Rejoignez-nous

Coronavirus

Le nombre de morts dus au Covid-19 dépasse les 2000 aux Etats-Unis

Publié

,

le

EPA/JUSTIN LANE
Le nombre des décès aux Etats-Unis provoqués par la pandémie due au coronavirus a dépassé les 2000 samedi, tandis que le nombre des cas bondissait à plus de 120'000, selon l'université Johns-Hopkins. Un enfant de moins d'un an a succombé à la maladie dans l'Illinois.

Avec 121'117 cas confirmés de maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), les Etats-Unis sont le pays au monde en ayant enregistré le plus grand nombre. Le nombre des morts (2010) a doublé depuis mercredi, lorsqu'il avait franchi la barre des 1000.

Ces chiffres de mortalité liée au coronavirus restent très inférieurs à ceux de l'Italie (plus de 10'000 décès), de l'Espagne (près de 6000) qui sont les pays où ils progressent le plus en ce moment.

Alors que la maladie est réputée épargner relativement les enfants, un bébé de moins d'un an est mort dans l'Etat de l'Illinois. "Aujourd'hui, j'ai des informations terriblement tristes à annoncer. Parmi les décès des 24 dernières heures, il y avait un employé de l'Etat [...] et un très jeune enfant", a déclaré le gouverner J.B. Pritzker.

New York pas en quarantaine

Alors que l'Etat de New York est de loin le plus touché par le coronavirus aux Etats-Unis, avec 52'318 cas et 728 décès, le président américain Donald Trump a renoncé finalement à placer en quarantaine les Etats de New York, du New Jersey et du Connecticut, après avoir évoqué cette possibilité plus tôt dans la journée et causé l'émoi dans la région.

Le chef de l'Etat a indiqué qu'il avait demandé au centre de contrôle des maladies (CDC), autorité de santé nationale, de diffuser un avis "ferme" dissuadant les déplacements pour entrer ou sortir de ces Etats, sans pour autant fermer leurs frontières.

En milieu de journée, il avait évoqué la possibilité de placer en quarantaine l'Etat de New York, tout en restant évasif sur la portée exacte de cette mesure. "Certains aimeraient que [l'Etat de, ndlr] New York soit placé en quarantaine, parce que c'est un point chaud", avait déclaré M. Trump au moment de quitter la Maison-Blanche.

"Aucun impact" économique

"New York, New Jersey, peut-être un ou deux autres endroits, certaines parties du Connecticut. J'y réfléchis", avait-il ajouté, alors que nombre de juristes s'interrogeaient sur la possibilité même pour le président américain d'imposer une telle mesure.

L'objectif, selon lui, était de "limiter les déplacements". "Ils ont des problèmes en Floride. Beaucoup de New-Yorkais se déplacent vers le sud. Nous ne voulons pas cela".

Un peu plus tard, le milliardaire républicain avait assuré qu'une telle mesure n'aurait "aucun impact" sur les échanges commerciaux entre les Etats concernés et le reste du pays. "Cela serait pour une courte période", avait-il encore dit, assurant qu'il entretenait un très bon dialogue avec le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo.

Ces annonces avaient suscité une vive émotion dans la région de New York, dont les dirigeants politiques avaient été pris par surprise.

Décision "illégale"

Interrogé sur l'éventualité d'une fermeture des frontières de l'Etat décidée par Washington, le gouverneur Cuomo avait prévenu, sur CNN, qu'il s'agirait d'une décision "illégale", s'apparentant à "une déclaration de guerre contre les Etats" de l'union.

"Je pense que cela paralyserait l'économie", a-t-il expliqué. "Cela provoquerait un choc pour les marchés d'une ampleur inédite. En tant que gouverneur. Je ne fermerai pas mes frontières".

Andrew Cuomo a rappelé que les Etats de New York, du New Jersey et du Connecticut avaient déjà mis à l'arrêt toutes les activités non essentielles et appelé la population à rester chez elle.

"New York, le New Jersey et le sud du Connecticut sont la capitale mondiale du commerce et de la finance", a prévenu le gouverneur du Connecticut, Ned Lamont. "Si vous tenez autant que le président à voir l'économie redémarrer", a-t-il poursuivi, "il faut faire très attention à ce que vous dites et à ce que vous ne dites pas".

Signe que l'atmosphère se tend peu à peu, des policiers locaux et des soldats de la garde nationale ont fait du porte-à-porte samedi dans le Rhode Island, pour aller prévenir les propriétaires de véhicules immatriculés à New York qu'ils devaient s'auto-confiner durant deux semaines après leur arrivée dans cet Etat côtier au nord du Connecticut.

