Rejoignez-nous

International

De Gendt remporte la 8e étape, Schmid 6e

Publié

,

le

Thomas De Gendt a remporté la 8e étape du Giro samedi à Naples (© KEYSTONE/AP/Massimo Paolone)

Le Belge Thomas De Gendt (Lotto Soudal) a remporté la 8e étape du Giro samedi à Naples, en battant au sprint ses trois derniers compagnons d'échappée.

L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek) a conservé le maillot rose de leader à la veille de l'arrivée au sommet du Blockhaus.

Mathieu van der Poel (7e samedi) a tenté en vain d'enflammer cette étape, revenant dans le final sur les derniers fuyards en compagnie notamment du Zurichois Mauro Schmid (6e sur la ligne). Mais le petit groupe de poursuivants, réglé au sprint par l'Erythréen Biniam Girmay, a échoué à 15 secondes de Thomas De Gendt.

MVDP surveillé de près

L'échappée d'une vingtaine de coureurs, qui avait ouvert la course dès le 14e km, s'est décantée sur une accélération de van der Poel à l'entrée des 50 derniers km. Mais le Néerlandais, surveillé de près par Biniam Girmay et Mauro Schmid, a dû laisser un contre (Gabburo, De Gendt, Vanhoucke, Arcas) se développer juste après.

Sous l'impulsion de Thomas De Gendt, le quatuor de tête a préservé son avance jusqu'à l'arrivée jugée en front de mer. Et De Gendt a devancé au sprint Davide Gabburo (2e), Jorge Arcas (3e) et un autre Belge, son coéquipier Harm Vanhoucke (4e), lequel a stoppé son effort à 200 m de la ligne.

Agé de 35 ans, De Gendt s'est imposé de nouveau dans le Giro, dix ans après son premier succès dans l'étape du Stelvio et sa troisième place au classement final. Il compte aussi à son palmarès des étapes des deux autres grands tours, le Tour de France et la Vuelta.

Place au Blockhaus

Pour le classement général, les candidats sont restés dans l'expectative à la veille de l'étape-clé de la première semaine,. A la seule exception du Français Guillaume Martin, présent dans l'échappée du jour, qui a repris près de trois minutes au classement général et remonte à la quatrième place.

Dimanche, la 9e étape, longue de 191 kilomètres, affiche près de 5000 mètres de dénivelé positif. Elle se conclut au sommet du Blockhaus, à 1665 mètres d'altitude dans les Abruzzes, au-dessus de Pescara.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

France: l'inflation s'est accélérée à 6,1% en juillet sur un an

Publié

le

Les prix de l'énergie ont encore pesé sur l'inflation en France en juillet, mais moins fortement que ces derniers mois. (archives) (© KEYSTONE/AP/MICHEL SPINGLER)

La hausse des prix à la consommation en France s'est accélérée en juillet pour atteindre 6,1% sur un an après 5,8% en juin, a confirmé l'Insee vendredi dans son estimation définitive, le niveau le plus élevé depuis juillet 1985.

Les prix de l'énergie ont continué à peser sur les chiffres de l'inflation mais moins fortement que ces derniers mois, a souligné l'institut de statistiques qui note une accélération des prix des services, de l'alimentation, et des produits manufacturés.

Les tarifs de l'énergie ont flambé ces derniers mois du fait de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a entrainé une fièvre sur les marchés mondiaux. Les prix du pétrole ont toutefois un peu reflué ces dernières semaines du fait notamment de craintes sur l'activité économique en Chine.

Résultat, les prix de l'énergie ont cru de 28,5% sur un an en juillet après une hausse de 33,1% le mois précédent.

Les prix des services ont de leur côté augmenté de 3,9% en juillet par rapport à la même période de 2021, contre 3,3% le mois précédent, et les prix de l'alimentation de 6,8% après 5,8% le mois dernier.

Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3%, après +0,7% en juin.

