Rejoignez-nous

International

La Chine s'exerce à tirs réels dans le détroit de Taïwan

Publié

,

le

Les manoeuvres de l'armée chinoise autour de Taïwan ont impliqué des dizaines de chasseurs et des troupes au sol. (© KEYSTONE/AP)

La Chine organise lundi des manoeuvres à tirs réels dans le détroit de Taïwan, au troisième jour d'un exercice "d'encerclement total" pour protester contre la rencontre de sa présidente avec un haut responsable américain.

Durant le weekend, des avions de chasse et des navires de guerre avaient simulé des bombardements ciblés contre l'île, dans le cadre de cette opération baptisée "Joint Sword" et dénoncée par Taïwan. Les Etats-Unis ont eux appelé Pékin à la "retenue".

L'objectif? Simuler un "encerclement total" du territoire de 23 millions d'habitants revendiqué par Pékin. La Chine a ainsi envoyé des avions, navires et troupes dans "les espaces maritime et aérien" tout autour de l'île, a indiqué l'armée.

De quoi inquiéter la population: "Nous, les gens ordinaires, on veut juste une vie simple et stable", a confié à l'AFP Lin Ke-qiang, habitant de 60 ans de l'île Beigan, sur l'archipel de Matsu, qui appartient à Taïwan mais visible depuis la côte chinoise.

"Si une guerre arrive, maintenant que leurs missiles sont si avancés, nous n'avons aucune chance de résister, on sera écrasés", ajoute l'homme, qui travaille comme cuisinier.

Expansionnisme autoritaire

Dimanche, l'armée chinoise a simulé des "frappes de précision" contre des "cibles-clés sur l'île de Taïwan et dans les eaux environnantes", impliquant des dizaines d'avions et des troupes au sol, selon la télévision d'Etat, précisant que ce déploiement "continuera à maintenir un encerclement rapproché de l'île".

Les forces aériennes ont aussi envoyé des dizaines d'aéronefs pour "survoler l'espace aérien visé" et, au sol, l'armée a lancé des manoeuvres pour des "tirs de précision vers plusieurs cibles", selon la même source.

Samedi, la présidente Tsai Ing-wen a dénoncé l'"expansionnisme autoritaire" de la Chine et assuré que Taïwan "continuerait à travailler avec les Etats-Unis et d'autres pays (...) pour défendre les valeurs de liberté et de démocratie".

Les manoeuvres chinoises ont justement été lancées après une rencontre mercredi dernier en Californie de la présidente avec le président de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

Le Département d'Etat américain a réitéré samedi son appel à "ne pas modifier le statu quo", tandis que le Pentagone a dit lui "suivre les événements de près".

La Chine voit avec mécontentement le rapprochement ces dernières années entre les autorités taïwanaises et les Etats-Unis qui, malgré l'absence de relations officielles, fournissent à l'île un soutien militaire substantiel.

Et elle considère Taïwan comme une province qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. Elle vise cette réunification, par la force si nécessaire.

"Sérieux avertissement"

Les exercices à tirs réels de lundi se tiendront dans le détroit de Taïwan à proximité des côtes du Fujian (est), la province qui fait face à l'île, selon les autorités maritimes chinoises locales. Elle est située à 80 kilomètres au sud de l'archipel de Matsu et à 190 kilomètres de Taipei.

Selon la même source, ils seront menés entre 07H00 (01H00 en Suisse dimanche) et 20H00 (14H00 lundi), autour de Pingtan, une île qui constitue le point le plus proche entre la Chine et Taïwan.

Les manoeuvres "servent de sérieux avertissement contre la collusion entre les forces séparatistes recherchant +l'indépendance de Taïwan+ et les forces extérieures, ainsi que leurs activités provocatrices", a averti un porte-parole de l'armée chinoise, Shi Yi.

Tôt lundi, une équipe de l'AFP sur place à Pingtan ne constatait pas d'activité militaire accrue. Un petit nombre de bateaux de pêche et de navires de transport étaient visibles depuis la côte, mais les navires plus lointains n'étaient pas identifiables à l'oeil nu.

