Rejoignez-nous

Suisse Romande

Etang de la Gruère: beaucoup moins de batraciens cette année

Publié

,

le

La baisse des batraciens à l'étang de la Gruère s'explique par la forte diminution de la masse d'insectes (archives) (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

Les batraciens se sont faits rares cette année à l’étang de la Gruère (JU) durant la période de migration. La baisse s'explique notamment par l’impact des canicules 2018 et 2019 sur les juvéniles et par le recul de la masse d’insectes.

Depuis plusieurs années, une barrière est installée le long de la route qui longe l'étang de la Gruère, afin de protéger les amphibiens des dangers de la circulation routière lorsqu’ils rejoignent le plan d’eau au printemps. "Avec 1138 spécimens sauvés, 2022 est l’année la plus basse depuis le début des relevés en 2014", a indiqué lundi le Parc du Doubs.

En 2021, une tendance à la baisse (1512 batraciens) avait déjà été enregistrée alors que plus de 2000 amphibiens avaient été aidés dans leur migration les années précédentes. "Le constat est d’autant plus préoccupant que l’étang de la Gruère est un site d’importance nationale pour la reproduction des batraciens", a ajouté le Parc du Doubs.

Installée de mars à la mi-mai le long de la route, la barrière à batraciens permet aux crapauds, grenouilles et autres tritons de rejoindre l’eau sans risque pour s’y reproduire. Pour le spécialiste de l'environnement Edouard Roth, cité dans le communiqué, il est peu probable que des batraciens aient migré avant la pose des barrages, car la saison hivernale a été très marquée et la neige fortement présente sur le site.

Déclin dans tout le canton

Selon l'expert, le déclin des populations de batraciens peut s’expliquer par l’impact des canicules 2018 et 2019 sur les juvéniles et par la baisse de la quantité de nourriture à disposition pour ces espèces, notamment la diminution de la masse d’insectes. Edouard Roth souligne également que la baisse du nombre de batraciens, en particulier de la grenouille rousse, s’observe dans tout le canton du Jura.

Dans les semaines à venir, le Centre nature Les Cerlatez, l’Association des naturalistes francs-montagnards et les services cantonaux concernés vont réfléchir à d’éventuelles adaptations du dispositif de protection pour les années à venir afin de tenter d’enrayer la tendance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Lancement symbolique des travaux de Central Malley

Publié

le

Les alentours de la gare de Prilly-Malley vont encore passablement changer durant les années à venir (archives). (© KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO)

Les CFF ont symboliquement procédé lundi au premier coup de pioche du chantier de Central Malley, en compagnie des autorités des communes de Prilly et Renens. Ce nouvel écoquartier comprendra cinq bâtiments, dont deux tours.

Les travaux ont véritablement commencé au printemps dernier et se poursuivront jusqu'en 2024, rappellent lundi les CFF, qui investissent environ 250 millions de francs dans ce projet immobilier.

Central Malley permettra d'accueillir 500 habitants et 1500 emplois. Il se développe sur une surface totale de 42'200 m2, dont 23'700 m2 de bureaux, 14'700 m2 de logements et 3800 m2 de commerces.

Situé sur une friche industrielle, Central Malley se trouve à proximité de la gare de Prilly-Malley, mais aussi de la patinoire de la Vaudoise aréna et du centre commercial de Malley Lumières. Outre le train et le bus, il connecte le métro m1 et le futur tram de l'Ouest lausannois.

Les CFF indiquent qu'ils visent l'autonomie énergétique des bâtiments. Central Malley est aussi le premier projet en développement certifié "Site 2000 watts" de Suisse romande, ajoutent-ils.

Pour mémoire, Central Malley faisait partie de la trentaine de projets immobiliers suspendus début 2021 par les CFF en raison d'une situation financière tendue. Cette décision avait provoqué de vives réactions dans le canton de Vaud et les CFF avaient rapidement fait machine arrière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Plus de 20 mm de pluie en 10 minutes à Fahy (JU), un record

Publié

le

Les cantons du Jura et de Bâle ont été traversés par des violents orages dans la nuit de dimanche à lundi (archives). (© KEYSTONE/DPA/MICHAEL HUTTER)

Des violents orages accompagnés de grêle se sont abattus sur les cantons du Jura et de Bâle dans la nuit de dimanche à lundi. A Fahy (JU), les précipitations ont atteint 20,5 mm en 10 minutes, un record pour ce lieu.

C'est la plus importante somme de précipitations enregistrée en 10 minutes à cet endroit depuis le début des mesures automatiques en 1981, précise MétéoSuisse sur Twitter.

Le record de précipitations en 10 minutes pour la Suisse a été enregistré le 11 juin 2018 à Lausanne. Il s'élevait à 41 mm, selon le site de MétéoSuisse.

