Rejoignez-nous

Sport

Tennis : Wawrinka attend Nadal en 1/8 à Toronto

Publié

,

le

A défaut de rejouer le tennis de sa vie, Stan Wawrinka se bat comme un lion. A Toronto, le Vaudois a sauvé quatre balles de match devant Marton Fucsovics (ATP 51) pour défier ce jeudi Rafael Nadal (vers 2h30 dans la nuit de jeudi à vendredi en Suisse).

195e mondial cette semaine, Stan Wawrinka s’est imposé 1-6 7-6 (7/2) 7-6 (12/10) après 2h44′ de jeu devant le Hongrois contre lequel il n’avait marqué que quatre jeux en mai dernier au Geneva Open. Il a écarté les quatre balles de match, dont deux à la relance, dans le jeu décisif de la troisième manche. « Il faut toujours un peu de réussite pour s’en sortir ainsi, reconnaît Stan Wawrinka. Il y a eu notamment un let en ma faveur. Mais je ne veux retenir que la victoire. C’est la seconde de rang que je remporte ici après avoir perdu le premier set. Il n’y a rien de mieux pour la confiance. »

Comme mardi face à Nick Kyrgios, Stan Wawrinka a livré une entame de match catastrophique. Mais comme face à l’Australien, il a eu l’immense mérite de se battre, de s’accrocher pour finalement renverser la table. « C’est vrai que je commence à nouveau très mal… », glisse-t-il.

Ce jeudi en « night session » aux alentours de 20h30 (02h30 en Suisse), Stan Wawrinka retrouvera en huitième de finale Rafael Nadal qui a « lancé » sa tournée américaine avec un succès aisé 6-2 6-3 devant Benoît Paire (ATP 55). Les deux hommes n’ont plus été opposés depuis la finale de Roland-Garros l’an dernier remportée 6-2 6-3 6-1 par le Majorquin.

« Cela s’annonce « compliqué », avoue Stan Wawrinka. Je dois tout d’abord voir comment je vais récupérer. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas gagné deux matches de suite. Je ne sais pas comment mon corps va réagir. » Face à Fucsovics, il a demandé un temps mort pour soulager son dos juste avant de concéder le break d’entrée de jeu dans la dernière manche. Mais il a su recoller tout de suite au score avant de sortir indemne de la roulette du tie-break de la manche décisif contrairement à la semaine dernière face à Donald Young à Washington.

 

(KEYSTONE-ATS / AP / PHOTO : CAROLYN KASTER)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Hockey sur glace : le LHC proche de la faute professionnelle

Publié

le

À l'image de son capitaine Etienne Froidevaux (en blanc), le LHC a trébuché samedi soir à Rapperswill. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

Et si Lausanne ratait les play-off? La question est désormais posée pour le demi-finaliste de la saison dernière, battu 3-2 à Rapperswil-Jona d’une manière impardonnable samedi.

Les Vaudois ont, en effet, mené 2-0 à l’appel du troisième tiers avant de concéder l’égalisation en supériorité numérique à 3’07 » de la sirène alors qu’Andrew Rowe devait purger une pénalité de cinq minutes! Ils devaient s’avouer vaincus dans la prolongation sur la 14e réussite de la saison du formidable Roman Cervenka.

Le point cueilli sur la glace saint-galloise ne met pas le LHC à l’abri d’une déconvenue. Septième du classement, il possède trois longueurs d’avance sur Berne et sur Lugano, qui a toutefois joué un match en plus. Les Vaudois ont, toutefois, grandement intérêt à classer l’affaire mardi lors de la venue de Langnau avant les deux derniers matches qui les opposeront à Genève-Servette et à Berne. Mais pour une équipe qui a perdu six de ses sept dernières rencontres, aucun match n’est désormais gagné d’avance. Même contre une équipe comme Langnau qui n’a plus que 0,01 % de chance de disputer les play-off.

Victorieux 6-0 à Lugano dans un match où il a réussi le K.O. d’entrée 3-0 après 7’18 de jeu, Berne a, avec Fribourg, réussi la très belle affaire de la soirée. Les Fribourgeois ont pour leur part gagné 1-0 à Langnau sur une réussite de Ryan Gunderson à la 29e. Désormais sixièmes du classement, Christian Dubé et ses joueurs peuvent envisager un premier tour des play-off contre Genève-Servette ou Davos qui sera loin d’être perdu d’avance.

Genève-Servette en Ligue des Champions

Tous les clubs lémaniques ne sont pas des cancres. A Ambri-Piotta, Genève-Servette s’est imposé 1-0 grâce à une réussite inscrite là aussi à 4 contre 5. Daniel Winnik a marqué son 22e but de la saison à la 45e minute pour offrir une victoire précieuse aux Genevois. Elle leur assure de disputer la prochaine Ligue des Champions dans la mesure où ils se classeront à la troisième ou à la quatrième place de cette saison régulière.

