Rejoignez-nous

Football

Silvan Widmer: "Nous sommes prêts"

Publié

,

le

Silvan Widmer est prêt à remplir ses responsabilités avec l'équipe de Suisse. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Buteur merveilleux à Rome lors du 1-1 contre l’Italie en novembre 2021, grand absent du funeste huitième de finale contre le Portugal au Qatar. Voilà tout le poids de Silvan Widmer au sein de la Nati.

A 31 ans, l’Argovien est bien le titulaire indiscutable dans le rôle de piston droit que Kevin Mbabu lui a contesté un temps. Buteur samedi contre l’Autriche à St. Gall, il aborde cet Euro 2024 à la fois en toute sérénité et avec une ambition affirmée. "Nous sommes prêts, affirme-t-il. Le groupe vit parfaitement bien. Le temps que nous passons ensemble lors des plages de repos le renforce au fil des jours. Et j’ai la conviction que nous poserons des problèmes à tous les adversaires que nous allons rencontrer dans ce tournoi. Nous serons pour eux une équipe imprévisible."

Dans le 3-4-3 de Murat Yakin, Silvan Widmer a la mission de rappeler que l’équipe de Suisse ne penche pas uniquement sur sa gauche avec Dan Ndoye, Ruben Vargas et Steven Zuber. "Il est faux, selon moi, de prétendre que l’équipe est déséquilibrée dans la mesure où elle privilégie le flanc gauche, dit-il. Samedi, Vargas a joué souvent à droite. Et nous sommes très flexibles pour apporter des ajustements."

"Shaqiri ne m'a jamais laissé seul"

Dans un monde idéal, Silvan Widmer serait naturellement associé à Xherdan Shaqiri samedi à Cologne contre la Hongrie. Mais le manque de condition du Bâlois remet en doute sa titularisation. Sera-t-il capable de fournir les efforts défensifs qu’une telle rencontre exige? "J’ai toujours aimé jouer derrière lui. Je n’ai jamais eu avec lui le moindre problème quant à la répartition des tâches. Il ne m’a jamais laissé seul!"

L’enthousiasme que l’on devine dans le discours de Silvan Widmer ne s’explique-t-il pas aussi par son absence lors de la noire campagne de l’automne dernier? Blessé à la cheville et au talon d’Achille, le capitaine de Mayence n’était pas là lorsque l’équipe devait s’égarer contre le Kosovo, Israël et le Bélarus avant de "couronner" son ½uvre en quelque sorte par une défaite 1-0 à Bucarest.

"Je ne peux pas vraiment expliquer ce qui n’avait pas fonctionné alors, sourit-il candidement. Je veillais surtout à me soigner. Je n’ai pas eu peur de rater cet Euro. Je devais retrouver du temps de jeu à Mayence pour revenir dans la course." Il savait, surtout, que Murat Yakin lui accorde une confiance pleine et entière contrairement à son prédécesseur qui l’avait écarté au dernier moment pour l’Euro 2016 et la Coupe du monde 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Une première depuis 21 ans pour le Servette FC

Publié

le

Ce fut la fête pour les Grenat mercredi soir au Stade de Genève. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour la première fois depuis 21 ans, le Servette FC a remporté ses deux premiers matches de la saison en Super League. Victorieux 2-1 de Lucerne dimanche, les Grenat ont donné la leçon aux Young Boys.

Au stade de Genève devant 8727 spectateurs, le Servette FC s’est imposé 3-1 devant le double tenant du titre sur des réussites de Keigo Tsunemoto, Miroslav Stevanovic et Enzo Crivelli. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu face à un adversaire qui fait vraiment peine à voir, les joueurs de Patrick Häberli auraient pu s’imposer encore plus largement. Trois jours après avoir bu la tasse au Wankdorf devant le FC Sion, les Bernois ont, en effet, dévoilé toutes leurs limites au point que Patrick Rahmen peut se demander s’il a eu raison de quitter Winterthour pour diriger cette équipe qui balbutie son football.

Une implacable logique

La première période a tourné au cauchemar pour les Bernois avec une défense toujours aussi friable et une attaque aphone. Le score de 2-0 en faveur des Grenat répondait ainsi à une implacable logique. L’ouverture du score de la 32e minute de Tsunemoto pour son premier but sous les couleurs servettiennes a été facilitée par le laxisme de Joël Monteiro dans son marquage. Le 2-0 fut le fruit d’une action magnifique conduite essentiellement par Bradley Mazikou pour placer Stevanovic dans une position idéale.

