Rejoignez-nous

International

Virus de la grippe aviaire détecté chez des alpagas aux Etats-Unis

Publié

,

le

L'alpaga, un camélidé originaire de la cordillère des Andes, est élevé principalement pour sa laine (archives). (© KEYSTONE/ANDREE-NOELLE POT)

Des cas de grippe aviaire ont été détectés chez des alpagas d'un élevage du nord-ouest des Etats-Unis, a annoncé mardi le ministère américain de l'agriculture. C'est la première fois que le virus est détecté chez ce camélidé, originaire de la cordillère des Andes.

Les laboratoires des services vétérinaires nationaux (NVSL) ont confirmé la détection d'une variante hautement pathogène de la grippe aviaire, HPAI H5N1, "chez des alpagas sur des installations où de la volaille infectée à la grippe aviaire avait été retirée en mai 2024", précise le ministère dans un communiqué.

Au cours des dernières années, la variante HPAI H5N1 a été retrouvée dans plus de 50 espèces animales, y compris depuis mars chez des bovins d'élevage aux Etats-Unis.

Humains infectés

Une cinquantaine de troupeaux dans le pays ont été touchés et deux infections chez l'homme ont été rapportées. Les deux individus diagnostiqués, des employés de ferme, ont connu des symptômes atténués, comme une conjonctivite.

Les experts s'inquiètent du nombre croissant de mammifères infectés par la maladie, même si les cas chez les humains restent rares. Il n'y a pas de preuves de transmission d'humain à humain pour l'heure, mais les scientifiques craignent qu'une forte circulation ne facilite une mutation du virus qui lui permettrait de passer d'un humain à un autre.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait fait part de son "énorme inquiétude" à la mi-avril face à la propagation croissante de la grippe aviaire à de nouvelles espèces.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Crimée: Moscou accuse Washington après une frappe meurtrière

Publié

le

Sébastopol, grande ville portuaire, est souvent ciblée, notamment car elle abrite le quartier général de la flotte russe en mer Noire (image d'archives). (© KEYSTONE/AP Sevastopol Governor Mikhail Razvozhaev telegram channel)

La Russie a accusé dimanche les Etats-Unis d'avoir une "responsabilité" dans une frappe ukrainienne ayant tué cinq personnes et blessé une centaine d'autres en Crimée, péninsule annexée. L'attaque aurait été conduite avec des missiles américains ATACMS fournis à Kiev.

"La responsabilité de la frappe de missiles délibérée contre des civils à Sébastopol (ville de Crimée, ndlr) incombe avant tout à Washington, qui a fourni ces armes à l'Ukraine" ainsi qu'aux autorités de Kiev, a affirmé le ministère russe de la Défense dans un communiqué. "De telles actions ne resteront pas sans réponse", a-t-il ajouté.

Selon l'armée russe, cinq missiles ATACMS avaient été envoyés par les forces ukrainiennes, dont quatre ont été "interceptés".

Les missions de vol de ces missiles sont "saisies par des spécialistes américains sur la base des données des services de renseignement par satellite des États-Unis", a assuré le ministère russe pour justifier ses accusations.

En avril, Washington avait annoncé avoir envoyé des missiles ATACMS de plus longue portée à l'Ukraine, qui les réclamait de longue date afin de pouvoir frapper plus loin derrière la ligne de front.

Ni l'Ukraine, ni les Etats-Unis n'ont pour l'heure commenté la frappe de Sébastopol.

Attaque sur une "zone côtière"

L'attaque de missiles balistiques a fait cinq morts, dont trois enfants, et une centaine de blessés dimanche, a annoncé le gouverneur installé par Moscou, Mikhaïl Razvojaïev.

Cinq autres enfants se trouvent en soins intensifs à l'hôpital, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur sa chaîne Telegram.

Le responsable a affirmé que le président Vladimir Poutine avait appelé pour "présenter ses condoléances" aux familles.

L'armée ukrainienne "a frappé Sébastopol en plein jour avec des missiles balistiques à sous-munitions", avait-il dit plus tôt. Selon lui, des "débris" de missiles abattus sont "tombés sur les zones côtières".

Des vidéos, publiées par des médias russes, montrent des habitants sur une plage, fuyant lorsqu'ils entendent des explosions. L'AFP n'est pas en mesure d'en vérifier l'authenticité.

Sébastopol, grande ville portuaire, est souvent ciblée, notamment car elle abrite le quartier général de la flotte russe en mer Noire.

La Crimée constitue un noeud logistique important pour l'armée russe.

L'Ukraine, confrontée à l'offensive russe depuis deux ans, réplique régulièrement en attaquant des régions russes ou des zones occupées. Ses troupes tentent notamment de détruire des bateaux de guerre russes, et y parviennent régulièrement.

"Accroître la pression"

En parallèle, des frappes russes ont fait un mort et dix blessés, dont deux adolescents, dimanche à Kharkiv, deuxième ville ukrainienne, selon le gouverneur régional Oleg Synegoubov.

La veille, d'autres attaques à l'aide de bombes aériennes guidées avaient déjà fait deux morts et une cinquantaine de blessés, d'après les autorités ukrainiennes.

Kharkiv, toute proche de la frontière russe, est très régulièrement bombardé. La Russie nie toujours viser des cibles civiles en Ukraine et assure n'attaquer que des structures liées à l'armée.

La ville est partiellement privée d'électricité et son métro est "à l'arrêt", a déclaré le président Volodymyr Zelensky, appelant de nouveau à la livraison de systèmes de défense aérienne.

Plus tôt, il avait déclaré que ses forces avaient encore abattu deux missiles russes de type Kalibr. "La terreur russe ne ralentit pas, donc nous devons accroître la pression", avait-il mis en garde.