En Floride, le gouverneur Ron De Santis a annoncé des mesures similaires à celles prises dans le Rhode Island et des points de contrôle policier ont été installés à l'entrée de l'Etat au nord.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Un nouveau variant du Covid peut déclencher une vague d'infections

Publié

le

Le nouveau variant du coronavirus s'appelle BA.2.86 (archives). (© KEYSTONE/EPA NATIONAL INSTITUTES OF HEALTH/NIAID- RML/NATIONAL INST)

BA.2.86, le nouveau variant du coronavirus, a le potentiel de déclencher une vague d'infections, alerte un infectiologue de l'hôpital de Winterthour. "Depuis la mi-août, nous avons à nouveau quatre à six patients hospitalisés de manière constante à cause du Covid-19".

Il s'agit en général de personnes âgées souffrant de comorbidités telles que des troubles du rythme cardiaque ou une insuffisance cardiaque, déclare dans la NZZ am Sonntag Urs Karrer, chef du service d'infectiologie de l'hôpital de Winterthour (ZH). Les décès dus à une infection par le SARS-CoV-2 sont cependant devenus rares, ajoute celui qui était vice-président de la task force Covid-19 de la Confédération.

Le nouveau variant ne se propage pas particulièrement vite jusqu'à présent et les données actuelles n'indiquent pas qu'elle provoque des évolutions graves, note l'expert. Il recommande aux personnes à risque et aux personnes souffrant d'un Covid long de se faire vacciner pour prévenir tout risque.

"Je ne m'attends pas à ce que plus de 75% de la population soit infectée en peu de temps, comme cela a été le cas durant l'hiver 2022", indique le docteur Karrer. "Mais je pense que le Covid-19 a toujours le potentiel de provoquer une vague sérieuse, où 20 à 30% de la population pourrait être infectée", poursuit-il, soulignant qu'elle pourrait commencer "dès novembre ou décembre".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La vaccination anti-Covid est recommandée aux personnes vulnérables

Publié

le

La CFV et l’OFSP recommandent aux personnes vulnérables de recevoir une dose de vaccin anti-Covid-19 en automne/hiver 2023/2024 (image d'illustration). (© KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations recommandent aux personnes vulnérables de se faire vacciner contre le Covid-19 pour l'hiver. Le coronavirus continue de circuler et peut provoquer une forme grave du Covid-19.

Pour cette raison, une vaccination leur est recommandée cet automne pour se protéger contre une telle évolution, indique l'OFSP dans un communiqué publié lundi.

Par rapport aux années de pandémie 2020 et 2021, la situation a beaucoup changé: chez les personnes de moins de 65 ans ne présentant pas de facteur de risque, la probabilité d’une forme grave du Covid-19 est minime. Chez les personnes vulnérables par contre, le risque est nettement plus élevé. La vaccination leur offrira une meilleure protection contre une évolution grave de la maladie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La première dame des Etats-Unis testée positive au Covid-19

Publié

le

Jill Biden avait déjà été testée positive au Covid-19 il y a un an (archives). (© KEYSTONE/AP/Julio Cortez)

La première dame des Etats-Unis, Jill Biden, âgée de 72 ans, a été testée positive au Covid-19, a annoncé la Maison-Blanche. Le président américain Joe Biden, 80 ans, a quant à lui été testé négatif.

Déjà infectée par le coronavirus il y a un an, Jill Biden ne présente que de légers symptômes, a indiqué son bureau. Elle restera dans la maison du couple à Rehoboth Beach, dans le Delaware.

Le président Biden a subi un test de dépistage du Covid-19 lundi soir, qui s'est révélé négatif, a indiqué la Maison-Blanche. Il doit poursuivre ses tests réguliers.

Les Etats-Unis ont observé une augmentation des cas de Covid-19 et des hospitalisations au cours des dernières semaines.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse a violé le droit international selon un comité de l'ONU

Publié

le

Le Comité de l'ONU pour l'élimination de la discrimination raciale CERD) estime que la Suisse n'a pas honoré ses engagements internationaux en refusant pendant longtemps de lever les brevets sur les vaccins contre le coronavirus pendant la pandémie (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La Suisse et d'autres pays du Nord ont violé le droit international en refusant de lever la propriété intellectuelle sur les vaccins contre le coronavirus, selon un comité de l'ONU. Ils n'ont pas honoré leurs engagements en termes de garantie de non-discrimination.

Dans une décision prise mercredi et rendue publique jeudi à Genève, le Comité de l'ONU pour l'élimination de la discrimination raciale, qui ne s'exprime pas au nom de l'ONU s'en prend aussi aux Etats-Unis, aux autorités britanniques et à l'Allemagne. Dans plusieurs pays en développement, moins de 1% de la population a reçu au moins une dose de rappel.

Or la part dans le monde entier atteint un tiers, a ajouté le Comité. La Suisse et d'autres pays s'étaient résolus à accepter à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) une levée provisoire des brevets sur les vaccins, mais seulement après deux ans de pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Avec Mars et le Soleil pour partenaires, il est impossible qu’on vous dise NON ! Vous ferez tourner plus d'une personne en bourrique. Allez-y mollo !

Les Sujets à la Une

X