Rejoignez-nous

International

Ouverture du procès en appel de l'attentat déjoué du Thalys

Publié

,

le

Les Américains Alek Skarlatos (à gauche) et Anthony Sadler (à droite) ont empêché un massacre dans le Thalys en 2015. Ils ont été décorés de la Légion d'honneur et reçu en février 2019 la nationalité française pour avoir "risqué leur vie pour les valeurs de la République". (© KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON)

Le procès en appel de l'attentat déjoué du train Thalys, en août 2015, s'est ouvert lundi devant la cour d'assises spéciale de Paris avec pour seul accusé le Marocain Ayoub El Khazzani, le tireur du train, condamné en première instance à la réclusion à perpétuité.

S'il a refusé de s'exprimer sur les faits, assurant qu'il le fera "le moment venu", l'accusé a accepté d'éclaircir certains éléments de sa personnalité en se définissant notamment comme "très rigoriste mais pas radicalisé".

"La radicalisation, ça a commencé" en fréquentant des mosquées en Belgique en mai 2014, un an avant son bref séjour en Syrie dans les rangs de l'organisation Etat islamique (EI), a-t-il expliqué.

Ayoub El Khazzani a assuré avoir pris ses distances avec l'idéologie islamiste après les attentats du 13 novembre 2015 et celui de Nice le 14 juillet 2016. "Pourtant, des rapports de détention parlent d'une attitude jubilatoire après les attentats du 13-Novembre", fait remarquer le président David Hill.

"Non, c'est faux", se défend l'accusé.

"Quel était votre sentiment par rapport à ces attentats ?", insiste le magistrat.

"J'étais curieux", répond l'accusé. "Cela m'a fait penser aux massacres en Syrie. On ne touche pas les civils".

Pourtant, si Ayoub El Khazzani, 33 ans, est de nouveau devant une cour d'assises c'est bien pour avoir voulu commettre un massacre de civils dans le train Thalys Amsterdam-Paris.

Le 21 août 2015, il était monté à Bruxelles dans ce train armé d'une kalachnikov, d'un pistolet semi-automatique, d'un cutter et de près de 300 munitions.

Intervention héroïque

Il n'avait été empêché de commettre un massacre que par l'intervention "héroïque", selon la cour d'assises qui l'a jugé en première instance, de plusieurs passagers, dont trois soldats américains en civil alors en vacances.

Ces trois Américains, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone, décorés de la Légion d'honneur et qui ont reçu en février 2019 la nationalité française pour avoir "risqué leur vie pour les valeurs de la République", devraient témoigner le 29 novembre.

Conformément aux réquisitions du ministère public, la cour avait condamné Ayoub El Khazzani à la réclusion criminelle à perpétuité pour "tentatives d'assassinats terroristes". Sa peine avait été assortie d'une période de sûreté de vingt-deux ans et d'une interdiction définitive du territoire français après sa peine.

"Torture blanche"

Incarcéré depuis août 2015, il est à l'isolement depuis cette date. "Je ne me plains pas mais c'est dur, c'est une torture blanche, c'est une vraie galère, un cauchemar... Mais j'accepte, je sais ce que j'ai fait", a-t-il dit.

Lors du premier procès, Ayoub El Khazzani avait expliqué qu'il souhaitait "venger" les victimes civiles des bombardements du président syrien Bachar al-Assad et de la coalition internationale.

C'est lors d'un court séjour en Syrie, en mai 2015, qu'il avait été formé par Abdelhamid Abaaoud, le futur coordinateur des attentats du 13-Novembre, qui lui avait indiqué comment assouvir son désir de vengeance.

"Abaaoud sait comment manipuler, jeter de l'huile sur le feu", avait expliqué l'accusé.

C'est en compagnie du même Abdelhamid Abaaoud qu'Ayoub El Khazzani avait rejoint l'Europe en août 2015 en empruntant "la route des Balkans" via la Turquie, la Grèce et la Hongrie.

Lors du premier procès, Ayoub El Khazzani avait également soutenu avoir reçu pour seule mission de son commanditaire de tuer des soldats américains et des membres de la Commission européenne présents à bord du train.

