Rejoignez-nous

Football

Conference League: Olympiakos bat la Fiorentina en finale

Publié

,

le

Ayoub El Kaabi, le héros de l'Olympiakos (© KEYSTONE/AP/Thanassis Stavrakis)

Olympiakos est devenu le premier club grec à remporter une Coupe d'Europe. A Athènes, l'équipe de Jose Luis Mendilibar a battu la Fiorentina 1-0 ap grâce à une réussite d'El Kaabi à la 116e.

Le buteur marocain, très attendu après ses exploits en demi-finale contre Aston Villa, a longtemps été muselé par la défense italienne et il a aussi cruellement manqué de ballons exploitables. Mais il a su jaillir au moment décisif sur un centre d'Hezze pour éloigner pour de bon le spectre des tirs au but.

Longtemps pauvre en émotions et riche en erreurs techniques, cette finale s'est enfin débridée lors des prolongations avec une frappe de Jovetic détournée par Terracciano (96e) et une reprise d'Ikoné sauvée par Tzolakis (110e). Ikoné a aussi été contré de justesse peu après le but grec qui a plongé le stade en pleine euphorie.

L'issue de la rencontre peut sembler cruelle pour la Fiorentina, qui a quand même eu les occasions les plus nettes, notamment par Bonaventura et Kouamé. Et surtout, les Italiens avaient déjà été battus sur le fil en finale de la même compétition la saison dernière par West Ham...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Suisse - Allemagne: Un entraîneur "heureux"

Publié

le

Murat Yakin remercie les supporters suisses à l'issue du match. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Murat Yakin est aujourd’hui un entraîneur "heureux" comme il dit. "Le système de jeu fonctionne et la stratégie aussi", glisse-t-il comme pour signifier que tous les feux sont au vert dans cet Euro.

"C’est dommage bien sûr de n’avoir pas pu tenir ce 1-0 jusqu’à la fin. Mais il était inévitable que les Allemands jetteraient leurs dernières forces dans la bataille. J’ai hésité à introduire un défenseur supplémentaire pour nous soulager dans le jeu aérien. Mais je voulais aussi, d’un autre côté, jouer toujours les contres à fond."

"Nous pouvons regarder notre parcours dans cette phase de poules avec une certaine fierté. L’équipe a répondu aux attentes de ses fans. Ce soir, elle a livré un grand match. Akanji et Xhaka ont été grands. Mais un Fabian Rieder aussi. Concernant Silvan Widmer, le carton jaune qui le prive du huitième de finale était un carton utile dans la mesure où les Allemands auraient pu marquer s’il n’était pas intervenu. C’est Leonidas Stergiou qui prendra sa place samedi en huitième de finale. Il a presque une semaine devant lui pour se préparer."

Enfin, Murat Yakin n’a pas dévoilé sa préférence quant à son futur adversaire. Tout indique que la Suisse sera opposée à l’Italie ou à la Croatie. "L’Italie, c’est toujours des matches magnifiques à préparer, lâche-t-il. Mais je ne veux pas faire une montagne de notre prochain adversaire. Je me dis que l’équipe qui nous rencontrera doit mesurer aussi tout le danger auquel elle fera face."

"La Suisse contre laquelle il n’est jamais aisé de jouer, souligne comme pour faire écho à ces propos le sélectionneur allemand Julian Nagelsmann. Une équipe qui possède des joueurs d’expérience et des jeunes qui commencent vraiment à percer pour un amalgame réussi. Une équipe qui a aussi le courage de jouer au foot. »

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

La Hongrie s'offre le droit d'y croire à la 100e minute

Publié

le

Barnabas Varga (à gauche) et Willi Orban (à droite) ont pris la mesure de l'Ecosse (au centre Scott McKenna) à l'ultime minute. (© KEYSTONE/EPA/Tibor Illyes)

Un but tombé dans les dernières secondes de jeu de Csoboth contre l'Ecosse (1-0) permet à la Hongrie de continuer de croire en une qualification pour les matches à élimination directe.

L'Ecosse est la première nation officiellement éliminée de l'Euro 2024. La formation écossaise s'est inclinée 1-0 à Stuttgart contre la Hongrie dans la dernière journée du groupe A.

Troisième de cette poule avec trois unités et un goal-average peu reluisant (2-5), l'équipe magyare peut en revanche toujours espérer terminer parmi les quatre meilleurs troisièmes parmi les six poules.

Dans une partie qu'elle a dominée au niveau de la possession, l'Ecosse a manqué d'idées et de tranchant dans les 25 derniers mètres. Bien disposée en défense, la Hongrie s'est ménagé quelques bons ballons en contre-attaque... avant que la partie devienne un peu folle dans les arrêts de jeu avec trois chances énormes pour la Hongrie. Sur la dernière (100e), c'est Csoboth qui trouvait l'ouverture, après avoir tiré sur le poteau à la 92e.

Moment d'inquiétude

Le Hongrois Barnabas Varga a, lui, été évacué sur une civière à la 68e minute. Il est violemment retombé sur la nuque et a été immédiatement mis en position latérale de sécurité par ses coéquipiers alors qu'il semblait incapable de bouger. Après quelques secondes de flottement, les secours sont intervenus pour l'évacuer du terrain sous les applaudissements.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Pour une poignée de secondes...

Publié

le

Sommer n'a capitulé que dans les arrêts de jeu face à l'Allemagne (© KEYSTONE/AP/Themba Hadebe)

Il n'aura manqué qu'une poignée de secondes à la Suisse pour signer à Francfort l'un des plus grands exploits de son histoire. Elle a cru tenir sa victoire contre l'Allemagne à l'Euro jusqu'à la 92e.

