Rejoignez-nous

International

Nouvelles sanctions américaines contre la Russie

Publié

,

le

Joe Biden serre la vis face à Moscou. (© KEYSTONE/AP/Andrew Harnik)

Après la main tendue, la contre-attaque: le gouvernement américain de Joe Biden a annoncé jeudi une série de sanctions financières draconiennes contre la Russie et l'expulsion de dix diplomates russes. Sa proposition de sommet avec Vladimir Poutine se complique.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, le nouveau président des Etats-Unis avait fait savoir qu'il mettait au point sa riposte contre une série d'actes imputés à Moscou, dont une cyberattaque géante et de nouvelles ingérences dans les élections américaines de l'an dernier. Il promettait d'être nettement plus ferme que son prédécesseur Donald Trump, accusé de toutes parts de complaisance à l'égard de son homologue du Kremlin.

Les représailles sont tombées jeudi, et elles sont sévères.

Le 46e président de l'histoire américaine a signé un décret suivi de sanctions, et qui permettra de punir à nouveau la Russie, de manière à engendrer "des conséquences stratégiques et économiques", "si elle continue ou favorise une escalade de ses actions de déstabilisation internationale", a prévenu la Maison Blanche dans un communiqué.

Dans le cadre de ce décret, le Trésor américain a interdit aux institutions financières américaines d'acheter directement de la dette émise par la Russie après le 14 juin prochain.

Il sanctionne également six sociétés technologiques russes accusées de soutenir les activités cyber du renseignement de Moscou.

Il s'agit d'une riposte à la gigantesque cyberattaque de 2020 ayant utilisé comme vecteur SolarWinds, un éditeur américain de logiciels dont un produit a été piraté pour introduire une faille chez ses utilisateurs, y compris plusieurs agences fédérales américaines. L'administration Biden accuse formellement la Russie d'être responsable de cette attaque, comme elle l'avait déjà laissé entendre.

"Soutien" de l'Otan

Par ailleurs, le Trésor sanctionne 32 entités et personnes accusées d'avoir tenté, au nom du gouvernement russe, "d'influencer l'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis", selon la Maison Blanche.

Et, en partenariat avec l'Union européenne, le Canada, le Royaume-Uni et l'Australie, le gouvernement américain impose aussi des sanctions à huit personnes et entités "associées à l'occupation et à la répression persistantes en Crimée".

De son côté, le département d'Etat américain a expulsé dix responsables de l'ambassade russe, accusés pour certains d'être des membres des services de renseignement de Moscou.

L'ensemble de ces sanctions visent aussi à tenir les autorités russes "pour responsables" après des accusations de primes offertes par la Russie à des talibans pour attaquer des soldats américains ou étrangers en Afghanistan.

Donald Trump avait tergiversé face aux fuites sur ces accusations. C'est donc la première fois que Washington va aussi loin en accusant Moscou d'avoir bien joué un rôle.

Mais la Maison Blanche reste pour le moment vague, affirmant seulement que cette affaire est "gérée par des canaux diplomatiques, militaires et de renseignement".

Ces sanctions s'ajoutent à une première série de mesures punitives annoncées en mars contre sept hauts responsables russes en réponse à l'empoisonnement et l'incarcération de l'opposant Alexeï Navalny.

Les pays de l'Otan ont aussitôt exprimé "leur soutien et leur solidarité" aux Etats-Unis "après l'annonce de mesures destinées à répondre aux activités déstabilisatrices de la Russie".

L'ambassadeur américain convoqué

Il s'agit d'une des offensives les plus dures contre la Russie depuis l'expulsion de nombreux diplomates à la fin du mandat de Barack Obama. Et la réponse ne s'est pas fait attendre.

"Un tel comportement agressif recevra une forte rebuffade. La réponse aux sanctions sera inévitable", a prévenu la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. L'ambassadeur américain à Moscou a été convoqué par les autorités pour "une conversation difficile".

"Les Etats-Unis ne sont pas prêts à accepter la réalité objective d'un monde multipolaire qui exclut une hégémonie américaine et s'appuient sur la pression des sanctions et l'ingérence dans nos affaires intérieures", a déploré la porte-parole.

La Russie avait déjà averti que l'adoption de nouvelles sanctions "ne favorisera pas" l'organisation d'un sommet Biden-Poutine censé amorcer une stabilisation dans les relations délétères entre les deux rivaux géopolitiques.

Le Kremlin semble ainsi déchanter après avoir exprimé sa satisfaction sur la possibilité d'un tel sommet, proposé par le nouveau président démocrate dans "un pays tiers" et "dans les prochains mois". L'offre avait été faite lors d'une conversation téléphonique cette semaine entre les deux dirigeants, marqué aussi par une mise en garde américaine après le déploiement massif de troupes russes aux frontières ukrainiennes.

