Rejoignez-nous

Suisse Romande

Genève: l'Arve et le Léman sont encore montés

Publié

,

le

A Genève, le débit de l'Arve se situe à 450 m3 par seconde vendredi matin en raison des nouvelles précipitations de la nuit. Le niveau du Léman est monté à 372,65 mètres. Les berges du Rhône sont submergées. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, le débit de l'Arve se situe à 450 m3 par seconde vendredi matin en raison des nouvelles précipitations de la nuit. Le niveau du Léman est monté à 372,65 mètres. Le retour d'un temps sec va permettre une lente décrue.

"La bonne nouvelle est qu'il va arrêter de pleuvoir!" a relevé d'emblée François Pasquini, directeur du service de l'écologie de l'eau à l'Office cantonal de l'eau, interrogé par Keystone-ATS. L'Arve a connu une seconde crue jeudi: le débit a atteint 450 m3 par seconde vers 18h00, contre 410 m3 par seconde mardi à 09h30.

Afin de permettre au fleuve de s'écouler plus facilement et d'éviter que la station d'épuration des eaux usées d'Aïre ne soit submergée, le débit du Rhône au barrage du Seujet a été fortement réduit. Résultat: le niveau du lac Léman est monté à 372,65 mètres vendredi matin, soit onze centimètres de plus que la veille et 35 centimètres de plus que la cote maximale estivale habituelle.

Les vannes du barrage du Seujet seront rouvertes dans la journée de vendredi. "A cause des dernières pluies, le niveau du lac se situera en moyenne à 372,68 mètres aujourd'hui, puis il redescendra d'environ un centimètre par jour. La situation est encore un peu critique, mais elle est sous contrôle à Genève. L'objectif est de stabiliser le système", a déclaré M. Pasquini.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le plus grand Père Noël du monde illumine les Rochers-de-Naye

Publié

le

Le Père Noël géant est apparu sur une paroi enneigée des Rochers-de-Naye. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le plus grand Père Noël du monde est apparu mercredi soir sur une paroi des Rochers-de-Naye, au-dessus de Montreux. L'artiste lumière Gerry Hofstetter y a projeté une image du bonhomme rouge à la barbe blanche.

Le Père Noël géant occupait une surface d'environ 700 mètres de long sur 400 mètres de haut. Il était projeté depuis les hauts de Caux sur une paroi rocheuse située à plus de 2'300 mètres de distance, une opération "pas facile à réaliser", a expliqué l'artiste à Keystone-ATS.

Avec l'humidité, les nuages et la lune, la manoeuvre était "délicate". Le "secret d'une telle projection, c'est 80% la météo. Il faut comprendre la météo et être un peu fou pour prendre le risque", a relevé Gerry Hofstetter. Le spécialiste se sert d'un projecteur ultra puissant et a commencé les préparatifs cet été.

Avec cette illumination, l'artiste suisse souhaite faire passer un message : il faut toujours continuer à rêver et rester un peu des enfants. Et espérer, "car la lumière, c'est l'espoir", a-t-il dit.

Maison du Père Noël

Cette projection marque les 20 ans de la Maison du Père Noël aux Rochers-de-Naye, une des animations du marché de Noël de Montreux. L'attraction attire quelque 20'000 personnes chaque année qui se rendent sur place, à plus de 2000 mètres, en train à crémaillère.

Le mythique personnage reçoit chaque année plus de 5000 lettres d'enfants adressées simplement au "Père Noël, Rochers-de-Naye". Quelque 150 m3 de matériel sont nécessaires pour aménager le tunnel qui mène au Père Noël et à son bureau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Neuf rues de la Ville de Genève renommées d'après des femmes

Publié

le

L'ancienne résistante et déportée française Noëlla Rouget, décédée en 2020 à l'âge de 100 ans, donnera son nom à la portion de la rue Jean-Senebier devant le Monument aux morts (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Neuf rues et places de la Ville de Genève vont être renommées d'après des femmes qui ont marqué l'histoire locale. La portion de la rue Jean-Senebier devant le monument aux morts deviendra la place Noëlla-Rouget, d'après la résistante d'origine française décédée en 2020, à 100 ans.

Le Conseil d'Etat a suivi les recommandations de la commission cantonale de nomenclature pour valider les propositions faites par la Ville de Genève, a-t-il annoncé mercredi à l'issue de sa séance hebdomadaire. Il se dit particulièrement attentif à ce que ces changements soient acceptés et exclut désormais les rues pour lesquelles les habitants ont manifesté des oppositions.

La Ville de Genève avait déposé un dossier comportant 16 changements de dénominations, a-t-elle rappelé mercredi. Le gouvernement en a refusé sept, dont celui de rebaptiser la place des Alpes au nom de l'écrivaine et prostituée Grisélidis Réal (1929-2005). Une nouvelle proposition sera faite prochainement la concernant, a fait savoir le département municipal des finances, de l'environnement et du logement.

