Rejoignez-nous

Économie

Poutine dans le nord de la Chine pour promouvoir le commerce

Publié

,

le

La relation diplomatique et commerciale entre la Chine et la Russie s'est nettement renforcée depuis le début de l'invasion en Ukraine en février 2022. (© KEYSTONE/EPA/XINHUA / Rao Aimin)

Le président russe Vladimir Poutine était vendredi dans la ville chinoise de Harbin (nord-est), au deuxième jour d'une visite centrée sur la promotion du commerce entre les deux pays et la recherche d'un soutien accru à la guerre en Ukraine.

Arrivé jeudi matin à Pékin, le dirigeant russe réalise son premier voyage à l'étranger depuis sa réélection en mars et son deuxième en Chine en un peu plus de six mois. Il a été reçu par le président chinois Xi Jinping et les deux hommes ont défendu ensemble l'axe Pékin-Moscou comme un facteur de "stabilité" et de "paix" dans le monde.

La relation diplomatique et commerciale entre la Chine et la Russie s'est nettement renforcée depuis le début de l'invasion en Ukraine en février 2022.

Le géant asiatique est désormais une planche de salut économique cruciale pour la Russie, qui subit de lourdes sanctions occidentales. Mais ce soutien lui vaut des critiques de la communauté occidentale.

Les échanges commerciaux sino-russes ont ainsi dépassé les 240 milliards d'euros en 2023, selon les douanes chinoises.

Le déplacement de Vladimir Poutine à Harbin s'inscrit dans la volonté russe d'accroître la relation commerciale entre les deux pays. Située à quelques centaines de kilomètres de la frontière russe, la ville de 10 millions d'habitants est cruciale pour les échanges commerciaux et culturels entre Pékin et Moscou.

Foire commerciale

S'exprimant à la cérémonie d'ouverture de la foire commerciale Russie-Chine, Vladimir Poutine a promis de "renforcer" les liens en matière d'énergie entre les deux pays.

"La Russie est prête et capable d'alimenter sans interruption l'économie chinoise, les entreprises, villes et villages, avec une énergie abordable et écologiquement propre", a-t-il déclaré. "Alors que le monde est à l'aube de la prochaine révolution technologique, nous sommes déterminés à approfondir constamment la coopération bilatérale dans le domaine de la haute technologie et de l'innovation".

Cette visite intervient une semaine après une nouvelle attaque terrestre majeure en Ukraine, qui s'est traduite par la plus importante avancée de Moscou en 18 mois.

Des milliers de soldats russes ont pris d'assaut la frontière du nord-est de l'Ukraine le 10 mai, s'emparant de plus de 200 km2.

Kharkiv pas visée

Lors d'une conférence de presse vendredi, M. Poutine a déclaré que la décision d'attaquer avait été prise pour mettre fin aux bombardements transfrontaliers, ajoutant toutefois qu'il n'était pas prévu de capturer la ville ukrainienne de Kharkiv.

"C'est de leur faute car ils ont bombardé et continuent de bombarder des quartiers résidentiels dans les zones frontalières", a déclaré M. Poutine aux journalistes. "J'ai dit publiquement que si cela continue, nous serons obligés de créer une zone de sécurité".

Le chef de l'État russe a affirmé avoir discuté avec M. Xi du conflit et que la Chine "cherchait sincèrement à résoudre ce problème".

"Jouer sur les deux tableaux"

Dans le même temps, les pays occidentaux ont accru la pression sur Pékin pour qu'il mette fin à son soutien à l'économie russe. Les États-Unis estiment que le soutien économique chinois permet à la Russie de renforcer sa production de missiles, de drones et de chars.

La pression commence toutefois à faire effet: après que Washington s'est engagé à s'en prendre aux institutions financières qui aident Moscou, les exportations chinoises vers la Russie ont chuté en mars et avril, après avoir connu une forte hausse au début de l'année.

