Rejoignez-nous

Santé

Coronavirus - L'OMS appelle à tester chaque cas suspect

Publié

,

le

(@ UNSPLASH / CDC)
Face à la "crise sanitaire mondiale majeure de notre époque", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à effectuer "un test pour chaque cas suspect" de coronavirus, a annoncé lundi à Genève l'OMS.

Les pays n'en font pas suffisamment pour retracer et tester chaque cas potentiel de contamination au Covid-19, se focalisant davantage sur des mesures pour créer une distance sociale entre les citoyens, a critiqué lundi le chef de l'Organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Nous avons un message simple pour tous les pays: testez, testez, testez", a lancé le chef de l'OMS lors d'une conférence de presse à Genève. Il y a désormais "plus de cas et de décès dans le reste du monde qu'en Chine", a ajouté le chef de l'organisation lors d'une conférence de presse.

Bien qu'il y a eu une escalade rapide des mesures impliquant notamment la fermeture des écoles et l'annulation d'événements, les efforts ont jusqu'à présent été insuffisants pour augmenter les tests, isoler les nouveaux cas et retracer leurs contacts sociaux, a dénoncé M. Tedros, appelant ces mesures à être "l'épine dorsale de la réponse au Covid-19".

Les pays ne pourront lutter contre la pandémie s'ils ignorent qui est infecté et qui ne l'est pas, a-t-il prévenu. "Vous ne pouvez pas combattre un incendie les yeux bandés."

Le chef de l'OMS a également souligné les risques de laisser des patients avec des symptômes bénins du coronavirus rentrer chez eux, plutôt que d'être hospitalisés ou de créer de nouvelles installations médicales.

"Soigner les personnes infectées à la maison peut mettre les autres individus du ménage en danger", a souligné M. Tedros.

Les personnes qui prennent soin d'autres à la maison devraient également porter des masques et se laver les mains après chaque contact avec leurs patients. Les soignants devraient dormir dans une chambre séparée et utiliser une salle de bains séparée, recommande aussi l'OMS.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Les Vaudois peuvent désormais se faire vacciner dès 16 ans

Publié

le

Depuis lundi 17 mai, les adolescents ont droit au vaccin dès leur 16e année. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil d'Etat vaudois ouvre la vaccination aux jeunes dès 16 ans. Les personnes nées en 2004 et 2005 peuvent désormais recevoir leur première dose dans quatre centres du canton.

Fin avril, Vaud avait été le premier canton de Suisse à autoriser la vaccination aux personnes de 18 ans et plus. Depuis lundi 17 mai, les adolescents y ont droit dès leur 16e année, a annoncé lundi le canton dans un communiqué.

Les intéressés peuvent se rendre dans quatre centres situés dans quatre régions du canton, à savoir au CHUV à Lausanne ou aux hôpitaux de Rennaz, Morges ou Yverdon-les-Bains. Ces derniers jours, plusieurs cantons, dont le Valais, Neuchâtel, Fribourg, Genève et le Jura, ont décidé de proposer la vaccination aux jeunes dès 16 ans.

Continuer la lecture

Santé

Les longues journées de travail provoquent 745'000 décès

Publié

le

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est inquiète des effets de la pandémie sur les heures de travail des personnes dans les différents pays. (©KEYSTONE/EPA/REHAN KHAN - Image d'archives).

De longues heures de travail provoquent toujours plus de victimes. Selon des données publiées lundi par l'OMS et l'OIT à Genève, 745'000 personnes sont décédées en 2016, 29% de plus en une quinzaine d'années. L'OMS est désormais inquiète des effets de la pandémie.

Au total, en 2016, 398'000 personnes ont succombé à une attaque cérébrale, en progression de près de 20%, et 347'000 à des maladies cardiaques, en hausse de plus de 40%, après avoir travaillé au moins 55 heures par semaine, selon ces premières estimations mondiales sur cette question. "Notre souhait est de protéger la santé des travailleurs", a dit à la presse la directrice de la santé à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Maria Neira.

