Rejoignez-nous

International

Pékin envoie deux nouveaux "pandassadeurs" à Washington

Publié

,

le

Washington accueillera à nouveau deux pandas envoyés par la Chine. Les animaux seront prêtés au zoo américain pour dix ans. (archives) (© KEYSTONE/AP/Jacquelyn Martin)

Washington va accueillir d'ici la fin de l'année un nouveau couple de pandas envoyé par la Chine, des mammifères à fort symbole diplomatique et adorés du public, ont annoncé mercredi le Smithsonian's National Zoo et la Première dame américaine.

"C'est officiel! Les pandas reviennent à Washington", a déclaré Jill Biden dans une vidéo. "Nous sommes ravis que les enfants, proches et lointains, puissent à nouveau profiter des aventures adorables et joyeuses des pandas géants", a-t-elle également commenté sur X.

Cette annonce intervient quelques mois après que trois pandas ont quitté la capitale américaine pour rentrer en Chine. Un départ, lié à l'expiration d'un contrat de prêt, qui avait été largement considéré comme reflétant des tensions entre Washington et Pékin.

Le sujet avait été évoqué quand les dirigeants américain et chinois, Joe Biden et Xi Jinping, avaient renoué leur dialogue en novembre à San Francisco. Le second avait alors laissé entendre qu'il pourrait envoyer prochainement aux Etats-Unis quelques émissaires à fourrure noire et blanche.

Le zoo de Washington a indiqué mercredi avoir signé un nouveau contrat avec la Chine d'une durée de dix ans, visant à la reproduction de l'espèce, dans le cadre duquel il recevra deux pandas, un mâle nommé Bao Li et une femelle Qing Bao, tous deux âgés de deux ans.

La mère de Bao Li est née en 2013 au zoo de Washington, précise l'institution. Et ses grands-parents Tian Tian et Mei Xiang ont vécu dans la capitale américaine de 2000 à 2023.

Le zoo de San Diego en Californie (sud-ouest), avait lui annoncé en février qu'il allait recevoir deux pandas de Chine.

"Diplomatie du panda"

La prochaine arrivée de ce nouveau couple d'ursidés à Washington a été qualifiée de "moment historique" par Brandie Smith, la directrice du zoo.

C'est "la preuve que notre collaboration avec nos collègues chinois a eu un impact irréfutable", a-t-elle assuré, détaillant: "grâce à ce partenariat, nous avons augmenté la population de pandas, fait progresser notre compréhension commune des soins à apporter à cet ursidé bien-aimé et appris ce qu'il faut faire pour protéger les pandas sauvages et préserver leur habitat naturel".

"Après avoir accueilli près de 26 millions de visiteurs l'an passé, 16% de plus que l'année précédente, nous avons hâte d'accueillir d'eux nouveaux pandas", a pour sa part salué la maire de Washington, Muriel Bowser.

Le contrat signé par le Smithsonian's National Zoo prévoit le versement d'un million de dollars par an à son partenaire chinois, pour financer la recherche et la protection de l'environnement en Chine.

Ces animaux menacés, reconnaissables à leur fourrure noire et blanche, connaissent une importante popularité au niveau mondial et sont les chouchous des visiteurs.

Et ils sont également au coeur d'une politique qualifiée de "diplomatie du panda", la Chine les envoyant à travers la planète pour sceller l'amélioration de ses relations diplomatiques.

La première paire de pandas fut offerte par Pékin aux Etats-Unis en 1972, dans la foulée d'une visite historique du président Richard Nixon dans la Chine communiste de Mao Tsé-Toung.

Le zoo d'Atlanta, situé en Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, doit par ailleurs renvoyer dans l'année des pandas en Chine.

Selon l'organisation WWF, qui agit dans le domaine de la protection de l'environnement, il resterait quelque 1860 pandas géants, principalement dans les forêts de bambou des régions montagneuses de Chine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Suisse - Allemagne: deux changements seulement pour Murat Yakin

Publié

le

Une première titularisation pour Breel Embolo lors de cet Euro. (© KEYSTONE/EPA/GEORGI LICOVSKI)

Murat Yakin a procédé à deux changements ce soir à Francfort face à l’Allemagne par rapport à l’équipe de mercredi contre l’Ecosse : Breel Embolo et Fabian Rieder sont, en effet, titularisés.

