Rejoignez-nous

International

Les Etats-Unis ont commémoré le 11 septembre, en quête d'unité

Publié

,

le

Le cataclysme du 11-Septembre a bouleversé la société et la politique américaines et est profondément ancré dans l'histoire du pays. (© KEYSTONE/AP/Mike Segar)

L'Amérique a commémoré samedi l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, les pires de l'histoire ayant fait quelque 3000 morts. Vingt ans plus tard, la première puissance mondiale apparaît politiquement fracturée et en quête d'unité.

Une cérémonie très solennelle s'est tenue quatre heures durant sous un ciel bleu limpide, comme lors de ce funeste matin du mardi 11 septembre 2001, au très impressionnant musée mémorial de Manhattan, à New York, là où se dressaient les tours jumelles du World Trade Center détruites par les avions suicides d'Al-Qaïda.

En présence du président américain Joe Biden, de ses prédécesseurs à la Maison-Blanche Barack Obama et Bill Clinton, une première minute de silence a été observée à 08h46, précisément vingt ans après que le premier avion piraté par le commando islamiste a percuté la tour nord.

A la tribune du mémorial, Mike Low, qui a perdu sa fille Sara, hôtesse de l'air dans cet avion, a parlé d'un "lieu de mémoire apaisant" construit sur les ruines de "Ground Zero", où s'élèvent aujourd'hui de nouveaux gratte-ciels.

Désunion

Sur ce site, devant les immenses bassins qui ont remplacé les tours, se sont succédé, comme chaque année pendant des heures, des proches de disparus lisant et évoquant, en larmes, la voix étouffée, les noms et le souvenir des 2977 morts sur les trois lieux des attentats (dont 2753 à New York).

La cérémonie de Manhattan a été rythmée par des hommages en musique, comme avec la star américaine Bruce Springsteen et son "I'll see you in my dreams" à la guitare acoustique.

Des minutes de silence ont été observées pour chaque tragédie du 11 septembre: l'effondrement des deux tours, l'attaque contre le Pentagone près de Washington, où M. Biden s'est recueilli en fin de journée, et le crash d'un des avions détournés dans la campagne de Shanksville, en Pennsylvanie.

Sur ce champ de Pennsylvanie, où le vol United Airlines 93 s'est écrasé après la résistance héroïque de passagers, l'ancien président républicain George W. Bush, au pouvoir le 11 septembre 2001, a frappé les esprits en déplorant la désunion politique de son pays.

"Forces du mal" à l'oeuvre

Le 43e président des Etats-Unis s'est dit "fier" d'avoir "dirigé" après le 11 septembre "un peuple impressionnant, résilient et uni", mais il a regretté que deux décennies après "ces temps semblent lointains".

"Des forces du mal semblent à l'oeuvre", a-t-il jugé à propos du climat politique américain, lui qui avait lancé en représailles au 11 septembre les interventions en Afghanistan fin 2001 et en Irak en 2003, déstabilisant toute une région et bouleversant les relations internationales.

A Shanksville, lors d'un échange informel dans une caserne de pompiers, Joe Biden s'est félicité de l'appel à l'union de George W. Bush. Le président américain avait déjà plaidé vendredi pour "l'unité" des dirigeants et citoyens américains. Dans sa ligne de mire, son prédécesseur Donald Trump, accusé d'avoir prospéré au pouvoir sur les fractures de la politique et de la société américaines.

Retrait d'Afghanistan défendu

L'homme d'affaires républicain, qui n'a pas renoncé à la politique, a fustigé "l'incompétence" du gouvernement Biden pour le retrait militaire américain d'Afghanistan qu'il a qualifié d'"horrible". Mais Joe Biden, très critiqué, a encore défendu ce départ de Kaboul, après vingt ans d'occupation, demandant ironiquement s'il fallait "envahir tous les endroits où se trouve Al-Qaïda".

A la fin août, après avoir perdu 2500 soldats et dépensé plus de 2000 milliards de dollars, Washington a laissé le pays aux talibans qu'ils avaient pourtant chassés à la fin 2001, en les accusant d'abriter Oussama ben Laden, organisateur des attaques du 11 septembre, que les Etats-Unis ont tué en 2011 au Pakistan.

Sur Times Square, au coeur de Manhattan, où sont traditionnellement fêtées les victoires de l'Amérique, des citoyens étaient aussi à la recherche d'une forme d'union nationale.