Cette rencontre au Tessin a par ailleurs démontré que le départ de Robert Mayer la saison prochaine pourrait être parfaitement compensé. No 3 des portiers servettiens cette saison, Stéphane Charlin a fêté un blanchissage. A 19 ans, il a en quelque sorte pris date à la Valascia.

Des quadruplés pour Riat et Suter

Victorieux 5-2 de Davos, Bienne a assuré, à son tour, sa place en play-off. La formation d’Antti Törmänen aura vécu un week-end parfait. Victorieux 3-2 à Lausanne vendredi, elle s’est imposé 5-2 devant Davos grâce à un… quadruplé de Damien Riat. Le Genevois a été le grand homme d’un match qui a vu également Jonas Hiller livrer dans la cage biennoise une performance de choix face à ses anciennes couleurs.

Enfin dans le choc au sommet de la soirée, les Zurich Lions se sont imposé 4-1 à Zoug pour occuper à nouveau le fauteuil de leader. Auteur des quatre buts de la rencontre pour ses 26e, 27e, 28e et 29e réussites de la saison, Pius Suter a signé, au même titre que Damien Riat à Bienne, un exploit XXL.

Continuer la lecture

Sport

Volley-ball : le LUC se relance à Dorigny

Publié

le

1 partout, balle au centre. Grâce à l’une de leurs performances les plus abouties de la saison, les universitaires recolle au score au premier tour des playoffs de LNA.

Lausanne égalise en quarts de finale des playoffs de LNA. Samedi à Dorigny, les Vaudois ont parfaitement réagi après la perte du premier acte de la série les opposant à Chênois. Une victoire en trois manches : 25-23, 25-18, 25-18.

Une manche initiale serrée, épisodiquement « brouillon » a précédé une suite de partie maîtrisée jusqu’au dernier point. Karim Zerika, central du LUC :

Karim Zerika
Central du LUC
Karim Zerika Central du LUC

Un planning chargé et pour le moins inhabituel attend maintenant le LUC : ce dernier disputera cet après-midi (dimanche) sa demi-finale de Coupe de Suisse contre Schönenwerd à 17h à Dorigny.

Il se rendra ensuite mercredi à Chênois pour l’acte 3 des quarts de finale des playoffs.

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace : la pression s’accentue sur le Lausanne HC

Publié

le

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Alors qu’ils pouvaient pratiquement se mettre à l’abri en recevant successivement Fribourg, puis Bienne cette semaine, les Rouges et Blancs ont tout gâché : pas le moindre point décroché lors de ces deux rencontres. La fin de saison approche, tandis que la tension monte.

Lausanne craque encore devant son public. Malgré l’ouverture du score de Joël Vermin, les Lions ont cédé devant Bienne à Malley vendredi 3 buts à 2, trois jours après s’y être déjà inclinés sur le même score contre Fribourg.

Il s’agit d’une cinquième défaite en six rencontres pour le LHC, qui semble de plus en plus fébrile à quatre journées de la fin de la saison régulière de National League. Le doublé de Vermin complété à la 49ème minute n’aura finalement servi à rien face aux Seelandais :

Joël Vermin
Attaquant du LHC
Joël Vermin Attaquant du LHC

Ce revers concédé à Malley était-il celui de trop ? Comme trop souvent cette saison, la formation lémanique a quitté sa patinoire bredouille. Un LHC qui n’a donc toujours pas apprivoisé sa Vaudoise aréna à quatre journées de la fin de la saison régulière :

Joël Vermin
Attaquant du LHC
Joël Vermin Attaquant du LHC

Lausanne se déplace ce samedi chez la lanterne rouge du championnat. C’est en effet Rapperswil qui accueillera le club vaudois pour l’affronter à 19h45.

 

Continuer la lecture

Sport

Ski alpin: Lara Gut-Behrami s’impose à Crans-Montana

Publié

le

Lara Gut-Behrami, dans l'aire d'arrivée de la descente de Crans-Montana. (KEYSTONE/Cyril Zingaro)
Exceptionnelle Lara Gut-Behrami! La Tessinoise a remporté la première des deux descentes de Crans-Montana en écrasant la concurrence et en reléguant Corinne Suter à 0 »80.

La réponse d’une grande championne, voilà ce que Lara Gut-Behrami a apporté à Crans-Montana. Parfaite de haut en bas, la Tessinoise a signé son 25e succès en Coupe du monde, le huitième en descente. La skieuse de Comano n’avait plus connu pareille fête depuis le super-G de Cortina le 21 janvier 2018.

Cette victoire flamboyante sur le Haut-Plateau a mis du temps à arriver. On se souvient que lorsque la Coupe du monde était revenue au Mont-Lachaux en 2014, la Tessinoise faisait partie des grandes favorites sur une piste difficile taillée pour elle. Mais, trop gourmande, elle était sortie alors qu’elle était en train de réaliser une magnifique course.