Or, la pandémie "a changé de manière significative la manière de travailler pour de nombreuses personnes", fait remarquer le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus. "De nombreux professionnels ont travaillé de longues heures", ajoute Mme Neira. "Nous devons établir des règles" pour évaluer les heures avec le télétravail, selon elle.

L'OMS est inquiète, alors que certaines études nationales montrent que les heures de travail ont augmenté de 10% pendant les confinements. Dans certaines entreprises, les réductions du dispositif ou la fermeture d'activités se répercutent sur les employés qui restent. La reprise économique ne devra pas se faire aux dépens de la santé des collaborateurs, dit M. Neira.

Selon les données de 2016 publiées avec l'Organisation internationale du travail (OIT) sur 154 pays, la prévalence est plus élevée chez les hommes, chez qui ces effets sont responsables de près de trois quarts des décès. Les régions du Pacifique occidental et de l'Asie, de même que les personnes d'âge moyen ou plus âgées, sont plus exposées. Le nord du continent américain et l'Europe sont moins confrontés à ce problème.

Appel de l'OMS pour des limites maximales

Au total, un travailleur sur dix peut faire face à des semaines de travail de plus de 55 heures, soit 488 millions de personnes. Aussi bien les effets physiques et psychologiques que l'impact indirect comme la fumée, l'alcool ou l'absence d'activité physique alimentent la menace. Les heures de travail sont responsables d'un tiers des maladies observées dans l'activité professionnelle.

Par rapport à quelqu'un qui travaille 35 à 40 heures par semaine, la possibilité de décéder d'une attaque cérébrale augmente de 35% et celle de succomber à des maladies cardiovasculaires s'étend de près de 18%. Autre indication, certaines branches sont probablement davantage exposées mais des investigations supplémentaires doivent être menées.

Certains pays, comme la Russie, ont déjà proposé de ramener une semaine d'activité à quatre jours. L'OMS recommande aux Etats et aux partenaires sociaux de décider de limites maximales d'heures de travail. Et de davantage de flexibilité, comme la possibilité de partager les heures de travail entre collaborateurs pour éviter les dépassements. La protection sociale doit aussi être adaptée pour les travailleurs informels.

Continuer la lecture

Virus COVID-19

Des chercheurs de l'EPFZ découvrent le talon d'Achille du virus

Publié

le

L'ARN (en jaune) du virus SRAS-CoV-2 forme une structure nodulaire (multicolore en bas à droite) qui entraîne un décalage du cadre de lecture (brun). (©Said Sannuga, Cellscape.co.uk / ETH Zürich, The Ban Lab).

Des chercheurs de l'EPFZ ont mis au jour un point faible important du coronavirus, qui permet d'inhiber la multiplication de l'agent pathogène. Cette découverte pourrait permettre le développement d'un médicament efficace contre tous les variants.

Le décalage du cadre de lecture est au coeur des recherches menées par des chercheurs de l'EPFZ et les universités de Berne, Lausanne et Cork (Irlande). Dans ce phénomène génétique, le ribosome - l'usine à protéines de la cellule - se trompe et omet des lettres lorsqu'il lit la séquence de l'ARN messager.

Cette situation arrive rarement dans les cellules saines car cela entraînerait un dysfonctionnement des protéines. Mais certains virus, comme le coronavirus ou le VIH, dépendent au contraire de ce décalage pour réguler la production de leurs protéines.

Le SARS-CoV-2, à l'origine du Covid-19, induit un décalage du cadre de lecture en repliant son ARN d'une manière inhabituelle et complexe, écrit l'équipe de recherche dans un communiqué vendredi. "Les composés chimiques ciblant cet ARN viral spécialement replié pourraient être utilisés comme médicaments antiviraux".

Ribosome gelé

Mais jusqu'à présent, il y avait trop peu d'informations précises sur cet ARN viral. Les chercheurs ont réussi à observer ce processus, est-il indiqué dans le dernier numéro de la revue scientifique "Science".

Ils ont pu, grâce à des expériences biochimiques sophistiquées, "geler" le ribosome au niveau du site de décalage du cadre de lecture de l'ARN du coronavirus. Les scientifiques ont ensuite pu étudier le complexe moléculaire à l'aide de la microscopie cryo-électronique.

