Rejoignez-nous

International

Première peine de prison ferme pour un assaillant du Capitole

Publié

,

le

Après l'assaut de manifestants pro-Trump sur le Capitole à Washington le 6 janvier dernier, une première peine de prison ferme a été prononcée (Archives © KEYSTONE/EPA/WILL OLIVER)

Un homme originaire de Floride a été condamné lundi par un tribunal de Washington à huit mois de prison ferme, pour avoir participé à l'assaut meurtrier du Capitole le 6 janvier. Une première depuis cette attaque qui a ébranlé la démocratie américaine.

Paul Hodgkins, 38 ans, s'était introduit avec des centaines d'autres partisans de Donald Trump dans le siège du Congrès, au moment où les élus certifiaient la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle, précise le ministère de la Justice dans un communiqué.

Des photos versées au dossier montrent cet homme barbu aux cheveux longs dans l'hémicycle du Sénat, des lunettes de ski autour du cou et portant un grand drapeau au nom de l'ancien président républicain.

Arrêté le 16 février après avoir été dénoncé, il avait plaidé coupable d'entrave à des procédures officielles et le parquet fédéral avait réclamé une peine de 18 mois de détention.

Selon des documents judiciaires, Paul Hodgkins était entré dans le Capitole avec un sac à dos contenant des lunettes de protection, des cordes et des gants en latex, entre autres. Il était parvenu jusqu'à l'hémicycle, où il s'était pris en photo.

L'accusation avait toutefois reconnu qu'il n'avait "pas personnellement participé ou encouragé les violences ou la destruction de propriété" et qu'il avait "accepté très tôt sa responsabilité". Il était également resté moins d'une demi-heure dans le temple du pouvoir législatif aux Etats-Unis.

Plus de 500 arrestations

Depuis le 6 janvier, plus de 535 manifestants ont été arrêtés dans tout le pays pour leur participation à l'assaut contre le Congrès américain, et plus de 165 ont été inculpés.

Avant M. Hodgkins, deux autres personnes avaient été condamnées à de la prison. Une femme avait plaidé coupable et été condamnée à trois ans avec sursis en juin, et un homme avait écopé de trois mois ferme après avoir plaidé coupable, mais cette peine couvrait sa détention provisoire.

Les procédures de plaider-coupable sont la norme aux Etats-Unis, où l'immense majorité des poursuites criminelles devant la justice fédérale se concluent sans procès. Mais dans les dossiers liés à l'intrusion au sein du Capitole, très sensibles politiquement, les procureurs semblent peu enclins à offrir des peines réduites.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Tempête "exceptionnelle" à Dubaï, cause artificielle évoquée

Publié

le

Dubaï sous les eaux, les pluies torrentielles ont peut-être été provoquées par des ensemencements de nuages. (© KEYSTONE/AP/Jon Gambrell)

Les autoroutes géantes de Dubaï étaient encore inondées mercredi, les écoles fermées et le trafic aérien perturbé au lendemain de pluies records aux Emirats arabes unis. L'hypothèse de pluies déclenchées artificiellement est évoquée.

D'énormes files se sont formées sur des autoroutes à six voies dont certains tronçons ont été submergés mardi, les Emirats ayant enregistré 254 millimètres de pluie en une journée, l'équivalent de près de deux ans de précipitations dans ce pays désertique.

Au moins une personne a péri, un homme de 70 ans dont la voiture a glissé dans l'émirat de Ras el-Khaïmah, a annoncé la police.

Les voyageurs ont été invités à ne pas se rendre à l'aéroport de Dubaï, le plus fréquenté au monde en termes de trafic international, "sauf en cas d'absolue nécessité".

Chaos

"Les vols continuent d'être retardés et détournés (...). Nous travaillons d'arrache-pied pour rétablir les opérations le plus rapidement possible dans des conditions très difficiles", a déclaré un porte-parole de Dubai Airports.

