Rejoignez-nous

International

Mauro Schmid (2e) est passé près de la victoire

Publié

,

le

Mauro Schmid était dans la bonne échappée. (© KEYSTONE/EPA/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Mauro Schmid est passé près d'une deuxième victoire sur le Giro, après son succès d'étape en 2021, en arrivant 2e de la 19e étape vendredi. Le Zurichois n'a été battu au sprint que par Koen Bouwman.

Mauro Schmid est passé près de fêter une deuxième victoire sur le Giro, après son succès de l'an dernier, en prenant la 2e place de la 19e étape. Le Zurichois n'a été battu au sprint que par Koen Bouwman.

Le Néerlandais de l'équipe Jumbo s'est imposé au sanctuaire de Castelmonte près de Cividale dans le Frioul, glanant son deuxième succès d'étape sur ce Giro. Il a devancé ses quatre derniers compagnons d'échappée dans un final heurté en raison d'un "tout droit" pour deux coureurs (Vendrame, Valter) dans le dernier virage.

Bouwman, qui a assuré son maillot de meilleur grimpeur, a devancé au terme des 178 km Mauro Schmid (22 ans/Quick-Step) et l'Italien Alessandro Tonelli. Le Hongrois Attila Valter a pris la 4e place devant l'Italien Andrea Vendrame à la fin de cette étape de moyenne montagne qui a fait une incursion en Slovénie.

Animateur

Schmid aura été l'un des animateurs de cette journée. Il a fait partie de la grande échappée de douze coureurs partie peu après le départ à Marano Lagunare, sur la côte adriatique.

Ces hommes ont abordé la principale montée du jour, le Kolovrat (10,3 km à 9,2 %), avec plus de neuf minutes d'avance sur le peloton. Les quatre rescapés (Bouwman, Schmid, Tonelli, Valter) n'ont perdu qu'un peu plus d'une minute dans cette ascension située près de Caporetto, lieu d'une défaite historique pour les Italiens dans la Première guerre mondiale.

L'avantage a grandi ensuite quand l'équipe Bora de l'Australien Jai Hindley a cessé de mener, mais s'est réduit dans la montée finale longue de 7 kilomètres.

Le champion olympique, l'Equatorien Richard Carapaz (Ineos), a conservé le maillot rose de leader à deux jours du contre-la-montre final dimanche à Vérone, avec le même avantage de 3 secondes sur Jai Hindley.

Carapaz a démarré à plusieurs reprises sans parvenir à décrocher Hindley. L'Espagnol Mikel Landa, troisième du classement, a tenté lui aussi sans plus de réussite.

Trois grands cols samedi

Samedi, la 20e étape, la dernière de montagne, comporte trois grandes ascensions des Dolomites, trois cols historiques: le San Pellegrino, le Pordoi pour le point le plus haut atteint par cette édition à 2239 mètres d'altitude, le Fedaia en conclusion.

Cette dernière ascension (14 km à 7,6 %) conduit au coeur du massif de la Marmolada dans les Dolomites par une montée spectaculaire, très raide dans ses 5400 derniers mètres (11,2 %).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'Ocean Viking à la recherche d'un port pour débarquer 306 migrants

Publié

le

Certains des 360 migrants sont à bord depuis 11 jours sous une chaleur accablante. (© KEYSTONE/AP LaPresse/FABIO PEONIA)

L'Ocean Viking, le navire humanitaire de SOS Méditerranée, a lancé mardi un appel pour pouvoir "débarquer de toute urgence dans un port sûr" 306 migrants rescapés. Certains sont à bord depuis 11 jours "sous une chaleur extrême".

Depuis le 24 juin, le navire ambulance affrété par l'ONG basée à Marseille, qui opère en partenariat avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), a réalisé huit opérations de sauvetage au large de la Libye et de Malte, indique SOS Méditerranée dans un communiqué.

Parmi les migrants se trouvent 53 femmes, dont quatre enceintes, et 87 mineurs non accompagnés.

En mai, lors de sa dernière mission en Méditerranée centrale, la route migratoire la plus dangereuse du monde, l'Ocean Viking avait porté secours à quelque 300 personnes, dont un bébé de trois mois et six femmes enceintes, mais avait dû attendre une dizaine de jours avant de se voir désigner un port sûr, en Sicile, pour les débarquer.