La mesure la plus spectaculaire annoncée jeudi, sur la dette, devrait avoir un effet limité, la Russie n'ayant qu'une dette limitée et des réserves qui dépassent les 180 milliards de dollars, forte de ses exportations d'hydrocarbures. Elle pourrait toutefois être douloureuse pour le rouble, en chute jeudi, et déjà en difficulté depuis de premières sanctions adoptées en 2014.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Algérie: des bénévoles sauvent près de 300 flamants roses

Publié

le

Des centaines de poussins de flamants roses sauvés dans l'est de l'Algérie (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/JACINTO KANEK)

Des bénévoles algériens ont réussi à sauver la semaine passée environ 300 poussins de flamants roses voués à la mort après l'assèchement du lac salé où ils sont nés à Oum El Bouaghi, dans l'est de l'Algérie, selon un correspondant de l'AFP.

Des milliers de flamants roses migrent chaque année pour nicher dans le lac Tinsilt, à 450 kilomètres à l'est d'Alger, qui constitue l'une des plus grandes zones humides du pays avec une superficie de plus de 20 kilomètres carrés. "Il y a à peine un mois il y avait de l'eau ici", explique Mourad Ajroud, l'un des bénévoles sauveteurs, en montrant une zone à sec.

Des carcasses d'oiseaux morts sont éparpillées sur de vastes étendues de terre craquelée, auparavant verte et parsemée de milliers de flamants roses.

La disparition de la lagune sous l'effet de températures élevées a poussé les flamants adultes à partir, laissant sur place des oeufs non éclos ou des poussins, dont beaucoup ont péri. Des dizaines d'autres sont morts de faim, de soif, de braconnage et d'attaques de loups.

Une action collective

Tinsilt figure parmi les 50 sites "Ramsar", c'est-à-dire une zone humide d'importance internationale, que compte l'Algérie. L'année dernière, le lac Télamine à Oran (ouest), également classé site Ramsar, a vu mourir une centaine de flamants roses en raison de la pollution par des eaux usées, selon des militants écologistes.

Un groupe de bénévoles a décidé de transporter les poussins rescapés de Tinsilt vers une autre zone humide, proche de Aïn M'lila, à une cinquantaine de kilomètres de là. Des villageois ont fourni leurs véhicules afin de transférer 283 flamants roses vers le lac Mahidiya, préservé grâce aux oueds qui s'y déversent.

Elle a été initiée par le photographe amateur Tarek Kawajlia, qui documente la faune de sa région et a été le premier à constater la diminution de la taille du lac et la fuite des oiseaux.

"Revenir l'année prochaine"

Les volontaires effectuent "des patrouilles matin et soir pour suivre les poussins jusqu'à ce qu'ils se rétablissent et soient capables de voler, afin qu'ils puissent revenir l'année prochaine dans la sabkha (marais) et que la vie reprenne son cours normal", explique à l'AFP Tarek, âgé d'une cinquantaine d'années.

"Nous n'avons pas pu sauver tous les oiseaux, nous n'avons pas pu tous les transporter", regrette son ami, Mourad Ajroud, 53 ans, pendant qu'Ezzedine Laour, un autre bénévole de 36 ans, cherche à isoler un volatile blessé pour l'emmener dans une clinique vétérinaire.

Quelques heures après l'arrivée des poussins dans leur nouvel habitat, certains oiseaux adultes les ont rejoints. "L'opération a été couronnée de succès et les parents ont retrouvé leurs petits dans une scène magnifique", s'émerveille Tarek en commentaire de ses photos sur Facebook.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Varta veut restructurer sa dette, Porsche en sauveur potentiel

Publié

le

L'objectif de Varta est d'éviter une éventuelle insolvabilité à long terme. (archive) (© KEYSTONE/DPA/KARL-JOSEF HILDENBRAND)

Le fabricant de batteries en difficulté Varta voyait son titre s'effondrer en Bourse lundi matin après l'annonce d'une probable restructuration de sa dette et la nécessité de capitaux frais que le groupe Porsche envisage d'apporter.

Varta est en discussions autour de "différentes constellations de financements possibles par emprunt et par action", a indiqué dimanche soir le fabricant de batteries, déclarant avoir notifié un tribunal régional du projet d'assainissement.

L'objectif, ajoute l'entreprise plus que centenaire, est d'éviter une "éventuelle insolvabilité à long terme".

Le cours de Varta, connu du public pour ses piles de grande consommation mais qui fabrique également des batteries pour voitures et Airpods ou des systèmes de stockage d'énergie renouvelable, a dévissé de près de 70% lundi matin à la Bourse de Francfort, ne valant qu'un peu plus de 3 euros.

