Rejoignez-nous

Économie

Italie: prévision de croissance pour 2024 abaissée à 1%

Publié

,

le

Pour stimuler sa croissance, l'Italie peut compter sur les fonds du plan de relance européen, dont elle est la première bénéficiaire avec 194,4 milliards d'euros prévus d'ici à 2026. (archives) (© KEYSTONE/EPA ANSA/CIRO FUSCO)

Le gouvernement italien a abaissé mardi ses prévisions de croissance et table désormais sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1% en 2024 et de 1,2% en 2025, a annoncé le ministre de l'Economie Giancarlo Giorgetti.

Ces chiffres, qui sont à législation constante et ne tiennent pas compte de futures mesures gouvernementales, figurent dans la feuille de route économique pour les prochaines années approuvée par le conseil des ministres.

Auparavant, Rome misait sur une croissance de 1,2% cette année et 1,4% en 2025.

Fait inhabituel, le gouvernement a renoncé ainsi à présenter des objectifs chiffrés reflétant sa future politique budgétaire, en attendant d'y voir plus clair sur les nouvelles règles du Pacte de stabilité qui devraient entrer en vigueur en mai.

Ces règles prévoient un nouvel outil, le "plan fiscal et structurel à moyen terme" qui sera soumis à Bruxelles avant le 20 septembre et dans lequel "le gouvernement fournira tous les éléments utiles à l'élaboration du budget", ont fait valoir des sources gouvernementales.

"Nous souhaitons le présenter avant cette date, lorsque tous les éléments seront disponibles", a commenté devant la presse M. Giorgetti.

Objectifs ambitieux

L'économie italienne s'est révélée "plus résiliente" que d'autres, a-t-il assuré. "Nous sommes optimistes et nous devons l'être", mais "le cadre général incite à la prudence", a-t-il ajouté.

Les objectifs de croissance de Rome, jugés ambitieux par les analystes, sont nettement supérieurs aux prévisions de la Banque d'Italie, qui table sur seulement 0,6% en 2024. La Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI) prévoient 0,7%.

Pour stimuler sa croissance, l'Italie peut compter sur les fonds du plan de relance européen, dont elle est la première bénéficiaire avec 194,4 milliards d'euros prévus d'ici à 2026. En 2023, la péninsule a enregistré une croissance de 0,9%.

Le gouvernement Meloni compte par ailleurs ramener à 4,3% du PIB le déficit public en 2024, confirmant ainsi son objectif fixé en septembre, et à 3,7% en 2025.

Le déficit avait dérapé à 7,2% du PIB en 2023, dépassant largement les prévisions du gouvernement qui avait visé 5,3%, en raison d'un dispositif d'incitations fiscales très généreux censé rendre les logements moins énergivores.

Quant à la dette publique, elle devrait légèrement remonter, à 137,8% du PIB en 2024 et 138,9% en 2025, après 137,3% en 2023. Cet indicateur avait bénéficié l'an dernier de l'inflation qui avait gonflé le PIB, ce qui baisse mécaniquement le ratio.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Poste: les délais d'acheminement seront assouplis

Publié

le

La Poste ne distribuera plus le courrier A systématiquement dans les délais (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La Poste doit avoir plus de flexibilité dans la distribution. Le Conseil fédéral propose que seulement 90% des lettres et paquets soient livrés à temps. Le géant jaune ne sera plus tenu non plus d'aller vers toutes les maisons habitées à l'année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Poste: les délais d'acheminement seront assouplis

Publié

le

La Poste ne distribuera plus le courrier A systématiquement dans les délais (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La Poste doit avoir plus de flexibilité dans la distribution. Le Conseil fédéral propose que seulement 90% des lettres et paquets soient livrés à temps. Le géant jaune ne sera plus tenu non plus d'aller vers toutes les maisons habitées à l'année.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Salaire: les chefs de La Poste, des CFF, Postfinance encore en tête

Publié

le

Le patron des CFF Vincent Ducrot a touché une rémunération globale légèrement supérieure à un million de francs (archives) (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Les salaires des directeurs des entreprises de la Confédération ont augmenté en 2023. Le trio de tête reste inchangé: le patron de La Poste Roberto Cirillo, celui des CFF Vincent Ducrot et le directeur de Postfinance ont gagné en gros un million de francs.

L'an dernier, neuf directeurs d'entreprises ou établissements proches de la Confédération ont gagné plus de 500'000 francs, indique le rapport annuel dont a pris connaissance le Conseil fédéral vendredi.

Le patron de La Poste Roberto Cirillo a gagné un peu plus de 824'000 francs, quasiment la même chose qu'en 2022. Il est suivi de Vincent Ducrot qui a perçu 776'000 francs (+15'000). Si l'on y inclut la prévoyance professionnelle et les cotisations de l'employeur aux assurances sociales, leur rémunération globale dépasse le million de francs.

En troisième position arrive le directeur de Postfinance Hansruedi Köng: il a gagné près de 835'000 francs (+9000), la rémunération la plus élevée. Mais avec la prévoyance professionnelle, le total atteint 993'000 francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Tesco profite au 1er trimestre du relâchement de l'inflation

Publié

le

Les ventes dans les supermarchés Tesco ont progressé outre-Manche (archives). (© KEYSTONE/EPA/MARK MARLOW)

Tesco, la première chaîne britannique de supermarchés, a enregistré une hausse d'environ 3% de ses ventes au premier trimestre, aidée par le repli de l'inflation, et maintient ses prévisions pour le reste de l'année, d'après un communiqué vendredi.

Les ventes du groupe ont atteint 15,6 milliards de livres (17,8 milliards de francs) au premier trimestre, à périmètre comparable, dopées par la filiale de banque, même si les ventes en supermarchés, coeur d'activité du groupe, progressent plus modestement (+3% environ).

"Nous avons continué de bâtir une dynamique pour notre entreprise, avec une forte croissance des volumes à travers le Royaume-Uni, l'Irlande et l'Europe centrale, soutenu par le reflux de l'inflation", commente Ken Murphy, directeur général du groupe de distribution.

De 11% environ à son pic fin 2022, l'inflation est retombée à 2,3% au Royaume-Uni en avril, tempérant la crise du pouvoir d'achat.

"Après un autre trimestre robuste, nous sommes heureux de réitérer notre prévision pour l'année entière, avec une tendance des ventes en ligne avec nos attentes et une activité bien positionnée pour les mois à venir", ajoute M. Murphy.

Le groupe dit attendre pour l'exercice 2024/25 un bénéfice opérationnel d'au moins 2,8 milliards de livres (3,2 milliards de francs au cours du jour).

"La position apparemment indétrônable du plus gros détaillant d'épicerie au Royaume-Uni est réaffirmée" estime Richard Hunter, analyste de Interactive Investors.

La part de marché globale du groupe de 27,6% est équivalente à celle de ses deux plus proches rivaux (Sainsbury et Asda) réunis" malgré un environnement concurrentiel "impitoyable".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Vous observez des avancées majeures dans tous les secteurs de votre vie sans qu’il y ait aucun obstacle majeur. Il est clair que la chance vous accompagne.

Les Sujets à la Une

X