Depuis le début de l'année, 805 migrants ont disparu en Méditerranée centrale, selon l'Organisation internationale pour les migrations. L'agence onusienne y estime le nombre de morts et de disparus à 1553 en 2021.

Chaque année, des milliers de personnes fuyant conflits ou pauvreté tentent de rejoindre l'Europe en traversant la Méditerranée à partir de la Libye, dont les côtes sont distantes de quelque 300 km de l'Italie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande

Publié

le

"La signature des protocoles d'adhésion lance le processus de ratification dans chacun des pays membres", a expliqué Jens Stoltenberg avant que les ambassadeurs des pays de l'Alliance ne paraphent ces protocoles. (© KEYSTONE/AP/Bernat Armangue)

Les trente pays membres de l'Otan ont lancé mardi le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande. Une décision historique pour les deux pays nordiques dictée par la guerre menée par la Russie en Ukraine.

"La signature des protocoles d'adhésion lance le processus de ratification dans chacun des pays membres", a expliqué le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg avant que les ambassadeurs des pays de l'Alliance ne paraphent ces protocoles.

"A 32, nous serons encore plus fort (...) au moment où nous faisons face à la plus grave crise sécuritaire depuis des décennies", a-t-il souligné. "Après des semaines de pourparlers intenses sur des préoccupations de sécurité posées par la Turquie, un terrain d'entente a été trouvé et le sommet de Madrid a invité les deux candidats à rejoindre l'Otan", a-t-il rappelé.

Conditions turques

La Turquie a toutefois conditionné sa ratification au respect des engagements pris par les deux pays nordiques pour lutter contre le terrorisme lors de ce sommet.

"S'ils remplissent leur devoir, nous soumettrons (le mémorandum) au Parlement" turc en vue de son adoption, mais "s'ils ne le font pas, il est hors de question pour nous de l'envoyer au Parlement...", a prévenu le président Recep Tayyip Erdogan.

La Turquie attend l'extradition de "73 terroristes" par la Suède. L'engagement figure dans un mémorandum signé à Madrid entre les dirigeants des trois pays avant l'ouverture du sommet la semaine dernière.

Ankara réclame depuis plusieurs années à Stockholm l'extradition de militants kurdes et de personnes proches du mouvement fondé par le prédicateur Fethullah Gülen, accusé par les autorités turques d'avoir fomenté la tentative de coup d'État de juillet 2016.

Pas encore de protection de l'article 5

La Turquie ne s'est pas opposée à la finalisation des pourparlers et des protocoles d'adhésion lundi au siège de l'Alliance à Bruxelles avec la ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde et son homologue finlandais Pekka Haavisto.

"Nous espérons que la ratification se passera rapidement", a déclaré mardi le chef de la diplomatie finlandaise avant la signature des protocoles d'adhésion. "La signature des protocoles d'adhésion nous accorde le statut de pays invité", a pour sa part rappelé la ministre suédoise.

Mais les deux candidats ne bénéficieront pas de la protection de l'article 5 de la Charte de l'Otan en cas d'attaque tant que les 30 pays membres n'auront pas ratifié leur adhésion.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La lutte anti-corruption au centre de la Déclaration de Lugano

Publié

le

La réunion de Lugano coprésidée par le président de la Confédération Ignazio Cassis a établi les principes pour les prochaines annéees de la reconstruction de l'Ukraine. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

La lutte contre la corruption doit être au centre de la reconstruction en Ukraine. Elle fait partie des sept principes approuvés mardi dans la Déclaration de Lugano par des dizaines d'Etat et d'organisations internationales, a annoncé Ignazio Cassis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Un ancien du FSB à la tête de la région occupée de Kherson

Publié

le

Depuis la prise de Kherson, Moscou mène une politique de russification: le rouble a été introduit, des passeports russes émis, une première banque russe y a ouvert ses portes fin juin, les voix critiques sont réprimées et l'activité économique est largement sous contrôle de l'occupant. (© KEYSTONE/AP)

Un responsable russe issu des puissants services de sécurité (FSB) a pris la tête mardi du gouvernement de la région ukrainienne de Kherson. Celle-ci est occupée par les forces russes.

Sergueï Elisseïev, jusqu'alors premier adjoint au chef du gouvernement de la région russe de Kaliningrad (Nord-Ouest), "est devenu chef du gouvernement de la région de Kherson", a indiqué lundi soir sur Telegram Vladimir Saldo qui dirige l'administration d'occupation russe. Son gouvernement prend ses fonctions mardi, a-t-il ajouté.

