Rejoignez-nous

International

Combats à Kiev, Zelensky dit avoir "cassé le plan" de Moscou

Publié

,

le

Réfugiés ukrainiens marchant à côté de véhicules tentant de traverser la frontière entre l'Ukraine et la Moldavie. (© KEYSTONE/AP/Sergei Grits)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé samedi avoir "cassé le plan" de l'invasion russe. Il a appelé à défendre la capitale Kiev, devenue plus que jamais la cible principale des forces de Moscou.

Au troisième jour de l'offensive lancée par le président russe Vladimir Poutine, au moins 198 civils ukrainiens, dont trois enfants, ont été tués et 1115 personnes blessées en Ukraine, selon le ministre ukrainien de la Santé, Viktor Liachko.

"Nous avons tenu bon et repoussons avec succès les attaques ennemies (...). C'est notre armée qui contrôle Kiev et les villes clés autour de la capitale", a assuré le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Facebook, appelant la population à prendre les armes et jurant de rester à Kiev.

Washington a accusé Moscou de vouloir prendre le contrôle de Kiev pour "décapiter le gouvernement" ukrainien et y installer à la place un pouvoir qui lui soit favorable.

Aide militaire en route

M. Zelensky a assuré qu'"armes et équipements de (ses) partenaires sont en route pour l'Ukraine", évoquant une "coalition antiguerre (qui) fonctionne" après une conversation avec son homologue français Emmanuel Macron. "La guerre est revenue en Europe" et elle "durera", a jugé ce dernier.

Le ministère néerlandais de la Défense a indiqué qu'il livrera "dès que possible" 200 missiles antiaériens Stinger à l'Ukraine. Prague a pour sa part dit faire don à l'Ukraine d'armes d'une valeur de 7,6 millions d'euros.

Affrontements à Kiev

Dans Kiev, ville-fantôme désertée par ses habitants, des combats opposent les forces russes et ukrainiennes ont lieu sur l'avenue de la Victoire, une des artères principales de la capitale.

Toute personne dans la rue entre 17h00 et 08h00 sera traitée en ennemie, a annoncé le maire de Kiev, Vitali Klitschko. Des soldats ukrainiens en patrouille ont assuré à l'AFP que les forces russes étaient en position de tir à quelques kilomètres de là.

Le métro de Kiev est à l'arrêt et sert désormais de "refuge" antiaérien aux résidents, a annoncé M. Klitschko, sur Telegram.

Un grand immeuble résidentiel a été touché samedi matin par un tir de missile, d'après les autorités ukrainiennes, qui n'ont pas donné de bilan dans l'immédiat.

"Unités de sabotage"

La nuit a été "difficile", selon le maire, qui a assuré que des "unités de sabotage" de Moscou se trouvent dans la ville, mais pas encore des unités régulières de l'armée russe.

L'armée ukrainienne a indiqué sur Facebook avoir détruit une colonne de cinq véhicules militaires, dont un char, sur l'avenue de la Victoire à Kiev. Dans la nuit, les autorités ont fait état d'une attaque russe contre une centrale électrique du quartier de Troieshchyna, au nord-est de Kiev.

Jusqu'à présent, le ministère russe de la Défense n'a pas évoqué d'offensive sur Kiev, faisant état uniquement de tirs de missiles de croisière sur des infrastructures militaires, d'avancées dans l'Est - où l'armée appuie les séparatistes des territoires de Donetsk et Lougansk - et dans le sud ukrainien, où les forces russes sont entrées jeudi depuis la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Dizaines de militaires tués

Des unités russes ont été identifiés à Borodianki (à 70 km au nord-ouest de Kiev) à Butcha, dans la banlieue nord-ouest de la capitale, et à Vychgorod, dans sa banlieue nord, a indiqué sur Facebook l'armée ukrainienne.

Les forces russes "continuent leur attaque pour bloquer Kiev depuis le nord-est (du pays), mais elles ont été arrêtées par les forces armées ukrainiennes", a-t-elle encore affirmé.

A travers le pays, des dizaines de militaires ukrainiens ont perdu la vie dans les combats, selon l'armée ukrainienne qui affirme aussi infliger de lourdes pertes à l'armée russe. Moscou ne donne aucune information quant à son bilan.

100'000 Ukrainiens en Pologne

La Pologne affirme que 100'000 Ukrainiens ont franchi la frontière polonaise depuis jeudi. Neuf centres d'accueil ont été mis en place.

Ils sont plus de 116'000 à avoir fui au total vers les pays voisins - comme la Hongrie, la Moldavie, la Slovaquie et la Roumanie -, un nombre "en augmentation", a tweeté samedi le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (UNHCR).

