Rejoignez-nous

Sport

L'Ecossais Gilmour, positif au Covid, forfait contre la Croatie

Publié

,

le

L'Ecossais Billy Gilmour (à gauche) ne pourra jouer contre la Croatie en raison d'un test positif. (©KEYSTONE/AP/Carl Recine)

Testé positif au Covid, le milieu écossais Billy Gilmour est forfait pour le match décisif pour la qualification pour les 8es de finale de l'Euro mardi contre la Croatie.

Ses équipiers anglais à Chelsea Ben Chilwell et Mason Mount, qui avaient discuté avec lui après le match de vendredi (0-0), ont quant à eux été mis à l'isolement.

"La fédération écossaise peut confirmer qu'un membre de l'équipe nationale de football écossaise, Billy Gilmour, a été testé positif au Covid-19", a écrit la Scottish FA dans son communiqué. "Billy va désormais s'isoler pour 10 jours et ratera le match (...) contre la Croatie, au Hampden Park" de Glasgow, ajoute-t-elle.

C'est un très gros coup dur pour les Écossais qui ont absolument besoin d'un succès face aux vice-champions du monde pour avoir une chance de se qualifier. D'autant que le jeune joueur de Chelsea (20 ans) avait été éblouissant contre l'Angleterre, lors du nul (0-0) à Wembley lors du match précédent.

Et en cas de qualification des hommes de Steve Clarke, il est probable que Billy Gilmour ne soit toujours pas sorti de son isolement pour les huitièmes de finale qui se déroulent du 26 au 29 juin.

La fédération anglaise a quant à elle indiqué que tous ses joueurs et tous son staff avaient subi des tests négatifs dimanche. Mais en fin d'après-midi, elle a annoncé dans un communiqué, que, "à titre de précaution pour le moment et après consultation avec (les autorités sanitaires anglaises) Ben Chilwell et Mason Mount (avaient) été placés à l'isolement".

La FA n'a toutefois pas précisé si Chilwell et Mount étaient forfait pour le match contre les Tchèques qui se déroulera mardi.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Meillard seulement 6e du combiné, Pinturault en or

Publié

le

Déception pour Loïc Meillard lors du combiné masculin des Mondiaux (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Loïc Meillard a pris la 6e place du combiné des Mondiaux à Courchevel. Alexis Pinturault a remporté l'or devant les Autrichiens Marco Schwarz et Raphael Haaser.

Grosse déception pour la délégation suisse en Savoie. Favori de l'épreuve, Loïc Meillard n'a pu faire mieux que 6e à 1''20 du skieur de Courchevel. C'est logiquement lors de la manche de Super-G que le Valaisan d'origine neuchâteloise a vu ses espoirs de breloque s'évanouir.

Trop gentil dans son ski, Meillard n'a pas pu rattraper son retard matinal d'1''34 en slalom où il n'a finalement repris que quatorze centièmes au Français.

Sur la plus haute marche du podium, on retrouve donc un Alexis Pinturault maître chez lui. Auteur d'un magnifique Super-G, le Tricolore a su résister à la pression sur le virage court. Il devance Marco Schwarz de dix centièmes. Le tenant du titre peut d'ailleurs s'en vouloir après avoir commis une immense erreur en fin de parcours. Sans ça, l'Autrichien aurait conservé son titre.

Pinturault ajoute une sixième médaille mondiale à son palmarès, la deuxième en or après celle du combiné à Are en 2019. Schwarz quant à lui se pare d'une cinquième médaille lors des Mondiaux. Le podium est complété par Raphael Haaser qui imite sa soeur Ricarda, bronzée la veille à l'occasion du combiné féminin.

Marco Odermatt éliminé lors du Super-G et Stefan Rogentin présent pour se familiariser avec la piste, seul Justin Murisier était encore en lice avec Loïc Meillard. Sixième à l'issue du Super-G, le Valaisan avait l'occasion de confirmer sa 4e place de Pékin. Mais le Bagnard a connu l'élimination lors du slalom en enfourchant la...première porte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Combiné messieurs: Meillard décevant, Pinturault mène

Publié

le

Loïc Meillard va devoir faire une manche de slalom de feu pour accrocher une médaille en combiné aux Mondiaux (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Loïc Meillard va devoir cravacher pour accrocher une médaille lors du combiné des Mondiaux à Courchevel. Le skieur d'Hérémence pointe au 12e rang à 1''34 d'Alexis Pinturault après le Super-G.

Déception pour Loïc Meillard. Auteur d'une course un peu trop tendre, le Valaisan d'origine neuchâteloise a accumulé passablement de retard par rapport à ses principaux adversaires avant le slalom.

Des adversaires qui se nomment Alexis Pinturault et Marco Schwarz, brillantissimes sur la manche de vitesse. Le Français a quasiment skié la manche parfaite. Mais le régional de l'étape ne possède que six centièmes de bonus sur le tenant du titre autrichien. Et en slalom cet hiver, Schwarz est meilleur que le Savoyard.

Si Justin Murisier a limité la casse en se classant 6e à 1''03 de Pinturault, le Bagnard n'est pas un spécialiste de slalom. Au contraire d'un Atle Lie McGrath, superbe 10e à 1''25 et qui pourra se battre pour les médailles.

Marco Odermatt a pour sa part été éliminé en toute fin de parcours après avoir manqué une porte. Le Nidwaldien était dans le coup, mais il n'aurait pas pu devancer Pinturault.

Venu pour disputer une manche de Super-G, Stefan Rogentin a pris la 9e place.