L'indice des prix à la consommation harmonisé, qui sert de base aux comparaisons européennes, a augmenté de 6,8% sur un an après 6,5% en juin.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Huawei voit ses ventes semestrielles plombées par les sanctions US

Publié

le

Les sanctions américaines prononcées contre Huawei 2018, qui ont notamment coupé l'entreprise des chaînes d'approvisionnement mondiales en composants, ont fortement fragilisé sa branche smartphones. (archives) (© KEYSTONE/AP/ANDY WONG)

Huawei a annoncé vendredi une baisse de plus de 6% sur un an de son chiffre d'affaires au premier semestre, en dépit d'une diversification du géant chinois des télécoms en butte à des sanctions américaines.

Le groupe de Shenzhen (sud) est au centre d'une intense rivalité technologique entre la Chine et les Etats-Unis, qui le soupçonnent d'espionnage potentiel au profit de Pékin.

L'ancienne administration Trump a placé Huawei sur liste noire, interdisant aux entreprises américaines de lui vendre des technologies sensibles, notamment des microprocesseurs.

L'actuelle administration Biden n'a rien changé à la politique américaine envers Huawei.

La pandémie de Covid-19 et la conjoncture mondiale ont par ailleurs "fortement pénalisé" les activités grand public du groupe, a admis le président en exercice de Huawei, Ken Hu.

Dans ce contexte, le géant des télécoms a annoncé vendredi un chiffre d'affaires de 301,6 milliards de yuans (42,1 milliards de francs) pour le premier semestre, en baisse de 6,2% sur un an.

La marge bénéficiaire a atteint 5%, selon un communiqué de l'entreprise, qui n'a pas fourni de résultats financiers pour la période.

Un an plus tôt, ce ratio qui mesure la rentabilité était de 9,8%.

Non coté, Huawei n'est pas soumis aux mêmes obligations que les groupes en Bourse de publier des résultats détaillés.

Soustraction faite des résultats annoncés pour le premier trimestre, le chiffre d'affaires du groupe au deuxième trimestre s'inscrit à 170,6 milliards de yuans, en hausse de 1,4% sur un an.

Huawei a un temps été l'un des trois principaux fabricants de smartphones au monde, avec le coréen Samsung et l'américain Apple. Au deuxième trimestre, il n'apparaissait même pas dans le top cinq mondial des livraisons de smartphones établi par le cabinet Canalys.

Des sanctions américaines en 2018, qui ont notamment coupé l'entreprise des chaînes d'approvisionnement mondiales en composants, ont fortement fragilisé sa branche smartphones.

Huawei n'a communiqué aucun chiffre sur le nombre de téléphones portables vendus.

La marque est par ailleurs le premier équipementier mondial pour la 5G, la cinquième génération de l'internet mobile.

Les Etats-Unis cherchent à convaincre leurs alliés de proscrire le groupe chinois de la 5G, arguant que Pékin pourrait se servir des installations Huawei pour surveiller les communications et trafics de données d'un pays.

La firme, qui compte quelque 195'000 employés et est présente dans plus de 170 pays, réfute ces accusations.

Huawei se recentre ces derniers mois sur le marché chinois et diversifie ses activités, notamment dans l'informatique en nuage ("cloud") et la voiture connectée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Un voleur présumé enseveli dans un tunnel

Publié

le

Un voleur s'est retrouvé coincé plusieurs heures à Rome dans le tunnel qu'il creusait pour cambrioler une banque. (photo symbolique) (© KEYSTONE/AP/ALESSANDRA TARANTINO)

Un voleur qui creusait avec ses complices un tunnel à Rome pour vraisemblablement cambrioler une banque a été enseveli jeudi pendant huit heures sous les décombres quand le plafond s'est effondré. Il a pu être secouru, ont confirmé vendredi les carabiniers à l'AFP.

"Deux hommes, de Naples, ont été arrêtés pour résistance à un officier public et deux autres, de Rome, ont été interpellés pour les dégâts provoqués, dont l'un est celui qui était dans le trou et se trouve maintenant à l'hôpital", a indiqué le service de presse des carabiniers.