Poutine appelle au coup d'Etat militaire

Vendredi, la Russie a bloqué au Conseil de sécurité de l'ONU, dont elle est un membre permanent, une résolution déplorant son "agression contre l'Ukraine" et lui réclamant de retirer immédiatement ses troupes. Le texte était soutenu par 11 des 15 pays y siégeant.

Vladimir Poutine paraît résolu à poursuivre son offensive, jusqu'à déloger du pouvoir à Kiev ceux qu'il qualifie de "drogués" et "néonazis". Il a aussi appelé l'armée ukrainienne à un coup d'Etat militaire.

Pas d'"invasion" dans les médias russes

Le régulateur russe des médias a ordonné samedi aux médias nationaux de supprimer de leurs contenus toute référence à des civils tués par l'armée russe en Ukraine ainsi que les termes "d'invasion", "d'offensive" ou de "déclaration de guerre".

M. Zelensky, dans une vidéo, a exhorté pour sa part les Russes à exiger la fin de la guerre auprès du Kremlin.

L'Otan, dont les dirigeants se sont retrouvés vendredi en visioconférence, a répété ces derniers jours qu'elle n'enverrait pas de troupes dans ce pays, mais les pays membres ont décidé de déploiement de troupes supplémentaires en Europe, notamment dans les pays de l'Est.

SWIFT

Le président ukrainien a appelé samedi Berlin et Budapest à approuver l'exclusion de la Russie du système interbancaire SWIFT, une sanction considérée comme l'"arme nucléaire économique" et examinée par l'UE.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a dénoncé samedi dans ce contexte à Berlin "l'égoïsme en béton" de certains pays occidentaux, alors que le Premier ministre italien Mario Draghi a promis de soutenir l'exclusion de Swift.

Un navire de commerce, soupçonné d'appartenir à une entreprise russe visée par les sanctions prises par l'UE, a été intercepté dans la Manche, ont annoncé les autorités françaises.

La Russie a de son côté annoncé la fermeture de son espace aérien aux avions venant de Bulgarie, Pologne ou de République tchèque en représailles d'une mesure similaire prise par ces pays.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Tesla essuie une chute de 55% du bénéfice net au premier trimestre

Publié

le

Tesla a annoncé mardi un plongeon de son résultat net au premier trimestre (archives). (© KEYSTONE/dpa/Patrick Pleul)

Tesla a subi une forte baisse de son résultat net au premier trimestre (-55% sur un an), qui a été marqué par de "nombreux défis" dans le monde tandis que les ventes de véhicules électriques ont continué d'être "sous pression". C'est ce qu'a annoncé le groupe mardi.

Sur les trois premiers mois de l'année, le spécialiste des véhicules électriques a réalisé un chiffre d'affaires de 21,30 milliards de dollars, soit un repli de 9% sur un an, et son bénéfice net a fondu à 1,30 milliard de dollars.

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels - donnée préférée des marchés -, le bénéfice net ressort à 45 cents. Le consensus des analystes avait anticipé 49 cents. "Nous avons subi de nombreux défis au premier trimestre", a relevé Tesla dans son communiqué, citant les problèmes du transport maritime en mer Rouge - à cause d'attaques des Houthis - ou encore le sabotage ayant mis à l'arrêt son usine en Allemagne.

Le groupe a également insisté sur le fait que les ventes mondiales de véhicules électriques continuaient "d'être sous pression tandis que de nombreux constructeurs donnent priorité aux hybrides plutôt qu'aux électriques". Tesla dit avoir investi 2,8 milliards de dollars au premier trimestre dans son infrastructure d'intelligence artificielle, ses capacités de production, son réseau de Superchargers et ses nouvelles infrastructures de production.

Nouveaux modèles

"L'avenir n'est pas simplement électrique, il est aussi autonome", a-t-il relevé. Pour expliquer sa contreperformance trimestrielle, Tesla a expliqué se trouver "entre deux grandes vagues" de développement.

Ces perspectives alimentaient un bond de 8,59% de l'action dans les échanges électroniques après la fermeture de la Bourse de New York. La seconde devrait s'appuyer sur des avancées en matière d'autonomie et sur la sortie de nouveaux modèles - y compris "meilleur marché" - plus tôt que ce qu'il escomptait. Il anticipait auparavant un lancement de production au second semestre 2025.

Cybertruck

En conséquence, il s'attend à une croissance des volumes en 2024 "notablement plus basse" qu'en 2023. Le constructeur avait déçu les marchés début avril en annonçant avoir livré moins de véhicules qu'un an plus tôt et, surtout, bien moins que prévu par les analystes. La production avait également déçu, avec un repli de 8,5% sur un an.