La compagnie aérienne Emirates, fleuron de Dubaï, a suspendu les enregistrements mercredi, en raison des difficultés d'accès à l'aéroport pour le personnel et les passagers, les routes étant bloquées et certains services de métro suspendus.

De longues files d'attente se sont formées devant les stations de taxis de l'aéroport, tandis que de nombreux passagers attendaient à l'intérieur des nouvelles de leur vol. Mardi, des dizaines de vols avaient été retardés, annulés ou détournés.

Les écoles sont également restées fermées pour le deuxième jour consécutif.

Plus fortes que jamais

La tempête a touché les Emirats arabes unis et Bahreïn, dans la nuit de lundi à mardi, après avoir frappé Oman, un autre pays du Golfe, où 18 personnes, dont plusieurs enfants, ont été tuées.

Les précipitations aux Emirats arabes unis sont les plus importantes jamais enregistrées dans le pays, depuis le début des relevés en 1949, selon les autorités.

Pour Friederike Otto, maître de conférences en sciences du climat au Grantham Institute de l'Imperial College de Londres, "les pluies meurtrières et destructrices à Oman et Dubaï" ont probablement été accentuées par le "changement climatique provoqué par l'homme".

Ensemencement de nuages

Selon d'autres hypothèses relayées par les agences Bloomberg et au Benelux, Les conditions météorologiques extrêmes aux Emirats pourraient être le résultat de pluies générées artificiellement. Le Centre national de météorologie (NCM) a confirmé que des avions avaient décollé lundi et mardi pour influencer la météo.

Au moins sept avions ont décollé de l'aéroport international d'Al-Aïn entre lundi soir et mardi après-midi pour ensemencer les nuages, c'est-à-dire libérer des produits chimiques dans l'atmosphère afin de favoriser les précipitations. Les avions ont profité des cumulus qui passaient à ce moment-là.

En 2002, les Émirats arabes unis ont commencé à ensemencer les nuages ​ ​pour lutter contre la chaleur et la sécheresse, mais le manque de drainage dans de nombreuses régions peut provoquer des inondations. Selon le météorologue du NCM, Ahmed Habib, qui s'est entretenu avec l'agence de presse Bloomberg, la pluie est en partie due à la technologie.

Malgré les maisons et routes inondées et les vols annulés, l'agence de presse locale a parlé mardi de "pluies de bonté". Le gouvernement de Dubaï a conseillé mercredi aux habitants de travailler à domicile en raison des conditions météorologiques. Les écoles sont également fermées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Volvo Group: le bénéfice net progresse au premier trimestre

Publié

le

Volvo Group est le numéro 2 mondial des poids lourds derrière l'allemand Daimler (archives). (© KEYSTONE/AP/Steve Helber)

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a annoncé mercredi une hausse de 9,9% de son bénéfice net au premier trimestre grâce au relèvement de ses prix, sur fond de stabilisation des ventes.

"La demande a continué à se normaliser au premier trimestre à de bons niveaux sur de nombreux marchés" après une demande record en 2023, a dit le patron Martin Lundstedt, cité dans un communiqué.

Le bénéfice net a atteint 14,1 milliards de couronnes (près de 1,2 milliard de francs) sur le trimestre, contre 12,9 milliards un an plus tôt pour un chiffre d'affaires stable à 131,2 milliards de SEK (11,3 milliards d'euros).

"Le prix facturé a continué à augmenter, principalement en raison des augmentations de prix que nous avons progressivement mises en oeuvre", a ajouté le patron du groupe suédois.

Le bénéfice d'exploitation est en légère baisse à 18,2 milliards de couronnes mais nettement supérieur aux 17,2 milliards de couronnes anticipés par les analystes interrogés par Bloomberg.

Au premier trimestre, Volvo Trucks a livré 55.470 camions, soit 10% de moins que l'année précédente à la même période et ses prises de commandes nettes ont diminué de 19%, à 48.701 camions.

