Rejoignez-nous

Suisse

Nombre record de décès en Suisse en 2020

Publié

,

le

La Suisse a connu deux grandes vagues de décès l'an dernier: en mars-avril et d'octobre à décembre (Image d'illustration © KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La Suisse a connu un nombre record de décès en 2020. Ils ont augmenté de 12,4% pour s'établir à 76'200. L'espérance de vie a aussi baissé durant cette année où la pandémie de coronavirus "a affecté les différents événements démographiques", indique l'OFS.

La Suisse a subi deux grandes vagues de décès, selon les chiffres définitifs de la statistique du mouvement naturel de la population publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique. En mars-avril, elle a dénombré près de 1700 décès supplémentaires par rapport à la même période de 2019 (+14%). D'octobre à décembre, elle en a recensé près de 7800 de plus que durant les mêmes mois de 2019 (+45%).

La progression des décès a été plus importante chez les hommes que chez les femmes. Dans la population suisse, le nombre des décès était supérieur de 13,7% chez les hommes et de 9,3% chez les femmes. Dans la population étrangère, la différence était de 2,8% pour les hommes et de 20,4% pour les femmes.

Forte mortalité du 4e âge

En outre, elle a été plus marquée chez les personnes de 80 ans ou plus (+15,5%) que dans les autres classes d'âge. Pour comparaison, la progression des décès de personnes du 4e âge ne s'élevait qu'à +1,5% à fin 2019.

Avec plus de 10 décès pour 1000 habitants, le Tessin, le Jura, Bâle-Ville, Glaris, Neuchâtel et Schaffhouse sont les cantons qui déplorent le plus grand nombre de morts au sein de leur population. Zoug est celui qui en compte le moins (7 pour 1000 habitants). Au niveau national, cette valeur s'établit à 9 pour mille.

Cette augmentation de la mortalité a eu un impact sur l'espérance de vie à la naissance. Elle est passée de 85,6 ans à 85,2 ans (– 0,4 an) pour les femmes et de 81,9 ans à 81,1 ans (– 0,8 an) chez les hommes.

Baisse des naissances

La pandémie a également freiné l'accroissement naturel de la population, soit la différence entre les naissances et les décès. Celle-ci a chuté de moitié, passant de 18'400 personnes en 2019 à 9700 en 2020. Outre l'augmentation des décès, ce phénomène est aussi dû à un léger recul des naissances.

Ces dernières sont passées de 86'200 en 2019 à 85'900 un an plus tard. C'est le chiffre le plus bas enregistré depuis 2013. Le nombre de naissances de filles a baissé de 1%, alors que celui des garçons a crû de 0,3%.

Moins de mariages et de divorces

Le nombre d'unions a également baissé durant l'année de la pandémie. Celui des mariages a reculé de 9,8%, à 35'200, celui des partenariats enregistrés a reculé de 3,4%, à 651. Les couples de femmes sont toujours moins nombreux à choisir cette voie que ceux d'hommes, mais leur part dans l'ensemble des partenariats enregistrés est en hausse, passant de 38% en 2019 à 41% en 2020.

Dans le même temps, les juges ont prononcé moins de divorces (16'200, -4%). La durée moyenne du mariage au moment du divorce s'établit à 15,6 ans. Si les comportements observés en 2020 restent identiques à l'avenir, on estime que deux mariages sur cinq (39,5%) pourraient se terminer un jour par un divorce.

Avec plus de 2 divorces pour 1000 habitants, Jura, Genève, Neuchâtel et le Valais comptent le plus grand nombre de divorces par rapport à leur population. Uri est celui qui en dénombre le moins avec 1,3 pour mille. Au niveau national, cette valeur s'établit à 1,9 pour mille.

Le nombre des partenariats dissous est en constante augmentation depuis 2007. Entre 2019 et 2020, il est passé de 200 à 212 cas, soit une progression de 6,0%. Les dissolutions sont plus nombreuses dans les couples d'hommes que dans ceux des femmes (respectivement 124 et 88).

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Pride romande: des milliers de personnes défilent à Martigny

Publié

le

La Pride 2024 se tient ce samedi à Martigny (VS) avec pour slogan "Soi-même, partout!". (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Des milliers de personnes ont défilé samedi dans les rues de Martigny (VS) pour célébrer la marche des fiertés. Sous un soleil de plomb, elles ont revendiqué le droit à être "soi-même, partout", slogan de l'édition.

Réunies en début d'après-midi, sur la place du Manoir, une foule multicolore, à plumes, paillettes et entourée de drapeaux des fiertés LGBT+ a cheminé dans une ambiance festive et décontractée, au rythme de musique et de tambours. Pancartes et t-shirts n'étaient pas en reste: "T'as où la pride?", "Catho, pan et heureuse", ou encore "En Valais, on aime les Reines", pouvait-on notamment y lire.

