Rejoignez-nous

International

Un Grand Prix à Las Vegas en 2023, le troisième aux Etats-Unis

Publié

,

le

Les pilotes de Formule 1, ici Lewis Hamilton, s'affronteront l'an prochain de nuit dans les rues de Las Vegas (archives). (© KEYSTONE/AP/Hassan Ammar)

Trois courses américaines seront l'an prochain au calendrier de la F1: avec l'arrivée du Grand Prix de Las Vegas en 2023, la catégorie reine du sport auto poursuit sa route aux Etats-Unis.

Autre fait marquant pour l'annonce de ce Grand Prix prévu pour le mois de novembre: la course se déroulera un samedi, de nuit.

"C'est un moment incroyable pour la Formule 1 qui démontre l'énorme attrait et la croissance de notre sport avec une troisième course aux États-Unis. Las Vegas est une destination connue dans le monde entier pour son excitation, l'hospitalité, les sensations fortes et bien sûr, le célèbre Strip", la rue la plus célèbre de la ville qui a déjà accueilli deux Grands Prix de F1 en 1981 et 1982, s'est félicité le PDG de la F1 Stefano Domenicali dans un communiqué de Formula 1, le promoteur du championnat de F1.

Le circuit, long de 6,12 km, comportera 14 virages et trois lignes droites, avec des vitesses de pointe estimées à plus 342 km/h, selon les organisateurs.

Les Etats-Unis accueillent déjà depuis 2012 un GP à Austin, au Texas. Le 8 mai prochain, un deuxième GP en terres américaines verra le jour à Miami, en Floride. L'arrivée de cette nouvelle course "souligne l'énorme enthousiasme et l'excitation des États-Unis pour la Formule 1", à l'heure où la discipline "continue de développer sa base de fans mondiale", a déclaré Formula 1.

Nouveau record ?

L'annonce de cette nouvelle course arrive à l'heure où le calendrier de la saison 2022 comporte un total record de 23 Grands Prix. Si plusieurs des courses disputées cette année ne sont pas encore assurées d'être au calendrier l'année prochaine - notamment le GP de France - Stefano Domenicali avait assuré plus tôt en mars qu'il y a "du potentiel pour aller jusqu'à 24" Grands Prix dans une saison.

Fort de l'intérêt croissant d'organisateurs locaux pour accueillir la F1, Domenicali avait même assuré lors d'une interview pour la chaîne Sky Sport "qu'il y a du potentiel pour aller jusqu'à 30" courses.

Et d'ajouter: "en plus de l'Amérique, en plus de la Chine, je pense qu'il y a aussi un potentiel pour être bientôt en Afrique", où le dernier GP sur le continent remonte à 1993 en Afrique du Sud.

Aux dépens des courses européennes ? Les Accords Concorde régissant la gouvernance et la répartition des revenus de la F1 limitent actuellement à 24 le nombre de courses par saison.

Boom d'audiences

Avec l'Asie et le Moyen-Orient, les Etats-Unis représentent actuellement l'un des marchés prioritaires du championnat du monde de monoplaces, lui-même étant contrôlé par le groupe américain Liberty Media qui a acquis les droits commerciaux de la F1 en 2017, mettant fin à 40 ans de règne du Britannique Bernie Ecclestone.

La venue d'un troisième GP américain en 2023 marque donc davantage la volonté de la F1 de s'implanter au pays de l'IndyCar et de la NASCAR, où la série produite par Netflix "Formula 1: Drive to Survive" connaît un grand succès depuis son lancement en 2019.

Les courses diffusées au pays de l'Oncle Sam témoignent aujourd'hui de l'intérêt croissant du public: la saison 2021 très disputée entre le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) a rassemblé en moyenne 934'000 téléspectateurs par course ... soit 54% de plus qu'en 2020 - et très au-dessus du précédent record d'audience établi à 748'000 de moyenne en 1995.

Sur les circuits, si la F1 compte déjà une écurie américaine avec Haas depuis 2016, sa compatriote Andretti Autosport voudrait désormais elle aussi intégrer la grille dès 2024.

Michael Andretti, propriétaire de l'écurie éponyme évoluant en IndyCar aux Etats-Unis, aurait selon son entourage fait une demande début 2022 auprès de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour intégrer le championnat.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Algérie: des bénévoles sauvent près de 300 flamants roses

Publié

le

Des centaines de poussins de flamants roses sauvés dans l'est de l'Algérie (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/JACINTO KANEK)

Des bénévoles algériens ont réussi à sauver la semaine passée environ 300 poussins de flamants roses voués à la mort après l'assèchement du lac salé où ils sont nés à Oum El Bouaghi, dans l'est de l'Algérie, selon un correspondant de l'AFP.