Ils sont aussi allés plus loin en essayant d'influer sur le processus avec des substances chimiques. Résultat: deux composés chimiques réduisent la réplication virale de mille à dix mille fois, sans être toxiques pour les cellules traitées.

Efficace contre les variants

Comme tous les types de coronavirus reposent sur le décalage du cadre de lecture, un médicament ciblant ce processus pourrait permettre de traiter les infections causées par des variants.

Les futurs travaux de l'équipe se concentreront sur la compréhension des mécanismes de défense cellulaire qui suppriment ce décalage dans les cas de virus. Cela pourrait être utile pour développer des médicaments basés sur ce phénomène, a expliqué Nenad Ban, professeur de biologie moléculaire à l'EPFZ et co-auteur de l'étude.

Continuer la lecture

Genève

Genève: Accès à la vaccination dès 16 ans à partir de mercredi

Publié

le

La population genevoise dès 16 ans aura accès à la vaccination dès mercredi, a annoncé la médecin cantonale Aglaé Tardin. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI - Image d'archives).

Genève va ouvrir l'accès à la vaccination contre le Covid-19 à toute la population dès 16 ans à partir de mercredi. Les autorités sanitaires, qui se réjouissent d'une certaine détente sur le plan épidémiologique, encouragent toutes les catégories d'âge à s'inscrire dès à présent pour se faire vacciner.

"La vaccination qui est très efficace est au rendez-vous pour nous faire sortir de cette crise", a indiqué vendredi Adrien Bron, directeur général de la santé. Grâce à d'importantes livraisons de doses, le canton pourra ouvrir plus tôt que prévu la vaccination à toute la population. La semaine dernière, le canton misait sur la fin du mois.

Les 62'000 personnes de moins de 45 ans qui sont déjà inscrites sur le site https://ge.covid-vaccin.ch/ recevront des rendez-vous ces prochains jours. Le dispositif de vaccination mis en place par le canton est prêt et robuste pour une montée en charge, a assuré M.Bron. Actuellement, 15% de la population bénéficie d'une couverture vaccinale complète.

Avec en moyenne moins de 100 nouveaux cas par jour, la situation se détend dans le canton. Mais le variant indien, identifié à Genève la semaine dernière chez deux personnes revenant de voyage, préoccupe les autorités. Une quinzaine de cas ont été répertoriés cette semaine chez des personnes qui n'ont pas voyagé, a relevé Aglaé Tardin, médecin cantonale.

Ce variant, qui est plus contagieux, circule donc à Genève. La surveillance des contacts ainsi que des contacts des contacts a été renforcée. Des questions sur l'efficacité du vaccin contre ce variant demeurent. Toutefois, la médecin cantonale relève que le vaccin protège efficacement contre les formes graves de la maladie même pour le variant indien.

Continuer la lecture

International

La Grèce rouvre aux touristes, les Américains tombent le masque

Publié

le

L'Inde continue à combattre la flambée de Covid-19, mais est confrontée à une pénurie de vaccin. (©KEYSTONE/AP/BEHROUZ MEHR).

La Grèce a levé vendredi toutes ses restrictions de circulation après sept mois de confinement pour lancer une saison touristique très attendue, tandis que Washington permet désormais aux Américains vaccinés de ne plus porter de masque.

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3,3 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019 et l'apparition de variants ainsi que la progression inégale des campagnes de vaccination selon les pays continue d'inquiéter.

Forts de résultats jugés encourageants, plusieurs pays, notamment en Europe, rouvrent néanmoins leurs économies affaiblies.

En Grèce, finie l'interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police... Le pays, qui était confiné depuis le 7 novembre, a levé vendredi ses restrictions de circulation.

Seule condition désormais pour voyager en Grèce, pays dont l'économie est très dépendante du tourisme: être vacciné ou présenter un test Covid négatif.

