Rejoignez-nous

International

Le candidat de la gauche, Pedro Castillo, élu président du Pérou

Publié

,

le

Pedro Castillo, candidat de la gauche radicale, est le nouveau président du Pérou. (© KEYSTONE/EPA/Paolo Aguilar)

Le candidat de la gauche radicale et novice en politique Pedro Castillo a été proclamé lundi vainqueur de l'élection présidentielle au Pérou, un mois et demi après le scrutin du deuxième tour du 6 juin. Il affrontait la candidate de la droite populiste Keiko Fujimori.

"Je proclame président de la République José Pedro Castillo Terrones", a déclaré le président du Jury national des élections (JNE), Jorge Luis Salas, lors d'une brève cérémonie virtuelle qui clôt des semaines de suspense après un scrutin particulièrement serré.

"Au nom de ma famille, je voudrais saluer les autorités électorales (...) saluer également les partis politiques qui ont participé à cette fête démocratique", a lancé M. Castillo, peu après la proclamation, devant des centaines de partisans réunis au siège de son parti Peru Libre à Lima.

"Chers compatriotes, mon coeur est ouvert à chacun d'entre vous !", a ajouté l'ancien instituteur, depuis le balcon du siège du parti, arborant son traditionnel chapeau blanc, typique de sa province natale de Cajamarca (nord).

Semaines d'attente

L'autorité électorale chargée d'examiner les recours a confirmé lundi les résultats délivrés il y a plusieurs semaines par l'Organe national du processus électoral (ONPE) en charge de l'organisation du scrutin.

A l'issue du dépouillement de 100% des bulletins de vote, l'ONPE avait donné Pedro Castillo, 51 ans, vainqueur avec 50,12% des voix, contre 49,87% des suffrages à sa rivale, Keiko Fujimori, 46 ans. Selon les résultats actualisés par le JNE, M. Castillo l'emporte avec 44'263 voix d'avance sur la fille de l'ex-président Alberto Fujimori (1990-2000).

Les centaines de partisans du président élu, qui campaient depuis des semaines en soutien à leur candidat devant le siège du JNE dans le centre de Lima, ont laissé éclater leur joie. "Nous avons enfin un président !", s'est réjouie auprès de l'AFP Rosa Huaman, une femme au foyer de 27 ans, alors que la foule scandait "Yes we could !" ("nous l'avons fait!" en anglais).

Pendant des semaines des milliers de Péruviens étaient descendus dans les rues, manifestant pour l'un ou l'autre des deux candidats à la présidentielle.

"Pas baisser les bras"

Peu avant l'annonce du résultat définitif, Mme Fujimori, qui avait insinué début juillet qu'elle ne reconnaîtrait pas la victoire de son concurrent, a fait volte-face.

"Aujourd'hui, j'annonce qu'en remplissant mes engagements, mon engagement envers tous les Péruviens (...) envers la communauté internationale, je vais reconnaître les résultats car c'est ce qu'exigent la loi et la Constitution que j'ai juré de défendre", a-t-elle déclaré en conférence de presse. "J'appelle les Péruviens à ne pas baisser les bras et à mettre en oeuvre une défense démocratique", a-t-elle ajouté.

La fille d'Alberto Fujimori, 82 ans, qui purge une peine de 25 ans de prison pour corruption et crime contre l'humanité, avait jusque-là multiplié les accusations de "fraudes" contre son adversaire. Elle avait demandé l'invalidation de plusieurs dizaines de milliers de suffrages.

Visée par une enquête pour des pots-de-vin présumés lors de ses campagnes présidentielles de 2011 et 2016, où elle avait déjà échoué au second tour, elle a déjà effectué 16 mois de détention préventive et, faute d'immunité présidentielle, risque désormais 30 ans de prison.

Entrée en fonctions le 28 juillet

A rebours de ses accusations, la mission d'observation de l'OEA, les Etats-Unis et l'Union européenne avaient estimé que le scrutin au Pérou avait été libre et transparent.

Pedro Castillo et Keiko Fujimori ont été les vainqueurs surprise le 11 avril d'un premier tour indécis avec 18 candidats en lice.

Sorti de l'anonymat en 2017 à la faveur d'un vaste mouvement de grève des enseignants dont il avait pris la tête, le chef du parti minoritaire de gauche Peru Libre a proposé pendant la campagne une série de nationalisations et l'arrêt de certaines importations pour renforcer l'industrie locale.