"L'enquête est encore en cours, nous n'excluons pas que ce soient des voleurs, c'est l'une des hypothèses", a ajouté le service de presse.

Des dizaines de pompiers se sont affairés autour d'un trou dans le quartier d'Aurelio pour soulager et en sortir un homme resté enseveli sous des centaines de kilos de terre et matériaux de construction après l'effondrement du tunnel, a constaté l'AFP-TV.

Coup prévu pour le 15 août

Selon les médias, l'homme et ses complices, qui ont été interpellés près du magasin vide sous lequel ils creusaient le tunnel, sont soupçonnés d'avoir eu pour cible une banque proche et projetaient d'y entrer à la fin de la semaine, à l'occasion du 15 août, la fête de l'Assomption, quand toute l'Italie s'arrête.

La présence d'un tunnel artisanal dans cette zone trouve difficilement une autre explication que celle d'un coup raté, une hypothèse relayée par tous les quotidiens.

Le Corriere della Sera écrit ainsi "Le voleur coincé des heures dans le tunnel", pour La Stampa "l'objectif était de pénétrer dans le caveau", tandis que La Repubblica titre "Il creuse un tunnel pour un vol mais reste enseveli".

"Personne n'avait vraiment fait attention car ce magasin avait été mis en location et tout le monde pensait qu'il était en restructuration, d'ailleurs il n'y avait aucun bruit", a déclaré à l'AFP-TV Michele, un résident de l'immeuble donnant sur la partie effondrée du tunnel.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Mityukov, Mamié et Ugolkova en demies

Publié

le

Roman Mityukov en demi-finales des Européens de Rome (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Médaillé de bronze l’an dernier à Budapest, Roman Mityukov s’est qualifié de justesse pour les demi-finales du 200 m dos aux Européens de Rome. Le Genevois a décroché le 14e ticket attribué en séries.

Finaliste des récents Mondiaux dans sa discipline de prédilection, Roman Mityukov a nagé en 2’00’’29 vendredi matin dans le grand bassin du Foro Italico, soit à près de 4 secondes de son record de Suisse. Il devra se montrer bien plus rapide lors des demi-finales en soirée pour se hisser dans le top 8.

Lisa Mamié (6e des séries du 100 m brasse en 1’07’’38) et Maria Ugolkova (13e sur 50 m papillon en 26’’75) seront également engagées lors des demi-finales vendredi soir. Ce ne sera en revanche pas le cas de Julia Ullmann, 23e des séries du 50 m papillon.

Le relais 4x100 m 4 nages mixte (Nina Kost, Jérémy Desplanches, Julia Ullmann, Nils Liess) a également échoué dès les séries. Le quatuor a réalisé 3’52’’70, manquant pour un peu plus de deux secondes une place en finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Les sciences photovoltaïques vers leur zénith

Publié

le

A Lausanne, le toit de la hall sud de Beaulieu a été recouvert de panneaux photovoltaïques (Archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les technologies permettant de produire de l'électricité à partir du soleil évoluent très vite et les coûts se réduisent fortement. Cette tendance donne à la science photovoltaïque une place centrale dans la transition énergétique.

Pour atteindre la neutralité carbone en milieu de siècle et limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle - comme prévu par l'accord de Paris sur le climat - la planète devra installer chaque année d'ici 2030 quatre fois plus de capacités solaires qu'elle ne le fait aujourd'hui, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

La bonne nouvelle est que les prix ont baissé de façon spectaculaire.

Selon un rapport des scientifiques du Giec publié début 2022, les coûts unitaires du solaire ont chuté de 85% entre 2010 et 2019, et ceux de l'éolien de 55%.

Mais "c'est probablement le moyen le moins cher qu'ait trouvé l'humanité pour produire de l'électricité à grande échelle", estime Gregory Nemet, professeur à l'Université de Wisconsin-Madison, l'un des principaux auteurs du rapport.

La moitié de l'énergie d'ici 2050

Entre l'envolée des prix des énergies fossiles et les craintes sur la sécurité énergétique causées par l'invasion russe de l'Ukraine, le développement des renouvelables est déjà amorcé.