Des milliers de flamants roses migrent chaque année pour nicher dans le lac Tinsilt, à 450 kilomètres à l'est d'Alger, qui constitue l'une des plus grandes zones humides du pays avec une superficie de plus de 20 kilomètres carrés. "Il y a à peine un mois il y avait de l'eau ici", explique Mourad Ajroud, l'un des bénévoles sauveteurs, en montrant une zone à sec.

Des carcasses d'oiseaux morts sont éparpillées sur de vastes étendues de terre craquelée, auparavant verte et parsemée de milliers de flamants roses.

La disparition de la lagune sous l'effet de températures élevées a poussé les flamants adultes à partir, laissant sur place des oeufs non éclos ou des poussins, dont beaucoup ont péri. Des dizaines d'autres sont morts de faim, de soif, de braconnage et d'attaques de loups.

Une action collective

Tinsilt figure parmi les 50 sites "Ramsar", c'est-à-dire une zone humide d'importance internationale, que compte l'Algérie. L'année dernière, le lac Télamine à Oran (ouest), également classé site Ramsar, a vu mourir une centaine de flamants roses en raison de la pollution par des eaux usées, selon des militants écologistes.

Un groupe de bénévoles a décidé de transporter les poussins rescapés de Tinsilt vers une autre zone humide, proche de Aïn M'lila, à une cinquantaine de kilomètres de là. Des villageois ont fourni leurs véhicules afin de transférer 283 flamants roses vers le lac Mahidiya, préservé grâce aux oueds qui s'y déversent.

Elle a été initiée par le photographe amateur Tarek Kawajlia, qui documente la faune de sa région et a été le premier à constater la diminution de la taille du lac et la fuite des oiseaux.

"Revenir l'année prochaine"

Les volontaires effectuent "des patrouilles matin et soir pour suivre les poussins jusqu'à ce qu'ils se rétablissent et soient capables de voler, afin qu'ils puissent revenir l'année prochaine dans la sabkha (marais) et que la vie reprenne son cours normal", explique à l'AFP Tarek, âgé d'une cinquantaine d'années.

"Nous n'avons pas pu sauver tous les oiseaux, nous n'avons pas pu tous les transporter", regrette son ami, Mourad Ajroud, 53 ans, pendant qu'Ezzedine Laour, un autre bénévole de 36 ans, cherche à isoler un volatile blessé pour l'emmener dans une clinique vétérinaire.

Quelques heures après l'arrivée des poussins dans leur nouvel habitat, certains oiseaux adultes les ont rejoints. "L'opération a été couronnée de succès et les parents ont retrouvé leurs petits dans une scène magnifique", s'émerveille Tarek en commentaire de ses photos sur Facebook.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Varta veut restructurer sa dette, Porsche en sauveur potentiel

Publié

le

L'objectif de Varta est d'éviter une éventuelle insolvabilité à long terme. (archive) (© KEYSTONE/DPA/KARL-JOSEF HILDENBRAND)

Le fabricant de batteries en difficulté Varta voyait son titre s'effondrer en Bourse lundi matin après l'annonce d'une probable restructuration de sa dette et la nécessité de capitaux frais que le groupe Porsche envisage d'apporter.

Varta est en discussions autour de "différentes constellations de financements possibles par emprunt et par action", a indiqué dimanche soir le fabricant de batteries, déclarant avoir notifié un tribunal régional du projet d'assainissement.

L'objectif, ajoute l'entreprise plus que centenaire, est d'éviter une "éventuelle insolvabilité à long terme".

Le cours de Varta, connu du public pour ses piles de grande consommation mais qui fabrique également des batteries pour voitures et Airpods ou des systèmes de stockage d'énergie renouvelable, a dévissé de près de 70% lundi matin à la Bourse de Francfort, ne valant qu'un peu plus de 3 euros.

Principale mesure envisagée: une restructuration de sa dette de près de 500 millions d'euros visant à la ramener "à un niveau raisonnable afin de pouvoir à nouveau avancer", a déclaré Michael Giesswein, l'un des responsables du groupe cité dans le communiqué.

Varta précise discuter de cette restructuration avec ses créanciers. Ils se montrent prêts à cette mesure si une réduction de capital à zéro est effectuée, ce qui entraînerait la perte de la valeur de toutes les actions existantes et la fin de la cotation, et si des capitaux frais sont injectés dans le groupe.

Les montants nécessaires sont évalués par Varta à "plusieurs dizaines de millions d'euros". Parmi les investisseurs possibles se trouve le groupe Porsche.

Le constructeur de voitures de sport avait déjà déclaré début juillet étudier le rachat d'une des activités de Varta, l'entité "V4Drive", qui produit des batteries électriques au lithium-ion.

"L'objectif de notre engagement est de maintenir cette technologie clé en Allemagne", a précisé un porte-parole de Porsche à l'AFP, confirmant son intérêt pour l'entrée au capital du groupe Varta, en plus du rachat éventuel de la division batteries au lithium.

