Rejoignez-nous

Genève

Des étudiants de l’arc lémanique à l’assaut de la Silicon Valley

Publié

,

le

C'est à San Francisco, aux Etats-Unis, que débute ce lundi 11 septembre la 5e édition du Silicon Valley Start-Up Camp, organisé par la BCV.

10 étudiants des hautes écoles vaudoises sont en Californie jusqu’au week-end prochain pour s’imprégner de la mentalité entrepreneuriale de la région. Notre journaliste Charles Super les accompagne :

Carnet de route Silicon Valley
Episode 1
Carnet de route Silicon ValleyEpisode 1

Un voyage à travers la Silicon Valley à retrouver à 8h, tous les matins du 11 au 15 septembre.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Genève veut assurer un soutien financier à son aéroport

Publié

le

L'aéroport de Genève est victime de la crise liée à la pandémie de Covid-19. L'exercice 2020 a été largement déficitaire et la situation ne devrait pas beaucoup s'améliorer en 2021. (Images d'archives - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil d'Etat genevois souhaite que l'aéroport de Genève dispose des liquidités nécessaires au maintien de ses activités durant la période très difficile qu'il traverse à cause de la crise sanitaire. Il a adopté mercredi un projet de loi qui doit permettre à l'aéroport d'obtenir un prêt de 200 millions de francs.

Ce prêt doit couvrir le scénario le plus pessimiste des besoins en financement de l'aéroport jusqu'à la fin de l'exercice 2022. Ce prêt est structuré à la manière d'une ligne de crédit, a expliqué devant la presse le conseiller d'Etat Serge Dal Busco. L'aéroport le sollicitera en fonction de sa situation.

Le gouvernement genevois a aussi adopté un projet de loi qui traduit dans les faits l'initiative constitutionnelle "pour un pilotage démocratique de l'aéroport". Il s'agit de répondre aux préoccupations de la population qui veut avoir un droit de regard sur le développement de la plateforme aéroportuaire.

Le projet de loi comprend la mise sur pied d'une convention d'objectifs entre l'Etat et l'aéroport, qui sera réexaminée tous les cinq ans. Il inscrit également le plan sectoriel de l'infrastructure aéronautique (PSIA) dans la loi cantonale. Le Grand Conseil pourra aussi avoir un droit de regard sur la stratégie de l'aéroport.

Enfin, le projet de loi prévoit la création d'une commission consultative qui devra accompagner l'évolution de l'aéroport. Il s'agit de faire participer les communes à la réflexion sur le développement de l'infrastructure, a fait remarquer le conseiller d'Etat.

Continuer la lecture

Genève

Vaccin: après les plus de 75 ans, place aux personnes vulnérables

Publié

le

A Genève, plus de 28'000 personnes âgées de 75 ans ou plus ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

A Genève, après les personnes âgées de 75 ans et plus, la campagne de vaccination contre le Covid-19 est désormais ouverte aux adultes particulièrement vulnérables et 'aux soignants ayant des contacts avec des patients à risque. Le canton a reçu, mardi, une livraison de 5000 doses de vaccin.

A ce jour, 28'414 personnes âgées de 75 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin à Genève. En outre, 11'626 personnes ont eu droit à une seconde injection, a indiqué mardi le Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé.

La livraison de 5000 doses supplémentaires de vaccin permet d'ouvrir la primo-vaccination aux personnes adultes particulièrement vulnérables. Pour pouvoir bénéficier de la priorité, ces gens fragiles devront être munis d'une attestation de leur médecin.

Le personnel de la santé en contact avec des personnes âgées ou d'autres patients à risque pourra aussi s'inscrire pour recevoir le vaccin. Le canton adapte chaque jour le nombre de places disponibles en tenant compte des besoins en premières et en secondes doses.

Les vaccins, qui proviennent des entreprises Pfizer/BioNTech et Moderna, ont une efficacité comparable. La campagne de vaccination en Suisse repose sur ces deux produits. Il faut deux doses à environ 28 jours d'intervalle pour obtenir une bonne protection. Il n'est pas possible de choisir son vaccin. La vaccination est gratuite.

Continuer la lecture

Genève

Pierre Maudet reconnu coupable d'acceptation d'un avantage

Publié

le

Pierre Maudet a été reconnu coupable d'acceptation d'un avantage. Le conseiller d'Etat a clamé son innocence tout au long de la procédure. (© KEYSTONE/FREDERIC BOTT)

Pierre Maudet a été condamné lundi à une peine pécuniaire de 300 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a reconnu le conseiller d'Etat genevois coupable d'acceptation d'un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi.

Pierre Maudet devra verser à l'Etat de Genève une créance compensatrice de 50'000 francs, soit la valeur estimée de ce voyage. Le Tribunal de police a, en revanche, acquitté Pierre Maudet de la charge d'acceptation d'un avantage en lien avec un sondage financé par deux amis hommes d'affaires, Magid Khoury et Antoine Daher.