Mme Fujimori et ses partisans avaient agité le chiffon rouge, l'accusant de vouloir transformer le Pérou en une sorte de Corée du Nord ou de Venezuela, et le mener à la ruine et à la dictature.

M. Castillo prendra ses fonctions le 28 juillet, jour de l'expiration du mandat du président intérimaire Francisco Sagasti, nommé après une énième crise institutionnelle qui avait vu le pays avoir pas moins de trois présidents en une semaine.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Une nouvelle tempête de poussière paralyse le pays

Publié

le

L'Irak est balayé par une nouvelle tempête de sable. Le pays est présenté comme l'un des cinq Etats au monde les plus vulnérables aux effets du changement climatique et à la désertification. (archives) (© KEYSTONE/EPA/AHMED JALIL)

Des aéroports en Irak et les administrations publiques dans tout le pays ont une nouvelle fois suspendu lundi leurs activités en raison d'une nouvelle tempête de poussière, ont annoncé les autorités.

Depuis la mi-avril, l'Irak a connu en l'espace de quelques semaines pas moins de neuf tempêtes de sable. Les autorités présentent l'Irak comme un des cinq pays au monde les plus vulnérables aux effets du changement climatique et à la désertification.

Lundi, dans la capitale irakienne, un nuage de poussière grisâtre flottait au-dessus des rues quasi-désertes et libérées des habituels embouteillages du matin, a constaté un correspondant de l'AFP.

Le Premier ministre Moustafa al-Kazimi a ordonné la suspension du travail "dans les institutions publiques" à l'exception notamment des départements sanitaires et des agences sécuritaires "en raison des mauvaises conditions climatiques et de l'arrivée de violentes tempêtes de poussière", selon un communiqué de ses services.

En raison d'une visibilité ne dépassant pas les 400 mètres, l'aéroport de Bagdad a suspendu le trafic aérien. Même cas de figure pour l'aéroport international de Najaf, ville sainte chiite du sud, et à Erbil, capitale du Kurdistan irakien autonome, dans le nord.

Troubles respiratoires

Les aéroports ont déjà été contraints de suspendre brièvement leurs vols à plusieurs reprises ces dernières semaines. Tout comme les deux dernières tempêtes de sable ayant frappé l'Irak ont fait un mort et poussé près de 10'000 personnes à se rendre dans des hôpitaux pour soigner les troubles respiratoires dont ils souffraient.

Durant les deux prochaines décennies, l'Irak devrait connaître "272 jours de poussière" par an et en 2050, le seuil des 300 jours sera atteint, selon un responsable du ministère de l'Environnement.

Parmi les mesures préconisées pour lutter contre ce phénomène, les autorités citent "la création de forêts qui font office de brise-vent", alors que "la désertification affecte 39%" de la superficie totale du pays, selon le président Barham Saleh.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une option décisive pour les Warriors

Publié

le

Mission accomplie pour Andrew Wiggins et Golden State. (© KEYSTONE/AP/Scott Strazzante)

Golden State a fait un pas sans doute décisif vers une nouvelle finale de NBA. Les Warriors se sont imposés 109-100 à Dallas pour mener 3-0 désormais dans cette série.

Porté par le duo formé par Stephe Curry (31 points) et Andrew Wiggins (27 points), Golden State a gagné le match qu'il fallait gagner pour tuer le suspense dans cette finale de la Conférence Est. On rappellera que jamais une équipe dans toute l'histoire de la NBA n'a gagné une série après avoir été menée 3-0.

Les Warriors comptaient un avantage d'un point à la pause (48-47) avant de forcer la décision dans un troisième quarter remporté 30-21. Malgré les 40 points de Luka Doncic, les Mavericks ont été impuissants devant le formidable collectif de Golden State.

L'acte IV se jouera mardi à Dallas.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Nino Niederreiter: un but pour rien

Publié

le

Nino Niederreiter (derrière la cage) : buteur au Madison Square Garden. (© KEYSTONE/AP/Adam Hunger)

Malgré une réussite de Nino Niederreiter, Carolina ne gagne toujours pas à l'extérieur lors des play-off. Carolina s'est inclinés 3-1 devant les Rangers dans un Madison Square Garden incandescent.