"Les restaurants sont ouverts, on peut aller à la plage, on peut profiter du beau temps, on peut faire un peu de shopping, c'est merveilleux de pouvoir sortir à nouveau", s'exclame en Crète une touriste allemande de 28 ans, Caroline Falk.

Iles protégées

Le gouvernement grec a lancé une grande campagne de vaccination, notamment dans les îles. "L'ensemble de nos îles seront entièrement protégées d'ici fin juin", a annoncé le ministre du Tourisme.

Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d'habitants.

En vue de la saison touristique, l'Italie a de son côté annoncé qu'elle levait à partir de dimanche la mini-quarantaine de cinq jours pour les touristes européens. La pandémie a entraîné la pire récession de l'après-guerre dans la péninsule, dont le PIB dépend à hauteur de 13% du secteur touristique.

L'Angleterre se prépare elle aussi à franchir une étape majeure, avec la réouverture lundi des musées, hôtels et stades, grâce à un net recul du coronavirus, après un long confinement et des vaccinations menées tambour battant.

Mais une poussée préoccupante du variant indien dans le nord-ouest de l'Angleterrre et à Londres inquiète les autorités, qui ont décidé de lancer une campagne de dépistage accéléré.

Vaccinés sans masques

La France a pour sa part annoncé que les voyageurs de quatre nouveaux pays (Colombie, Bahreïn, Costa Rica, Uruguay), sur une liste qui en comptait douze, seraient soumis à une quarantaine de dix jours à partir de dimanche.

Aux Etats-Unis, la campagne d'immunisation va permettre de lever l'obligation du port du masque pour les personnes entièrement vaccinées, soit environ 35% de la population. Plus de 117 millions de personnes ont reçu soit la dose unique du vaccin de Johnson & Johnson, soit les deux doses des vaccins de Moderna ou de Pfizer/BioNTech.

"Si vous êtes complètement vacciné, vous n'avez plus besoin de porter un masque!", s'est réjoui jeudi le président américain Joe Biden, alors même que huit joueurs du club de baseball des New York Yankees, pourtant vaccinés, viennent d'être testés positifs.

Seule exception: les autorités sanitaires recommandent toujours aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares.

Les Etats-Unis (plus de 584'000 décès) restent le pays le plus endeuillé par la pandémie, devant le Brésil (plus de 430'000), l'Inde (plus de 258'000), le Mexique (219'590) et le Royaume-Uni (127'640).

Pénurie de vaccins en Inde

En Inde, en proie à une flambée épidémique dévastatrice, nombre d'Etats sont aux prises avec des pénuries de vaccins, limitant les créneaux disponibles pour les 600 millions d'adultes de 18-44 ans qui peuvent désormais se faire vacciner.

Certains "geeks" ont mis au point des outils pour aider les candidats à la vaccination dans certaines villes à trouver des créneaux dès qu'ils sont disponibles.

A l'instar de Berty Thomas, 35 ans, programmeur amateur et analyste commercial basé à Chennai (l'ancienne Madras), qui a créé un outil d'alerte via la messagerie Telegram et compte déjà plus de 400'000 abonnés.

"Il faut qu'il y ait un système de vaccination de porte-à-porte. Ceux qui n'ont pas de smartphone, que vont-ils faire ?", s'inquiète Mohendra Sharma, marchand de lait à Delhi, qui ne possède pas de téléphone portable.

Autre problème pour les pays en développement comme l'Inde: la levée des brevets est une mesure qu'ils réclament pour accroître l'accès aux vaccins. Bonne nouvelle sur ce front: la Chine s'est déclarée jeudi favorable à une levée des brevets.

Le Japon a pour sa part étendu vendredi son état d'urgence, concernant déjà six départements dont celui de Tokyo, à trois départements supplémentaires face à la recrudescence de la pandémie, à dix semaines seulement de l'ouverture des Jeux olympiques dans la capitale.

A Singapour, un nouveau tour de vis s'est aussi imposé face à une hausse des cas.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Aujourd’hui, besoin d’exprimer l'étendue de vos talents. N'ayez pas peur d'imposer vos points de vue !

Publicité

Les Sujets à la Une

X