Cette explication avait été jugée "fantaisiste" par la cour.

Le but d'Ayoub El Khazzani, qui s'était présenté comme "un noble combattant de l'EI", était bien de tuer "aveuglément et indifféremment" les quelque 200 passagers du train, avait souligné la cour.

Selon les juges, l'attaque ratée du Thalys s'était inscrite "dans une véritable campagne d'attentats de masse qui trouve son apogée" dans les attentats du 13-Novembre à Paris et en mars 2016 à Bruxelles.

Le procès en appel est prévu jusqu'au 9 décembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Libye: Meloni scelle un accord gazier et prône une "stabilisation"

Publié

le

Giorgia Meloni a "rappelé la pleine disponibilité" de l'Italie "à favoriser le parcours légitime et juste vers des élections et pour une stabilisation du cadre" politique libyen (archives). (© KEYSTONE/AP/Fateh Guidoum)

Le géant italien des hydrocarbures Eni et la Compagnie nationale de pétrole libyenne (NOC) ont signé un important accord samedi lors de la visite de Giorgia Meloni à Tripoli. La Première ministre italienne est le premier dirigeant européen à s'y rendre en deux ans.

"La Libye est une priorité pour l'Italie, pour la stabilité de la Méditerranée, pour la sécurité italienne et pour les grands défis qu'affronte l'Europe, comme la crise énergétique", a déclaré la cheffe du gouvernement devant la presse, en disant vouloir contribuer à "stabiliser" la situation politique du pays.

Il s'agit du deuxième déplacement de Mme Meloni cette semaine sur la rive sud de la Méditerranée, après un voyage à Alger, axé en particulier sur les approvisionnements de gaz d'une Italie, qui tente de se défaire d'une grande dépendance aux importations russes.

Accord "historique"

A Tripoli, l'enjeu énergétique était aussi central. La première ministre a assisté à la signature d'un accord entre Eni et NOC pour exploiter deux gisements gaziers, moyennant un investissement de 8 milliards de dollars sur trois ans.

C'est le "premier grand projet" de ce type en Libye depuis 20 à 25 ans, se sont félicités les dirigeants des deux groupes, Claudio Descalzi et Farhat Bengdara. C'est un accord "historique" sur lequel les deux parties travaillent "depuis dix ans", a salué le patron du géant italien, présent dans le pays depuis 1959.

La visite de Mme Meloni était la première à un tel niveau européen depuis celle de son prédécesseur Mario Draghi en avril 2021, et l'arrivée au pouvoir, un mois plus tôt, d'Abdelhamid Dbeibah, dans le cadre d'un processus de paix parrainé par l'ONU, qui devait déboucher sur des élections.

Impasse politique

La Libye est enlisée dans une crise politique majeure depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, avec des pouvoirs rivaux, une myriade de milices, des mercenaires disséminés dans le pays, sur fond d'ingérences étrangères. Depuis mars, deux gouvernements se disputent le pouvoir: celui de M. Dbeibah à Tripoli et celui de Fathi Bachagha, soutenu par le camp de Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est du pays.

M. Bachagha a qualifié mardi la visite de Mme Meloni de tentative de faire "ressusciter un gouvernement mort", dénonçant un "comportement opportuniste" de Rome.

"Nous avons rappelé notre pleine disponibilité à favoriser le parcours légitime et juste vers des élections et pour une stabilisation du cadre" politique libyen, a souligné Mme Meloni à Tripoli. M. Dbeibah a dit faire "confiance" à Rome "pour rapprocher les points de vue des pays qui soutiennent le processus de paix".

"Premier partenaire commercial"

Par ailleurs, les deux dirigeants se sont dits déterminés à approfondir les liens économiques bilatéraux.

L'Italie s'est confirmée comme "premier partenaire commercial de la Libye", avec 10,17 milliards d'euros d'échanges sur les dix premiers mois de 2022 (+75,71% sur la même période de 2021), selon l'ambassade d'Italie à Tripoli. Elle a dépassé la Chine, devenant le "deuxième pays fournisseur de la Libye derrière la Turquie".

Mme Meloni a évoqué la rénovation de l'aéroport de Tripoli et la nécessité de "reprendre au plus vite les vols directs" entre les deux pays.