Egalement sur Twitter, SFR Meteo indique que des grêlons de 3 à 5 cm ont été signalés en Ajoie.

Alors que les intempéries dans le nord-ouest de la Suisse ont fait chuter les températures à environ 15 degrés, dans le canton de Glaris et dans la Vallée du Rhin, le mercure atteignait encore vers 27 à 29 degrés vers 23h00 en raison du foehn, ajoute SRF Meteo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Fête de la musique fait un retour réussi à Genève

Publié

le

Une trentaine de scènes ont fait vibrer les Genevois ce week-end à l'occasion de la Fête de la Musique qui faisait son grand retour. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Genevois étaient de sortie ce week-end pour célébrer le retour de la Fête de la musique dans un format normal. La foule qui s'est déplacée en masse a pu assister à plus de 500 propositions artistiques sur 30 scènes reflétant un large panorama culturel.

Après une édition annulée en 2020 et réduite en 2021 à cause de la pandémie, cette 31e édition était très attendue. La Ville de Genève qui organise cette manifestation tire dimanche "un bilan positif". Cette édition a tenu son engagement en replaçant la fête au coeur de son offre artistique et a fait souffler un vent de liberté pendant trois jours, ajoute dimanche la Ville.

Les organisateurs relèvent "trois grands moments XXL". Ils évoquent le concert des chorales des écoles primaires de Saint-Jean et du Seujet. Au total, 300 enfants et un ensemble d’instruments à vent du Conservatoire populaire ont pris place sur les marches du Grand Théâtre pour un tour de chant.

Quasi simultanément s’est jouée une flash mob en grand format, sur les marches de la Cathédrale. Plus de 200 élèves d’instruments à cordes ont joué pour célébrer les 90 ans du Conservatoire populaire de musique. Samedi soir, le Festival Electron a transformé la Place de Neuve en dancefloor à ciel ouvert, aux sons électroniques des DJ perchés sur le balcon du Grand Théâtre.

Auparavant, les groupes et les artistes émergents ont profité de la soirée Tremplin du Vernier sur Rock pour faire vibrer la Place de Neuve. Une trentaine d'écoles de danse et de compagnie ont proposé dimanche des performances allant du hip-hop au jazz en passant par le contemporain et les claquettes. La Fête se termine dimanche soir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Morges: carton plein pour le Diabolo Festival

Publié

le

Le site de Beuasobre a accueilli le festival (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour sa dixième édition, le Diabolo Festival a affiché complet samedi et dimanche à Morges. Le festival pour enfants a accueilli quelque 7000 personnes.

En ouvrant ses portes, le festival proposait encore quelques places, mais elles ont vite trouvé preneur, dès 13h00 samedi et dès 11h00 dimanche, ont annoncé les organisateurs. Des spectacles de qualité et une météo idéale: tout était réuni pour séduire petits et grands.

Comme à son habitude, le programme a fait la part belle aux spectacles de magie, de théâtre et de marionnettes ainsi qu’aux activités et ateliers ludiques, créatifs et sportifs. La prochaine édition aura lieu les 24 et 25 juin 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

A Lausanne, un stage d'été pour repérer les jeunes talents

Publié

le

Septante jeunes danseurs avaient participé en début d'année au Prix de Lausanne 2022 (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le Prix de Lausanne organise du 4 au 9 juillet un stage d'été pour jeunes talents. Les candidats suivront une semaine de cours de danse classique et contemporaine. Quatre d'entre eux pourraient être sélectionnés pour le prochain Prix, qui aura lieu du 29 janvier au 5 février 2023.

Quarante-neuf danseurs, provenant de 13 pays européens, participeront à ce stage, qui est organisé pour la troisième fois. Ils bénéficieront de cours et coaching avec des professeurs de renommée internationale, comme Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta, anciens danseurs étoiles du Ballet de l'Opéra national de Paris.

Le jury du Prix a sélectionné les candidats en mai dernier, sur vidéo. Il a retenu 57 jeunes gens, dont 49 ont validé leur participation, explique un communiqué.

Les danseurs seront répartis en deux catégories, selon leur niveau: 25 concourront dans la catégorie "Présélection européenne", et pourront peut-être décrocher une place pour le prochain concours. Les autres suivront un stage d'été "intense" durant lequel ils recevront un entraînement et des conseils de professionnels leur permettant de se familiariser avec les exigences du Prix de Lausanne.

Le concours international a vu le jour en 1973. Il est destiné aux danseurs âgés de 15 à 18 ans. Après une année délocalisée à Montreux en raison de travaux, le Prix retrouvera le Palais de Beaulieu en 2023 et y fêtera ses 50 ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Configurations célestes professionnelles ne portant ni à la sérénité, ni à la fantaisie ! Va falloir vous adapter !

Les Sujets à la Une

X