Selon un rapport de BloombergNEF, les investissements mondiaux dans les projets solaires ont progressé de 33% au premier semestre par rapport à l'an dernier, à 120 milliards de dollars. Dans l'éolien, ils ont augmenté de 16% à 84 milliards de dollars.

Et le plan climatique de Joe Biden en passe d'être adopté au Congrès américain a musclé cette impulsion, avec 370 milliards de dollars d'argent public en incitations fiscales destinées à faire baisser de 40% les émissions américaines de gaz à effet de serre d'ici 2030 (par rapport à 2005).

"Le plan de M. Biden va permettre de réinstaller une industrie de panneaux solaires aux Etats-Unis", a jugé la directrice de la Fondation européenne pour le climat, Laurence Tubiana, dans le quotidien français Le Monde jeudi.

Selon M. Nemet, il est plausible que le solaire à lui seul représente la moitié de l'électricité mondiale d'ici le milieu du siècle. "Il y a un gros potentiel", dit-il.

Découverte française

"L'effet photovoltaïque" - processus qui permet de produire de l'électricité à partir du rayonnement solaire - a été découvert en 1839 par le physicien français Edmond Becquerel.

Les premières cellules à base de silicium ont été développées aux Etats-Unis dans les années 1950. Mais aujourd'hui, la grande majorité des panneaux solaires sont fabriqués en Chine.

Selon l'AIE, les nouvelles cellules photovoltaiques sur le marché sont 20% plus efficaces pour convertir la lumière en énergie qu'elles ne l'étaient il y a seulement cinq ans, grâce à de nouveaux matériaux hybrides.

Parmi les innovations figurent les panneaux dits "à couche mince", moins chers que les cellules en silicium. Ils peuvent être "imprimés" sur tous types de support, à partir d'encres en cristaux de perovskite, un matériau découvert au 19e siècle par le minéralogiste russe Lev Perovski.

Selon les experts, cette découverte pourrait révolutionner le secteur en multipliant les lieux où l'on peut produire de l'énergie solaire. A condition que cette nouvelle génération de panneaux se dégrade moins vite qu'actuellement, et puisse durer au moins 20 ans.

Ce que des recherches récentes semblent rendre possible.

Dans la revue Science en avril, des scientifiques ont rapporté être parvenus à rendre les panneaux en perovskite aussi efficaces que ceux en silicium.

Une autre étude publiée dans Nature parie sur des semi-conducteurs en "tandem" pour accroître la conversion en énergie du domaine spectral du rayonnement solaire: le perovskite pour les infrarouges et un matériau plus carboné pour les ultraviolets.

"Créativité"

Reste à résoudre le problème de la nuit, lorsqu'il n'y a plus de rayonnement solaire.

Des chercheurs de Stanford ont réussi cette année à produire une cellule solaire qui peut générer de l'énergie durant la nuit grâce à la chaleur générée par la Terre.

"Il y a beaucoup de créativité dans cette industrie", relève Ron Schoff, qui dirige la recherche sur les renouvelables au sein de l'Institut sur la recherche électrique (EPRI) basé aux Etats-Unis.

Selon lui, l'une des réponses au problème de l'occupation croissante des sols par les fermes solaires reposera sur les panneaux bifaces: ils produisent de l'électricité sur leurs deux faces à partir de la lumière du soleil et de la lumière réfléchie par le sol.

D'autres solutions parient sur l'agrivoltaïsme, des panneaux semi-transparents abritant des cultures. En Inde, des panneaux sont installés sur des canaux depuis une décennie, produisant de l'électricité et réduisant l'évaporation.

Selon M. Nemet, les consommateurs peuvent aussi jouer un rôle en faisant évoluer leurs heures de consommation ou en se regroupant en réseaux privés dans une approche Airbnb.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Cogitez bien avant de faire certains choix, pesez bien le pour et le contre, en gardant les pieds bien ancrés dans la réalité.

Les Sujets à la Une

X