La faute de Pierre Maudet est importante, a souligné la présidente du tribunal Sabina Mascotto. Le conseiller d'Etat a envisagé, accepté et s'est accommodé du risque de se faire influencer dans l'exercice de ses fonctions en acceptant un cadeau d'une telle importance, mi-officiel et mi-privé, comprenant des places pour assister à un Grand Prix de Formule 1.

Le conseiller d'Etat a agi par convenance personnelle et facilité, a relevé Mme Mascotto. Sa situation personnelle lui permettait de financer ce voyage. Il aurait pu aussi renoncer à ce séjour, sans faire du tort à Genève. Rien ne l'empêchait, ainsi, de trouver un prétexte pour refuser l'invitation de la famille royale d'Abu Dhabi.

Mensonges et dissimulations

Le tribunal a souligné que la collaboration de Pierre Maudet à la procédure a été mauvaise. Le conseiller d'Etat a tenté de dissimuler des preuves et a menti. Mme Mascotto a souligné que le magistrat s'est bien rendu compte du problème que pouvait poser ce voyage dans le Golfe, avec sa famille et son ancien bras droit.

Patrick Baud-Lavigne, l'ex-chef de cabinet de Pierre Maudet, a également été reconnu coupable d'acceptation d'avantage. Il a aussi été condamné pour violation du secret de fonction, en ayant fourni des informations aux deux entrepreneurs qui ont organisé le voyage aux Emirats. Sa peine a été fixée à 360 jours-amende avec sursis.

Magid Khoury et Antoine Daher, les deux hommes d'affaires qui ont mis sur pied le séjour à Abu Dhabi, ont pour leur part écopé respectivement de 240 jours-amende et de 180 jours-amende avec sursis pour avoir octroyé un avantage. Leur objectif était de s'assurer la bienveillance d'un conseiller d'Etat dans le futur.

Maudet salue un verdict nuancé

Vingt minutes après le verdict, Pierre Maudet a fait une brève déclaration sur les marches du Palais de justice, devant lequel l'attendait une foule de journalistes. "Le verdict est lumineux sur un certain nombre de points, il apporte des nuances et m'acquitte sur deux points essentiels. Il maintient un reproche", a-t-il déclaré.

Et son avocat, Grégoire Mangeat, de préciser que le "reliquat d'accusation" restant est le fait que le magistrat n'a pas été assez prévoyant quand il a accepté que deux entrepreneurs fassent deux coups de fil pour l'inviter. Pour Me Yaël Hayat, qui défend aussi les intérêts du magistrat, "ce jugement a apporté des nuances à un réquisitoire excessif".

Le conseiller d'Etat fera appel, tout comme Magid Khoury et probablement Patrick Baud-Lavigne. L'entrepreneur considère que le jugement lui attribue des choses qui ne relèvent pas des faits. Quant à Jean-Marc Carnicé, l'avocat de l'ex-chef de cabinet, il considère que ce verdict "s'appuie plus sur la morale que sur le droit".

Un cinquième prévenu, l'ancien chef du service genevois du commerce, était également jugé par le Tribunal de police. Il a été reconnu coupable d'abus d'autorité pour avoir délivré une autorisation d'exploitation d'un bar dans lequel Antoine Daher avait investi, malgré un dossier incomplet, sur pression de Patrick Baud-Lavigne.

Le premier procureur Stéphane Grodecki avait requis une peine de 14 mois de prison avec sursis à l'encontre de Pierre Maudet, pour le voyage d'Abu Dhabi et le financement d'un sondage électoral par ses deux amis Magid Khoury et Antoine Daher. Le tribunal a considéré que le financement de ce sondage n'était pas indu.

Cette condamnation risque de porter un coup fatal à la carrière politique de Pierre Maudet. Le magistrat, qui a démissionné après s'être fait retirer ses dernières prérogatives en raison de problèmes de gestion du personnel dans son département, est candidat à sa propre succession au Conseil d'Etat genevois. Le premier tour de l'élection complémentaire a lieu le 7 mars.

Continuer la lecture

Genève

Pour la défense, Pierre Maudet a fauté car il a menti

Publié

le

Les avocats de Pierre Maudet ont plaidé l'acquittement jeudi devant le Tribunal de police de Genève. Le conseiller d'Etat est accusé d'acceptation d'un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi en 2015 et pour avoir reçu le financement d'un sondage. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les avocats de Pierre Maudet ont plaidé l'acquittement jeudi devant le Tribunal de police de Genève. Le conseiller d'Etat est accusé d'acceptation d'un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi en 2015 et pour avoir reçu le financement d'un sondage.

"Peut-être qu'il n'y aurait pas eu d'affaire s'il n'y avait pas eu de mensonge", a déclaré Yaël Hayat au quatrième jour du procès. Pour l'avocate, ce mensonge ne date pas du voyage, mais du moment où les médias ont commencé à s'y intéresser, en 2016. Le conseiller d'Etat, connu pour sa "droiture, son intégrité", a alors choisi de protéger sa famille. Une faute qui le rend "plus humain", selon elle.