"Nous pourrions donc, dans certaines circonstances, envisager de participer également à une réorganisation financière de Varta AG dans son ensemble", a indiqué le porte-parole.

La crise de ce groupe phare l'industrie allemande des batteries, dont l'action a perdu la presque totalité de sa valeur depuis début 2021, est liée à une multitude de facteurs: prix élevés des matières premières et de l'énergie, problèmes d'approvisionnement en semi-conducteurs, concurrence asiatique et demande chancelante.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

BT: amende pour une panne "catastrophique" des appels d'urgence

Publié

le

La panne du 25 juin 2023 chez BT a affecté 14'000 appels d'urgence et a duré plus de dix heures. (archive) (© KEYSTONE/AP/ALBERTO PEZZALI)

Le groupe de télécommunications britannique BT a écopé lundi d'une amende de 17,5 millions de livres (20 millions de francs) du régulateur des médias et télécommunications Ofcom pour une panne "catastrophique" des services d'appels d'urgence l'été dernier.

"L'Ofcom a infligé aujourd'hui à BT une amende de 17,5 millions de livres pour avoir été mal préparé à répondre à une panne catastrophique de son service de traitement des appels d'urgence l'été dernier", a annoncé le régulateur dans un communiqué.

BT gère les appels aux numéros d'urgence 999 et 112 au Royaume-Uni et la panne, qui remonte au 25 juin 2023, a affecté 14.000 appels d'urgence et a duré plus de dix heures.

"Pouvoir contacter les services d'urgence peut faire la différence entre la vie et la mort. Ainsi, en cas de perturbation de leurs réseaux, les prestataires doivent être prêts à réagir rapidement et efficacement", a commenté Suzanne Cater, une responsable de l'Ofcom, citée dans le communiqué.

Selon les éléments de l'enquête du régulateur, BT "ne disposait pas de systèmes d'alerte suffisants (...) ni de procédures adéquates pour évaluer rapidement la gravité, l'impact et la cause probable d'un tel incident ou pour identifier des mesures d'atténuation".

"Le niveau de perturbation du service" constaté l'été dernier "n'avait jamais été vu auparavant et nous sommes sincèrement désolés pour la détresse causée", a réagi BT dans une déclaration transmise à l'AFP.

"Nous reconnaissons les points spécifiques soulevés dans les conclusions de l'Ofcom et avons mis en place des mesures pour éviter que cette série d'événements ne se reproduise", a assuré l'opérateur.

Le titre du groupe BT à la Bourse de Londres était en baisse de 0,76% à 140,77 pence lundi vers 09H10 GMT.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Croatie: cinq morts dans une tuerie dans une maison de retraite

Publié

le

Un homme a fait irruption dans un home dans l'est de la Croatie et tué plusieurs personnes (photos d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Au moins cinq personnes ont été tuées et trois blessées lundi dans une maison de retraite dans l'est de la Croatie par un homme rapidement arrêté. Celui-ci a été présenté par la presse locale comme un ancien gendarme de 51 ans.

"La police a été prévenue à 10h10 qu'un homme avait tué et blessé plusieurs personnes par balle dans une maison de retraite", précise un communiqué des forces de l'ordre publié à la mi-journée.

L'assaillant présumé a été arrêté, ajoute la police, et une enquête a été ouverte.

Selon de premiers éléments divulgués par les médias locaux, cet homme serait entré dans une maison de retraite de Daruvar, ville de 7000 habitants à 130 km de la capitale Zagreb, et a ouvert le feu.

Il est parvenu à fuir, mais a rapidement été arrêté par la police dans un café non loin des lieux de l'attaque, selon les médias croates.

L'homme, un ancien gendarme né en 1973, aurait tué sa mère. Les quatre autres victimes seraient des résidents et des employés de la maison de retraite. Trois personnes ont également été blessées, dont une grièvement, selon le quotidien Jutarnji List.

Le responsable du centre régional d'urgence, Nenad Mrzlecki, a déclaré aux médias locaux que ses équipes avaient découvert sur les lieux les corps sans vie de quatre personnes. Quatre blessés ont en outre immédiatement été transportés vers les hôpitaux.

"Nos équipes sont toujours sur le terrain et la priorité est d'apporter à chacun l'aide nécessaire", a-t-il ajouté.

"Nous sommes effarés par le meurtre de cinq personnes dans la maison de retraite de Daruvar", a réagi le premier ministre Andrej Plenkovic sur X, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

"J'attends des autorités compétentes qu'elles établissent toutes les circonstances de ce terrible crime", a ajouté M. Plenkovic qui devrait s'exprimer à 14h00.

Les ministres de la Famille et de l'Intérieur, Marin Piletic et Davor Bozinovic, sont attendus sur place.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Vous avez toute autonomie pour agir à votre guise, sans entraves ni limitations. Toutefois, anticipez bien les enchainements de vos décisions !

Les Sujets à la Une

X