Principale mesure envisagée: une restructuration de sa dette de près de 500 millions d'euros visant à la ramener "à un niveau raisonnable afin de pouvoir à nouveau avancer", a déclaré Michael Giesswein, l'un des responsables du groupe cité dans le communiqué.

Varta précise discuter de cette restructuration avec ses créanciers. Ils se montrent prêts à cette mesure si une réduction de capital à zéro est effectuée, ce qui entraînerait la perte de la valeur de toutes les actions existantes et la fin de la cotation, et si des capitaux frais sont injectés dans le groupe.

Les montants nécessaires sont évalués par Varta à "plusieurs dizaines de millions d'euros". Parmi les investisseurs possibles se trouve le groupe Porsche.

Le constructeur de voitures de sport avait déjà déclaré début juillet étudier le rachat d'une des activités de Varta, l'entité "V4Drive", qui produit des batteries électriques au lithium-ion.

"L'objectif de notre engagement est de maintenir cette technologie clé en Allemagne", a précisé un porte-parole de Porsche à l'AFP, confirmant son intérêt pour l'entrée au capital du groupe Varta, en plus du rachat éventuel de la division batteries au lithium.

"Nous pourrions donc, dans certaines circonstances, envisager de participer également à une réorganisation financière de Varta AG dans son ensemble", a indiqué le porte-parole.

La crise de ce groupe phare l'industrie allemande des batteries, dont l'action a perdu la presque totalité de sa valeur depuis début 2021, est liée à une multitude de facteurs: prix élevés des matières premières et de l'énergie, problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs, concurrence asiatique et demande chancelante.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

BT: amende pour une panne "catastrophique" des appels d'urgence

Publié

le

La panne du 25 juin 2023 chez BT a affecté 14'000 appels d'urgence et a duré plus de dix heures. (archive) (© KEYSTONE/AP/ALBERTO PEZZALI)

Le groupe de télécommunications britannique BT a écopé lundi d'une amende de 17,5 millions de livres (20 millions de francs) du régulateur des médias et télécommunications Ofcom pour une panne "catastrophique" des services d'appels d'urgence l'été dernier.

"L'Ofcom a infligé aujourd'hui à BT une amende de 17,5 millions de livres pour avoir été mal préparé à répondre à une panne catastrophique de son service de traitement des appels d'urgence l'été dernier", a annoncé le régulateur dans un communiqué.

BT gère les appels aux numéros d'urgence 999 et 112 au Royaume-Uni et la panne, qui remonte au 25 juin 2023, a affecté 14.000 appels d'urgence et a duré plus de dix heures.

"Pouvoir contacter les services d'urgence peut faire la différence entre la vie et la mort. Ainsi, en cas de perturbation de leurs réseaux, les prestataires doivent être prêts à réagir rapidement et efficacement", a commenté Suzanne Cater, une responsable de l'Ofcom, citée dans le communiqué.

Selon les éléments de l'enquête du régulateur, BT "ne disposait pas de systèmes d'alerte suffisants (...) ni de procédures adéquates pour évaluer rapidement la gravité, l'impact et la cause probable d'un tel incident ou pour identifier des mesures d'atténuation".

"Le niveau de perturbation du service" constaté l'été dernier "n'avait jamais été vu auparavant et nous sommes sincèrement désolés pour la détresse causée", a réagi BT dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Nous reconnaissons les points spécifiques soulevés dans les conclusions de l'Ofcom et avons mis en place des mesures pour éviter que cette série d'événements ne se reproduise", a assuré l'opérateur.

Le titre du groupe BT à la Bourse de Londres était en baisse de 0,76% à 140,77 pence lundi vers 09H10 GMT.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Croatie: cinq morts dans une tuerie dans une maison de retraite

Publié

le

Un homme a fait irruption dans un home dans l'est de la Croatie et tué plusieurs personnes (photos d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Au moins cinq personnes ont été tuées et trois blessées lundi dans une maison de retraite en Croatie, a rapporté la télévision nationale. Selon les médias locaux, un homme est entré dans cette maison de retraite de Daruvar, à 130 km de Zagreb, et a ouvert le feu.

Il est parvenu à fuir, mais a rapidement été arrêté par la police, qui se refusait pour le moment à tout commentaire. L'homme, un vétéran né en 1973, aurait tué sa mère. Les quatre autres victimes seraient d'autres résidents et des employés.

Trois personnes ont également été blessées, dont une grièvement, selon le quotidien Jutarnji List. L'assaillant a été arrêté dans un café non loin de la maison de retraite, selon les médias croates.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Utilisez une approche subtile dans vos actions pour contourner les obstacles avec habileté en évitant une impulsivité qui pourrait entraîner des erreurs !

Les Sujets à la Une

X