Rejoignez-nous

Suisse

La démocratie suisse est en crise, selon Dick Marty

Publié

,

le

Le Conseil fédéral hésite de moins en moins à recourir à des droits d'exception, selon l'ancien procureur tessinois Dick Marty (archives). (© KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

La démocratie en Suisse traverse sa crise la plus importante depuis le siècle dernier, selon l'ancien procureur tessinois Dick Marty. "On assiste à un déplacement du pouvoir vers l'exécutif, au détriment du législatif et du judiciaire", dit-il mardi dans la presse.

"La démocratie, ce n'est pas que la séparation des pouvoirs, c'est aussi un équilibre délicat entre eux", déclare l'ancien enquêteur spécial du Conseil de l'Europe dans Le Courrier et La Liberté. "Un peu partout, le système démocratique se dérègle en faveur du gouvernement, qui invoque de plus en plus le secret d'Etat et cache des informations au parlement et aux citoyens", dit-il.

Le Tessinois donne en exemple les contrats à hauteur de milliards de francs pour des vaccins conclus durant la pandémie. "Aucune information sur le sujet n'a été rendue publique, souligne-t-il. Or, un des principes cardinaux de la démocratie est justement la transparence".

Dick Marty estime en outre que le Conseil fédéral hésite de moins en moins à recourir à des droits d'exception. "Je trouve cela assez inquiétant, affirme-t-il. On assiste à un déplacement du pouvoir vers l'exécutif, au détriment du législatif, et de plus en plus, du judiciaire".

Fédéralisme à revoir

Le fédéralisme devrait à ses yeux être revu afin d'éviter un déplacement du pouvoir des cantons vers le gouvernement central. "Il y a trop de petits cantons, qui ne sont pas en mesure d'assumer des situations de crise", explique l'ancien procureur, qui s'attend à des crises toujours plus fréquentes. Des cantons plus grands avec davantage de moyens et de pouvoirs sont nécessaires, selon lui.

Dick Marty, qui a été mis sous protection policière en 2020, réitère en outre ses critiques vis-à-vis des autorités suisses. Elles ont protégé la cible que je constituais, mais n'ont même pas fait le minimum syndical pour poursuivre les malfrats, dit-il.

Le Tessinois, réputé pour ses enquêtes internationales, y compris sur le trafic d'organes au Kosovo, avait révélé en 2022 être menacé de mort par des "milieux des services de renseignements serbes". En avril, il a adressé de graves reproches au Département fédéral des affaires étrangères et au Ministère public de la confédération, disant ne pas comprendre pourquoi les autorités n'ont pas immédiatement poursuivi les criminels.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Réduction dans l'assurance chômage pour alléger le budget fédéral

Publié

le

La Confédération a versé des contributions extraordinaires à l'assurance chômage pendant la pandémie, pour faire face à la forte augmentation des indemnités RHT dont ont bénéficié de nombreuses entreprises, comme les restaurants (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le soutien fédéral à l'assurance chômage (AC) sera réduit de 1,25 milliard de francs entre 2025 et 2029. Cette décision est une parmi celles décidées vendredi par le Conseil fédéral pour alléger le budget de la Confédération, qui affiche un déséquilibre structurel.

La réduction de la contribution à l'AC pourra être mise en oeuvre sans modifier les prestations car son capital propre est suffisamment élevé. La Confédération lui a versé 16 milliards de manière extraordinaire pendant la pandémie. Cela a permis à l'AC de ne pas s'endetter malgré la forte augmentation des indemnités RHT et d'éviter une hausse des cotisations.

Le Conseil fédéral et le Parlement doivent pouvoir répartir librement la réduction sur la période en question. Pour 2025, le gouvernement prévoit une réduction complète de sa contribution à l’AC, soit moins 600 millions.

Le Conseil fédéral a aussi décidé de diminuer la charge administrative au sein du personnel fédéral. Il a toutefois renoncé à réduire la part du produit de l'impôt fédéral direct revenant aux cantons.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Sandro Michel s'exprime depuis son lit d'hôpital

Publié

le

Sandro Michel (à gauche) estime avoir eu beaucoup de chance dans son malheur (© KEYSTONE/EPA/TOMS KALNINS)

Le pousseur Sandro Michel s'est exprimé pour la première fois depuis sa terrible chute à Altenberg.

"Jusqu'à aujourd'hui, quatre opérations ont été nécessaires pour assurer ma survie et me remettre en état. Je pense que j'ai eu beaucoup de chance dans mon malheur", a-t-il écrit sur son compte Instagram depuis son lit d'hôpital.