Accord migratoire

Outre le volet économique, la migration était au centre des discussions. L'Italie est directement concernée par l'arrivée massive de migrants clandestins partant des côtes libyennes.

Mme Meloni a fait état d'un accord bilatéral pour "faire davantage afin de contrecarrer les flux d'immigration illégale" depuis les côtes libyennes, un problème "qui ne concerne pas que l'Italie mais également l'Europe".

Parmi d'autres "nouvelles mesures" non détaillées, Rome va "appuyer la Libye avec cinq vedettes équipées" pour la recherche et le sauvetage en mer, selon M. Dbeibah.

Le chaos qui a suivi la chute du régime de Mouammar Kadhafi a fait de la Libye une voie privilégiée pour des dizaines de milliers de migrants, originaires d'Afrique sub-saharienne, de pays arabes et d'Asie du Sud, cherchant à rejoindre l'Europe.

Le gouvernement d'extrême droite de Giorgia Meloni est arrivé au pouvoir en octobre en promettant de stopper l'immigration clandestine, alors que plus de 105'000 migrants sont arrivés en Italie par la voie maritime en 2022, selon des chiffres officiels.

La Méditerranée centrale - depuis la Libye et la Tunisie - est la route migratoire la plus dangereuse du monde avec 1377 migrants morts ou disparus en 2022, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Un festival offensif pour Silvan Widmer et Gelson Fernandes

Publié

le

Un but pour Silvan Widmer. (© KEYSTONE/DPA/TORSTEN SILZ)

Grand absent du 1/8 de finale de la Coupe du monde contre le Portugal, Silvan Widmer a été l'un des buteurs de la 18e journée de la Bundesliga. L'Argovien a participé au festival offensif de Mayence.

Sur sa pelouse, la formation de Silvan Widmer et d'Edimilson Fernandes s'est imposée 5-2 devant Bochum. Widmer a inscrit le 2-0 dans une rencontre qui a vu l'Autrichien Karim Onisiwo signer un triplé.

Cette journée a également souri à Jonas Omlin, qui a fêté son premier succès avec le Borussia Mönchengladbach, victorieux 4-1 à Hoffenheim. Enfin, l'Union Berlin d'Urs Fischer est revenu à la hauteur du Bayern Munich à la faveur de sa victoire 2-0 dans le derby face à Hertha. Le Bayern reçoit Eintracht Francfort en début de soirée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Ceux qui criminalisent l'homosexualité ont "tort", dit le pape

Publié

le

Le pape François a suscité la controverse dans l'Eglise catholique depuis son élection avec son attitude relativement libérale envers l'orientation sexuelle (archives). (© KEYSTONE/AP/Andrew Medichini)

Ceux qui criminalisent l'homosexualité ont "tort", estime le pape François dans une lettre publiée samedi. Le souverain pontife cherche à clarifier de précédents commentaires sur les actes homosexuels considérés comme un péché.

Lors d'une interview mercredi, le pape disait qu'être homosexuel n'est "pas un crime". "Ce n'est pas un crime. Oui, mais c'est un péché", poursuivait-il, ajoutant: "C'est aussi un péché de manquer de charité à l'égard d'autrui"

Dans une lettre adressée au prêtre américain James Martin, le pape indique que ces récents commentaires sur l'homosexualité visaient "à souligner que la criminalisation n'est ni bonne ni juste". Cette lettre était une réponse à celle de James Martin, qui réclamait une clarification après les propos tenus mercredi auprès de l'agence AP.

"Je voudrais dire que celui qui veut criminaliser l'homosexualité a tort", écrit François, dans cette lettre rédigée en espagnol et publiée sur le site catholique LGBT Outreach, dont le rédacteur en chef est James Martin.

Sexe hors mariage

François souligne que ses commentaires sur le péché étaient une référence à l'enseignement moral au sein de l'Eglise catholique. "Quand je dis que c'est un péché, je me réfère simplement à l'enseignement moral catholique, qui dit que tout acte sexuel en dehors du mariage est un péché".