Mais M. Xi a déclaré jeudi dans un communiqué à l'issue de ses entretiens avec M. Poutine que les deux parties étaient d'accord sur la nécessité d'une "solution politique" pour résoudre la guerre.

Après leur réunion au Palais du Peuple, les deux hommes ont partagé un moment plus informel autour de tasses de thé dans le complexe de Zhongnanhai, résidence des hauts dirigeants du régime au coeur de Pékin.

La chaîne de télévision publique chinoise a diffusé des images de M. Xi prenant dans ses bras M. Poutine à la suite de leurs entretiens, au cours desquels le dirigeant chinois a exprimé son soutien à une "conférence internationale de paix reconnue par la Russie et l'Ukraine".

Mais rien n'indique que Moscou et Kiev soient prêts à engager des négociations directes, qui, selon l'Ukraine, ne seraient utilisées par la Russie que pour se préparer à un nouvel assaut.

Quelques heures après sa rencontre avec M. Poutine, les États-Unis ont affirmé jeudi que Xi Jinping ne pouvait pas "jouer sur les deux tableaux en voulant de (meilleures) relations avec l'Europe et d'autres pays tout en continuant d'alimenter la plus grosse menace à la sécurité européenne depuis très longtemps".

La Chine "ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre", a résumé Vedant Patel, un porte-parole du département d'État américain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Genève lance une application pour protéger les travailleurs

Publié

le

Genève lance l'application MeteoAtWork pour protéger le personnel qui travaille à l'extérieur des effets des fortes chaleurs. Une première en Suisse (illustration). (© KEYSTONE/FRANCESCA AGOSTA)

Genève lance l'application MeteoAtWork pour protéger le personnel qui travaille à l'extérieur des effets des fortes chaleurs. Cet outil sur smartphone permet aux employeurs d'évaluer la contrainte thermique et de prendre les mesures adéquates pour la santé des travailleurs. Une première en Suisse.

MeteoAtWork permet de visualiser en un coup d'oeil les niveaux de contrainte thermique, en tenant compte de la température, de l'humidité et de l'ensoleillement, d'une part, et, de l'autre, de facteurs liés aux conditions de travail, comme l'intensité des efforts, l'habillement et l'équipement porté. Un code couleur indique les mesures à mettre en place, heure par heure, sur quatre jours.

Cette application-pilote va faciliter la planification et la mise en oeuvre des mesures qui vont de la mise à disposition de crème solaire à l'interruption complète des activités. Elle va permettre d'améliorer la protection des travailleurs, tout en maintenant la productivité de l'entreprise, a relevé jeudi la conseillère d'Etat Delphine Bachmann, en charge du Départment de l'économie et de l'emploi (DEE), citée dans un communiqué

Groupe de travail

A Genève, environ 1800 entreprises exercent une activité à l'extérieur. MeteoAtWork a été pensée pour les employeurs, mais aussi pour les employés. Elle est également disponible pour le grand public. Pour l'heure limitée à des activités en plein air, elle pourra évoluer afin d'intégrer le travail à l'intérieur.

MeteoAtWork intègre des données météorologiques horaires de MétéoSuisse. Selon le DEE, elle n'est pas utilisable, en l'état, par d'autres cantons, mais certains d'entre eux ont fait part de leur vif intérêt pour l'application.

Cet outil numérique est le fruit d'un groupe de travail tripartite constitué à la fin de l'été caniculaire de 2023, afin de trouver une solution pour favoriser la protection de la santé au travail. Pour cela, l'office cantonal de l'inspection et des relations de travail a réuni le patronat, les syndicats et l'inspection paritaire des entreprises.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

La BNS modère à nouveau sa prévision d'inflation pour 2024

Publié

le

La pression inflationniste a diminué depuis le trimestre précédent, note la BNS (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Banque nationale suisse (BNS) a une nouvelle fois revu ses prévisions d'inflation à la baisse pour l'année en cours. Le renchérissement est désormais escompté à 1,3%, contre 1,4% auparavant, et s'inscrit donc dans la fourchette cible de la BNS.

