Rejoignez-nous

International

Ukraine: au moins 17 morts dans des frappes de missiles russes

Publié

,

le

La Russie poursuit ses attaques (illustration avec des dégâts à Kiev) (© KEYSTONE/AP)

Au moins 17 personnes ont été tuées et 78 blessées dans une triple frappe russe mercredi à Tcherniguiv, grande ville du nord de l'Ukraine. Le président Volodymyr Zelensky a mis en cause une nouvelle fois le manque d'aide de l'Occident.

"Selon les dernières informations, 17 personnes sont mortes dont deux qui sont décédées à l'hôpital", a indiqué le service d'Etat ukrainien des Situations d'urgence, "et 78 ont été blessées, dont 40 hospitalisées, a déclaré sur Telegram son maire par intérim, Oleksandre Lomako.

Selon les autorités, "des infrastructures sociales, une institution d'éducation, un hôpital" et seize immeubles résidentiels ont été endommagés. Sur des images officielles, on pouvait voir des mares de sang sur les lieux du drame.

"Défense aérienne insuffisante"

Olga Samoïlenko, une habitante, a raconté à l'AFP comment elle s'était réfugiée avec ses enfants dans le couloir de leur immeuble pour se protéger, lorsque le premier missile a explosé.

"Nos voisins étaient déjà là. Nous avons commencé à crier pour que tout le monde se mette à terre. C'est ce qu'ils ont fait. Il y a eu deux autres explosions. Nous avons alors couru jusqu'au parking", a raconté cette femme de 33 ans.

Des journalistes de l'AFP sur place ont vu un corps en train d'être extrait des décombres ainsi que le bâtiment le plus touché, un hôtel de huit étages, dont des parties sont complètement détruites.

De nombreuses ambulances et des camions de pompiers étaient visibles sur les lieux, ainsi que des tentes montées par la police et les sauveteurs. Des voitures garées près de l'épicentre avaient le pare-brise détruit.

Le président Zelensky a souligné que l'Ukraine n'avait pas assez de défenses aériennes pour empêcher cette attaque, sans doute la plus meurtrière contre cette ville historique située à une soixantaine de kilomètres de la frontière avec le Bélarus, allié de la Russie, et à une centaine de kilomètres au nord du Kiev.

"Cela ne serait pas arrivé si l'Ukraine avait reçu suffisamment d'équipements de défense antiaérienne et si la détermination du monde à résister à la terreur russe avait été suffisante", a martelé le dirigeant ukrainien sur Telegram.

Car la Russie bombarde quotidiennement des villes ukrainiennes à l'aide de missiles et drones explosifs, notamment ses infrastructures énergétiques.

Frustration ukrainienne

Face à une aide occidentale, en particulier américaine, qui s'essouffle, l'Ukraine est confrontée à un manque croissant de moyens pour intercepter ces engins.

Elle exhorte désespérément ses partenaires à lui livrer davantage d'armements et de systèmes de défense antiaérienne.

La réticence des alliés a particulièrement frustré Kiev après une attaque aérienne iranienne massive contre Israël ce week-end, repoussée avec succès notamment grâce au soutien militaire occidental, alors qu'une enveloppe cruciale d'aide américaine à l'Ukraine est bloquée depuis des mois au Congrès américain.

"Il y a trois jours, au Moyen-Orient, nous avons vu à quoi ressemble une protection fiable des vies humaines contre les missiles", a écrit amèrement sur Facebook le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba mercredi.

A Tcherniguiv, trois explosions se sont produites à 09h03 quasiment dans le centre-ville, selon les autorités locales.

Cette ville, une des plus anciennes d'Ukraine, fondée il y a plus de 1000 ans, comptait environ 300'000 habitants avant l'invasion russe en février 2024. Elle avait été lourdement bombardée par l'armée russe au début de cette offensive et une partie de la région avait été occupée pendant plusieurs semaines.

Base russe attaquée en Crimée

Côté russe, des blogueurs militaires et médias ont pour leur part fait état d'une frappe ukrainienne dans la nuit de mardi à mercredi sur la base militaire russe de Djankoï, dans la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par Moscou en 2014.

Des vidéos présumées de l'attaque, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent d'impressionnantes explosions au milieu de la nuit.

Selon le compte Telegram Rybar, proche de l'armée russe et suivi par plus d'un million de personnes, 12 missiles tactiques ATACMS livrés à Kiev par les Etats-Unis pourraient avoir touché cette cible, endommageant des équipements et un bâtiment.

Kiev et Moscou n'ont pour l'heure pas commenté officiellement.

Enfin, fournissant une nouvelle estimation a minima des pertes russes, le site russe indépendant Mediazona et le service russe de la BBC ont dit avoir identifié nommément, à partir d'informations publiques, plus de 50'000 soldats russes tués depuis le début il y a deux ans de l'invasion de l'Ukraine.