Selon des chercheurs, le cataclysme du 11 septembre a bouleversé la société et la politique américaines et est profondément ancré dans l'histoire du pays, à l'image de Pearl Harbor, du débarquement en Normandie ou de l'assassinat du président américain John Kennedy.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

International

Les Houston Astros qualifiés pour les World Series

Publié

le

La joie des Houston Astros, qualifiés pour les World Series (© KEYSTONE/AP/Kevin M. Cox)

Les Astros de Houston se sont qualifiés vendredi pour leurs troisièmes World Series en cinq ans.

La franchise texane a battu les Boston Red Sox quatre victoires à deux en finale de la Ligue américaine.

Sacrés en 2017 mais battus lors des World Series en 2019, les Astros ont remporté 5-0 le sixième match décisif, joué sur leur terrain. Ils affronteront en finale du championnat nord-américain les Atlanta Braves ou les Los Angeles Dodgers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Chris Paul atteint les 20'000 points

Publié

le

Chris Paul (3) a écrit une page d'histoire vendredi face aux Lakers (© KEYSTONE/AP/Marcio Jose Sanchez)

Chris Paul a écrit une page d'histoire de la NBA vendredi. Le meneur de Phoenix est devenu le premier joueur à dépasser les 20'000 points et les 10'000 passes décisives en carrière.

Finaliste des play-off cet été avec les Suns, Chris Paul (36 ans) s'est fait l'auteur de 23 points et 14 assists vendredi lors d'un match remporté 115-105 sur le parquet d'une équipe des Los Angeles Lakers battue pour la deuxième fois en deux matches cette saison. Il a atteint les 20'000 points lors du deuxième quart-temps.

Désigné en début de semaine parmi les 75 meilleurs joueurs de NBA de tous les temps, Chris Paul est le cinquième meilleur passeur de l'histoire et le 47e joueur à inscrire 20'000 points ou plus. Seuls Oscar Robertson - qui s'est arrêté à 9887 assists - et John Stockton - qui en est resté à 19'711 points - se sont approchés du doublé 20'000 points/10'000 assists en carrière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le garçon qui avait restitué 50'000 dollars nommé ambassadeur

Publié

le

Emmanuel Tuloe, à droite, a été récompensé par le président du Liberia George Weah. (© KEYSTONE/EPA/PRESIDENTIAL PRESS OFFICE HANDOU)

Un adolescent libérien qui avait ramassé 50'000 dollars américains et restitué l'argent à son propriétaire a été nommé "ambassadeur de l'intégrité" du Liberia. Il a également été récompensé d'un salaire mensuel et d'une bourse d'études par le président George Weah.

L'histoire d'Emmanuel Tuloe, qui conduit une moto-taxi pour gagner sa vie, a fait l'objet d'une large couverture médiatique pour son acte civique au Liberia, où près de la moitié de la population vit dans l'extrême pauvreté.

Il est tombé le 10 octobre dans le nord-est du pays sur un sac en plastique rempli d'argent d'un montant total de 50'000 dollars, alors qu'il était à moto, a-t-il raconté vendredi à l'AFP. A la grande surprise de ses amis, le jeune de 19 ans a rendu l'argent à sa propriétaire, une femme d'affaires, après l'avoir entendue le lendemain lancer un message à la radio.

Tu ne seras jamais riche

"Mes amis me disaient que je suis très stupide et que je ne deviendrai jamais riche de ma vie", a dit M. Tuloe. "Mes parents ne m'ont pas appris à voler, alors j'ai décidé de rendre l'argent qui ne m'appartient pas".

Le président du Liberia, l'ancienne star du football George Weah, a invité Emmanuel Tuloe à une audience au palais présidentiel en début de semaine à Monrovia, lui offrant une récompense de 10'000 dollars pour son honnêteté. M. Weah a également offert à l'adolescent une bourse d'études jusqu'au niveau master, l'a nommé "ambassadeur de l'intégrité" pour le Liberia et lui a octroyé un salaire mensuel de 500 dollars.

"Je ne pense pas que je serai pauvre comme mes amis l'avaient prédit", a déclaré M. Tuloe, expliquant que son rêve est de devenir médecin ou infirmier. "J'encourage tous mes amis à ne pas prendre ce qui ne leur appartient pas", a-t-il déclaré.

