Rejoignez-nous

Actualité

L'arrêt de la session bloque une série de dossiers importants

Publié

,

le

(©KEYSTONE/Peter Klaunzer)
L'annulation de la troisième semaine de la session des Chambres fédérales, à cause du coronavirus, ralentit le processus démocratique. Une série de dossiers importants sont bloqués faute de votation finale ou de compromis.

Les services du Parlement sont en train d'examiner les conséquences de cet arrêt de la session. Pour l'instant, tous les dossiers de la session de printemps sont "gelés", qu'ils aient été traités ou non.

La rente-pont pour les chômeurs en fin de droit en fait partie. Le projet est une réponse à l'initiative dite de limitation de l'UDC, soumise au peuple le 17 mai. La session était la dernière opportunité pour les parlementaires d'y mettre un point final. Le sort des prochaines votations fédérales étant désormais incertain, le Parlement pourrait profiter de ce délai imprévu.

Les délais imposés par la loi sur le Parlement ou les règlements des Chambres sont des délais d'ordre qui peuvent sans problèmes être prolongés en raison de la situation. Il en va autrement lorsque des droits populaires sont touchés. Les délais des initiatives populaires sont gérés par la Chancellerie fédérale.

Multinationales en suspens

Le suspense est total concernant l'initiative populaire sur les multinationales responsables. Les deux Chambres qui ne veulent pas de ce texte jugé excessif ne sont jusqu'ici pas parvenues à s'entendre sur un contre-projet commun.

Faute d'accord, l'initiative serait soumise au peuple sans contre-projet. Or elle a de bonnes chances de s'imposer dans les urnes. Le Conseil fédéral envisageait une votation à l'automne.

Le débat sur la loi sur le CO2 est encore retardé. Après avoir rejeté le projet en décembre 2018, le Conseil national n'a toujours pas remis l'ouvrage sur le métier. Il doit se prononcer sur la mouture concoctée par le Conseil des Etats.

La discussion, qui aurait pu avoir lieu en décembre déjà, avait été repoussée à ce printemps afin de laisser le champ libre au nouveau Parlement. Le temps presse, la future loi doit entrer en vigueur l'an prochain.

Pression accrue

Les Chambres sont également sous pression pour terminer la révision de la loi sur la protection des données au plus vite. La Suisse a jusqu'au 20 mai pour s'aligner sur l'Union européenne, sans quoi les entreprises seront pénalisées. Le dossier bute toutefois encore sur le profilage.

Le Conseil des Etats voulait se pencher sur cette réforme lors de la session spéciale agendée les 4 et 5 mai. Pour l'instant, les services du Parlement indiquent qu'elle est maintenue. Mais la situation évolue très vite.

Le Parlement a mis sous toit la révision de l'assurance invalidité, qui l'occupait depuis un an. La réforme qui a pour but d'optimiser l'assurance et la désendetter devait passe en votation finale vendredi. Elle est bloquée.

Tout comme la révision de la loi sur l’assurance chômage qui devait faciliter le chômage partiel et à laquelle le Conseil des Etats a mis la touche finale. Le National a quant à lui bouclé mercredi le contre-projet indirect à l'initiative populaire contre le port du voile intégral.

Processus à l'arrêt

La loi permettant aux banques ou entreprises suisses de déduire des impôts les amendes infligées à l'étranger à des banques ou entreprises suisses est elle aussi en stand-by. La loi sur les épizooties, la convention sur le trafic d'organes, la loi sur le contrat d'assurances, les enfants placés sont autant de sujets qui ne pourront pas entrer en vigueur tant qu'ils n'auront pas été votés.

Les Chambres auraient aussi pu mettre un point final à deux autres réformes: celle du service civil ou celle sur les indemnisations des paysans en cas d'expropriation. Leur destin attendra.

Tout faire pour que le Parlement puisse travailler pleinement

"Nous faisons tout pour que le Parlement puisse continuer de travailler pleinement", a déclaré la présidente du Conseil national Isabelle Moret. La digitalisation devient une urgence.

Décider d'interrompre la session est assez exceptionnel, sinon unique en son genre, cela a nécessité une coordination intense de la part des services du Parlement, a déclaré la première citoyenne de la Suisse à Keystone-ATS. "En tant qu'organe souverain, nous nous devons de mener une appréciation politique dans l'intérêt du pays."

Aujourd'hui, il importe en priorité que la Délégation des finances puisse se réunir en tout temps à distance pour statuer sur une demande de crédit supplémentaire du Conseil fédéral, précise la Vaudoise. Le ministre de l'économie a en effet annoncé vendredi dernier qu'il prendrait d'ici la fin de la semaine des mesures de soutien pour parer aux problèmes de liquidités des entreprises.

