Rejoignez-nous

International

Scholz demande un élargissement de l'UE et la fin du droit de veto

Publié

,

le

Olaf Scholz (à droite) a été accueilli à Prague par le premier ministre tchèque Petr Fiala, dont le pays exerce la présidence tournante de l'UE. (© KEYSTONE/EPA/MARTIN DIVISEK)

Le chancelier allemand Olaf Scholz a livré lundi à Prague un plaidoyer en faveur d'un élargissement de l'Union européenne, jusqu'à "30 ou 36 membres". Il a également souhaité la fin d'un droit de veto rimant avec risque de paralysie des institutions.

Dix mois après avoir succédé à Angela Merkel, le social-démocrate a dévoilé sa vision de l'Europe, en plein "changement d'époque" provoqué par la guerre en Ukraine. Il se démarque ainsi de l'ancienne dirigeante qui avait laissé sans réponse plusieurs propositions formulées notamment par la France.

M. Scholz, qui dirige une coalition avec les écologistes et les libéraux, a plaidé pour un nouvel élargissement de l'UE. "Le fait que l'UE continue à s'étendre vers l'est est un avantage pour nous tous", a-t-il fait valoir la République tchèque, qui assure la présidence tournante de l'Union.

Balkans occidentaux

L'ancien maire de Hambourg veut "s'engager pour l'élargissement de l'Union européenne aux Etats des Balkans occidentaux", ainsi qu'à l'Ukraine, la Moldavie et la Géorgie. Il est allé jusqu'à évoquer "une Union européenne de 30 ou 36 Etats", bien "différente de notre Union actuelle".

Le social-démocrate est un ardent défenseur, depuis son élection, de l'adhésion des pays des Balkans occidentaux. Il les a ainsi visités ou a reçu à Berlin leurs dirigeants ces derniers mois.

Quatre des six pays de la région ont le statut de candidat à l'adhésion (Serbie, Monténégro, Macédoine du Nord et Albanie). Le Kosovo et la Bosnie-Herzégovine ne l'ont pas encore, mais tous ont signé un accord de stabilisation et d'association avec l'UE.

L'UE avait ouvert en juillet les négociations d'adhésion avec l'Albanie et la Macédoine du Nord, deux pays bloqués dans l'antichambre de l'Union depuis huit et dix-sept ans, mais le processus s'annonce encore long et difficile avant une intégration.

Règles à revoir

Dans cette future configuration, les règles de fonctionnement devront forcément évoluer, selon le chancelier. "L'Ukraine n'est pas le Luxembourg. Et le Portugal ne porte pas le même regard sur les défis du monde que la Macédoine du Nord", a décrit M. Scholz.

Ainsi, "là où l'unanimité est aujourd'hui requise (au sein de l'UE), le risque qu'un seul pays empêche tous les autres d'avancer avec son veto augmente avec chaque nouvel Etat membre", a fait valoir le chancelier allemand.

"C'est pourquoi j'ai proposé de passer progressivement à la prise de décision à la majorité dans la politique étrangère commune, mais aussi dans d'autres domaines, comme la politique fiscale", explique M. Scholz, ne cachant pas que "cela aurait également des conséquences pour l'Allemagne".

Pour lui, "s'en tenir au principe de l'unanimité ne fonctionne que tant que la pression pour agir est faible. Mais ce n'est plus le cas au vu du changement d'époque" provoqué selon lui par l'invasion russe de l'Ukraine.

Elargir Schengen

Il a aussi promis de s'engager pour que la Croatie, la Roumanie et la Bulgarie obtiennent leur intégration réclamée de longue date dans la zone Schengen de libre circulation - dont fait aussi partie la Suisse. Un "engagement personnel" salué par le président roumain Klaus Iohannis

Le dirigeant propose aussi, pour garantir le bon fonctionnement d'une UE élargie, que les procédures d'infraction aux règles soient élargies et ne soient plus cantonnées uniquement aux atteintes à l'Etat de droit, comme celles qui visent la Hongrie et la Pologne.

Investir dans la défense

M. Scholz, qui a lancé des investissements massifs dans l'armée allemande, veut aussi s'attaquer au "rétrécissement non coordonné des forces armées européennes et des budgets de défense", mis à nu par l'invasion russe. Une plus grande coopération entre les entreprises européennes sur les projets d'armement, la fabrication conjointe et les achats est selon lui nécessaire.

M. Scholz a en outre réitéré son soutien à la proposition d'Emmanuel Macron d'une "Communauté politique européenne". Il se montre toutefois moins ambitieux que le président français concernant cette nouvelle instance.

M. Scholz la voit ainsi comme un lieu au sein duquel "nous discuterions une ou deux fois par an des thèmes centraux qui concernent notre continent dans son ensemble".

