Rejoignez-nous

International

Les femmes dans la rue, le candidat anti-avortement dans le viseur

Publié

,

le

Les manifestantes craignent un recul sur le droit à l'avortement si l'ultra-libéral Javier Milei l'emporte en octobre. (© KEYSTONE/EPA/ENRIQUE GARCIA MEDINA)

Plusieurs milliers d'Argentines ont manifesté jeudi pour défendre le droit à l'avortement. Ce droit, légal dans le pays depuis trois ans, est "en danger" en cas de victoire du candidat anti-avortement à la présidentielle d'octobre, Javier Milei, estiment-elles.

La manifestation aux dominantes de vert, couleur devenue symbole de la lutte pour l'avortement, a parcouru le centre de Buenos Aires de la place de Mai, siège de la présidence, jusqu'au Parlement, pour marquer la Journée mondiale pour le droit à l'avortement.

"On se rassemble pour défendre les droits des femmes, parce qu'on craint un recul, selon le résultat des élections", a déclaré Martha Gazzano, une psychologue de 47 ans, marchant aux côtés de sa fille de 15 ans. Javier Milei, un économiste ultra-libéral et libertaire de 52 ans, a secoué la politique argentine en arrivant mi-août en tête de la primaire présidentielle, sorte de "répétition générale" du scrutin du 22 octobre.

A ce jour, il est en tête des intentions de vote et disputerait un second tour face à Sergio Massa, ministre de l'Economie et candidat de la coalition gouvernementale (centre-gauche). Javier Milei a exprimé à plusieurs reprises son opposition à l'avortement, qu'il qualifie d'"assassinat aggravé par ascendant". "Evidemment la femme a les droits sur son corps, mais l'enfant n'est pas son corps", estime-t-il.

"Sortez les chapelets de nos ovaires"

Toutefois, il a indiqué qu'il s'en remettrait à un référendum s'il était élu président. L'Argentine a légalisé en janvier 2021 l'avortement jusqu'à la 14ème semaine. En Amérique latine, l'IVG étaient seulement autorisé à Cuba et en Uruguay, pays pionniers, et plus récemment en Colombie et au Mexique.

Au Brésil, pays de 203 millions habitants, la Cour suprême a commencé à examiner un recours réclamant la dépénalisation de l'avortement jusqu'à la douzième semaine de grossesse, l'IVG n'étant autorisé que dans de rares exceptions dans ce pays très religieux, avec notamment un essor des églises évangéliques.

Des rassemblements pour le droit à l'IVG se sont tenus aussi au Chili, où il n'est toléré qu'en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère, ou encore au Venezuela. A Caracas, une centaine d'activistes se sont rassemblés autour du Parlement brandissant des banderoles multicolores aux messages tels que : "Sortez les chapelets de nos ovaires, dépénalisez l'avortement maintenant !" ou "Ce sont des filles, pas des mères".

"Graves séquelles"

"Je reçois des patientes qui interrompent leur grossesse dans des conditions dangereuses et beaucoup finissent par avoir des graves séquelles", a témoigné auprès de l'AFP Pedro Gutiérrez, gynécologue-obstétricien de 54 ans. "Les femmes, en particulier les plus pauvres, sont les plus touchées par la criminalisation de l'avortement (...) elles sont obligées d'avorter dans des conditions dangereuses et malsaines", a ajouté Claudia Rodriguez, 53 ans, du collectif des mères en lutte.

A Lima, un demi-millier de femmes portant des foulards verts ont défilé jusqu'au palais de justice. "Au Pérou, l'avortement, même en cas de viol, est criminalisé. En d'autres termes, les femmes et les jeunes filles sont contraintes de poursuivre des grossesses qui sont le résultat d'un crime odieux", a dénoncé Liz Meléndez, directrice de l'organisation féministe Flora Tristan.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La CPI émet des mandats d'arrêt contre le chef de l'armée russe

Publié

le

Sergueï Choïgou est notamment accusé d'être responsable de crimes de guerre consistant à diriger des attaques contre des biens civils (archives). (© Keystone/EPA SPUTNIK POOL/VYACHESLAV PROKOFYEV /SPUTNIK/KR)

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé mardi avoir émis des mandats d'arrêt contre le chef d'état-major russe Valéri Guérassimov et l'ancien ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Ils sont tous deux accusés d'être responsables de crimes de guerre consistant à diriger des attaques contre des biens civils et à causer des dommages accidentels excessifs à des civils, ainsi que du crime contre l'humanité d'"actes inhumains", a indiqué la CPI dans un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Watches and Wonders: la fondation intègre Chanel, Hermès et LVMH

Publié

le

Lors de sa dernière édition au mois d'avril, Watches and Wonders a réuni 54 marques exposantes et 49'000 visiteurs. (KEYSTONE/Valentin Flauraud) (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le Conseil de fondation de Watches and Wonders accueille trois nouveaux membres. En intégrant les groupes Chanel, Hermès et LVMH, il explique vouloir soutenir l'ensemble de l'industrie horlogère.

"Cette intégration et cette ouverture marquent une étape importante dans la volonté de la fondation de soutenir l'industrie horlogère dans son ensemble, avec toutes ses parties prenantes",Geneva dans un commu informe la fondation Watches and Wonders niqué publié mardi.