Me Grégoire Mangeat a ensuite entrepris de démonter l'accusation liée au séjour estimé à 50'000 francs et pris en charge par l'Emirat d'Abu Dhabi. "Pierre Maudet n'est pas le premier conseiller d'Etat en exercice à être jugé en Suisse. Mais c'est la première fois qu'un Ministère public demande à un tribunal de juger qu'une invitation officielle d'un Etat souverain n'est pas une invitation officielle", a-t-il critiqué.

Défendre son canton

Selon l'avocat, le magistrat a été invité "comme des centaines d'autres VIP" au Grand Prix de Formule 1, une vitrine de la puissance de l'Emirat, en raison de son statut. En outre, il n'y a aucun lien entre ce voyage et une prétendue coopération policière, les échanges à ce sujet n'ont été, pour M. Maudet, qu'un prétexte pour rétablir la confiance et faire revenir les Emiriens à Genève.

De fait, le conseiller d'Etat a toujours cherché à défendre son canton. "Pierre Maudet considère que tout est bon pour que Genève existe", a relevé l'avocat, soulignant son engagement dans ce sens depuis quatorze ans, à la Ville puis au canton. Mais à l'heure de l'acquittement, il faudra quand même le blâmer: "Il est en grande partie responsable de sa chute."

Le magistrat est aussi accusé d'avoir accepté 34'000 francs de sociétés de Magid Khoury pour financer un sondage en 2017. Selon Me Fanny Margairaz, ce sondage sur les préoccupations des Genevois s'inscrivait dans le cadre de la campagne électorale de 2018. Il s'agissait donc d'un financement politique légal, similaire à celui du directeur de Manotel qui a fait l'objet d'une ordonnance de classement partiel par le Parquet.

"Soutenir son action"

Jeudi matin, les avocats de Magid Khoury ont aussi plaidé l'acquittement. Pour Marc Hassberger, l'entrepreneur a simplement voulu aider Genève en tentant d'obtenir une invitation officielle pour M. Maudet au Grand Prix. Il a contacté son oncle à Abu Dhabi, sans garantie. "Son intervention était nécessaire, mais pas suffisante pour ce voyage", a-t-il souligné, précisant qu'elle ne visait que le magistrat, pas sa famille ni son ex-chef de cabinet.

Par la suite, l'homme d'affaires n'a pas cherché à se rapprocher du magistrat ni à l'influencer, a relevé Me Hassberger. Un avis partagé par Me Guillaume Vodoz par rapport au financement du sondage: "Magid Khoury a toujours dit qu'il s'agissait de soutenir son action politique."

Au terme de ces quatre jours d'audience, seul Pierre Maudet a souhaité s'exprimer. "En tant qu'homme, je ne renie pas ma faute face à ceux qui ont été blessés et touchés. Je réitère mes excuses. En tant que conseiller d'Etat, je confirme que la parole que j'ai donnée aux Genevois a toujours été en direction du service et de l'ouverture de la République", a déclaré le candidat à sa réélection le 7 mars. Le verdict sera rendu lundi, à 17h30.

Continuer la lecture

Genève

60 kilos de nems dans le compartiment de la roue de secours

Publié

le

61,5 kg de nems à la volaille ont été découverts dans le coffre, dans le compartiment de la roue de secours. (Image d'archives - ©DR)

Les douanes ont découvert mardi plus de 60 kg de nems, spécialité culinaire asiatique, dans le coffre d'une voiture vaudoise contrôlée à la douane de Ferney-Voltaire (GE). Le couple à son bord, responsable d'un restaurant, avait préalablement déclaré ne rien importer. La marchandise a été détruite et les personnes mises à l'amende.

Mardi, vers 17h30, les collaborateurs de l’Administration fédérale des douanes (AFD) ont contrôlé un véhicule immatriculé dans le canton de Vaud. A bord se trouvaient le conducteur, un ressortissant vietnamien, et sa passagère française, tous deux domiciliés en Suisse et responsables de l’exploitation d’un restaurant, a communiqué l'AFD jeudi.

Les deux personnes ont affirmé ne pas transporter de marchandises et ne pas avoir effectué d’achats à l’étranger. Or, lors du contrôle du véhicule, les agents ont trouvé de la marchandise qu’ils avaient l’intention d’importer de manière frauduleuse.

En effet, 61,5 kg de nems à la volaille ont été découverts dans le coffre, dans le compartiment de la roue de secours. Les personnes ont dû s’acquitter d’un dépôt en milliers de francs en prévision d’une amende pour infraction à la TVA et à la loi sur les douanes.

La marchandise a été séquestrée puis détruite, puisque les conditions de transport de marchandises alimentaires n’étaient pas respectées.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Actuellement, vous n’êtes pas content de votre sort, mais le moment est mal choisi pour changer quoi que ce soit !

Publicité

Les Sujets à la Une

X