La partie russe ne communique pas ses pertes. De son côté, le président ukrainien a admis en février la mort de 31'000 militaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Ehammer pointe en tête à mi-parcours du décathlon

Publié

le

Simon Ehammer se trouve à 60 points de son record de Suisse après cinq disciplines. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Après la première des deux journées du décathlon de Götzis (AUT), Simon Ehammer pointe à 60 points de son record national. Il en a totalisé 4601.

Par rapport à son record de Suisse (8468 points), établi lors des championnats d'Europe de Munich en 2020, lorsqu'il avait obtenu la médaille d'argent, Ehammer accuse un retard de 60 points.

Après un départ en fanfare avec un meilleur temps personnel sur 100 m en 10''34 et 8,25 m au saut en longueur, l'Appenzellois n'a pas réussi à tenir la cadence. Il a dû se contenter de 14,08 m au lancer du poids, de 2,03 m au saut en hauteur et d'un temps de 48''22 sur 400 m.

Ses espoirs de battre sa meilleure performance demeurent toutefois plausibles, A Munich, il s'était montré dans un mauvais jour tant au disque, au javelot que sur le 1500 mètres, trois disciplines qu'il devra encore aborder lors de la seconde journée des épreuves.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

800'000 personnes ont fui les combats à Rafah, selon l'UNRWA

Publié

le

Les déplacés sont principalement allés dans les zones du centre (de la bande de Gaza) et à Khan Younès (sud, ndlr), selon l'UNRWA (archives). (© Keystone/EPA/MOHAMMED SABER)

L'UNRWA, agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, a estimé samedi que 800'000 personnes avaient fui les combats à Rafah, depuis le 6 mai et le début d'opérations au sol israéliennes dans cette localité de la lisière sud de la bande de Gaza.

A Rafah, "800'000 personnes (...) ont été forcées de fuir depuis que les forces israéliennes ont entamé l'opération militaire dans la zone le 6 mai", indique sur X Philippe Lazzarini, patron de l'UNRWA.

"En réponse aux ordres d'évacuation demandant aux gens de fuir vers les soi-disant zones sûres, elles sont principalement allées dans les zones du centre (de la bande de Gaza) et à Khan Younès (sud, ndlr) y compris dans des bâtiments détruits", ajoute le Neuchâtelois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Rome: Iga Swiatek sans rivale

Publié

le

Iga Swiatek: irrésistible à Rome (© KEYSTONE/AP/Andrew Medichini)

La no 1 mondiale Iga Swiatek a remporté pour la troisième fois le tournoi WTA 1000 de Rome. La Polonaise a battu sa dauphine au classement WTA, la Bélarusse Aryna Sabalenka, 6-2 6-3.

À huit jours de Roland-Garros (26 mai-9 juin) qu'elle abordera en grande favorite, Swiatek (22 ans) a obtenu le 21e titre de sa carrière, son quatrième cette année après Doha, Indian Wells et Madrid. La Polonaise est la première joueuse depuis l'Américaine Serena Williams en 2013 à réaliser le doublé sur terre battue Madrid - Rome la même année.

Elle a signé face à sa grande rivale bélarusse sa huitième victoire en onze confrontations, la troisième consécutive. Si leur précédent duel, en finale à Madrid, avait été indécis jusqu'au bout avec trois balles de match en faveur de Sabalenka qui s'était finalement inclinée 7-5 4-6 7-6 (9/7), leur affrontement romain n'a jamais atteint la même intensité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Filippo Ganna, digne roi du contre-la-montre

Publié

le

Filippo Ganna a devancé Tadej Pogacar de 29''. (© KEYSTONE/EPA/LUCA ZENNARO)

Filippo Ganna a remporté la 14e étape du Tour d'Italie, un contre-la-montre de 31,2 km entre Castiglione delle Stiviere et Desenzano del Garda.

Respectivement triple et double vainqueur sur les contre-la-montre du Tour d'Italie, en 2020 et 2021, Filippo Ganna a ajouté un nouveau succès à son palmarès. L'Italien l'a emporté à la moyenne de 53,434 km/h. Deuxième à 29'', le Slovène Tadej Pogacar a conforté son maillot rose de leader.

Le double champion du monde de la spécialité n'a été accroché que par le leader du général, auteur d'un début de course en mode fusée. Pogacar possédait en effet 4''d'avance au premier temps intermédiaire. Dès la mi-course, Ganna, plus constant, est parvenu à faire la différence.

Outre Ganna, Tymen Arensman (3e à 1'07'') et Geraint Thomas (4e à 1'14'') ont permis à l'équipe Ineos-Grenadier de signer tir groupé qui aurait pu être encore plus impressionnant si Magnus Sheffield (11e à 1'35'') n'avait pas chuté dans un virage.

Au général, Pogacar compte désormais plus de 3 minutes d'avance sur son nouveau dauphin, Geraint Thomas (2e à 3'41'') et sur le Colombien Daniel Martinez (3e à 3'56'').

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Votre hyper-émotivité perturbe votre vie de tous les jours. Vous prendre la tête pour le moindre petit rien, est fatiguant pour votre corps et votre moral …

Les Sujets à la Une

X