La fondation, à but non lucratif, a été créée en septembre 2022 par les entreprises Rolex, Richemont et Patek Philippe suite au lancement de la première édition du nouveau salon de l'horlogerie Watches and Wonders.

Après deux ans de présidence, Jean-Frédéric Dufour, directeur général de Rolex, passera le flambeau le 1er juillet à son successeur, Cyrille Vigneron, président et directeur général de Cartier, pour deux ans. Il deviendra le trésorier de la fondation, précise le communiqué.

Sous la conduite de Cyrille Vigneron en tant que président et de Claude Peny en tant que vice-président, le Conseil d'administration "se concentrera sur la définition des axes stratégiques et de développement de Watches and Wonders Geneva".

Lors de sa dernière édition au mois d'avril, Watches and Wonders a réuni 54 marques exposantes et 49'000 visiteurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

International

Coup dur pour la Visma: Sepp Kuss déclare forfait

Publié

le

Vainqueur du Tour d'Espagne l'année dernière, Sepp Kuss ne participera finalement pas au Tour de France. (© KEYSTONE/EPA EFE/MANUEL BRUQUE)

L'Américain Sepp Kuss, l'un des principaux lieutenants de Jonas Vingegaard ne participera pas au Tour de France, qui débute samedi. C'est un nouveau coup du pour l'équipe Visma.

"Sepp Kuss n'a pas suffisamment récupéré du Covid et ne prendra pas le départ du Tour de France. Il sera remplacé par Bart Lemmen", a indiqué la formation néerlandaise. Ce forfait prive le double vainqueur sortant Jonas Vingegaard de son lieutenant le plus précieux en montagne depuis des années.

Au top de sa forme, l'infatigable grimpeur américain est même tellement fort qu'il a réussi à remporter le Tour d'Espagne l'an dernier devant son leader danois. Mais, après avoir participé aux trois grands Tours l'an dernier, un défi rare et très exigeant, le coureur du Colorado a connu une saison 2024 difficile. Il a notamment été rapidement à la peine dans les cols sur le Critérium du Dauphiné début juin, épreuve qu'il a fini par abandonner.

Jorgenson en roue de secours?

Son absence constitue un énième coup d'arrêt pour Visma qui a multiplié les déconvenues cette année, à commencer par les lourdes chutes de Vingegaard et du Belge Wout Van Aert, victimes tous deux de multiples fractures au printemps. Les deux leaders seront au départ du Tour, mais leur état de forme reste incertain.

En l'absence de Kuss, un autre Américain, Matteo Jorgenson, vainqueur de Paris-Nice et deuxième du Dauphiné, paraît le mieux placé pour épauler Vingegaard voire le suppléer comme leader si le Danois peine à retrouver ses sensations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Airbus chute en Bourse après une baisse de ses prévisions

Publié

le

Airbus présentera ses résultats semestriels le 30 juillet. (EPA/GUILLAUME HORCAJUELO) (© KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO)

L'avionneur européen Airbus chutait de près de 9% dans les premiers échanges mardi à la Bourse de Paris, après avoir fait état de difficultés pour ses livraisons d'avions et sa division spatiale qui l'ont contraint à abaisser ses perspectives financières pour 2024.

Airbus, sixième plus grosse entreprise du CAC 40 où elle valait lundi plus de 115 milliards d'euros (à peine moins en francs au cours du jour), perdait vers 7h30 GMT 8,98% à 135,42 euros, dans un marché en baisse de 0,52%.

A l'ouverture, le titre a plongé de plus de 9%, sa pire chute depuis mars 2022, ce qui a effacé tous ses gains depuis le début de l'année.

Elle entraînait aussi à la baisse le motoriste Safran, qui perdait plus de 4%.

L'avionneur européen a indiqué lundi soir qu'il ne serait pas en mesure de respecter la feuille de route fixée en début d'année: il prévoit de ne livrer que 770 avions, contre 800 annoncés auparavant, en raison de difficultés persistantes de sa chaîne de fournisseurs.

Il a également annoncé une nouvelle provision de 900 millions d'euros au premier semestre, liée à "certains programmes spatiaux de télécommunications, de navigation et d'observation".

Le tout amputera son bénéfice: Airbus, qui prévoyait un bénéfice opérationnel ajusté pour 2024 compris "entre 6,5 et 7,0 milliards d'euros", ne table plus que sur 5,5 milliards d'euros.

"Cet avertissement" est stupéfiant, soulignent les analystes de Deutsche Bank, qui ne recommandent plus d'acheter l'action. "La poussière doit retomber avant que nous puissions redevenir positifs."

Airbus "fait face à plus de défis qu'attendu", résume Chloe Lemarie, analyste de Jefferies.

L'annonce est un "vent contraire" à "la crédibilité de la direction sur le marché de l'espace", expliquent les analystes de RBC dans une note.

Dans le secteur spatial, l'industriel avait déjà dû passer une charge de 600 millions d'euros l'an passé en raison de l'estimation du coût de développement et des perspectives commerciales de certains programmes, notamment les nouveaux satellites géostationnaires de télécommunications Onesat.

L'activité spatiale d'Airbus a représenté l'an passé environ 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les 65,4 milliards réalisés par le groupe.

Airbus présentera ses résultats semestriels le 30 juillet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Un climat de sérénité et d'harmonie va imprégner votre vie tout au long de mardi de juin. En plus, Jupiter relance vos finances à la hausse… Trop cool !

Les Sujets à la Une

X