Le succès suisse est total avec la deuxième place de Corinne Suter. A noter que l’air du pays fait du bien aux Suissesses, puisque le dernier doublé chez les dames remontait au 9 décembre 2017 lors du super-G de St-Moritz avec la victoire de Jasmine Flury devant Michelle Gisin.

Longtemps en tête, Corinne Suter n’a pu que reconnaître la supériorité de sa compatriote. Mais la leader du classement de la descente réalise une très belle opération puisqu’elle reprend des points à ses poursuivantes les plus menaçantes, Ester Ledecka et Federica Brignone en tête. Si la Schwytzoise négocie habilement la descente de samedi, elle pourrait s’adjuger le globe avant même la dernière course de Cortina lors des finales.

Déception en revanche pour Michelle Gisin qui a chuté dans le passage du Trou du renard. L’Obwaldienne voulait retrouver le bon « flow » dans cette discipline, mais elle n’a pas su trouver la ligne idéale sur le saut le plus impressionnant du parcours.

Continuer la lecture

Sport

Football : le FC Bâle pose un pied en 8e de l’Europa League

Publié

le

Le FC Bâle a fait le plus dur en s'imposant 3-0 à Chypre lors du match aller. (©AP Photo / Petros Karadjias)

Marcel Koller peut respirer ! L’entraîneur du FC Bâle a obtenu un premier sursis à la faveur du succès 3-0 des siens à Chypre face à l’APOEL Nicosie en match aller des seizièmes de finale de l’Europa League.

A Nicosie où ils avaient bu la tasse en août 2018 face à l’Apollon Limassol en barrage de cette même Europa League, les Rhénans ont signé un succès amplement mérité. Ils ne s’attendaient sans doute pas rencontrer un adversaire aussi faible. Troisième de son championnat, l’APOEL a basculé dans la crise depuis des semaines et on a compris, à la vue de ce match, pourquoi la durée de vie d’entraîneur dans ce club peut être si brève.

Les Chypriotes ont, en effet, été incapables de la moindre réaction après l’ouverture du score de Raoul Petretta juste après le quart d’heure. Posté en ligne médiane, le gaucher italien a surgi sur une ouverture magnifique d’Eray Cömert pour ne laisser aucune chance au gardien slovène Vid Belec.

Le FC Bâle devait encore se procurer deux belles occasions avant la pause par Silvan Widmer et par Arthur Cabral. Mais huit minutes après la reprise, Valentin Stocker classait l’affaire. Le capitaine signait le 2-0 à la conclusion du plus beau mouvement de la rencontre initié par Samuele Campo, lequel a rappelé sur cette action quel joueur magnifique il peut être. A la 66e, Cabral enfonçait le clou avec une frappe imparable armée à l’orée de la surface.

Le FC Bâle a, ainsi, assuré à 99,9 % sa qualification pour les huitièmes de finale. On voit mal comment l’APOEL pourrait renverser la situation jeudi prochain au Parc Saint-Jacques. Même s’ils abordaient cette confrontation dans la peau du favori, les Bâlois n’imaginaient pas forcer la décision aussi aisément en l’absence de Kevin Bua, d’Edon Zhegrova, de Luca Zuffi et de Ricky Van Wolfswinkel.

Le plus dur reste toutefois à faire pour Marcel Koller. Ce dimanche, l’entraîneur n’aura pas le droit à l’erreur lors de la venue du Servette FC. On le sait, les Genevois peuvent revenir à la hauteur du FCB en cas de succès. Et la belle parenthèse de Nicosie ne doit pas faire oublier une réalité qui explique pourquoi Marcel Koller est si contesté: le FC Bâle a tout simplement perdu quatre de ses cinq derniers matches de championnat.

Mehmedi buteur pour Wolfsburg

Admir Mehmedi a conduit Wolfsburg à la victoire 2-1 contre Malmö, en 16e de finale aller de l’Europa League. L’international suisse a marqué le deuxième but de son équipe, qui s’était retrouvée menée au score à domicile par les Suédois.

Mehmedi, qui comptait jusqu’ici deux buts en Bundesliga et un en C2 cette saison, a repris de la tête un coup franc d’Arnold. Titularisé dans le couloir droit, Kevin Mbabu a lui aussi participé à ce succès des Loups, tout comme Renato Steffen, entré à la 71e.

Un autre Suisse de Bundesliga a eu le sourire jeudi, à savoir Djibril Sow, dont l’Eintracht Francfort a vraisemblablement ruiné les ambitions de Salzbourg (4-1). A ce détail près que le milieu de terrain a commis une faute sur Ulmer en fin de partie qui a permis aux Autrichiens de réduire l’écart sur penalty.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Beaucoup trop de choses en même temps dans votre petite tête. Elle va finir par éclater ! Pitié pour vos neurones !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X