Le président français l'imaginait lui comme une "organisation européenne nouvelle" permettant d'associer les candidats à l'adhésion à l'UE mais aussi le Royaume-Uni, la Suisse ou la Norvège.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

De Kleijn offre un succès de prestige à Tudor

Publié

le

La formation Tudor de Fabian Cancellara a fêté un succès de prestige lundi (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

La formation Tudor, dirigée par Fabian Cancellara, a décroché un succès de prestige lundi. Son sprinter Arvid de Kleijn a remporté la 2e étape de Paris-Nice à l'issue d'un sprint massif à Montargis.

C'est la 12e victoire chez les professionnels pour Arvid de Kleijn. Le coureur néerlandais de 29 ans s'est imposé devant le Néo-Zélandais Laurence Pithie, qui s'empare du maillot jaune de leader, et le Néerlandais Dylan Groenewegen dans une dernière ligne droite très décousue.

La formation helvétique Tudor, qui possède une licence ProTeam depuis 2023 et bénéficie d'une invitation pour disputer le prochain Giro, décroche ainsi son premier succès sur le World Tour, et son premier succès de la saison aussi. Trois fois 2e lors du récent Tour des Emirats arabes unis, Arvid de Kleijn avait déjà brillé l'an dernier sous le maillot de Tudor, remportant notamment Milan-Turin.

La troisième étape mardi proposera le premier grand rendez-vous pour le classement général de "la course au soleil". Au menu, un contre-la-montre par équipes de 26,9 km à Auxerre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le roi Harald va rester hospitalisé toute la semaine

Publié

le

Le roi Harald est le plus ancien roi régnant en Europe. (© KEYSTONE/AP/Cornelius Poppe)

Le roi Harald de Norvège, âgé de 87 ans et rapatrié de Malaisie dimanche après avoir une infection, va rester hospitalisé toute la semaine au minimum, a annoncé lundi le Palais royal.

Le roi souffre toujours d'"un rythme cardiaque faible", ce qui va requérir la pose d'un stimulateur cardiaque permanent une fois son infection totalement soignée, a-t-il ajouté.

"Cela pourrait prendre plusieurs jours et le roi devrait donc rester à l'hôpital Rikshospitalet (hôpital national à Oslo, ndlr) jusqu'à la fin du week-end", selon le communiqué du Palais royal.

L'infection "a récemment été mieux maîtrisée" et "l'état de santé du souverain est stable et s'améliore", précise-t-il.

Doyen des souverains en exercice en Europe, le roi Harald a été victime d'une infection au cours d'un séjour privé sur l'île de Langkawi en Malaisie et a dû être hospitalisé sur place pendant plusieurs jours avant son rapatriement dimanche à Oslo.

33 ans sur le trône

Samedi, le monarque s'est fait poser un stimulateur cardiaque provisoire avant son vol retour.

Le roi Harald, qui se déplace avec des béquilles, est de santé fragile: il a notamment subi une opération du coeur et a souffert, ces dernières années, de divers troubles respiratoires et d'infections.

Fin janvier, il a cependant exclu d'abandonner ses fonctions après l'abdication surprise à 83 ans au Danemark de sa cousine éloignée, la reine Margrethe II, en faveur de son fils aîné Frederik.

Sur le trône depuis 33 ans, le roi Harald a fêté ses 87 ans le 21 février.

Le Palais royal a prévenu dimanche matin que le monarque resterait en arrêt maladie pendant deux semaines.

En son absence, le prince héritier Haakon, 50 ans, assure la régence.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'Albanie inaugure une base aérienne de l'Otan

Publié

le

Un hélicoptère militaire atterrit près d'un Eurofighter italien sur une base aérienne lors d'une cérémonie à Kocuve. L'Albanie, membre de l'OTAN, a inauguré lundi une base aérienne tactique internationale, la première de l'Alliance dans la région des Balkans occidentaux. (© KEYSTONE/AP/Armando Babani)

L'Albanie a inauguré lundi une base aérienne rénovée et modernisée avec des fonds de l'Otan, qui marque ainsi son empreinte dans une région secouée par l'invasion russe de l'Ukraine il y a deux ans.

Cette installation qui servira de "base aérienne tactique de l'Otan", a été bâtie sur l'emplacement d'une ancienne base construite dans les années 1950 avec le soutien de l'Union soviétique, près de "la ville de Staline", qui a retrouvé son ancien nom, Kuçova, 33 ans après la chute du régime communiste.

Présent à la cérémonie inaugurale, le premier ministre albanais, Edi Rama, a souligné l'importance de cette base qui "dépasse les frontières de l'Albanie", dans l'actuel moment géopolitique.