Il a fourni mardi, pour la première fois, des données concernant le dernier-né de sa gamme: le pick-up futuriste Cybertruck dont les premiers exemplaires ont été livrés début décembre, soit quatre ans après sa présentation. D'après le communiqué, plus d'un millier ont été produits en une seule semaine en avril.

La semaine dernière, le groupe a dû en rappeler près de 3.900 pour un problème de pédale d'accélérateur bloquée. C'était alors le seul indice sur le nombre en circulation. L'objectif d'Elon Musk, patron de Tesla, est d'atteindre un rythme de production annuel d'"un quart de million", "courant 2025". Le carnet de commandes dépassait le million en novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Attaques d'Israël contre l'ONU: le chef de l'UNRWA veut une enquête

Publié

le

Le chef de l'UNRWA Philippe Lazzarini a réclamé aux membres du Conseil de sécurité une enquête indépendante (archives). (© KEYSTONE/AP/BILAL HUSSEIN)

Le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a réclamé mardi une enquête du Conseil de sécurité sur les attaques d'Israël contre les Nations unies, dont 180 employés ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre en octobre.

Philippe Lazzarini s'exprimait devant la presse au siège de l'ONU à New York, à la suite du rapport d'experts indépendants emmenés par l'ex-ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna. Ce groupe a pointé lundi le manque de "neutralité" politique de l'agence humanitaire onusienne mais a reconnu qu'elle était "irremplaçable" pour les 5,9 millions de Palestiniens de la région.

"J'ai demandé aux membres du Conseil de sécurité une enquête indépendante en responsabilité pour le mépris flagrant à l'égard des locaux de l'ONU, du personnel de l'ONU et des opérations de l'ONU dans la bande de Gaza", a martelé le patron de l'UNRWA.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Kiev veut faire rentrer au pays les hommes en âge de combattre

Publié

le

L'Ukraine interdit aux hommes en âge de combattre de voyager à l'étranger à quelques exceptions près (image symbolique). (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

Le chef de la diplomatie ukrainienne a affirmé mardi que des "mesures" imminentes allaient être prises pour faire rentrer en Ukraine les hommes en âge de combattre et se trouvant à l'étranger, une décision qui a aussitôt suscité des critiques.

L'Ukraine, qui combat depuis deux ans l'invasion russe, a cruellement besoin de soldats, d'autant que Kiev s'attend à ce que la Russie lance une nouvelle offensive dans les semaines ou mois à venir.

"Le fait de séjourner à l'étranger ne dispense pas un citoyen de ses devoirs envers sa patrie", a déclaré Dmytro Kouleba sur X, annonçant avoir ordonné des "mesures pour rétablir l'équité entre les hommes en âge d'être mobilisés en Ukraine et ceux à l'étranger".

L'Ukraine interdit aux hommes en âge de combattre de voyager à l'étranger à quelques exceptions près. Mais, selon des estimations de médias, des dizaines de milliers d'hommes ont fui le pays illégalement pour éviter d'aller au front.

Des centaines de milliers d'Ukrainiens vivaient en outre à l'étranger avant l'invasion.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Wout Van Aert est remonté sur son vélo de course

Publié

le

Wout Van Aert a pu remonter sur son vélo de course (© KEYSTONE/EPA/MARTIN DIVISEK)

Wout Van Aert a repris l'entraînement sur route quatre semaines après s'être gravement blessé dans une chute. Son équipe Visma Lease a bike a publié une vidéo sur les réseaux sociaux.

"Cela fait presque quatre semaines et je suis heureux de pouvoir m'entraîner en extérieur", explique Van Aert (29 ans) dans le court extrait. Il y a une semaine, le Belge postait sa première activité Strava montrant avoir repris l'entraînement en extérieur, en VTT, pour une sortie de 30 kilomètres.

Multiples blessures

Huit jours plus tard, le Belge a passé un nouveau cap dans sa reprise en s'entraînant sur son vélo de route. Van Aert s'est blessé le 27 mars, en chutant lourdement à 67 kilomètres de l'arrivée de A travers la Flandre, après avoir touché à très haute vitesse la roue d'un équipier dans la descente réputée dangereuse amenant au pied du Kanarieberg. Victime de fractures à la clavicule, au sternum et à plusieurs côtes, il a également souffert d'une contusion à un poumon.

Il avait dû renoncer à participer au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix. Il y a une semaine, son équipe avait annoncé son forfait pour le Tour d'Italie (4-26 mai), qui était son autre grand rendez-vous du printemps. Si la date de son retour en course n'est pas encore connue, son autre objectif affiché cette saison est d'aller chercher des médailles olympiques aux JO de Paris, tant en contre-la-montre que sur la course en ligne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Voici une journée idéale pour faire avancer les plans laissés de côté, qu'ils concernent votre carrière ou d'autres aspects de votre vie.

Les Sujets à la Une

X