Cent plaques de rues

Parmi les rues renommées figure la rue de Beaulieu qui devient le chemin Rosette-Wolczak (1928-1943) d'après cette adolescente juive réfugiée à Genève, puis refoulée et morte à Auschwitz. La place Charles-Sturm, où se trouve le Pavillon de la danse, prend le nom de la danseuse Beatriz Consuelo (1932-2013), tandis que le parc dit Harry-Marc s'appellera parc du 14-Juin, date de l'inscription du principe d'égalité dans la Constitution en 1981.

Deux premières volées de dénominations féminines ont eu lieu en 2020 et en 2022, a rappelé le Conseil d'Etat. Ces modifications s'inscrivent dans la continuité du projet "100 Elles*" lancé en 2019 et qui vise à apposer cent plaques de rues portant des noms de femmes marquantes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Genève deviendra une ville refuge pour écrivains et artistes

Publié

le

La Ville de Genève va adhérer au Réseau international des villes refuges ICORN. Elle accueillera ainsi un écrivain persécuté dans son pays à la Maison Rousseau et littérature (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Ville de Genève va adhérer au Réseau international des villes refuges ICORN. Elle rejoindra ainsi la septantaine de villes dans le monde qui s'engagent à offrir un refuge aux écrivains et artistes persécutés dans leur pays.

En tant que membre de l'International Cities of Refuge Network (ICORN), la Ville de Genève accueillera et logera un écrivain menacé à la Maison Rousseau et littérature (MRL) de 2024 à 2026, a-t-elle annoncé mercredi. Cette résidence temporaire de deux ans doit lui permettre de poursuivre son travail en sécurité.

L'objectif est que l'écrivain participe aussi aux activités de la MRL et échange avec la scène littéraire locale et nationale. Le choix de la personne sera fait au premier semestre 2024, a précisé Yannick Richter, porte-parole du Conseil administratif.

Parmi les villes membres de l'ICORN figurent Amsterdam, Barcelone, Berlin, Copehague, Detroit, Helsinki, Paris et Mexico. En Suisse, la Ville de Berne participe à ce réseau depuis 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

A minuit, le budget finalement accepté par le Conseil communal

Publié

le

C'est aux premières minutes de la journée de mercredi que le Conseil communal de Lausanne a finalement accepté le budget 2024 de la capitale vaudoise.(Image d'illustration © KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Il aura fallu attendre les premières minutes de la journée de mercredi pour que le Conseil communal de Lausanne accepte le budget 2024 de la Ville. Alors que la droite souhaitait continuer les débats mercredi soir, le camp rose-vert a réussi à classer le dossier.

Le budget de la Ville de Lausanne a été accepté en pleine nuit. Le Conseil communal a en effet adopté ce projet après minuit, lors d’une session ajoutée au dernier moment.

Peu avant minuit, une proposition du PLR souhaitait reporter et terminer le débat (et le vote final) ce mercredi soir lors d'une séance additionnelle déjà planifiée. Mais la gauche a réussi a ouvrir cette nouvelle session, à 00:01, pour quelques minutes.

Certains élus ont dénoncé une tentative de coup de force de la gauche pour faire voter le budget ce mardi. C'est notamment le cas du conseiller communal UDC Valentin Christe :

Valentin ChristeConseiller communal UDC à Lausanne

Faux, rétorque le conseiller communal socialiste Louis Dana :

Louis DanaConseiller communal socialiste à Lausanne

Le résultat final était finalement de 52 oui pour 33 non. Soit donc plus que la majorité absolue.

Pour sa part, la conseillère communale Vert'libérale Virginie Cavalli dénonce une situation irresponsable :

Virginie CavalliConseillère communale Vert'Libérale à Lausanne

Si les Vert's Libéraux ne remettent pas en question la question des investissements, ils dénoncent ici que le déficit est principalement lié à des frais de fonctionnement.

"Un bricolage à minuit"

L'UDC dénonce comme toutes ces dernières années un budget "irresponsable". Et Valentin Christe, lors d'une prise de parole mardi soir, a qualifié la proposition de nouvelle séance nocturne de "bricolage à minuit"

Valentin ChristeConseiller communal UDC à Lausanne

Louis Dana réfute l'ambiance "chaotique" de la fin de séance mardi soir et souligne que le dossier était quasiment clos :

Louis DanaConseiller communal socialiste à Lausanne

Pour Virginie Cavalli, le camp rose-vert a de plus en plus de peine à justifier des exercices aussi déficitaires.

Virginie CavalliConseillère communale Vert'Libérale à Lausanne

Cette nouvelle séance a donc dû être ouverte à 00h01, pour se terminer quelques minutes plus tard. Avec les indemnités des conseillers communaux, qui se montent à 80 francs par personne et par séance présente, cela représente plusieurs milliers de francs.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X