"Je suis content de voir autant de monde, car les visiteurs donnent de la puissance, de la voix aux locaux", a confié à Keystone-ATS Patrice, 72 ans, venu de Genève exprès et qui a été de "toutes les prides et de tous les combats". C'est la troisième fois que la Pride se déroule en Valais. En 2001, l'événement avait provoqué la polémique, tandis que l'édition 2015 s'était déroulée sans accroc.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Matteo Berrettini dompte Stefanos Tsitsipas

Publié

le

Une troisième finale déjà pour Matteo Berrettini à Gstaad. (© KEYSTONE/EPA/PETER KLAUNZER)

La finale du Swiss Open de Gstaad opposera Matteo Berrettini (ATP 82) au qualifié français Quentin Halys (ATP 192). Elle n’était pas celle attendue.

Comme Quentin Halys plus tôt dans la journée face à Jan-Lennard Struff (ATP 37), Matteo Berrettini a déjoué les pronostics. Le Romain s’est imposé 7-6 (8/6) 7-5 devant Stefanos Tsitsipas (ATP 12) pour s’ouvrir les portes d’une troisième finale dans l’Oberland.

Titré en 2018 mais battu il y a deux ans par Casper Ruud, Matteo Berrettini abordera le rendez-vous de dimanche à 11h30 dans la peau du favori. Face à Tsitsipas, il a livré une performance de choix pour rappeler combien les conditions de jeu en altitude pouvaient lui convenir.

Matteo Berrettini n’a, ainsi, pas concédé la moindre balle de break face à Stefanos Tsitsipas. Parfaitement protégé par son service, il a su attendre son heure pour forcer la décision. Souvent fort brillant, le Grec a manqué de poigne dans le jeu décisif du premier set et sur son service à 6-5 dans le second.

Victorieux désormais de douze des treize matches qu’il a disputés à ce jour à Gstaad, il restera toutefois sur ses gardes face à Quentin Halys qui l’avait battu il y a... neuf ans lors d’un tournoi ITF en Italie. A deux points de l'élimination au premier tour des qualifications, le Français de 27 ans a témoigné d'une très grande maitrise dans sa demi-finale contre Struff. Cette finale n'est pas gagnée d'avance pour l'Italien.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Quentin Halys en finale

Publié

le

Quentin Halys en finale à Gstaad. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Une surprise de taille a scellé l’issue de la première demi-finale du Swiss Open. Issu des qualifications, Quentin Halys (ATP 192) s’est imposé 6-3 7-6 (7/2) devant Jan-Lennard Struff (ATP 37).

Auteur de 16 aces, le Français a eu l’immense mérite de "sauver" son premier jeu de service. Il fut mené 0-40 avant d’écarter une quatrième balle de break pour ne pas laisser l’Allemand prendre le score. Quentin Halys a signé l’unique break de la rencontre au huitième jeu du premier set. Dans le jeu décisif du second, il a très vite forcé la décision.

Dimanche pour sa première finale sur le Circuit, Quentin Halys affrontera le vainqueur du choc entre Stefanos Tsitsipas (ATP 12) et Matteo Berretini (ATP 82). Le Parisien est le premier qualifié à se hisser en finale à Gstaad depuis l’Allemand Yannick Hanfmann en 2017.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Rueun GR : une morte et deux blessés dans une collision

Publié

le

Une collision entre plusieurs véhicules à Rueun GR a fait un mort vendredi. (© Kantonspolizei Graubünden)

Une collision entre un camion, un camping-car et une moto a coûté la vie à une femme de 56 ans vendredi après-midi à Rueun (GR). Deux autres personnes ont été blessées dans la collision, a indiqué samedi la police grisonne.

Un chauffeur de camion de 49 ans remontait la vallée peu après 15h00 en provenance d'Ilanz en direction de Trun, selon les premières constatations de la police. Dans un virage à gauche, le camion a dérapé sur la chaussée mouillée, ce qui l'a fait tourner sur son axe et entrer en collision avec la caravane qui arrivait en sens inverse ainsi qu'avec l'une des deux motos.

Après la collision, le camion et la caravane ont dévalé une pente en se renversant.

La conductrice de la caravane est restée coincée dans le véhicule, a indiqué la police. Des tiers sont immédiatement intervenus jusqu'à l'arrivée de deux équipes du service de secours de Surselva et de deux hélicoptères de la Rega. Malgré les soins médicaux d'urgence, la femme est décédée sur le lieu de l'accident.

Sa fille de 14 ans, qui se trouvait également dans le camping-car, a été blessée. La motocycliste qui est tombée a subi de graves blessures.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Très jolie journée où tout va se dérouler à merveille. Animé par une certitude profonde, vous êtes, en plus, encouragé par la plupart de vos proches…

Les Sujets à la Une

X