70 avions

Dimanche, le ministère de la Défense taïwanais avait indiqué avoir détecté 11 navires de guerre et 70 avions chinois autour de l'île, une armada globalement similaire à celle recensée samedi.

Il a précisé que 45 aéronefs avaient franchi la ligne médiane séparant Taïwan et la Chine continentale samedi, le chiffre le plus élevé depuis le début de l'année, selon des données compilées par l'AFP.

Durant le weekend, le ministère a détecté environ 150 bateaux et aéronefs chinois, dont des avions de chasse, des drones, des bombardiers et des engins de transport.

Le dernier déploiement important autour de l'île avait eu lieu en août denier: la Chine avait engagé des manoeuvres militaires sans précédent autour de Taïwan et tiré des missiles en réponse à une visite sur l'île de la démocrate Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Biogaran: le fonds BC Partners dépose une offre d'achat

Publié

le

Dans cette proposition conjointe de rachat remise à la banque Lazard, BC Partners a accepté "un certain nombre de contraintes" dictées par le gouvernement telles que le maintien en France du siège social et d'"une grande majorité de la production" de médicaments, détaille-t-on. (KEYSTONE/G. Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le fonds d'investissement britannique BC Partners a déposé une offre pour racheter Biogaran, le champion des génériques en France qui appartient au laboratoire pharmaceutique Servier, a appris l'AFP lundi auprès d'une source proche du dossier.

"L'offre a été déposée mercredi soir aux côtés de la banque publique d'investissement Bpifrance" qui intervient en tant qu'investisseur minoritaire dans cette opération, selon cette source.

Dans la mesure où Biogaran est une entité française qui réalise plus de 30% du marché des génériques, le soutien de Bpifrance donne à cette offre une référence tricolore alors que le Royaume-Uni ne fait plus partie de la zone euro.

Dans cette proposition conjointe de rachat remise à la banque Lazard, BC Partners a accepté "un certain nombre de contraintes" dictées par le gouvernement telles que le maintien en France du siège social et d'"une grande majorité de la production" de médicaments, détaille-t-on à l'AFP.

Créé par deux Français, un Néerlandais et un Britannique, BC Partners a un bureau à Paris depuis 1986. Son patron est le Français Raymond Svider.

La société financière, qui a réalisé une kyrielle d'opérations en France, a été notamment propriétaire de Picard Surgelés.

L'une de ses dernières transactions a été le rachat en 2022 du vendéen Havea, un acteur majeur dans les compléments alimentaires.

Le secteur de la santé représente un gros tiers des investissements de BC Partners. Le groupe a investi dans des cliniques, des cliniques dentaires et vétérinaires, des maisons de retraite, des laboratoires d'analyses médicales à travers l'Europe.

Deux entreprises pharmaceutiques indiennes, Torrent Pharmaceuticals et Aurobindo Pharma, ont été identifiées comme candidates au rachat de Biogaran.

La crainte d'une délocalisation a fait réagir le gouvernement qui se réserve la possibilité d'activer le contrôle des investissements étrangers en France (IEF).

Mi-juin, la société pharmaceutique française Benta Lyon a déposé une offre comprise "entre 800 et 900 millions d'euros"pour reprendre Biogaran, selon un expert du secteur.

Aucune décision n'est attendue avant les résultats des élections législatives le 7 juillet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

UE: l'Italie réclame une vice-présidence de la Commission européenne

Publié

le

"Je crois que l'Italie ne peut pas ne pas avoir un poste de vice-président de la Commission et ne pas avoir un commissaire avec un portefeuille important, c'est le minimum auquel notre pays peut prétendre", a déclaré Antonio Tajani, ministre italien des affaires étrangères. (© KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET)

L'Italie réclame "au minimum" une vice-présidence de la Commission européenne, a indiqué lundi à Luxembourg son ministre des Affaires étrangères Antonio Tajani. Cela à quelques jours d'un nouveau sommet européen devant décider des postes-clés de l'UE.