A moyen terme, il s'agit de préparer le travail des commissions et de la prochaine session spéciale qui était déjà prévue les 4 et 5 mai, a-t-elle ajouté. Nul ne sait si ces débats pourront vraiment avoir lieu dans le cadre habituel à Berne.

Interrogée sur le sujet, la Vaudoise refuse de s'avancer à ce stade. "La crise et les prescriptions de l'Office fédéral de la santé publique qui en découlent changent la donne."

Les travaux vers une digitalisation du Parlement sont passés à la vitesse supérieure. Aujourd'hui, on est obligé de voter sur place dans l'enceinte du Parlement, précise Isabelle Moret. Or les systèmes techniques et performants doivent nous permettre de voter électroniquement. Selon les plans, cette modernisation était prévue pour 2023, elle est désormais urgente

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Ceux qui criminalisent l'homosexualité ont "tort", dit le pape

Publié

le

Le pape François a suscité la controverse dans l'Eglise catholique depuis son élection avec son attitude relativement libérale envers l'orientation sexuelle (archives). (© KEYSTONE/AP/Andrew Medichini)

Ceux qui criminalisent l'homosexualité ont "tort", estime le pape François dans une lettre publiée samedi. Le souverain pontife cherche à clarifier de précédents commentaires sur les actes homosexuels considérés comme un péché.

Lors d'une interview mercredi, le pape disait qu'être homosexuel n'est "pas un crime". "Ce n'est pas un crime. Oui, mais c'est un péché", poursuivait-il, ajoutant: "C'est aussi un péché de manquer de charité à l'égard d'autrui"

Dans une lettre adressée au prêtre américain James Martin, le pape indique que ces récents commentaires sur l'homosexualité visaient "à souligner que la criminalisation n'est ni bonne ni juste". Cette lettre était une réponse à celle de James Martin, qui réclamait une clarification après les propos tenus mercredi auprès de l'agence AP.

"Je voudrais dire que celui qui veut criminaliser l'homosexualité a tort", écrit François, dans cette lettre rédigée en espagnol et publiée sur le site catholique LGBT Outreach, dont le rédacteur en chef est James Martin.

Sexe hors mariage

François souligne que ses commentaires sur le péché étaient une référence à l'enseignement moral au sein de l'Eglise catholique. "Quand je dis que c'est un péché, je me réfère simplement à l'enseignement moral catholique, qui dit que tout acte sexuel en dehors du mariage est un péché".

"Bien sûr, on doit toujours considérer les circonstances, qui peuvent diminuer ou éliminer une faute", ajoute-t-il. "Comme vous pouvez le voir, je répétais quelque chose de général. J'aurais dû dire: 'c'est un péché, comme tout acte sexuel en dehors du mariage'".

Ces commentaires interviennent quelques jours avant un voyage du pape en Afrique, en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud, où la criminalisation de l'homosexualité est courante.

Clivage majeur dans l'Eglise

La question de l'homosexualité a provoqué un clivage majeur dans l'Eglise catholique entre les modernisateurs et les conservateurs. François a suscité la controverse depuis qu'il a été nommé pape en 2013 avec son attitude relativement libérale envers l'orientation sexuelle.

Même si François a souvent reçu des homosexuels et dit qu'ils devaient être accueillis avec bienveillance au sein de l'Eglise, il ne dévie pas de la ligne de l'enseignement catholique sur le mariage, défini comme l'union entre un homme et une femme en vue de procréer.

Dans une lettre de 2021 à James Martin, le pape avait remercié le prêtre pour son travail à l'égard des personnes LGBT, en soulignant la nature inclusive du catholicisme et écrivant que Dieu "aime chacun de ses enfants". Quelques mois auparavant, le Vatican avait réaffirmé qu'il considérait l'homosexualité comme "un péché" et que les personnes homosexuelles ne pouvaient pas recevoir le sacrement du mariage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Moscou accuse Kiev d'avoir fait 14 morts en frappant un hôpital

Publié

le

Selon l'armée russe, la frappe a été menée "avec des lance-roquettes Himars" (archives). (© KEYSTONE/AP/AARON FAVILA)

La Russie a accusé samedi l'armée ukrainienne d'avoir frappé "à dessein" un hôpital dans la région de Lougansk, dans l'est séparatiste de l'Ukraine. L'attaque "a fait 14 morts et 24 blessés parmi les patients et le personnel médical", selon Moscou.

