Rejoignez-nous

Climat

Une violente tempête fait au moins trois morts en Californie

Publié

,

le

Inondations dans la région de Los Angeles. (© KEYSTONE/AP/Eugene Garcia)

Une violente tempête provoque de dangereuses inondations et des vents cinglants en Californie lundi, où aux moins trois personnes ont été tuées et près d'un demi-million de foyers sont coupés d'électricité.

Des trombes d'eau tombent sur le sud du "Golden State", où il pleut sans discontinuer depuis plus de 24 heures. Dans le nord, où les rafales ont été très violentes, au moins trois personnes sont mortes dimanche à cause de chutes d'arbres, selon les autorités locales.

"C'est une tempête majeure, avec des conséquences dangereuses qui peuvent potentiellement mettre des vies en danger", a averti le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, en proclamant l'état d'urgence dans huit des 58 comtés de l'Etat. Ceux de Los Angeles, Orange, Riverside, San Bernardino, San Diego et Santa Barbara, tous situés dans le sud, sont notamment concernés.

Comme le reste de la région, la ville de Los Angeles subit des inondations capables de couper certaines routes ou intersections, ainsi que de dangereux glissements de terrain. Cela a notamment poussé les autorités à émettre des ordres d'évacuation pour les collines de Hollywood et de Santa Monica, qui surplombent la métropole.

Dans cette zone cossue, des coulées de boue ont littéralement enterré des voitures et fait glisser une maison hors de ses fondations, selon des images de la chaîne locale KTLA.

"Ça a résonné comme un coup de tonnerre", a expliqué Dave Christensen, un riverain, auprès de cette chaîne. "Quand je suis sorti pour voir ce qui s'était passé, j'ai vu un chauffe-eau à la place de la maison, et effectivement, la maison avait glissé le long de la pente jusque sur la route", a-t-il précisé.

Précipitations historiques

Pour Los Angeles, "hier a été la dixième journée la plus pluvieuse depuis que nous avons commencé à enregistrer les niveaux de précipitation en 1877", a souligné la maire Karen Bass lors d'une conférence de presse lundi.

"Maintenant plus que jamais, restez en sécurité et évitez les routes. Ne sortez de chez vous qu'en cas d'absolue nécessité", a-t-elle insisté.

Les autorités multiplient les messages de prudence, car la pluie doit se poursuivre jusqu'à mardi, voire mercredi. Elle tombe sur des sols déjà saturés par une première tempête la semaine dernière, ce qui augmente les risques d'inondations, car la terre n'absorbe plus rien.

"L'agglomération de Los Angeles, ainsi que les régions situées à environ 50 miles (80 km, ndlr) à l'est et à l'ouest, restent exposées à un risque élevé d'inondations graves, de coulées de débris et de glissements de terrain pendant au moins les prochaines 24 heures", a averti lundi Daniel Swain, spécialiste des phénomènes météo extrêmes à l'Université de Californie à Los Angeles.

Vastes coupures d'électricité

Plus de 300'000 foyers et commerces restaient coupés d'électricité lundi dans l'après-midi, selon le site spécialisé PowerOutage.us. Cela touche particulièrement le nord de l'Etat, où des vents à plus de 160 km/h ont été enregistrés dans la région de San Francisco dimanche. Lundi, des dizaines de vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport de Los Angeles ont été annulés ou retardés.

Comme la précédente tempête, celle-ci est due à une "rivière atmosphérique": un gigantesque couloir de pluie qui transforme la vapeur d'eau emmagasinée dans les tropiques autour d'Hawaï. En Californie, ce phénomène particulier est surnommé "Ananas Express".

La côte ouest des Etats-Unis a enduré un hiver anormalement pluvieux l'an dernier, à cause d'une série de tempêtes très rapprochées qui ont provoqué des précipitations avoisinant des records.

Ces catastrophes avaient fait plus d'une vingtaine de morts et provoqué de nombreux dégâts et coupures d'électricité. Mais elles ont permis à la Californie de reconstituer une partie de ses réserves en eau après plusieurs années d'intense sécheresse.