"Je crois que l'Italie ne peut pas ne pas avoir un poste de vice-président de la Commission et ne pas avoir un commissaire avec un portefeuille important, c'est le minimum auquel notre pays peut prétendre", a déclaré M. Tajani devant la presse, à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept.

"Nous voulons avoir une vice-présidence, un commissaire fort pour avoir une bonne politique européenne en faveur de l'industrie et de l'agriculture, bien sûr engagée sur le changement climatique, mais pas d'une façon fondamentaliste", avait-il déjà expliqué ce week-end à des médias français.

Première discussion sans accord

Une première discussion sur les postes clés au sein de l'Union européenne a eu lieu entre les dirigeants des 27 le 17 juin à Bruxelles. Aucun accord n'avait été trouvé, et l'Italie avait manifesté son agacement après avoir été tenue à l'écart de ces négociations, en dépit du bon résultat obtenu par l'extrême droite après les élections européennes du 9 juin.

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni est aussi la cheffe du parti Fratelli d'Italia, principale composante du groupe des Conservateurs et réformistes (ECR), qui rassemble une partie de l'extrême droite eurosceptique au Parlement européen.

Situation "surréaliste"

Le groupe ECR est en passe de ravir aux centristes de Renew Europe la place de troisième force politique au sein du Parlement de Strasbourg.

Or, les négociations au sommet de lundi dernier ont exclusivement eu lieu entre les dirigeants du PPE (droite), première force représentée au Parlement européen, les socio-démocrates de S&D, deuxième groupe le plus important à Strasbourg et les représentants de Renw (centristes, libéraux).

Une situation "surréaliste" avait alors dénoncé Mme Meloni en rappelant la poussée de l'extrême droite après le 9 juin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Allemagne: Rüdiger blessé et incertain en 8e de finale

Publié

le

Rüdiger (à droite) est incertain pour les 8es de finale (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

Antonio Rüdiger est incertain pour le huitième de finale de l'Euro que l'Allemagne disputera samedi à Dortmund.

Le défenseur du Real Madrid souffre d'une élongation musculaire à l'arrière de la cuisse droite, a précisé la Fédération allemande lundi.

Rüdiger a disputé dimanche les 90 minutes du match contre la Suisse (1-1), qui a permis à l'Allemagne de s'assurer la 1re place de son groupe. Le sélectionneur Julian Nagelsmann avait indiqué après la rencontre que Rüdiger avait ressenti un problème en fin de match.

Nagelsmann devra reconstruire au moins la moitié de sa défense centrale pour le huitième de finale, puisque Jonathan Tah sera suspendu après un deuxième carton jaune dans le tournoi contre la Suisse dimanche à Francfort.

Nico Schlotterbeck est rentré en milieu de seconde période à la place de Tah. Waldemar Anton, homme fort de la défense de Stuttgart cette saison, est l'autre possibilité qui s'offre à Nagelsmann. En cas de forfait de Rüdiger, le sélectionneur pourrait titulariser Schlotterbeck et Anton.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Fabian Rieder prêté au VfB Stuttgart

Publié

le

Fabian Rieder jouera à Stuttgart la saison prochaine (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Fabian Rieder jouera la saison prochaine pour le VfB Stuttgart. Le Stade Rennais a prêté l'international suisse de 22 ans pour une saison au club souabe, qui a confirmé le transfert lundi.

Titulaire surprise contre l'Allemagne dimanche à l'Euro (1-1), Rieder "nous convient très bien avec ses qualités de footballeur et aussi avec l'expérience qu'il a déjà acquise malgré son jeune âge", a déclaré le directeur sportif Fabian Wohlgemuth.

Fabian Rieder a marqué trois buts en 21 apparitions avec le Stade Rennais la saison dernière. Il aura l'opportunité de jouer la Ligue des Champions avec le VfB Stuttgart, dont il a déjà découvert le terrain d'entraînement la semaine dernière en raison des problèmes de pelouse du Waldau-Stadion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X