Le slalom est agendé pour 14h30.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

La Coupe Davis doit se réinventer

Publié

le

La magie de la Coupe Davis opère toujours, à l'ITF d'en profiter (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Vice-président et trésorier de la Fédération Internationale (ITF), René Stammbach a été l'un des hommes qui a milité pour le changement de format de la Coupe Davis.

Malgré la rupture de contrat entre l'IITF et le groupe Kosmos, celui qui est également le président de Swiss Tennis ne regrette rien.

"Nous avons organisé 36 rencontres de Coupe Davis le week-end dernier. Je n'ai eu que des retours positifs, se félicite René Stammbach. Sur le plan financier, 6 millions de dollars étaient redistribués aux fédérations et le prize money pour les joueurs s'élevait à 6,8 millions de dollars avant la réforme de 2018. Aujourd'hui, nous versons 10 millions aux fédérations et 16 millions aux joueurs."

Selon René Stammbach, ces montants seront toujours de mise pour 2023 malgré le retrait de Kosmos. "Des assurances ont été finalisées pour couvrir le prize money de 2023, précise-t-il. Quant à celui de 2022, il sera réglé ces prochaines semaines. Les joueurs qui n'ont pas encore touché leur argent vont être indemnisés."

Se "réinventer" en 2024

René Stammbach est toutefois pleinement conscient que la Coupe Davis devra se "réinventer" dès l'année prochaine pour faire face au retrait du groupe Kosmos de Gerard Piqué qui s'était engagé pour un contrat de... 25 ans chiffré à 3 milliards de dollars. "L'ITF se penchera sur cette question au mois de mars. Nous devons chercher des solutions", lâche-t-il.

Le président de Swiss Tennis n'ignore pas que les tournois du Grand Chelem souhaitent redonner à la Coupe Davis son lustre d'antan. "J'ai pris connaissance des critiques émises par Gilles Moretton, le président de la Fédération française. Mais quelles sont les propositions avancées par les tournois du Grand Chelem ? Je ne vois rien venir !"

L'engouement suscité par les "qualifiers" du week-end dernier - on a notamment joué à guichets fermés à Trèves pour la rencontre Allemagne-Suisse - a rappelé combien le public pouvait apprécier ces rencontres à domicile qui ont toujours fait beaucoup pour la promotion du tennis.

"L'idéal serait de jouer les huitièmes et les quarts de finale sur un match +sec+ comme on le faisait jusqu'en 2018 et d'organiser ensuite un Final 4", plaide pour sa part Marc Rosset. Finaliste de la Coupe Davis en 1992 lors d'une campagne mémorable, le Genevois veut croire que l'épreuve qu'il chérit a encore un avenir.

Victime du Big Three

"La Coupe Davis a été en quelque sorte la victime des fabuleux succès du Big Three. Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic l'ont jouée au début de leur carrière avant de courir derrière le record des titres du Grand Chelem", note Marc Rosset.

"On peut comprendre que la Coupe Davis, qu'ils ont tous les trois gagnée, n'était plus un objectif premier pour eux. Mais aujourd'hui, nous n'avons plus de joueurs capables de remporter 20 titres du Grand Chelem. Pour un Stefanos Tstsipas, un Carlos Alcaraz, un Alexander Zverev, un Roger Auger-Aliassime, un Jannik Sinner, la Coupe Davis est un must. J'en suis persuadé", glisse-t-il.

A Trèves en sa qualité de consultant pour la RTS, le Genevois a pu constater que la magie de la Coupe Davis opère toujours pour l'équipe de Suisse. A 37 ans bien passés, Stan Wawrinka s'est battu comme un lion pour lui donner le point de la victoire. Transcendé par l'événement, Marc-Andrea Hüsler a sorti le match de sa vie pour battre Alexander Zverev. Quant à Dominic Stricker, il avait des étoiles plein les yeux après son double avec Stan Wawrinka malgré l'amertume de la défaite.

"Croyez-moi, jouer une rencontre de Coupe Davis dans un stade à guichets fermés au côté d'un triple vainqueur en Grand Chelem fut une expérience extraordinaire. J'en redemande", lançait le Bernois. René Stammbach a sans doute reçu le message de celui qui est aujourd'hui le plus grand espoir de sa fédération. Il n'a franchement pas le droit de le décevoir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

New Jersey gagne encore

Publié

le

Jonas Siegenthaler (à droite) au contact avec Anthony Beauvillier (72). (© KEYSTONE/AP/Bill Kostroun)

New Jersey surfe toujours sur la vague du succès. Dans leur antre de Newark, les Devils se sont imposés 5-4 devant Vancouver pour une neuvième victoire en onze matches.

New Jersey a forcé la décision grâce à une réussite de Jesper Bratt après 4'18'' de jeu dans la prolongation. Avec son 20e but de la saison, le Suédois a fait oublier une seconde partie de rencontre bien laborieuse de la part des siens. Grâce notamment à trois goals inscrits en l'espace de 50 secondes, New Jersey menait, en effet, 4-1 à la 31e avant de balbutier son hockey.

Si le capitaine Nico Hischier est resté "muet", Jonas Siegenthaler a comptabilisé son 15e point de la saison grâce à un assist sur le 2-1 inscrit par Ondrej Palat. Avec son bilan de +25 sur l'ensemble de la saison, le défenseur zurichois s'affirme à 25 ans comme l'un des hommes de base des Devils.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Climat désagréable d’agacement entre vous et Chouchou. Attention ! Quoi que vous en pensiez, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs !!!

Les Sujets à la Une

X