foule a attendu son champion, certains arborant un tee-shirt à l'image du milliardaire, oreille en sang et poing levé, immortalisée par des photographes une semaine plus tôt. "Ce dont nous avons été témoins samedi dernier est un miracle", a estimé auprès de l'AFP Edward Young, 64 ans et 81 réunions électorales de Donald Trump au compteur.

Biden confiné

"Ils l'ont transformé en martyr et l'ont laissé en vie. Maintenant, il est plus puissant que jamais", ajoute-t-il.

Grandi par cette image de miraculé, le tempétueux septuagénaire est également sorti renforcé d'une convention d'investiture qui l'a vu cette semaine obtenir le soutien du parti républicain au grand complet.

Le contraste est saisissant avec son rival démocrate, le président sortant Joe Biden, qui joue actuellement sa survie politique. Confiné dans sa résidence privée du Delaware à cause du Covid-19, le démocrate de 81 ans ne parvient pas à faire taire les voix l'enjoignant à passer le flambeau, en raison des questions lancinantes sur son acuité mentale et sa forme physique.

Joe Biden a assuré vendredi qu'il reprendrait sa campagne la semaine prochaine, mais son ton combatif échoue à occulter la fronde grandissante chez des responsables démocrates.

Plus de trente élus l'ont appelé publiquement à laisser la place à un candidat plus jeune. L'un de ses principaux donateurs, l'homme d'affaires Michael Moritz, l'a appelé à se retirer et annoncé suspendre ses dons au parti.

"Décision importante"

Résultat, certains pensent désormais que la question n'est plus de savoir s'il va jeter l'éponge, mais plutôt quand. Et qui pourrait le remplacer.

Joe Biden "a une décision très importante à prendre", a déclaré samedi la sénatrice Elizabeth Warren sur MSNBC, évoquant l'hypothèse de son remplacement par sa vice-présidente, Kamala Harris, 59 ans.

"Ce qui me donne beaucoup d'espoir en ce moment, c'est que si le président Biden décide de se retirer, nous avons la vice-présidente Kamala Harris, qui est prête à intervenir, à unir le parti, à affronter Donald Trump et à gagner en novembre", a-t-elle déclaré.

"Si vous vous présentez contre un repris de justice, une procureure comme Kamala est vraiment une bonne personne pour défendre votre cause", a-t-elle ajouté, en référence à la condamnation de Donald Trump au pénal, une première pour un ancien président américain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Prenez une pause afin de savourer les délices de l'amour et de l'émotion partagée, en laissant momentanément de côté les contraintes du travail.

Les Sujets à la Une

X