"La pression inflationniste a encore diminué depuis le trimestre précédent", écrit jeudi l'institut d'émission dans son relevé périodique. Ce relâchement lui permet de baisser son taux directeur de 25 points de base à 1,25%. La BNS continuera de suivre attentivement l'évolution de l'inflation et adaptera en conséquence sa politique monétaire pour que celle-ci reste dans la fourchette comprise entre 0 et +2%, considérée comme la stabilité des prix.

Pour les années 2025 et 2026, la BNS table sur une inflation de respectivement 1,1% et 1,0%. Ces projections repose sur l'hypothèse que le taux directeur reste à 1,25% sur la période. Ainsi, si le taux directeur n'avait pas été abaissé jeudi, la prévision serait plus basse, précise la BNS.

En mai, l'inflation a légèrement augmenté à 1,4%, en raison du renchérissement des loyers, des services touristiques et des produits pétroliers. L'évolution des prix des services suisses pousse en effet l'inflation à la hausse.

A l'étranger, la pression inflationniste devrait également se relâcher au cours des trimestres qui viennent.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) pour l'année en cours est toujours attendue à "environ 1%". Au premier trimestre, la croissance a été modérée, encouragée par la progression dans les services tandis que la création de valeur a stagné dans l'industrie. Le chômage a de son côté légèrement progressé. L'utilisation des capacités de production pourrait en outre légèrement reculer au cours des mois à venir.

Pour 2025, la projection de croissance, nouvellement esquissée, est de 1,5% environ.

La BNS reste disposée à intervenir "au besoin" sur le marché des changes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Manifeste du secteur de l'immobilier suisse pour plus de logements

Publié

le

Les milieux de l'immobilier veulent construire davantage de logements et demandent moins de bureaucratie dans un manifeste présenté jeudi par leur association nouvellement créée, l'Union pour le logement (Photo prétexte). (© KEYSTONE/DPA/BERND WEISSBROD)

Réuni sous la bannière récemment créée de l'Union pour le logement, le secteur de l'immobilier suisse lance un manifeste pour davantage de logements et moins de bureaucratie. Le nombre de nouvelles constructions est insuffisant, estime l'organisation.

De plus, les obstacles à la densification et aux changements d’affectation sont trop nombreux, les procédures d'autorisation de construire trop longues, écrit l'Union pour le logement jeudi dans un communiqué. La nouvelle organisation demande dès lors une simplification des procédures pour la construction de nouveaux logements et un allègement des normes.

Les grands défis qui touchent le logement ne peuvent être relevés que par des mesures visant à dynamiser l'offre, selon l'Union. Cela passe notamment par la facilitation de la surélévation des bâtiments existants et le traitement égal de tous les acteurs construisant des logements, ajoute-t-elle.

Parmi les membres fondateurs de l'Union pour le logement figurent des personnalités et associations engagées dans le domaine du logement. Elles représentent les propriétaires, la branche de la construction ou encore l’économie immobilière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

La BNS baisse à nouveau son taux directeur, à 1,25%

Publié

le

Une moitié des analystes sondés par AWP s'attendait à un tel scénario (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Banque nationale suisse (BNS) procède jeudi à un second abaissement en autant d'échéances de son taux directeur, de 25 points de base à nouveau, pour le porter à 1,25%.

Les économistes consultés par AWP excluaient tout autre scénario qu'un maintien à niveau ou un nouvel abaissement de même ampleur que le précédent, sans que se dessine une préférence pour l'une ou l'autre de ces deux options.

La décision du mois de mars marquait un tournant dans la politique monétaire helvétique, concentrée jusqu'alors sur la lutte contre l'inflation. Le renchérissement navigue depuis un an dans le couloir de 0 à 2% considéré acceptable par la BNS.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Confronté à une période d'intense activité, vous devez vous agir par anticipation pour faire face à ce qui peut arriver sans prévenir !

Les Sujets à la Une

X