Rejoignez-nous

International

Le pic de la demande de pétrole attendu dans la décennie

Publié

,

le

Même sans aucune nouvelle politique climatique, la demande pour chacun des trois combustibles fossiles devrait atteindre un sommet dans les années à venir (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Devant l'essor des énergies renouvelables, "le début de la fin" de l'ère fossile se précise: la demande de pétrole, gaz et charbon devrait atteindre "son pic" dans la décennie. Un horizon qui arrive plus tôt que prévu, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"Même sans aucune nouvelle politique climatique, la demande pour chacun des trois combustibles fossiles devrait atteindre un sommet dans les années à venir", a déclaré le chef de l'AIE, Fatih Birol, dans une tribune publiée mardi par le Financial times. "C'est la première fois qu'un pic de demande est visible pour chacun de ces carburants au cours de la décennie", une échéance qui arrive plus tôt que ce qui était prévu par de "nombreuses personnes", a-t-il ajouté, à propos des nouvelles projections de l'AIE qui seront détaillées dans son prochain rapport annuel en octobre.

Ces changements sont "principalement induits par la croissance spectaculaire des technologies d'énergies propres", telles que les panneaux solaires et l'électrification des voitures, "les changements structurels dans l'économie chinoise" et "les conséquences de la crise énergétique mondiale", qui ont accéléré les énergies renouvelables, a précisé Fatih Birol. Le prochain rapport "World Energy Outlook" de l'AIE montre que "le monde est à l'aube d'un tournant historique", a encore prévenu le chef de l'institution de l'OCDE basée à Paris.

"Nous assistons au début de la fin de l'ère des combustibles fossiles et nous devons nous préparer pour la prochaine ère." L'avenir des énergies fossiles, cause essentielle du réchauffement planétaire, est cette année au coeur des débats qui culmineront en décembre à la 28e Conférence climat des Nations unies à Dubaï, où s'annonce une rude bataille entre les Etats.

Energies renouvelables "compétitives"

Dans sa tribune, le chef de l'AIE estime que ces "changements remarquables avanceront le pic des émissions mondiales de gaz à effet de serre". Selon un rapport de l'ONU Climat publié vendredi, l'humanité doit atteindre le pic de ses émissions de CO2 d'ici 2025 pour affronter la crise climatique. Jusqu'ici, l'AIE anticipait un pic de la demande globale du pétrole avant la fin de la décennie mais elle inclut désormais, outre le charbon, le gaz naturel.

"Les projections anticipées de l'AIE mettent en évidence le succès de la législation favorable aux énergies renouvelables", ont commenté mardi dans une note les analystes de la banque Royal Bank of Canada. "Malgré cela, les décideurs politiques ont encore de la marge pour accélérer la transition énergétique et l'élimination progressive des combustibles fossiles."

"Les projections de l'AIE montrent que même si elle reste lente, la transition énergétique mondiale progresse avec fermeté. Les technologies telles que l'énergie éolienne et solaire étant désormais compétitives en termes de coûts, la transition devient guidée par la technologie et plus seulement par les politiques. Il s'agit d'un élément clé, car il protège le processus des vents politiques contraires", a indiqué à l'AFP Simone Tagliapietra, expert à l'institut bruxellois Bruegel.

Certes, il reste toujours "un grand appétit pour le gaz naturel liquéfié", le gaz acheminé par bateau vers lequel le monde s'est rué en 2022 après les ruptures d'approvisionnement dans les gazoducs opérés par Moscou dans la foulée du début de la guerre en Ukraine. "Mais cela est nécessaire pour soutenir l'élimination progressive du charbon en Asie, principalement", estime le chercheur, tandis qu'en Europe, la demande de gaz "va diminuer rapidement", remplacée par les énergies renouvelables.

"Le gaz a longtemps été considéré comme le +carburant de transition+" mis en avant par les compagnies pétrogazières, "mais avec le déploiement rapide et accéléré des énergies renouvelables, un nombre croissant de pays passeront simplement du charbon aux énergies renouvelables", a estimé de son côté Mike Coffin, responsable du pôle pétrole, gaz et exploitation minière au sein du groupe de réflexion Carbon Tracker. "Globalement on pourrait voir un pic dans toutes les énergies fossiles d'ici 2030", a confirmé M. Tagliapietra.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Rishi Sunak convoque des élections législatives le 4 juillet

Publié

le

"Plus tôt dans la journée, je me suis entretenu avec Sa Majesté le roi pour demander la dissolution du Parlement. Le roi a accédé à cette demande et des élections législatives se tiendront le 4 juillet", a déclaré le dirigeant conservateur (© KEYSTONE/EPA/MAX SLOVENCIK)

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a annoncé mercredi la tenue d'élections législatives le 4 juillet. Il met ainsi fin à des mois de suspense quant à la date de ce scrutin pour lequel l'opposition travailliste part largement favorite.

"Plus tôt dans la journée, je me suis entretenu avec Sa Majesté le roi pour demander la dissolution du Parlement. Le roi a accédé à cette demande et des élections législatives se tiendront le 4 juillet", a déclaré le dirigeant conservateur de 44 ans, s'exprimant sous la pluie, depuis le perron du 10, Downing Street.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Zambie: une sécheresse "alarmante" et "déchirante", selon la directrice du PAM

Publié

le

La Zambie, dont 70% de la population dépend de l'agriculture pour se nourrir, a déclaré l'état de catastrophe nationale en avril. Le président Hakainde Hichilema a lancé un appel à l'aide, déclarant que son pays a besoin d'une assistance "vitale" de plus de 900 millions de dollars (© KEYSTONE/EPA/CHONA MWEMBA)

Une grave sécheresse liée au phénomène El Niño frappe la Zambie. Elle plonge le pays dans un état "alarmant" et "déchirant", s'est indignée après une visite la directrice du Programme alimentaire mondial (PAM), citée mercredi dans un communiqué de l'agence onusienne.