"Bien sûr, on doit toujours considérer les circonstances, qui peuvent diminuer ou éliminer une faute", ajoute-t-il. "Comme vous pouvez le voir, je répétais quelque chose de général. J'aurais dû dire: 'c'est un péché, comme tout acte sexuel en dehors du mariage'".

Ces commentaires interviennent quelques jours avant un voyage du pape en Afrique, en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud, où la criminalisation de l'homosexualité est courante.

Clivage majeur dans l'Eglise

La question de l'homosexualité a provoqué un clivage majeur dans l'Eglise catholique entre les modernisateurs et les conservateurs. François a suscité la controverse depuis qu'il a été nommé pape en 2013 avec son attitude relativement libérale envers l'orientation sexuelle.

Même si François a souvent reçu des homosexuels et dit qu'ils devaient être accueillis avec bienveillance au sein de l'Eglise, il ne dévie pas de la ligne de l'enseignement catholique sur le mariage, défini comme l'union entre un homme et une femme en vue de procréer.

Dans une lettre de 2021 à James Martin, le pape avait remercié le prêtre pour son travail à l'égard des personnes LGBT, en soulignant la nature inclusive du catholicisme et écrivant que Dieu "aime chacun de ses enfants". Quelques mois auparavant, le Vatican avait réaffirmé qu'il considérait l'homosexualité comme "un péché" et que les personnes homosexuelles ne pouvaient pas recevoir le sacrement du mariage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Moscou accuse Kiev d'avoir fait 14 morts en frappant un hôpital

Publié

le

Selon l'armée russe, la frappe a été menée "avec des lance-roquettes Himars" (archives). (© KEYSTONE/AP/AARON FAVILA)

La Russie a accusé samedi l'armée ukrainienne d'avoir frappé "à dessein" un hôpital dans la région de Lougansk, dans l'est séparatiste de l'Ukraine. L'attaque "a fait 14 morts et 24 blessés parmi les patients et le personnel médical", selon Moscou.

L'armée russe affirme dans un communiqué que l'attaque a été menée samedi matin "avec des lance-roquettes Himars" dans la localité de Novoaïdar, dans la région de Lougansk. Les médecins de l'hôpital fournissaient "depuis plusieurs mois de l'assistance médicale à la population civile, comme à des militaires", a-t-elle ajouté.

"Une frappe intentionnelle contre un établissement médical civil connu constitue sans doute un grave crime de guerre du régime de Kiev", ajoute le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'ex-général Petr Pavel remporte la présidentielle tchèque

Publié

le

Durant la campagne électorale, l'ex-général Petr Pavel, 61 ans, a déclaré qu'il voulait être "un président digne" d'un pays membre de l'UE et de l'Otan. (© KEYSTONE/AP/Petr David Josek)

Le général à la retraite de l'Otan Petr Pavel arrive en tête de l'élection présidentielle en République tchèque. Il est crédité de 57,07% des voix après le décompte de 90% des bulletins de vote.

Son rival, l'ex-Premier ministre et milliardaire Andrej Babis, obtient 42,92%, selon les résultats du décompte publiés en direct sur le site du Bureau tchèque des statistiques.

Bien que son rôle soit essentiellement honorifique en République tchèque, le chef de l'Etat nomme le gouvernement, choisit le gouverneur de la banque centrale et les juges constitutionnels. Il assure aussi le commandement suprême des forces armées.

M. Pavel, 61 ans, un ancien parachutiste d'élite, a déclaré durant la campagne électorale qu'il voulait être "un président digne" d'un pays membre de l'UE et de l'Otan. M. Babis, 68 ans, dont la richesse et les soucis judiciaires en ont fait un personnage clivant, avait qualifié le vote de "référendum sur Babis".

La campagne entre les deux tours a été âpre, avec une vague de désinformation ayant largement pris pour cible M. Pavel, et des menaces de mort ayant visé M. Babis et sa famille.

Le président sortant, Milos Zeman, un homme politique controversé, a entretenu des liens étroits avec Moscou avant de faire volte-face au moment de l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

En mettant le nez dans vos comptes, vous allez carrément faire la grimace ! Va falloir renflouer tout ça vite et bien !

Les Sujets à la Une

X