L'armée russe affirme dans un communiqué que l'attaque a été menée samedi matin "avec des lance-roquettes Himars" dans la localité de Novoaïdar, dans la région de Lougansk. Les médecins de l'hôpital fournissaient "depuis plusieurs mois de l'assistance médicale à la population civile, comme à des militaires", a-t-elle ajouté.

"Une frappe intentionnelle contre un établissement médical civil connu constitue sans doute un grave crime de guerre du régime de Kiev", ajoute le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Conditions réunies pour les courses de chiens de traîneaux

Publié

le

Un musher et ses chiens en action lors de la 50e édition des Courses de chiens de traîneaux à Saignelégier. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les conditions étaient réunies samedi pour les premières courses internationales de chiens de traîneaux organisées durant tout le week-end à Saignelégier. Neige et froid étaient au rendez-vous de cette 50e édition.

Quelque 120 attelages, représentant au total environ 800 chiens, sont attendus pour ces deux jours de compétition sur le plateau des Franches-Montagnes. La majorité des mushers qui participent aux courses viennent de Suisse.

La dernière édition remontait à 2019, les suivantes ayant dû être annulées en raison d'un enneigement insuffisant ou du Covid-19. En 50 éditions, cette manifestation a pu se dérouler à 26 reprises et a été annulée ou remplacée par un plan B 24 fois. Cette année, rien de tout cela. Les traîneaux ont pu glisser dans la neige et dans le froid glacial.

Cette manifestation constitue une attraction d'importance sur le plan touristique et économique pour le canton du Jura. La première édition en 1973 comptait sept attelages et avait attiré 300 curieux. Cet événement avait connu un large écho international: il s'agissait en effet d'une première européenne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

L'ex-général Petr Pavel remporte la présidentielle tchèque

Publié

le

Durant la campagne électorale, l'ex-général Petr Pavel, 61 ans, a déclaré qu'il voulait être "un président digne" d'un pays membre de l'UE et de l'Otan. (© KEYSTONE/AP/Petr David Josek)

Le général à la retraite de l'Otan Petr Pavel arrive en tête de l'élection présidentielle en République tchèque. Il est crédité de 57,07% des voix après le décompte de 90% des bulletins de vote.

Son rival, l'ex-Premier ministre et milliardaire Andrej Babis, obtient 42,92%, selon les résultats du décompte publiés en direct sur le site du Bureau tchèque des statistiques.

Bien que son rôle soit essentiellement honorifique en République tchèque, le chef de l'Etat nomme le gouvernement, choisit le gouverneur de la banque centrale et les juges constitutionnels. Il assure aussi le commandement suprême des forces armées.

M. Pavel, 61 ans, un ancien parachutiste d'élite, a déclaré durant la campagne électorale qu'il voulait être "un président digne" d'un pays membre de l'UE et de l'Otan. M. Babis, 68 ans, dont la richesse et les soucis judiciaires en ont fait un personnage clivant, avait qualifié le vote de "référendum sur Babis".

La campagne entre les deux tours a été âpre, avec une vague de désinformation ayant largement pris pour cible M. Pavel, et des menaces de mort ayant visé M. Babis et sa famille.

Le président sortant, Milos Zeman, un homme politique controversé, a entretenu des liens étroits avec Moscou avant de faire volte-face au moment de l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Odermatt: "L'une de mes victoires les plus spéciales"

Publié

le

"C'est certainement l'une de mes victoires les plus spéciales", a expliqué Odermatt (© KEYSTONE/AP/Alessandro Trovati)

Marco Odermatt n'en croyait pas ses yeux samedi après son succès dans le super-G de Cortina. "C'est certainement l'une de mes victoires les plus spéciales", a-t-il confié au micro de SRF.

"Je remercie mon équipe pour son soutien la semaine dernière. J'ai eu une petite baisse de régime pendant la semaine et je ne pensais pas que cela suffirait pour la course", a poursuivi le Nidwaldien, qui avait renoncé au géant de Schladming mercredi après s'être blessé à un genou dans la première descente de Kitzbühel.

"Que ça ait marché de la sorte, c'est bien sûr incroyable. C'était un ski très différent de ce que j'ai l'habitude de produire. J'étais concentré sur d'autres choses que la course, car je n'attendais pas grand-chose. Même au départ, je n'avais pas la concentration que j'ai d'habitude", a souligné le patron du Cirque blanc.

"J'ai vraiment eu l'impression pendant la course que j'avais été absent pendant longtemps, c'était comme si j'avais perdu confiance dans mon corps. Sur les premières portes, j'ai pensé à mon genou, mais quand j'ai réalisé qu'il tenait, j'ai pu laisser aller. Mais ce n'est certainement pas le résultat que j'attendais à l'arrivée", a assuré Marco Odermatt.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X