Le groupe explique avoir réduit ses capacités de production en Europe mais en revanche les livraisons et prises de commande ont "significativement augmenté" au Brésil.

Le constructeur suédois avait prévenu lors de ses résultats annuels que la demande était en train de décroître en raison d'une baisse des volumes de transport, après la flambée post-Covid, et d'une économie mondiale plus faible.

Volvo Group, numéro 2 mondial des poids lourds derrière l'allemand Daimler, est distinct du constructeur de voitures Volvo Cars depuis 2000. Le groupe est entre autres propriétaire de la marque Renault Trucks.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Conférence du Bürgenstock: "encore beaucoup de travail" selon Pékin

Publié

le

Le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis avec son homologue chinois Wang Yi (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La Chine estime "qu'il reste encore beaucoup de travail" avant la tenue de la conférence de paix que la Suisse veut organiser en juin au Bürgenstock (NW). Elle réagissait à des propos du chancelier allemand Olaf Scholz affirmant que Pékin semblait soutenir la réunion.

En visite en Chine, Olaf Scholz avait affirmé mardi en marge de sa rencontre avec le président chinois Xi Jinping que Berlin et Pékin souhaitaient "se concerter de manière intensive et positive sur la promotion de l'organisation d'une conférence de haut niveau en Suisse".

Interrogé mercredi sur le fait de savoir si Pékin pousserait Moscou à participer à cette conférence, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lin Jian, a nuancé ces propos. "De ce que je sais, cette réunion est encore en préparation et il reste encore beaucoup de travail à faire", a-t-il dit.

Lors de sa rencontre avec Olaf Scholz, Xi Jinping a déclaré que la Chine "soutenait la convocation en temps opportun d'une conférence de paix internationale reconnue par la Russie et l'Ukraine, avec une participation égale de toutes les parties et une discussion équitable de tous les plans de paix", a souligné M. Lin.

Des propos qui laissent penser que la Chine ne soutient pas la tenue de cette conférence en l'état actuel de la situation, la Russie n'y participant pas.

Autre "format" envisagée

A la fin mars, Pékin avait déjà dit souhaiter "un format de coopération internationale" approuvé par les deux belligérants, "dans lequel toutes les parties sont sur un pied d'égalité et où toutes les questions proposées peuvent être discutées équitablement". Cette conférence pourrait se tenir en Suisse.

Mardi, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait indiqué sur le réseau social X "prendre note avec un grand intérêt" que la "conférence de haut niveau" sur la paix en Ukraine prévue au Bürgenstock ait fait l'objet de discussions officielles à Pékin entre MM. Scholz et Xi.

Sur la crise ukrainienne, la Chine appelle au dialogue, s'oppose à tout recours à l'arme nucléaire et exhorte au respect de l'intégrité territoriale "de tous les pays" - sous-entendu Ukraine comprise. Mais elle n'a jamais condamné publiquement Moscou pour l'invasion de l'Ukraine et elle appelle régulièrement à prendre en considération les préoccupations de sécurité de la Russie face à l'Otan.

Après l'annonce par la Suisse de l'organisation de la conférence, Moscou avait estimé que des pourparlers sur l'Ukraine en l'absence de la Russie n'avaient "aucun sens".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Ukraine: au moins 11 morts dans des frappes de missiles russes

Publié

le

La Russie poursuit ses attaques (illustration avec des dégâts à Kiev) (© KEYSTONE/AP)

Au moins 11 personnes ont été tuées dans une triple frappe russe mercredi à Tcherniguiv, grande ville du nord de l'Ukraine. Le président Volodymyr Zelensky a mis en cause une fois de plus le manque d'aide de l'Occident.

"Onze morts, 22 blessés à ce stade", a indiqué le ministre de l'Intérieur Igor Klimenko. Un bilan qui risque de s'alourdir, "au moins" trois personnes étant portées disparues et les recherches étant encore en cours.

