Rejoignez-nous

International

Fast Retailing relève ses objectifs après un trimestre solide

Publié

,

le

Les magasins Uniqlo ont réalisé des ventes importantes au troisième trimestre (mars-mai) en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est. (archive) (© KEYSTONE/EPA/FRANCK ROBICHON)

Le groupe japonais de prêt-à-porter Fast Retailing a relevé ses prévisions annuelles jeudi, s'attendant toujours à un résultat record après des ventes solides au troisième trimestre dans ses magasins Uniqlo au Japon et à l'étranger, à l'exception de la Chine.

Le groupe a rehaussé jeudi sa prévision de bénéfice net annuel à 365 milliards de yens (2,03 milliards de francs, +23,2% sur un an), contre 320 milliards de yens lors de ses dernières projections livrées en avril dernier.

Il prévoit désormais un bénéfice opérationnel annuel de 475 milliards de yens (+24,6% sur un an), contre 450 milliards de yens jusque-là, et a aussi légèrement relevé sa perspective de chiffre d'affaires à 3070 milliards de yens (17,1 milliards de francs au cours actuel). Cela reviendrait à une hausse de 11% sur un an.

Les magasins Uniqlo ont réalisé des ventes fortes au troisième trimestre (mars-mai) à l'international, en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est, a souligné le groupe dans un communiqué.

En Chine en revanche, "les ventes ont été freinées par des facteurs extérieurs comme (...) un manque +d'appétit+ à l'achat des consommateurs et des conditions météorologiques ne correspondant pas à la saison, ainsi qu'à une gamme de produits insuffisante pour satisfaire les besoins des clients locaux", a écrit Fast Retailing.

Au Japon, les ventes à périmètre constant ont augmenté de 9% sur un an, avec de nettes améliorations des ventes de vêtements "en matière ultra-extensible qui ont fait l'objet de campagnes publicitaires pendant les périodes de chaleur persistante".

La deuxième grande marque du groupe, GU, a aussi vu son chiffre d'affaires progresser grâce à "des articles qui ont réussi à capter les tendances de la mode", s'est félicité le groupe.

Hors Uniqlo et GU, les autres marques du groupe (Theory, PLST, Comptoir des Cotonniers et Princesse tam.tam) ont connu un nouveau trimestre difficile, avec une baisse de 5,1% de leurs ventes totales, à cause de la réduction du nombre de magasins PLST et "des difficultés rencontrées par Theory et Comptoir des Cotonniers", a souligné Fast Retailing.

Leur bénéfice opérationnel a cependant augmenté (+7%) en comparaison avec les pertes de valeur enregistrées l'année précédente en raison de la fermeture de magasins PLST et Comptoir des Cotonniers.

Sur son troisième trimestre, le bénéfice net du groupe a totalisé 116,9 milliards de yens (670 millions d'euros, +37,4% sur un an), tandis que son bénéfice opérationnel a lui bondi de 31,2% et que ses ventes ont augmenté de 13,5%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Varta veut restructurer sa dette, Porsche en sauveur potentiel

Publié

le

L'objectif de Varta est d'éviter une éventuelle insolvabilité à long terme. (archive) (© KEYSTONE/DPA/KARL-JOSEF HILDENBRAND)

Le fabricant de batteries en difficulté Varta voyait son titre s'effondrer en Bourse lundi matin après l'annonce d'une probable restructuration de sa dette et la nécessité de capitaux frais que le groupe Porsche envisage d'apporter.

Varta est en discussions autour de "différentes constellations de financements possibles par emprunt et par action", a indiqué dimanche soir le fabricant de batteries, déclarant avoir notifié un tribunal régional du projet d'assainissement.

L'objectif, ajoute l'entreprise plus que centenaire, est d'éviter une "éventuelle insolvabilité à long terme".

Le cours de Varta, connu du public pour ses piles de grande consommation mais qui fabrique également des batteries pour voitures et Airpods ou des systèmes de stockage d'énergie renouvelable, a dévissé de près de 70% lundi matin à la Bourse de Francfort, ne valant qu'un peu plus de 3 euros.

Principale mesure envisagée: une restructuration de sa dette de près de 500 millions d'euros visant à la ramener "à un niveau raisonnable afin de pouvoir à nouveau avancer", a déclaré Michael Giesswein, l'un des responsables du groupe cité dans le communiqué.

Varta précise discuter de cette restructuration avec ses créanciers. Ils se montrent prêts à cette mesure si une réduction de capital à zéro est effectuée, ce qui entraînerait la perte de la valeur de toutes les actions existantes et la fin de la cotation, et si des capitaux frais sont injectés dans le groupe.

Les montants nécessaires sont évalués par Varta à "plusieurs dizaines de millions d'euros". Parmi les investisseurs possibles se trouve le groupe Porsche.

Le constructeur de voitures de sport avait déjà déclaré début juillet étudier le rachat d'une des activités de Varta, l'entité "V4Drive", qui produit des batteries électriques au lithium-ion.

"L'objectif de notre engagement est de maintenir cette technologie clé en Allemagne", a précisé un porte-parole de Porsche à l'AFP, confirmant son intérêt pour l'entrée au capital du groupe Varta, en plus du rachat éventuel de la division batteries au lithium.

"Nous pourrions donc, dans certaines circonstances, envisager de participer également à une réorganisation financière de Varta AG dans son ensemble", a indiqué le porte-parole.