"Nous avons la détermination nécessaire pour détruire les terroristes sur leur territoire - ce n'est que justice - et nous avons besoin que nos alliés la partagent", avait-il dit.

Cibles en Russie

Fin mai, Washington a accepté que les Ukrainiens utilisent les armes américaines pour frapper, dans certains cas, des cibles militaires sur le territoire russe proches de cette zone.

Cette décision faisait suite au lancement, début mai, d'une offensive terrestre surprise de la Russie dans la région de Kharkiv, où les combats restent violents.

Sur le sol russe, des attaques de drones ukrainiens ont fait un mort et trois blessés à Graïvoron, localité de la région russe frontalière de Belgorod, a indiqué dimanche le gouverneur Viatcheslav Gladkov.

La région de Belgorod est régulièrement la cible de frappes ukrainiennes, Kiev affirmant se défendre des attaques russes contre son propre territoire.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Grèce: 13 arrestations après un incendie sur une île

Publié

le

Treize personnes ont été arrêtées samedi pour avoir déclenché un feu de forêt sur l'île grecque de Hydra, en tirant des feux d'artifice depuis un bateau. (© KEYSTONE/EPA/ELIAS MARCOU)

Treize personnes accusées d'avoir déclenché un feu de forêt sur l'île touristique grecque de Hydra ont été arrêtées samedi et doivent être présentées dimanche au procureur, ont indiqué les pompiers.

"L'incendie, provoqué par des tirs de feux d'artifice depuis un bateau, brûle la seule forêt de pins de l'île, dans un endroit difficile d'accès et dépourvu de route", avaient dénoncé samedi les pompiers saisonniers de l'île sur Facebook, photo à l'appui, suscitant la colère sur les réseaux sociaux.

Le feu a été maîtrisé rapidement et ne menace désormais plus la forêt de Hydra.

Peines durcies pour les incendies criminels

Le maire de l'île, Giorgos Koukoudakis, s'est dit "indigné que certaines personnes lancent de manière aussi irresponsable des feux d'artifice dans une forêt de pins", sur la chaîne de télévision publique ERT.

Il a ajouté que "la municipalité se porterait partie civile contre les responsables de l'incendie dès la fin de l'enquête préliminaire".

La Grèce a récemment durci les peines pour les incendies criminels. Les auteurs des feux peuvent désormais être condamnés à une peine allant jusqu'à vingt ans de prison et à une amende susceptible d'atteindre 200'000 euros.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / dpa / afp

Continuer la lecture

International

Un deuxième maire mexicain tué en une semaine

Publié

le

Le corps du maire a été retrouvé avec une balle dans la tête à l'arrière d'une camionnette à Malinaltepec, un jour après avoir été retenu dans un village indigène (cliché symbolique/Keystone archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/JOSE MENDEZ)

Le maire d'une localité du sud du Mexique a été tué à l'occasion d'un déplacement dans un village indigène. Une enquête pour "homicide aggravé" a été ouverte, ont annoncé samedi les autorités locales.

Le meurtre du maire de Malinaltepec intervient quelques jours après celui d'un autre élu de l'Etat de Guerrero, tout juste élu lors des élections générales du 2 juin.

Le corps du deuxième maire assassiné a été retrouvé avec une balle dans la tête à l'arrière d'une camionnette à Malinaltepec, un jour après avoir été retenu dans un village indigène, a affirmé à l'AFP un militant des droits fondamentaux, qui a participé à des négociations pour tenter d'obtenir sa libération.

Campagne meurtrière

Le parquet de Guerrero a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "homicide aggravé". L'une des pistes de l'enquête s'oriente vers une possible dispute sur la propriété de terrains.

Une trentaine d'élus ou candidats aux élections locales ont été assassinés, d'après l'ONG Data Civica, pendant la campagne pour les élections du 2 juin, les plus grandes de l'histoire qui ont porté à la présidence la candidate de la gauche au pouvoir Claudia Sheinbaum.

En 2023, 1890 personnes ont été assassinées dans l'État du Guerrero, en raison essentiellement de la violence et des règlements de comptes des organisations criminelles.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un 2e ticket olympique individuel pour Dressel

Publié

le

Caeleb Dressel a décroché avec brio sont ticket pour le 100 m papillon des JO de Paris (© KEYSTONE/EPA/PATRICK B. KRAEMER)

Caeleb Dressel s'est imposé avec brio sur le 100 m papillon des sélections olympiques américaines samedi à Indianapolis. Il sera bien l'un des grands rivaux de Noè Ponti à Paris.

Sacré en 2021 à Tokyo dans la discipline devant Kristof Milak et le Tessinois, Dressel a écrasé la course en 50''19, 3e meilleur temps de la saison derrière les 50''06 du Canadien Josh Liendo et les 50''16 de Ponti. Il a devancé le jeune prodige Thomas Heilman (50''80), qui s'est qualifié à 17 ans sur une deuxième discipline individuelle pour Paris après son succès sur 200 m papillon.

Dressel a ainsi conclu avec brio ses sélections olympiques et tentera de reconquérir deux des trois titres individuels acquis à Tokyo en 2021: le 50 m libre et le 100 m papillon. L'Américain avait pris la 3e place du 100 m libre en début de programme, décrochant une place dans le relais 4x100 m libre seulement.

Caeleb Dressel a confirmé à Indianapolis, dans le gigantesque Lucas Oil Stadium occupé habituellement par le football américain, son retour au plus haut niveau, après trois années chaotiques depuis sa razzia aux Jeux de Tokyo en 2021 (cinq titres sur les sept qu'il a glanés au total), marquées par des problèmes de santé mentale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Vous faites des avancées puis des pas en arrière, sans continuité dans vos idées… Autour de vous, personne ne comprend ce que vous désirez vraiment !

Les Sujets à la Une

X