Elle "constitue un élément supplémentaire de sécurité pour notre région des Balkans occidentaux, qui n'est pas loin, nous le savons, de la menace et des ambitions néo-impérialistes de la Fédération russe", a déclaré le chef du gouvernement albanais.

La construction de cette base, située à 80 km au sud de Tirana, est considérée comme le dernier symbole du virage à l'ouest de l'Albanie, qui a adhéré en 2009 à l'Otan.

Mais les Balkans n'ont pas tous la même position sur l'Alliance: la Serbie et la Bosnie n'ont pas adhéré à l'Otan, ni le Kosovo, où la KFOR, la force de l'OTAN, est très présente.

Quatre avions de chasse de l'Alliance, qui ont décollé de la base d'Aviano, en Italie, ont survolé la nouvelle installation au moment de la cérémonie, avant d'atterrir sur sa nouvelle piste, longue de 2 kilomètres.

Cimetière de vieux Mig

Deux hélicoptères Black Hawk de l'armée albanaise et un drone Bayraktar TB2, nouvelle acquisition albanaise, ont également survolé la zone, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le ministre italien de la Défense Guido Crosetto, des représentants de l'Otan, ainsi que des diplomates turcs, américaines et italiens ont assisté à la cérémonie.

"L'inauguration de la base aérienne de Kuçova démontre que l'Alliance (...) est fortement engagée dans cette région", a déclaré le représentant de l'Otan, le général Juan Pablo Sanchez de Lara.

La reconstruction de la base avait commencé début 2022, peu avant l'invasion russe de l'Ukraine.

Ce site de 350 hectares était alors le cimetière de dizaines de vieux Mig, Antonov et Yak-18 soviétiques, les derniers ayant été mis au rebut en 2005 pour cause de vétusté.

Quelque MiG-19 ont été maintenus sur le site, rappelant le passé et d'autres alliances du pays.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Asie du Sud-Est: une espèce de poisson sur 5 du Mékong menacée d'extinction

Publié

le

Quelque 74 espèces de poissons du Mékong sont menacées d'extinction selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dont 18 qui sont considérées comme en danger critique. Mais le chiffre réel pourrait être bien supérieur, d'après les auteurs. (© KEYSTONE/EPA/KITH SEREY)

Une espèce de poisson sur cinq dans le fleuve Mékong est menacée d'extinction en raison des barrages hydroélectriques ou du minage de sable. C'est ce qu'indique un rapport de plusieurs organisations de défense de la nature chapeauté par le WWF diffusé lundi.

"Malheureusement, les poissons du Mékong se trouvent en grave danger. Près d'un cinquième est menacé d'extinction", a déclaré Lan Mercado, directrice Asie-Pacifique pour WWF, citée dans l'avant-propos. Il s'agit d'un "signal de réveil urgent" à destination des populations et des organisations d'Asie du Sud, a-t-elle poursuivi.

La baisse de la population de poissons pourrait affecter la vie de millions de personnes dépendant des ressources du fleuve, qui s'étire sur plus de 4000 kilomètres de la Chine au Vietnam.

Quelque 74 espèces menacées

La construction de barrages hydroélectriques, la mauvaise gestion des pêches, le minage de sable, la pollution et la disparition d'habitats ont contribué au phénomène, exacerbé par le changement climatique, a noté le rapport.

Quelque 74 espèces de poissons sont menacées d'extinction selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dont 18 qui sont considérées comme en danger critique. Mais le chiffre réel pourrait être bien supérieur, d'après les auteurs.

Réservoir de biodiversité

Le Mékong est un réservoir de biodiversité qui abrite 1148 différentes espèces de poissons, dont la raie géante d'eau douce, considérée comme le plus gros poisson d'eau douce au monde.

La population de poissons dans le Tonlé Sap, le plus grand réservoir d'eau douce d'Asie du Sud-Est, situé au Cambodge, a chuté de 88% entre 2003 et 2019, selon une étude citée par le texte. Entre 2015 et 2020, les pêches au Mékong ont perdu un tiers de leur valeur économique, d'après d'autres chercheurs.

Pas encore trop tard pour agir

Le rapport recommande d'améliorer la qualité de l'eau ou de restaurer les habitats et les espèces en état critique.

"La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est pas trop tard pour restaurer le Mékong et mettre ses poissons à l'abri de la catastrophe", a déclaré Zeb Hogan, de l'ONG Wonders of the Mekong qui a contribué au financement du rapport.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Restez calme et concentré même lorsque les choses ne vont pas aussi vite que prévu. La patience est la clé lorsque les objectifs sont à long terme.

Les Sujets à la Une

X