Embolo remplace Xherdan Shaqiri, le buteur magnifique de mercredi, pour mener l’attaque de l’équipe de Suisse. Quant à Rieder, il prend la place de Ruben Vargas, qui est légèrement touché. A noter que Murat Yakin alignera trois joueurs qui sont sous la menace d’une suspension pour le huitième de finale en cas d’un carton jaune ; Ricardo Rodriguez, Silvan Widmer et Remo Freuler.

Le sélectionneur a pris ce risque alors que la qualification de l’équipe de Suisse est acquise à 99 %. Elle se battra ce soir pour la première place du groupe qu’elle n’obtiendra seulement qu’un cas de succès.

Les Allemands reconduiront, pour leur part, le même onze que contre l’Ecosse (5-1) et la Hongrie (2-0). Ils jouent ce soir pour le prestige, mais aussi pour l’argent dans la mesure où chaque joueur touchera une prime de 50'000 euros si l’Allemagne remporte ce groupe A. Une deuxième place ne fera, en revanche, l’objet d’aucune prime.

La Suisse évoluera dans la composition suivante ce soir face à l’Allemagne : Sommer ; Schär, Akanji, Rodriguez ; Widmer, Freuler, Xhaka, Aebischer ; Ndoye, Rieder ; Embolo :

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Bombardements israéliens à Gaza, un émissaire d'Israël à Washington

Publié

le

La pression monte en Israël, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi soir. (© KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN)

Des bombardements israéliens ont visé dimanche la bande de Gaza dévastée par plus de huit mois de guerre. Cela à l'heure où le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant s'est rendu aux Etats-Unis en pleine dispute sur les armes entre les deux alliés.

Entretemps la pression monte en Israël, où des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi soir pour dénoncer la conduite de la guerre par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et appeler au retour des otages encore retenus à Gaza.

D'après des témoins, des obus ont de nouveau ciblé dimanche l'est, l'ouest et le centre de la ville de Rafah dans le sud de Gaza, où l'armée israélienne mène une offensive terrestre depuis le 7 mai. Des frappes aériennes ont touché Gaza-Ville (nord) et des chars ont bombardé le camp de Nousseirat (centre).

Des avions de combat ont mené samedi des raids contre "des dizaines de cibles terroristes dans la bande de Gaza, y compris des structures militaires et des infrastructures", a indiqué l'armée israélienne, en faisant état "d'opérations ciblées" à Rafah. "Des terroristes ont été éliminés dans des combats rapprochés et par des tirs de snipers et de drones" dans le centre de Gaza.

Entretiens "cruciaux" à Washington

Alors que la relation entre M. Netanyahu et la Maison Blanche connaît un nouvel épisode de crispation, Yoav Gallant est parti pour Washington, afin selon lui "de discuter des développements à Gaza et au Liban".

Le front nord d'Israël, avec le Liban, a été le théâtre d'une escalade des tirs entre l'armée israélienne et le Hezbollah, un allié du Hamas, et la rhétorique belliqueuse entre les deux parties fait craindre une guerre à grande échelle.

Dimanche, le mouvement chiite soutenu par l'Iran, a annoncé avoir visé deux sites militaires israéliens, à l'aide de drones explosifs, blessant grièvement un soldat, en riposte à la mort d'un chef d'un groupe islamiste allié, dans une frappe israélienne dans l'est du Liban.

Le mouvement a également publié une nouvelle vidéo montrant ce qu'il présente comme des sites en Israël avec leurs coordonnées, sans les identifier, cinq jours après avoir révélé des images de Haïfa prises selon lui par un drone qui a survolé ce grand port du nord d'Israël.

Evoquant les relations avec Washington, M. Gallant a assuré dans un communiqué que les "liens avec les Etats-Unis sont plus importants que jamais". "Nos entretiens avec les responsables américains sont cruciaux pour (la suite) de la guerre", a-t-il affirmé.

Il y a aussi la dispute sur des livraisons d'armes américaines, après que Benjamin Netanyahu a critiqué un retard dans leur transfert à Israël.

Mais dimanche, M. Netanyahu a déclaré que ce "différend" avec Washington sera "résolu dans un avenir proche" lors d'une réunion de son gouvernement. "(...) A la lumière de ce que j'ai entendu ces derniers jours, j'espère et je crois que cette question sera résolue dans un avenir proche."