La crise de ce groupe phare l'industrie allemande des batteries, dont l'action a perdu la presque totalité de sa valeur depuis début 2021, est liée à une multitude de facteurs: prix élevés des matières premières et de l'énergie, problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs, concurrence asiatique et demande chancelante.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

BT: amende pour une panne "catastrophique" des appels d'urgence

Publié

le

La panne du 25 juin 2023 chez BT a affecté 14'000 appels d'urgence et a duré plus de dix heures. (archive) (© KEYSTONE/AP/ALBERTO PEZZALI)

Le groupe de télécommunications britannique BT a écopé lundi d'une amende de 17,5 millions de livres (20 millions de francs) du régulateur des médias et télécommunications Ofcom pour une panne "catastrophique" des services d'appels d'urgence l'été dernier.

"L'Ofcom a infligé aujourd'hui à BT une amende de 17,5 millions de livres pour avoir été mal préparé à répondre à une panne catastrophique de son service de traitement des appels d'urgence l'été dernier", a annoncé le régulateur dans un communiqué.

BT gère les appels aux numéros d'urgence 999 et 112 au Royaume-Uni et la panne, qui remonte au 25 juin 2023, a affecté 14.000 appels d'urgence et a duré plus de dix heures.

"Pouvoir contacter les services d'urgence peut faire la différence entre la vie et la mort. Ainsi, en cas de perturbation de leurs réseaux, les prestataires doivent être prêts à réagir rapidement et efficacement", a commenté Suzanne Cater, une responsable de l'Ofcom, citée dans le communiqué.

Selon les éléments de l'enquête du régulateur, BT "ne disposait pas de systèmes d'alerte suffisants (...) ni de procédures adéquates pour évaluer rapidement la gravité, l'impact et la cause probable d'un tel incident ou pour identifier des mesures d'atténuation".

"Le niveau de perturbation du service" constaté l'été dernier "n'avait jamais été vu auparavant et nous sommes sincèrement désolés pour la détresse causée", a réagi BT dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Nous reconnaissons les points spécifiques soulevés dans les conclusions de l'Ofcom et avons mis en place des mesures pour éviter que cette série d'événements ne se reproduise", a assuré l'opérateur.

Le titre du groupe BT à la Bourse de Londres était en baisse de 0,76% à 140,77 pence lundi vers 09H10 GMT.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Croatie: cinq morts dans une tuerie dans une maison de retraite

Publié

le

Un homme a fait irruption dans un home dans l'est de la Croatie et tué plusieurs personnes (photos d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Au moins cinq personnes ont été tuées et trois blessées lundi dans une maison de retraite en Croatie, a rapporté la télévision nationale. Selon les médias locaux, un homme est entré dans cette maison de retraite de Daruvar, à 130 km de Zagreb, et a ouvert le feu.

Il est parvenu à fuir, mais a rapidement été arrêté par la police, qui se refusait pour le moment à tout commentaire. L'homme, un vétéran né en 1973, aurait tué sa mère. Les quatre autres victimes seraient d'autres résidents et des employés.

Trois personnes ont également été blessées, dont une grièvement, selon le quotidien Jutarnji List. L'assaillant a été arrêté dans un café non loin de la maison de retraite, selon les médias croates.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

JO: "Nous sommes prêts", dit Macron au village olympique

Publié

le

"Nous sommes prêts", a déclaré le président français Emmanuel Macron lors d'une visite au village des athlètes. (© KEYSTONE/EPA/MICHEL EULER / POOL)

Emmanuel Macron a affirmé lundi que tout était "prêt" pour les Jeux olympiques de Paris qui s'ouvrent vendredi, lors d'une visite au village des athlètes à Saint-Denis, au nord de la capitale française.

"Nous sommes prêts et nous serons prêts tout le long des Jeux", a lancé le président de la République en inaugurant le commissariat de police et la caserne des pompiers du village olympique.

"Si on pourra être collectivement fiers du pays, c'est parce que vous faites ce sacrifice", a-t-il dit aux policiers et pompiers mobilisés pour la sécurité du plus grand événement sportif de la planète (26 juillet-11 août).

Emmanuel Macron a participé lundi matin avant cette visite à une réunion avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin "pour faire le point sur les éléments de sécurité les plus confidentiels pour la cérémonie d'ouverture", prévue vendredi sur la Seine.

"Ça fait maintenant des années que nous travaillons pour ces Jeux et nous sommes au début d'une semaine décisive qui verra vendredi la cérémonie d'ouverture et puis l'Olympiade qui se tiendra à Paris, cent ans après", a-t-il dit. "C'est le fruit d'un immense travail qui a profondément changé le territoire, en particulier le département" de Seine-Saint-Denis, en banlieue nord de la capitale, a-t-il ajouté.

Héritage

Il a insisté sur l'"héritage" des JO pour ces territoires défavorisés, grâce à de nombreuses infrastructures qui resteront après les épreuves. "Je reviendrai après les Jeux pour en voir l'héritage à vos côtés et voir la vie qui aura changé", a-t-il promis.

Avant de déjeuner avec les sportifs français, le chef de l'Etat a aussi salué les bénévoles "au coeur du chaudron dans ce village olympique". "La France est très fière d'accueillir ces Jeux", "merci du fond du coeur de nous permettre d'accueillir le monde", a-t-il lancé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Des reports de signatures sont imposés mais ce retard va vous offrir la possibilité de revoir votre copie afin de pouvoir encore mieux cerner vos objectifs.

Les Sujets à la Une

X