"Ce que j'ai vu en Zambie n'est pas seulement alarmant, c'est déchirant", a alerté Cindy McCain après avoir rencontré des agriculteurs dans la campagne zambienne.

"Ils n'ont rien récolté. Imaginez un scénario similaire pour des millions de personnes dans toute l'Afrique australe, nous serions face à une catastrophe humanitaire", a-t-elle poursuivi, réclamant une intervention immédiate de la communauté internationale.

La Zambie, dont 70% de la population dépend de l'agriculture pour se nourrir, a déclaré l'état de catastrophe nationale en avril et le président Hakainde Hichilema a lancé un appel à l'aide, déclarant que son pays a besoin d'une assistance "vitale" de plus de 900 millions de dollars pour faire face à la pire sécheresse de son histoire.

Malawi et Zimbabwe aussi

Le Malawi et le Zimbabwe voisins ont également déclaré l'état de catastrophe. Les trois pays sont confrontés à des pertes de récoltes considérables, entre 40 et 80% de leurs récoltes de maïs ayant été décimées, selon le PAM.

L'organisation estime que plus de 400 millions de dollars seraient nécessaires pour venir en aide pendant six mois à 4,8 millions de personnes menacées par la faim au Malawi, en Zambie et au Zimbabwe.

Le phénomène climatique récurrent El Niño est revenu à la mi-2023, entraînant une augmentation des températures mondiales, et pourrait durer jusqu'au mois de mai.

Selon une récente étude du réseau international de scientifiques World Weather Attribution, qui évalue le lien entre événements météorologiques extrêmes et dérèglement climatique, la sécheresse en Afrique australe est principalement due à El Niño, plutôt qu'aux effets du changement climatique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Giro: Georg Steinhauser signe son premier succès

Publié

le

Un maillot rose supplémentaire pour Tadej Pogacar (© KEYSTONE/EPA/LUCA ZENNARO)

L'Allemand Georg Steinhauser a gagné en solitaire la 17e étape du Giro entre Selva di Val Gardena et Passo Brocon (159 km). Le Slovène Tadej Pogacar reste solidement en tête du général.

Steinhauser (22 ans) a été l'un des grands animateurs de la journée et a fêté le premier succès professionnel de sa carrière. Le coureur de l'équipe EF Education First faisait partie d'un groupe de dix échappés parti après le Passo Sella, après une septantaine de km. Il a distancé tous ses rivaux et n'a pas craqué dans la montée finale, conservant 1'24 d'avance sur Pogacar, qui a lâché ce qu'il restait du peloton à 2 km du but.

Le Slovène a encore grappillé du temps à ses adversaires. Il compte désormais 7'42 d'avance sur le Colombien Daniel Martinez et 8'04 sur le Britannique Geraint Thomas. Son sacre à Rome dimanche ne fait plus aucun doute, sauf chute ou improbable défaillance samedi lors de l'ultime étape de montagne.

Jeudi, la 18e étape permettra au peloton de reprendre des forces. Elle mènera les coureurs de Fiera di Primiero à Padoue sur un parcours de 178 km sans difficulté majeure.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Danemark: l'incendie dans les bureaux de Novo Nordisk sous contrôle

Publié

le

L'incendie s'est produit moins d'une semaine après celui qui s'est déclaré le 16 mai sur un autre site en construction de Novo Nordisk, à Kalundborg, qui n'a eu aucun impact sur la production de médicaments. (© KEYSTONE/AP/Jokum Tord Larsen)

L'incendie de grande ampleur qui s'est déclaré mercredi dans les bureaux du géant pharmaceutique danois Novo Nordisk, à l'extérieur de Copenhague, est "sous contrôle", ont indiqué les pompiers de la capitale.

Précédemment qualifié "d'incendie massif", le feu est désormais "sous contrôle et nous avons réduit les effectifs à 30 pompiers", contre 100 initialement, a dit le chef des opérations des pompiers Martin Smith à l'AFP.

Le personnel du bâtiment situé à Bagsvaerd, dans le nord de l'agglomération de Copenhague, avait été évacué sans qu'il n'y ait aucun blessé à déplorer.

"Il ne reste que des poches de fumée", a précisé le responsable des pompiers et les bulldozers et grues ont été envoyés pour évacuer les débris.

Départ de feu

Le sinistre s'est déclaré dans un conteneur sur un site de construction du groupe et s'est propagé au toit d'un immeuble de bureaux adjacent appartenant également à l'entreprise, selon M. Smith.

Le bâtiment qui a brûlé n'a pu être sauvé, mais l'activité reviendra à la normale jeudi, a indiqué Novo Nordisk qui possède d'autres bureaux sur ce site.

L'incendie s'est produit moins d'une semaine après celui qui s'est déclaré le 16 mai sur un autre site en construction de Novo Nordisk, à Kalundborg, qui n'a eu aucun impact sur la production de médicaments.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Vous désirez ardemment que votre quotidien se transforme. Gardez votre sang-froid ! Le temps apporte ses récompenses à qui sait l’attendre.

Les Sujets à la Une

X