"Chasser ce gouvernement"

M. Netanyahu, qui dit qu'Israël est engagé dans une "guerre pour son existence", est sous pression chez lui.

Samedi à Tel-Aviv, plus de 150'000 personnes selon les organisateurs ont scandé des slogans contre le gouvernement Netanyahu, demandant des élections anticipées et le retour des otages, le rassemblement le plus important depuis le début de la guerre.

"Le seul moyen de parvenir à un changement ici est de chasser ce gouvernement, de chasser les extrémistes", a déclaré Maya Fischer, une manifestante de 36 ans. "Il est temps de mettre fin à la guerre, de ramener les otages et de sauver des vies, tant du côté israélien que du côté palestinien."

Les négociations pour un cessez-le-feu sont au point mort et M. Netanyahu affirme qu'il poursuivra la guerre jusqu'à la destruction du Hamas, qu'il considère comme terroriste de même que les Etats-Unis et l'Union européenne.

Dans le territoire palestinien, où s'entassent quelque 2,4 millions de personnes, l'offensive israélienne a provoqué un désastre humanitaire avec une menace de famine selon l'ONU.

Plus d'un million de personnes se déplacent constamment" dans l'espoir de trouver un lieu sûr dans la bande de Gaza alors qu'"aucun lieu n'y est sûr", a affirmé l'Organisation mondiale de la Santé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Jannik Sinner gagne son premier titre sur gazon à Halle

Publié

le

Jannik Sinner, ici à Wimbledon l'an dernier, a montré qu'il était à l'aise sur toutes les surfaces en s'imposant à Halle dimanche. (© KEYSTONE/AP/ALASTAIR GRANT)

Jannik Sinner a gagné le premier tournoi sur gazon de sa carrière dimanche à Halle. Le no 1 mondial a battu en finale Hubert Hurkacz en deux sets 7-6 (10/8) 7-6 (7/2), à une semaine de Wimbledon.

C'est le quatrième trophée remporté cette saison par le jeune Italien de 22 ans, après l'Open d'Australie en janvier puis Rotterdam et Miami. Jusque-là plus à l'aise sur dur (12 de ses 14 titres), il élargit encore sa palette après avoir atteint les demi-finales de Roland-Garros au début du mois.

Dans cette finale entre grands serveurs, tout s'est joué dans les deux jeux décisifs, aucun break n'ayant été fait avant. Sinner a sorti les deux ou trois coups qu'il fallait pour conclure un match bien maîtrisé. Hurkacz, vainqueur du tournoi en 2022, a bien eu une balle de set au tie-break de la première manche, mais l'Italien l'a écartée d'un service gagnant.

Le niveau de jeu de Sinner contre le Polonais, un des plus redoutables serveurs du circuit, lui permet de viser un premier succès à Wimbledon, où il avait perdu en demi-finale contre Novak Djokovic l'an passé. Hurkacz va lui passer de la 9e à la 7e place mondiale, la meilleure de sa carrière, et sera l'un des outsiders à Londres.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Max Verstappen signe son 7e succès de la saison

Publié

le

Max Verstappen (Red Bull, au premier plan) a remporté le Grand Prix d'Espagne pour la quatrième fois. (© KEYSTONE/EPA/ALEJANDRO GARCIA)

Max Verstappen a remporté dimanche le Grand Prix d'Espagne à Barcelone, son septième succès de la saison. Il a devancé les Britanniques Lando Norris, parti en pole position, et Lewis Hamilton.

Sur le circuit catalan, où il était devenu le plus jeune vainqueur de l'histoire de la Formule 1 en 2016, le Néerlandais a pris la tête de la course au troisième des 66 tours pour ne plus jamais la lâcher. Il a ainsi remporté le 61e Grand Prix de sa carrière, tout en confortant sa place de leader au classement des pilotes.

Parti en pole position, le Britannique Landor Norris a mal géré son départ, mais est parvenu à terminer 2e. Ce résultat lui permet de déloger Charles Leclerc au deuxième rang du général, le Monégasque ayant terminé 5e, devant son coéquipier Carlos Sainz.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Un excès d'énergie vous donne des envies d’activités à plusieurs. Ce sera, là, l’occasion de vous lâcher, tout en partageant d’agréables moments conviviaux !

Les Sujets à la Une

X