Diplômé de l'Académie du FSB, M. Elisseïev, 51 ans, a servi au sein de ce service de sécurité à des fonctions non précisées, selon le site internet de la région de Kaliningrad.

"La Russie est ici pour toujours"

L'ancien député ukrainien passé du côté de Moscou, Alexeï Kovalev, qui a survécu fin juin à une tentative d'assassinat, a été nommé adjoint de M. Elisseïev pour les questions de l'agriculture. "La Russie est ici pour toujours", a-t-il déclaré.

Depuis la prise de Kherson, Moscou mène une politique de russification: le rouble a été introduit, des passeports russes émis, une première banque russe y a ouvert ses portes fin juin, les voix critiques sont réprimées et l'activité économique est largement sous contrôle de l'administration d'occupation.

Le président russe Vladimir Poutine avait affirmé en lançant son offensive contre l'Ukraine que son pays ne l'occuperait pas. Depuis, le Kremlin se borne à dire que les habitants choisiront leur avenir, laissant entendre ainsi être favorable à un référendum pour organiser une annexion, comme cela avait été le cas en Crimée.

Représentants de Moscou ciblés

Mais parallèlement, plusieurs attentats ont visé ces dernières semaines des représentants acquis au Kremlin dans les zones occupées, comme celui qui a visé Alexeï Kovalev. Et les forces ukrainiennes sont repassées à l'offensive dans la région de Kherson et ont repris du terrain aux Russes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La consommation de gaz naturel affectée par la guerre en Ukraine

Publié

le

La consommation mondiale de gaz devrait légèrement reculer en 2022 du fait de la guerre en Ukraine, qui devrait freiner la progression de la demande pour les années à venir. (archives) (© KEYSTONE/APA/APA/HARALD SCHNEIDER)

La consommation mondiale de gaz devrait légèrement reculer en 2022 du fait de la guerre en Ukraine, qui devrait freiner la progression de la demande pour les années à venir, indique l'AIE mardi.

"La consommation mondiale de gaz naturel devrait se contracter légèrement en 2022 et croître lentement au cours des trois années suivantes, alors que la guerre en Ukraine fait grimper les prix et alimente les craintes de perturbations persistantes des approvisionnements", selon un rapport trimestriel de l'Agence internationale de l'énergie.

Conséquence de cette nouvelle donne géopolitique, la demande mondiale de gaz "devrait augmenter au total de 140 milliards de mètres cube (bcm) entre 2021 et 2025", soit "moins de la moitié du total prévu précédemment et moins que la progression de 170 bcm constatée pour la seule année 2021", marquée par un redémarrage de l'économie mondiale paralysée en 2020 par la pandémie de Covid, constate l'AIE.

Un frein pour les prochaines années imputable "essentiellement" à la plus faible activité économique et à un moindre basculement du charbon et du pétrole vers le gaz. "Un cinquième seulement" de cette baisse de la croissance peut être attribué à une meilleure efficacité énergétique et à un remplacement du gaz par les énergies renouvelables, selon ce rapport.

Ce constat met en lumière "la nécessité d'accélérer la transition vers les énergies propres", selon l'AIE.

Face à une "flambée des prix inévitable alors que les pays du monde entier se font concurrence pour les expéditions de gaz naturel liquéfié", Keisuke Sadamori, directeur Marchés et sécurité énergétique au sein de l'AIE, estime que "la réponse la plus durable à la crise énergétique mondiale actuelle consiste à renforcer les efforts et les politiques pour utiliser l'énergie plus efficacement et accélérer les transitions vers les énergies propres", comme le biogaz, le biométhane et l'hydrogène vert.

Cela permettrait de calmer la flambée des prix et "faciliterait l'accès des marchés émergents à des approvisionnements susceptibles de contribuer à court terme à une amélioration de l'intensité carbone et de la qualité de l'air", selon l'AIE.

À l'inverse, l'effort grandissant de l'Europe pour éliminer le gaz russe en le remplaçant par du gaz naturel liquéfié (GNL), conjugué à une capacité mondiale "limitée" à accroître les exportation de GNL, "augmente le risque" de tensions sur le marché, conclut le rapport.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Vous attendez, de quelques proches, une aide pour des décisions à prendre. Hélas, ils auront peu de temps en raison de leurs propres préoccupations !

Les Sujets à la Une

X