Une tête de Niclas Füllkrug sur un centre de David Raum, deux entrants, a permis à la "Mannschaft" de répondre à l'ouverture du score de Dan Ndoye à la 28e. Avec ce nul, la Suisse termine à la deuxième place du groupe A. Elle disputera son huitième de finale le samedi 29 juin à 18h00 à Berlin contre le deuxième du groupe B, vraisemblablement l'Italie.

Une dixième victoire contre l'Allemagne lors du 54e derby des voisins n'aurait pas été usurpée. Face à un adversaire qui pensait bien avoir retrouvé depuis le mois de mars toute sa splendeur, l'organisation défensive des Suissses a fait merveille.

Mais c'était sans compter sur cette dernière action amorcée sur le côté gauche par Raum et conclue magistralement par Füllkrug. Le coup est dur pour l'équipe de Suisse. Mais il faudra vite le digérer pour se tourner vers le huitième de finale de Berlin. Qu'elle peut aborder sans nourrir le moindre complexe même si sa route devait croiser celle des tenants du titre.

Un scénario idéal

Marquer sur sa première occasion: telle fut le scénario idéal écrit par l'équipe de Suisse lors de la première période. Malheureux à la conclusion quatre jours plus tôt contre l'Ecosse, Ndoye réussissait, cette fois, le geste juste sur un service de Remo Freuler pour ne laisser aucune chance à Manuel Neuer.

A l'origine de cette action, Fabian Rieder justifiait la confiance accordée par Murat Yakin. Il fallait, en effet, une certaine audace pour aligner d'entrée face à la "Mannschaft" un homme qui n'avait été titularisé que... deux fois cette saison en Ligue 1 avec Rennes. L'autre changement opéré par Murat Yakin par rapport au match de mercredi s'était logiquement porté vers Breel Embolo, préféré à Xherdan Shaqiri à la pointe de l'attaque.

Les Allemands pouvaient toutefois l'avoir saumâtre au retour des vestiaires. Ils pensaient bien avoir ouvert le score à la 17e sur une frappe de Robert Andrich que Yann Sommer avait laissé filer d'une manière bien coupable. Seulement, la VAR devait annuler ce but pour une faute préalable de Jamal Musiala sur Michel Aebischer. Murat Yakin pouvait respirer. Son équipe n'était pas menée, et l'arbitrage vidéo lui avait épargné un débat sur le no 1 entre Sommer et Gregor Kobel qui aurait nourri toutes les gazettes avant le huitième de finale.

Deux joueurs de classe mondiale

A la reprise, Julian Nagelsmann maintenait sa confiance à son onze de départ qui péchait par un jeu trop axial. Les Allemands cherchaient à passer sans cesse par le centre, là-même où la Suisse possède deux joueurs de classe mondiale. On veut parler bien sûr de Manuel Akanji, auteur d'un retour magnifique sur Kai Havertz à la 58e, et de Granit Xhaka.

A la 65e minute, Murat Yakin arrêtait un nouveau choix fort. Il lançait Kwadwo Duah, Zeki Amdouni et Ruben Vargas pour Embolo, Ndoye et Rieder. Il laissait en revanche sur le terrain les trois hommes sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune, à savoir Ricardo Rodriguez, Silvan Widmer et Freuler.

Le risque n'a pas payé puisque Widmer, averti à la 81e, regardera le huitième de finale depuis les tribunes. Si ce n'est pas au poker, c'est bien avec les nerfs des fans de l'équipe de Suisse que le sélectionneur prend un malin plaisir à jouer...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Suisse - Allemagne: deux changements seulement pour Murat Yakin

Publié

le

Une première titularisation pour Breel Embolo lors de cet Euro. (© KEYSTONE/EPA/GEORGI LICOVSKI)

Murat Yakin a procédé à deux changements ce soir à Francfort face à l’Allemagne par rapport à l’équipe de mercredi contre l’Ecosse : Breel Embolo et Fabian Rieder sont, en effet, titularisés.

Embolo remplace Xherdan Shaqiri, le buteur magnifique de mercredi, pour mener l’attaque de l’équipe de Suisse. Quant à Rieder, il prend la place de Ruben Vargas, qui est légèrement touché. A noter que Murat Yakin alignera trois joueurs qui sont sous la menace d’une suspension pour le huitième de finale en cas d’un carton jaune ; Ricardo Rodriguez, Silvan Widmer et Remo Freuler.

Le sélectionneur a pris ce risque alors que la qualification de l’équipe de Suisse est acquise à 99 %. Elle se battra ce soir pour la première place du groupe qu’elle n’obtiendra seulement qu’un cas de succès.

Les Allemands reconduiront, pour leur part, le même onze que contre l’Ecosse (5-1) et la Hongrie (2-0). Ils jouent ce soir pour le prestige, mais aussi pour l’argent dans la mesure où chaque joueur touchera une prime de 50'000 euros si l’Allemagne remporte ce groupe A. Une deuxième place ne fera, en revanche, l’objet d’aucune prime.

La Suisse évoluera dans la composition suivante ce soir face à l’Allemagne : Sommer ; Schär, Akanji, Rodriguez ; Widmer, Freuler, Xhaka, Aebischer ; Ndoye, Rieder ; Embolo :

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Quel que soit le domaine, évitez les discussions stériles vous font tourner en rond ; trouver un compromis qui plaira à tous, est le défi du jour !

Les Sujets à la Une

X