El Nino et ses coéquipiers gardent toutefois la main dans cette demi-finale de la Conféfence Est. Ils mènent 2-1 dans la série avant l'acte IV mardi toujours à New York et ils possèdent toujours l'avantage de la glace.

Dimanche, Nino Niederreiter a inscrit un quatrième but dans ces séries finales pour réduire le score à 2-1. Seulement, le Grison fut le seul à battre le portier Igor Shesterkin, qui a réussi 43 arrêts. A l'issue de la partie, Nino Niederreiter regrettait le manque de réalisme de son équipe dans le jeu de puissance. Depuis le début de la série, les Hurricanes accusent un terrible 0 sur 7 à cinq contre quatre. "Il faut trouver le moyen d'exploiter pleinement ces situations", souligne Nino Niederreiter.

Toujours à l'Est, le double tenant du titre Tampa Bay mène désormais 3-0 face à Florida, la meilleure équipe de la saison régulière, après son succès 5-1 dans l'acte III.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Chicago battu par le Champion en titre

Publié

le

Xherdan Shaqiri: ce n'est pas vraiment l'Amérique. (© KEYSTONE/AP/REBECCA BLACKWELL)

Une défaite de plus pour Xherdan Shaqiri et Chicago. Le Fire s'est incliné 1-0 devant le New York City, le tenant du titre, pour un neuvième match de rang sans victoire.

La "lanterne rouge" de la Conférence Est s'est inclinée sur un penalty accordé par la VAR à la 23e et transformé par le Brésilien Heber. Dominé très largement dans cette partie disputée dans le stade de baseball des New York Mets et suivie par 18'823 spectateurs, Chicago, à l'image de son capitaine Xherdan Shaqiri, fut bien trop timoré pour espérer un meilleur sort.

Le Fire se déplacera samedi à Toronto pour une rencontre qui opposera les deux cancres de la Conférence Est.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

L'incroyable retour de Justin Thomas

Publié

le

Justin Thomas : un deuxième US PGA à son palmarès. (© KEYSTONE/EPA/TANNEN MAURY)

A Tulsa dans l'Oklahoma, Justin Thomas a remporté l'US PGA pour la deuxième fois de sa carrière. L'Américain aura dû attendre cinq ans pour signer le doublé.

A 29 ans, Justin Thomas a été sacré après avoir pris le meilleur sur son compatriote Will Zalatoris au meilleur de trois trous du play-off. Le 9e mondial, qui s'adjuge son 15e titre sur le circuit nord-américain, a mis fin à 14 mois de disette, sa précédente victoire datant de mars 2021 au Players Championship.

Il a fait la différence au 2e trou du play-off, sur le par 4 du no 17. Son drive a atterri directement sur le green, quand celui de Zalatoris s'arrêtait en dehors, près du bunker. Ce dernier s'est tout de même approché suffisamment pour viser un birdie. Objectif manqué, au contraire de Thomas qui prenait là un grand ascendant psychologique. Il ne l'a pas lâché sur le no 18, assurant le par, sans que son rival ne fasse mieux que lui.

Son dimanche aura été de rêve, car s'il était le mieux placé des favoris pour triompher, il accusait pas moins de sept coups de retard au tee. Ce faisant il a égalé un record: celui du plus grand come-back de l'histoire dans un dernier tour, jusqu'alors détenu par le seul John Mahaffey, vainqueur de ce même US PGA en 1978.

Sa détermination, son golf délicieux, son expérience, ont récompensé "JT", qui peut aussi remercier Guillermo "Mito" Pereira. Le quasi-inconnu chilien, qui disputait seulement son deuxième tournoi Majeur, était en tête depuis le 3e tour. Il a tenu la distance, malgré les rapprochés de ses concurrents, jusqu'à craquer au pire moment.

Il pourra regretter d'avoir frôlé le birdie au no 17, qui l'aurait probablement assuré d'une victoire, son putt s'arrêtant au bord du trou, bloqué par on ne sait quoi, sinon peut-être des pattes de fourmis invisibles. Des fourmis, il en a en revanche eu dans les mains, quand son drive a envoyé la balle dans la rivière, sur le chemin du dernier trou. Au final, il a concédé un double-bogey et vu ses rêves de sacre Majeur historique s'effondrer brutalement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Contrariétés dans le job. Vous pourriez avoir l’impression qu’on vous met de côté. Mais ce sont des films que vous vous faites, rien d’autre !

Les Sujets à la Une

X