"Je peux/dois être heureux de pouvoir écrire ce post aujourd'hui", a poursuivi l'Argovien de 27 ans, qui a tenu dans le même temps à remercier les secouristes qui sont intervenus sur place avec professionnalisme et rapidité. "Je tiens tout particulièrement à remercier mes médecins, Swiss Sliding, ma famille, mon amie et mon équipe ! Vous m'avez apporté le soutien dont j'avais besoin et vous avez été là quand j'avais le plus besoin de vous", a-t-il souligné.

Sandro Michel s'est blessé gravement à la cage thoracique et au bassin lors d'une chute à l'entraînement avec son pilote Michael Vogt et leurs deux équipiers le 13 février à Altenberg. Il avait été heurté de plein fouet par un bob revenant en arrière dans une aire d'arrivée se concluant en montée. Le médecin de l'organisation et les urgentistes accourus par hélicoptère ont non seulement sauvé sa jambe, mais aussi et surtout sa vie.

Swiss Sliding a demandé dans la foulée à la fédération mondiale IBSF la création d'une commission de sécurité et la mise en place d'un délégué à la sécurité.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Continuer la lecture

Économie

Le taux référence des loyers reste inchangé

Publié

le

La perspective d'une nouvelle hausse des loyers s'éloigne (archives). (© KEYSTONE/DPA/CHRISTOPHE GATEAU)

Un répit pour les locataires. Après deux hausses en juin et décembre 2023, le taux d'intérêt de référence applicable aux contrats de bail est resté inchangé à 1,75%, annonce vendredi l'Office fédéral du logement (OFL).

La perspective d'une nouvelle hausse des loyers à court terme est ainsi écartée. Le taux d'intérêt moyen pondéré des créances hypothécaires s'établissait au 31 décembre - jour de référence - à 1,72%, contre 1,69% un trimestre auparavant.

Pour que le taux de référence évolue, il faut que le taux moyen pondéré constaté pour les hypothèques franchisse 1,87% ou s'affaisse sous 1,63%. Étant donné qu'il n'a pas subi de modification suffisante par rapport au trimestre précédent, il ne donne pas droit à de nouvelles prétentions de diminution ou de hausse de loyer.

Les locataires peuvent encore demander une baisse de loyer si celui-ci est fondé sur un ancien taux de référence de 2% ou davantage, rappelle l'OFL, signalant que le contrat de bail ou la dernière notification d'adaptation du loyer mentionne le taux de référence en fonction duquel il a été établi.

Ce statu quo s'explique par la récente détente des taux hypothécaires, que l'OFL surveille comme le lait sur le feu. Une inflation en décrue et l'espoir d'une prochaine baisse du taux directeur par la Banque nationale suisse (BNS) favorisent cette tendance, selon des observateurs du marché interrogés par AWP.

La nouvelle constitue un soulagement pour les locataires en Suisse qui ont subi deux hausses de 25 points de base l'année dernière, le taux d'intérêt de référence étant passé à 1,75%, de 1,25%.

Certains bailleurs en ont profité pour augmenter sensiblement les loyers depuis, parfois de plus de 10%, en répercutant aussi partiellement l'inflation. Le renchérissement peut toutefois toujours être pris en compte à hauteur de 40% sur le prix des loyers, note l'OFL.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Économie

Thomas Jordan quittera la BNS fin septembre

Publié

le

Thomas Jordan n'a pas précisé les raisons de son départ (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le président de la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), Thomas Jordan, quittera ses fonctions le 30 septembre. Entré à la BNS en 1997, le Biennois avait pris la tête de l'institut d'émission en 2012.

"Maintenant que les différents défis rencontrés ces dernières années ont pu être maîtrisés, le moment est propice pour me retirer", affirme Thomas Jordan, cité dans un communiqué de la BNS publié vendredi. Le document ne fait aucune mention au remplacement de Thomas Jordan.

Entré à la direction générale de la BNS en 2007, Thomas Jordan a traversé la crise financière de 2007-2008 en qualité de responsable du fonds de stabilisation créé en vue de reprendre des actifs illiquides d'UBS. Sa présidence a été marquée notamment par la levée du taux plancher entre le franc et l'euro en 2015. La crise du Covid et la chute de Credit Suisse auront marqué la fin de son mandat.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Si vous êtes en couple, vous testez les sentiments de votre chéri/e en lui tendant quelques perches... Et ce que vous obtiendrez va vous combler.

Les Sujets à la Une

X