Sur le plan offensif malgré la présence de Monteiro et de Meschak Elia sur les côtés, les Young Boys n’ont rien montré. Ce néant pour une équipe qui a remporté six des sept derniers championnats interpelle vraiment. Il a ainsi fallu attendre l’heure de jeu pour voir une double parade de Joël Mall devant Elia et la 71e pour le but de l’espoir de Cédric Itten. Mais le penalty provoqué par Anel Husic huit minutes plus tard et transformé par Crivelli devait sonner le glas pour les Bernois. Au coup de sifflet final, Patrick Rahmen a compris qu'il se retrouvait devant un immense chantier.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Un choc au sommet mouvementé à St. Etienne

Publié

le

Javier Mascherano: une défaite qui passera mal... (© KEYSTONE/EPA EFE/ALEJANDRO GARCIA)

Le premier scandale des Jeux ? A St. Etienne, le Maroc a battu l'Argentine 2-1 dans un choc au sommet interrompu pendant plus de deux heures.

Des incidents sont survenus après l'égalisation des Argentins à la... 106e minute pour provoquer l'arrêt du match. Au retour des joueurs sur le terrain, devant des tribunes vides, l'arbitre a annulé le but égalisateur, et la rencontre a brièvement repris, se terminant sur la victoire du Maroc.

Juste avant l'interruption, au bout des arrêts de jeu, une vingtaine de supporters du Maroc avaient envahi le terrain. Des bouteilles et gobelets ont aussi été lancés, contraignant l'arbitre à inviter les joueurs à regagner les vestiaires. Les Argentins venaient alors d'égaliser (2-2).

Les deux équipes ont bien quitté le terrain, mais la fin du match n'a pas été sifflée, a constaté l'AFP. Pendant deux heures, le site officiel des JO a indiqué que la rencontre était toujours interrompue.

Cristian Medina a inscrit le deuxième but des hommes de Javier Mascherano après deux ballons contrés et deux tirs sur la transversale. Un but finalement refusé pour un hors jeu. La rencontre a aussi été marquée par des sifflets à l'encontre des joueurs argentins.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Les Young Boys - déjà - en danger

Publié

le

Un rebond impératif ce soir à Genève pour Patrick Rahmen et les Young Boys. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La venue des Young Boys en match avancé de la 5e journée lancera ce mercredi la saison du Servette FC à la Praille. Les Genevois ont l’occasion de laisser déjà le Champion en titre à 6 points...

Victorieux dimanche 2-1 à Lucerne pour les trois coups du championnat, les Grenat ont témoigné d’une réelle maîtrise même si la relative faiblesse de l’opposition commande de ne pas s’enflammer. Auteur d’un superbe but, Steve Rouiller demeure l’homme fort d’une formation qui n’alignait aucune recrue dimanche au coup d’envoi.

Battus 2-1 par le FC Sion au Wankdorf, les Young Boys se doivent de rebondir. Mais avec une défense en souffrance – gardien compris -, la tâche des joueurs de Patrick Rahmen ne s’annonce pas simple. Une nouvelle défaite pourrait annoncer une crise estivale à laquelle personne ne s’attendait au sein du club qui a remporté six des sept derniers championnats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le FC Lugano en ballottage défavorable

Publié

le

Ousmane Doumbia (au sol) marque un temps de retard sur Dusan Tadic. L'image du match... (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L’automne du FC Lugano ne se déclinera très certainement pas en mode Ligue des Champions. Battus 4-3 à Thoune par le Fenerbahçe de Jose Mourinho, les Tessinois sont en ballotage défavorable.

Malgré l’ouverture du score d’Ayman El Wafi de la tête à la 4e minute, les Luganais ont été logiquement dominés par un adversaire au bénéfice à la fois d’un collectif affirmé et d’individualités marquantes. Auteur d’un triplé, l’éternel Edin Dzeko fut, ainsi, le bourreau d’un Lugano bien trop léger en défense.

La faute inutile de Yanis Cimignani qui a provoqué le penalty du 1-1 et la relance trop courte de Lars Mai sur le 3-2 alors que Lugano venait de revenir à la hauteur des Turcs grâce à Uran Bislimi ont sans doute fait sourire Jose Mourinho. L’entraîneur portugais ne pensait pas recevoir de tels cadeaux pour sa première sortie officielle à la tête de son nouveau club. Seulement, le but de Milton Valenzuela au bout du temps additionnel a dû lui rester en travers de la gorge. Il maintient le FC Lugano en vie avant le match retour mardi à Istanbul.

Les Tessinois devront toutefois signer un authentique exploit en Turquie pour se qualifier. Le souvenir de la victoire obtenue l'an passé à Istanbul face au Besiktas peut leur faire croire que l'impossible sera possible dans le stade qui fut à l'automne 2005 le théâtre du barrage Turquie - Suisse resté dans toutes les mémoires.

En cas d'élimination, Lugano sera reversé dans le tour préliminaire de la Ligue Europa avec une double confrontation contre le Partizan Belgrade selon toute vraisemblance. Les Tessinois doivent impérativement remporter une confrontation dans ces tours préliminaires pour disputer une phase de poules. Ils bénéficient de trois chances pour y parvenir. La première est déjà bien hypothéquée.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Faites preuve de confiance en vous et persévérez dans la réalisation de vos idées, en surmontant les doutes qui pourraient surgir.

Les Sujets à la Une

X