Historiquement, la Californie est habituée à alterner entre coups de chaud et pluies intenses et il est toujours compliqué de lier un événement météorologique particulier au changement climatique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

Nouvelles inondations en Afghanistan, 29 morts

Publié

le

Maisons endommagées par les inondations dans le district de Ghorband, province de Parwan. (© KEYSTONE/EPA/SHAMRIZ SABAWOON)

De nouvelles inondations ont tué 29 personnes depuis mercredi en Afghanistan. Ce pays était déjà éprouvé par des crues qui ont fait une centaine de morts ces dernières semaines, a annoncé samedi un porte-parole officiel.

"Selon des données préliminaires (...) 29 personnes ont été tuées en raison des pluies et inondations et sept ont été blessées", a annoncé un responsable du Département de la gestion des catastrophes naturelles, Janan Sayeq.

Ces victimes ont été déplorées dans dix provinces du pays dont aucune région n'a été épargnée, a précisé le porte-parole dans une déclaration vidéo. Un millier d'hectares de terres agricoles a été submergé et 72 maisons détruites, a-t-il ajouté.

Plus de 130 morts au total

Depuis le 12 avril, plus de 130 personnes ont ainsi péri dans des inondations en Afghanistan, selon les bilans annoncés successivement par Janan Sayeq.

Quelque 25'000 personnes ont reçu une assistance matérielle et financière du gouvernement et d'organisations internationales au cours du mois écoulé, a-t-il précisé.

Très vulnérable au réchauffement

L'Afghanistan, qui a connu un hiver très sec rendant plus difficile l'absorption des pluies par les sols, est très vulnérable aux bouleversements climatiques.

Ce pays ravagé par quatre décennies de guerre et qui figure parmi les plus pauvres du monde est l'un des plus mal préparés pour faire face aux conséquences du réchauffement climatique, d'après les scientifiques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Prudence en montagne ce week-end

Publié

le

Dans les Alpes vaudoises et ailleurs, il faudra y réfléchir à deux fois avant de s'aventurer en montagne: une avalanche s'est déjà déclarée jeudi aux Diablerets (photo d'illustration). © (KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Deux skieurs de randonnée se sont fait piéger par une coulée jeudi aux Diablerets. Le danger d'avalanche étant actuellement au niveau 3 sur 5 en montagne, on fait le point sur la situation météorologique pour le week-end.

Il faudra être prudent en montagne ce week-end: deux skieurs hollandais ont été pris dans une avalanche jeudi aux Diablerets, au col du Pillon. Si le premier skieur est sain et sauf, le second a été blessé au bassin et héliporté au CHUV par la REGA, mais ses jours ne sont pas en danger.

Il faut dire qu’à la suite des récentes chutes de neige, le degré d’avalanche dans les Alpes vaudoises se situe au niveau 3, explique Pierre Huguenin, responsable de l’antenne valaisanne de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches à Sion.

Pierre HugueninResponsable de l’antenne valaisanne de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches à Sion

Et la situation ne devrait pas s’améliorer pour ce week-end.

Pierre HugueninResponsable de l’antenne valaisanne de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches à Sion

Pour limiter les risques, Pierre Huguenin, tout comme la police cantonale vaudoise dans un communiqué, rappelle qu'il faut utiliser les itinéraires sécurisés et balisés, se renseigner sur la situation météo, l'inclinaison des pentes et le risque d’avalanche. Chaque skieur hors-piste doit emporter avec lui son équipement d’urgence (détecteur de victimes d’avalanches, pelle, sonde et téléphone portable chargé) et savoir le manier.

Continuer la lecture

Climat

Deux skieurs pris dans une avalanche aux Diablerets

Publié

le

L'avalanche s'est déclenchée jeudi après-midi dans la région des Diablerets (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Deux randonneurs à skis ont été pris jeudi dans une avalanche au col du Pillon aux Diablerets (VD). Le premier est sain et sauf, tandis que le second a été blessé au bassin et héliporté au CHUV par la REGA. Ses jours ne sont pas en danger.

Ces deux randonneurs, des Néerlandais de 30 et 29 ans, ont été piégés par une avalanche qui s'est déclenchée jeudi vers 15h45, indique vendredi la police vaudoise dans un communiqué. L'un des skieurs a réussi à se sortir indemne de la coulée. L'autre a été projeté contre les arbres en bordure de piste et touché au bassin.

Cet événement a nécessité l'engagement de deux personnes de la colonne de secours des Diablerets, de deux conducteurs de chiens du Secours alpin romand, de deux gendarmes de la patrouille des Mosses et de deux hélicoptères de la REGA.