Le président Zelensky a estimé lui que l'Ukraine n'avait pas assez de défenses aériennes pour empêcher cette attaque, une des plus meurtrières contre cette ville située à une soixantaine de kilomètres de la frontière avec le Bélarus, allié de la Russie, et à une centaine de kilomètres du Kiev .

"Cela ne serait pas arrivé si l'Ukraine avait reçu suffisamment d'équipements de défense aérienne et si la détermination du monde à résister à la terreur russe avait été suffisante", a martelé le dirigeant ukrainien sur Telegram.

Quotidien

Car la Russie bombarde quotidiennement des villes ukrainiennes à l'aide de missiles et drones explosifs, notamment ses infrastructures énergétiques.

Face à une aide occidentale, en particulier américaine, qui s'essouffle, l'Ukraine connaît un manque croissant de moyens pour intercepter ces engins.

Elle exhorte désespérément ses partenaires de lui livrer davantage d'armements et de systèmes de défense aérienne.

La réticence des alliés a particulièrement frustré Kiev après une attaque aérienne iranienne contre Israël ce week-end repoussée avec succès notamment grâce au soutien militaire occidental alors qu'une enveloppe cruciale d'aide américaine est bloquée depuis des mois au Congrès.

Le président Zelensky a ainsi cité l'exemple d'une grosse centrale thermique près de Kiev, complètement détruite par des missiles russes le 11 avril faute selon lui de munitions pour la défense antiaérienne censée la couvrir.

Une base russe attaquée en Crimée

"Il y a eu 11 missiles qui volaient. Nous en avons détruit sept. Les quatre restants ont détruit la centrale de Trypillia. Pourquoi? Parce qu'on avait zéro roquette. Nous étions à court de roquettes pour protéger Trypillia", a-t-il lancé dans une interview publiée mardi

A Tcherniguiv, "trois explosions se sont produites" à 09h03 locales, avait indiqué le maire un peu plus tôt dans la journée à la télévision. C'était une "frappe directe sur un immeuble d'infrastructure sociale".

Le ministère de la Santé ukrainien a indiqué qu'un établissement sanitaire avait été endommagé. Six personnes ont été hospitalisées, a-t-il ajouté sur Telegram.

Le gouverneur de la région éponyme dont Tcherniguiv est le chef-lieu a indiqué que l'attaque avait touché "quasiment" le centre-ville.

Une des villes les plus anciennes d'Ukraine, fondée il y a plus de 1000 ans, Tcherniguiv, comptait presque 300'000 habitants avant l'invasion russe en février 2024. Elle avait été lourdement bombardée par l'armée russe au début de cette offensive et une partie de sa région avait été occupée pendant plusieurs semaines.

Côté russe, ailleurs, des blogueurs militaires et médias russes ont pour leur part rapporté une frappe ukrainienne, dans la nuit de mardi à mercredi, sur la base militaire de Djankoï, dans la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par la Russie en 2014.

Des vidéos présumées de l'attaque, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent d'impressionnantes explosions au milieu de la nuit.

Selon le compte Telegram Rybar, proche de l'armée russe et suivi par des centaines de milliers de personnes, 12 missiles tactiques ATACMS livrés à Kiev par les Etats-Unis pourraient avoir touché la cible, endommageant des équipements et un bâtiment, et "selon une haute probabilité" auraient été tirés depuis la région de Kherson.

Kiev et Moscou n'ont pour l'heure pas commenté officiellement.

Enfin, le site russe Mediazona et le service russe de la BBC ont dit avoir identifié désormais environ 50.000 soldats russes tués depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, il y a deux ans.

La partie russe ne communique pas ses pertes. De son côté, le président ukrainien a admis en février la mort de 31'000 militaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Vous bénéficiez d'un contexte favorable pour réaliser vos projets, mais climat peu chaleureux dans votre vie amoureuse. Relativisez !

Les Sujets à la Une

X