Le Liberia, un pays pauvre de 5 millions d'habitants, se remet encore des guerres civiles consécutives de 1989 à 2003 et de la crise Ebola de 2014-2016 en Afrique de l'Ouest. Selon la Banque mondiale, 44% de la population libérienne vit avec moins de 1,9 dollar par jour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Washington annonce avoir tué un dirigeant d'Al-Qaïda en Syrie

Publié

le

L'attaque a été menée par un drone MQ-9 "Reaper" (archives). (© KEYSTONE/AP US Air Force/Lt. Col.. Leslie Pratt)

L'armée américaine a annoncé vendredi avoir tué un dirigeant d'Al-Qaïda dans une frappe de drone en Syrie. Le raid a eu lieu deux jours après l'attaque contre une base du sud syrien utilisée par la coalition menée par les Etats-Unis.

"Une frappe aérienne américaine menée aujourd'hui dans le nord-ouest de la Syrie a tué le haut dirigeant d'Al-Qaïda Abdul Hamid al-Matar", a indiqué le commandant John Rigsbee, un porte-parole du commandement central de l'armée américaine (CENTCOM) dans un communiqué. La frappe a été menée dans la région de Soulouk, dans le nord de la Syrie sous contrôle turc.

"Nous n'avons constaté aucun signe de victimes civiles à la suite de la frappe, qui a été menée par un drone MQ-9", a-t-il précisé en référence au drone armé surnommé "Reaper" ("la faucheuse" en anglais).

900 soldats en Syrie

Le porte-parole n'a pas précisé si la frappe avait été menée en représailles après l'attaque de mercredi contre la base d'al-Tanf, utilisée par la coalition antidjihadiste près des frontières syriennes avec la Jordanie et l'Irak, qui n'a pas fait de victime. Selon CENTCOM, cette attaque "délibérée et coordonnée" avait été menée avec des drones et des tirs d'artillerie.

"Al-Qaïda continue de représenter une menace pour les Etats-Unis et nos alliés", a-t-il simplement indiqué. Le groupe "utilise la Syrie comme une base de repli pour se reconstituer, se coordonner avec ses affiliés et planifier des opérations à l'étranger".

Le Pentagone avait éliminé à la fin septembre un autre "haut dirigeant d'Al-Qaïda" en Syrie, Salim Abou-Ahmad, lors d'une frappe aérienne près d'Idleb, dans le nord-ouest du pays. Il était "responsable de la planification, du financement et de l'approbation d'attentats trans-régionaux" perpétrés par l'organisation djihadiste, selon CENTCOM.

Quelque 900 soldats américains restent déployés dans le nord-est syrien, où ils continuent de coopérer avec les forces démocratiques syriennes (FDS), et sur la base d'al-Tanf dans le sud, aux confins de l'Irak et la Jordanie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le puma fait son retour à Rio de Janeiro

Publié

le

Le puma concolor, également appelé lion de montagne, peut atteindre 2,3 mètres et dépasser les 70 kg (archives). (© KEYSTONE/AP Teton Cougar Project-Panthera/NEIL WIGHT)

Le puma concolor a fait son retour à Rio de Janeiro où il était pourtant considéré comme une espèce éteinte après avoir été aperçu dans la métropole brésilienne pour la dernière fois en 1930. Son retour a été enregistré en juin 2020 par une caméra de surveillance.

A partir de ces images, prise sur le site du Burle Mark, une réserve naturelle située dans l'ouest de Rio de Janeiro, un groupe de biologistes de l'université de l'Etat de Rio de Janeiro a commencé à suivre la trace du puma, dont la présence a été confirmée dans d'autres parcs naturels voisins, a indiqué vendredi la presse locale.

Il s'agit de la réapparition d'une espèce et pas seulement d'un individu, a assuré au journal Estadao le biologiste Jorge Pontes, qui a participé à l'étude. Ce puma avait pourtant été officiellement déclaré espèce éteinte dans la liste municipale des espèces en danger, selon ce journal.

Le puma n'est pas considéré comme une espèce menacée au niveau mondial, mais "vulnérable" au Brésil et dans l'Etat de Rio de Janeiro en raison de la réduction de son habitat et de la chasse, selon la revue scientifique Check List, qui a également fait état de sa réapparition à Rio de Janeiro.

Le puma concolor, également appelé lion de montagne, peut atteindre 2,3 mètres et dépasser les 70 kg.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Savourez à la petite cuillère, ce week-end de repos après la semaine électrique que vous venez de traverser. Inactivité ou sport léger-léger…

Les Sujets à la Une

X