A la suite des récentes chutes de neige, le degré d'avalanche dans les Alpes vaudoises se situe au niveau 3 (marqué), rappelle la police. Elle souligne que pour limiter les risques, il faut utiliser les itinéraires sécurisés et balisés, se renseigner sur la situation météo et le risque d'avalanche.

Par ailleurs, chaque skieur hors-piste doit emporter avec lui son équipement d'urgence (détecteur de victimes d'avalanche, pelle, sonde et téléphone portable chargé) et s'exercer régulièrement à l'utiliser correctement. La police conseille également de suivre un cours sur les avalanches et/ou se laisse guider par une personne ayant des connaissances sur les avalanches.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Perturbations à Dubaï au lendemain de pluies records

Publié

le

Image surréaliste ,mercredi du réseau autoroutier de Dubaï. Au moins une personne a péri, un homme de 70 ans dont la voiture a glissé dans l'émirat de Ras el-Khaïmah, a annoncé la police. (© KEYSTONE/EPA/STRINGER)

Les autoroutes géantes de Dubaï étaient encore inondées mercredi, les écoles fermées et le trafic aérien perturbé au lendemain de pluies records dans la plus célèbre des sept cités-Etats de la fédération des Emirats arabes unis, malgré le retour du soleil.

D'énormes files se sont formées sur des autoroutes à six voies dont certains tronçons ont été submergés mardi, les Emirats ayant enregistré 254 millimètres de pluie en une journée, l'équivalent de près de deux ans de précipitations dans ce pays désertique.

Au moins une personne a péri, un homme de 70 ans dont la voiture a glissé dans l'émirat de Ras el-Khaïmah, a annoncé la police.

Les voyageurs ont été invités à ne pas se rendre à l'aéroport de Dubaï, le plus fréquenté au monde en terme de trafic international, "sauf en cas d'absolue nécessité".

Chaos

"Les vols continuent d'être retardés et détournés (...) Nous travaillons d'arrache-pied pour rétablir les opérations le plus rapidement possible dans des conditions très difficiles", a déclaré un porte-parole de Dubai Airports.

La compagnie aérienne Emirates, fleuron de Dubaï, a suspendu les enregistrements mercredi, en raison des difficultés d'accès à l'aéroport pour le personnel et les passagers, les routes étant bloquées et certains services de métro suspendus.

De longues files d'attente se sont formées devant les stations de taxis de l'aéroport, tandis que de nombreux passagers attendaient à l'intérieur des nouvelles de leur vol. Mardi, des dizaines de vols avaient été retardés, annulés ou détournés.

Les écoles sont également restées fermées pour le deuxième jour consécutif.

La tempête a touché les Emirats arabes unis et Bahreïn, dans la nuit de lundi à mardi, après avoir frappé Oman, un autre pays du Golfe, où 19 personnes, dont plusieurs enfants, ont été tuées.

Les précipitations aux Emirats arabes unis sont les plus importantes jamais enregistrées dans le pays, depuis le début des relevés en 1949, selon les autorités.

Pas d'ensemencement de nuages

Pour Friederike Otto, maître de conférences en sciences du climat au Grantham Institute de l'Imperial College de Londres, "les pluies meurtrières et destructrices à Oman et Dubaï" ont probablement été accentuées par le "changement climatique provoqué par l'homme".

"Les terrains désertiques ont besoin de plus de temps que les autres pour que l'eau s'y infiltre. La quantité de pluie tombée était trop importante pour être absorbée", a affirmé Maryam Al Shehhi, du Centre national de météorologie, en assurant que le pays n'avait pas eu recours à l'ensemencement des nuages.

Cette technologie, souvent utilisée dans le pays pour générer de la pluie artificielle, n'a pas été déployée car la tempête "était déjà forte", a-t-elle affirmé.

Les écoles resteront également fermées jusqu'à la semaine prochaine à Bahreïn, qui a enregistré mardi des précipitations record de 96,88 mm en une journée, battant ainsi les 67,9 mm enregistrés en 1995.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Votre tempérament difficile met vos proches à l'épreuve. Ils méritent vos remerciements pour vous soutenir alors vous êtes de mauvaise humeur !

Les Sujets à la Une

X